Le mystère de l’amour

 

DESSOUS C’EST L’ENFER  de Claire CASTILLON
Editions Fayard   /   230 pages

 

Résumé de l’histoire

La narratrice raconte sa vie amoureuse avec son âne en la comparant à celle de ses parents (le père et la mère) ainsi qu’à celle de ses grands-parents (le vieux et la vieille). Elle observe aussi son frère et sa sœur ainsi que leurs amoureux respectif.

Elle se pose beaucoup de questions : sont-ils heureux ? Veulent-ils des enfants et vont-ils les aimer ? Les femmes de sa famille aiment-elles leurs maris et jusqu’à quel point ?

 

Mon avis

Je ressors assez ambivalente de cette lecture. Autant j’ai aimé la première partie, autant j’ai eu de la peine à comprendre la deuxième et la fin du livre (sa sœur qui disparaît morte, suicidée ou juste sortie de leur vie ?)

J’ai aussi eu de la peine avec ses minis chapitres qui alternent le présent (sa vie de couple avec son « âne ») et l’enfance de la narratrice. Etrange aussi, le fait qu’elle soit en couple avec un homme qui ferait n’importe quoi pour la combler et qu’elle louche sur un autre « l’homme à la pomme d’Adam » avec qui elle va vivre une aventure, qui la rendra malheureuse et elle finira par retourner avec l’âne, mais ne semblera pas plus heureuse pour autant !!

J’avais décidé de lire ce roman de Claire Castillon, car j’avais lu de très belles critiques sur les blogs et je ne connaissais pas du tout son style, en tous cas une chose est sûre, elle a une écriture percutante, des mots parfois très durs pour exprimer certaines situations (l’amour ambivalent, qui commande, qui fait quoi, les tensions dans les couples).

Je lirais un autre roman afin de m’en faire une meilleure idée.

 

Note :  4 / 5    première publication en février 2010

 

Publicités

Triste à pleurer

 

 

 

RIRA AUX LARMES  de Joëlle STAGOLL
Les Editions de l’Hèbe   /   201 pages

 

Résumé de l’histoire

Alexis a engagé Rira pour jouer le rôle d’Elise (son dernier amour) une fois par semaine, elle doit passer dans sa rue à un moment bien précis, se laisser suivre et à un endroit donné, il l’a prend sous une porte cochère et ensuite s’en va … jusqu’à la semaine suivante.

 

Mon avis

Livre plus que décevant. J’ai lu les 140 premières pages avec application et ennui et ensuite j’ai lu en croix la fin du livre. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Les phrases sont longues et embrouillées et en arrivant au point, on ne voit pas où l’auteur voulait nous amener. De plus, il ne se passe pas grand-chose.

Livre emprunté à la bibliothèque « par erreur », car les auteurs que je cherchais n’étaient pas disponible, et je me suis dis pourquoi ne pas lui laisser une chance ? 

 

Note :  1  / 5       Première publication en 2010

 

La méchanceté à l’état pur

 

JE VEUX LE PRINCE CHARMANT  de Hélène BRULLER

Editions Albin Michel

 

Mon avis

Dans cet opus Hélène se met en scène avec son mari Philippe (alias Zep) dans la vie de tous les jours. Elle nous fait comprendre qu’elle cherche l’amour et le prince charmant, et passe en revue toutes sortes de situations : le 1er rv, la rupture, ses relations avec les autres où elle se sent bête, moche, mal à l’aise et ou son chéri ne prend pas forcément sa défense, car il trouve qu’elle est parano.

Mes préférences vont aux gags suivants : les phrases qui agacent très beaucoup comme : « qu’est-ce que tu veux que t’je dise ? » « c’est comme ça et puis c’est tout », « tu vas voir que c’est encore de ma faute … » ça m’a fait rire, car je les utilise régulièrement ou je les entends de la part de mes proches. J’ai l’impression que c’est typiquement suisse comme expression … les différentes sortes de ruptures : le dingue agressif, le qui veut pas comprendre, le qui s’en fout vraiment.

Les paranoïaques m’ont fait mourir de rire (dès fois je me suis demandé si je ne l’étais pas un peu), ainsi que l’histoire sur les relations de Zep avec ses ex (à mourir de rire).

Comme d’habitude un humour noir, grinçant à la limite du méchant, où elle tape sur les vieux, les moches et tous ceux qui sont différents d’elle.

 

Note : 3   / 5   première publication en 2010

 

 

 

JE VEUX TOUJOURS LE PRINCE CHARMANT  de Hélène BRULLER

Editions Albin Michel

 

Mon avis

Comme à son habitude, Hélène se met en scène avec Philippe qui est toujours son mari 😉 dans la vie de tous les jours et leurs façons de fonctionner, chacun avec son caractère. Le ton est toujours méchant, piquant, grinçant et Hélène n’a toujours pas pris de cours de diplomatie.

Mes coups de cœur vont aux histoires suivantes : les féminines, les calmes, les massages des mecs et le ronfleur m’ont fait hurler de rire, ainsi que les phrases de vieux. Toutefois, je reconnais bien volontiers qu’il faut lire ces albums de façon homéopathique, car Hélène a tendance à nous taper sur le système au bout d’un moment.

 

Note :  3  / 5    première bd ici    

Edit de 2014 : Hélène a fini par vraiment taper sur le système de Zep, et ils se sont séparés. Je sais, ça casse un peu l’ambiance, mais c’est la vérité.

 

 

Semaine 9

 

Toute petite semaine de sortie, avec un thriller, un drame et une comédie qui donne pas du tout envie d’y aller.

Pour le thriller, on parle de : Non-stop avec Liam Neeson et Julianne Moore, film d’action qui se passe principalement dans un avion. J’ai bien aimé la bande-annonce, je risque fort d’y aller.

Pour le drame, il s’agit de : Un été à Osage County, avec une pléiade de très bonnes actrices, entre autre : Meryl Streep, Julia Roberts et Ewan McGrégor. C’est le style règlement de compte familial, avec piques et humour dans chaque scène. Je vais y aller et j’espère me régaler.

Pour le dernier, la comédie française, c’est : Supercondriaque avec Danny Boon, que je n’aime pas plus que ça, et rien que de voir la bande-annonce, j’étais stressée et pas du tout amusée. Toute femme qui a un mec qui se croit à l’article de la mort à chaque petit refroidissement, me comprendra 😉

Manipulation de haut niveau

 

HONTEUSE  de  Karin ALVTEGEN
Editions Plon  /  303 pages

 

Résumé de l’histoire (une partie du 4ème de couverture)

Monika, jeune femme médecin à qui tout sourit, se tient pour responsable de la mort de son frère, ce qui l’empêche d’accepter l’amour de Thomas.

Maj-Britt, personnage atteint de boulimie qui traîne chez elle son désoeuvrement et sa solitude, révèle peu à peu au lecteur les raisons religieuses et sociales qui ont ruiné son histoire d’amour avec Göran. Et pourtant, une lettre et un tragique accident vont faire se croiser leur destin.

 

Mon avis

Une superbe découverte et un énorme coup de cœur avec cette auteure suédoise. Un excellent thriller psychologique, avec des personnages extrêmement bien détaillé, avec une psychologie très affirmée.

On apprend petit à petit ce qui c’est passé dans la vie de ces deux femmes si différentes, on découvre leurs peurs les plus intimes de Maj-Britt croyant être punie par Dieu à chaque fois que quelque chose se passe mal dans sa vie et Monika se sentant responsable de la mort de son frère, au point de vouloir tout maîtriser.

On est tenu en haleine de bout en bout de l’histoire.

 

Note :  5 / 5    première publication en février 2010


Déja charmée par ce roman

La vérité au bout du chemin

 

 

 

 

 

SHUTTER ISLAND

 

Réalisateur :  Martin Scorsese
Comédiens :   Ben Kingsley / Leonardo Di Caprio / Mark Ruffalo
Durée        :   2 h 17
Genre        :   Thriller / suspense

 

Note :  5 / 5   vu en mai 2010

 

Résumé de l’histoire

En 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont envoyés enquêter sur l’île de Shutter Island, dans un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels.

L’une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtrière a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre cohérente d’une malade, ou cryptogramme ?

 

Mon avis

Un vrai chef d’œuvre et un vrai coup de cœur.

Je suis allé voir ce film sans aucun à priori, car je n’avais pas lu le roman et je ne savais absolument pas de quoi le film parlait. Pour ma part, je n’ai pas été déçue par le résultat n’ayant pas été influencé par le roman initial et j’avais évité de lire trop de critiques sur ce film.

Donc, la fin du film fut un grand choc pour moi, et à ce moment là j’ai pu apprécier et encore réfléchir à tout le déroulement psychologique de l’histoire. J’ai apprécié la finesse avec laquelle le film est tourné et le jeu superbe des acteurs. L’intrigue est très psychologique, mais bien expliquée et on peut très facilement se mettre à la place d’une personne qui perd les pédales et ses repères … et je dois dire que ça fait froid dans le dos. Surtout que pendant les années 1950, la psychiatrie était encore très sommaire et surtout d’une violence extrême (chocs électriques, exploration chirurgicale du cerveau qui laissait les personnes semblables à des légumes).

Mais tout le film est basé sur une nouvelle façon de traiter les malades, en leur laissant vivre leur délire grandeur nature, en espérant qu’il y ait un déclic salutaire, ce qui malheureusement ne se produira pas pour le marshal Teddy Daniels.

Pour tous ceux qui ne l’ont pas encore vu … courez y. Il est fabuleux.

 

 

Ma vie n’est pas si nulle

 

 

VIE DE MERDE ILLUSTREE
Editions Privé  /  200 pages

 

Résumé de l’histoire (par amazon)

Au départ, VDM (Vie De Merde) est un site Web où des milliers de Français sont passés écrire leur malheur avec humour et spontanéité.

En voici la crème de la crème, le meilleur du pire. Au-delà du rire et de la honte, c’est la vraie vie, l’intimité révélée d’hommes et de femmes de tous âges. On en apprend plus sur nos contemporains que dans n’importe quelle étude sociologique.

 

Mon avis

Une bd très sympa et originale. Le charme vient du fait que 37 nouveaux dessinateurs et dessinatrices, ont pris une anecdote de VDM et l’ont dessinée à leur sauce. C’est donc un style joyeux avec à chaque page un style de dessin différent.

De plus, à la fin de la bd on retrouve toutes les adresses des blogs de ces dessinateurs de demain.

Je le recommande fortement pour rigoler un peu chaque jour.

 

Note :  5  / 5    première publication en février 2010

 

La définition de l’honneur

 

 

 

 

 

L’IMMORTEL

 

Réalisateur :   Richard Berry
Comédiens :   Jean Reno / Jean-Pierre Darroussin / Kad Merad / Marina Foïs
Durée        :   1 h 58
Genre        :   Policier

 

Note : 4  / 5   vu en avril 2010

 

Résumé de l’histoire (Pathé)

Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d’hiver, il est laissé pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir… Cette histoire est inspirée de faits réels, mais où tout est inventé, au coeur du Milieu marseillais.

 

Mon avis

Un film très violent mais bien réussi. On s’aperçoit que quand on a mis les doigts dans une sorte de mafia, il est impossible d’en partir. Même si on vend ses parts à « ses amis » et que l’on décide de vivre une vie de famille tranquille. On fait toujours de l’ombre à quelqu’un.

Une réussite pour moi car je suis une fan de Jean Reno et je trouve qu’il joue bien dans ce film. Une phrase qui m’a touchée : Quand on a de l’honneur et que l’on veut tuer un ennemi, on le fait a visage découvert et on lui dit pourquoi il va mourir.

J’ai été surprise par la prestation de Kad Merad dans le rôle du méchant, je trouve qu’il s’en sort plutôt bien, il est détestable à souhait.

Donc un bon policier, rythmé, qui bouge bien. Un bon moment de cinéma, une belle palette d’acteurs, quelques vues magnifiques (je ne sais pas si c’est vraiment tourné dans la région de Marseille) mais ça se laisse voir.

 

 

 

 

La mythologie revisitée

 

PERCY JACKSON LE VOLEUR DE FOUDRE

 

Réalisateur :   Chris Colombus
Comédiens :   Pierce Brosnan / Uma Thurman / Sean Bean / Logan Lerman
Durée        :   1 h 58
Genre        :   Aventure / Fantastique

 

Note :  4 / 5   vu en mars 2010

 

Résumé de l’histoire

Un jeune homme, Percy Jackson, découvre qu’il est le descendant d’un dieu grec et d’une humaine et s’embarque, avec l’aide d’un satyre et de la fille d’Athena, dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d’ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.

 

Mon avis

Un bon moment détente sans plus. On sent que c’est tiré d’un livre pour adolescent.

Le point positif tout de même, de bons effets spéciaux surtout au niveau du centaure, du satyre, de la gorgone, du chien des enfers et autres monstres de la mythologie grecque. Cela m’a aussi permis de me rafraîchir la mémoire avec les différents dieux et déesses et leurs disputes.

J’ai un regard assez clément sur ce film, car mon enfance a été bercée par ces histoires fantastiques que je lisais encore et encore jusqu’à plus soif. Et finalement, c’est une façon sympa de faire lire les ados et de leurs faire découvrir la mythologie.

 

 

 

 

 

Les enfants ont le dernier mot

PICO BOGUE – LA VIE ET MOI  de Dominique Rogue + Alexis Dormal
Editions Dargaud  /  48 pages

 

Résumé de l’histoire

Des histoires courtes sur une page qui raconte la vie de Pico avec sa sœur Ana Ana et ses parents. On le voit aller à l’école, avec ses parents ou ses copains et tout au long de l’album il donne son avis sur tout et rien.

 

Mon avis

Une bd très agréable, avec un beau dessin sur fond blanc (très reposant), j’adore les coupes de cheveux improbable de Pico et sa sœur Ana Ana, et les enfants ont des réparties incroyables qui les rendent attachant.

J’attends avec impatience les 2 albums suivants.

 

Note :  3  / 5    première publication en février 2010