Publié dans les pas finis, Livres

L’angoisse de la page blanche

 
Déclic

DECLIC  de  Patrick CAUVIN
Editions Plon   /   188 pages

 

Résumé de l’histoire

Ronald Dunand est un écrivain connu et quand il ne peaufine pas son dernier roman, il donne des conférences où il explique comment il s’y prend pour écrire un livre. Il explique sa fameuse technique « du déclic » soit un mot, une situation qui font qu’il démarre une histoire.

Il est marié à Arianna mais leur couple bat de l’aile et il voit régulièrement Olivier, son frère, qui lui conseille simplement de prendre une maîtresse afin de se changer les idées, tout en insinuant que sa femme a sûrement déjà un amant. Et pour comble de malheur, il est en panne d’inspiration et  n’arrive plus à écrire une ligne depuis des mois.

 

Mon avis

Encore une déception. Je n’ai pas été tenue en haleine plus de 100 pages, je m’ennuyais même tellement ferme, qu’à la page 130 j’ai été directement lire les 3 dernières pages pour voir si j’avais bien deviné l’intrigue du livre, et effectivement je ne m’étais pas trompée. Mais à vrai dire c’était assez simplet à découvrir.

Il me semble que par le passé (je dirais il y a 10 ou 15 ans) j’avais déjà essayé de lire cet auteur et que j’avais déjà été déçue. L’écriture est morne, lente, l’intrigue prévisible. Enfin, un livre tellement triste que je n’ai pas voulu perdre plus de temps avec lui.

J’ai déjà donné plusieurs chances à cet auteur et apparemment je ne me retrouve pas dans son style, ni dans ses histoires, je vais donc m’arrêter là. Pour faire un mauvais jeu de mots, je n’ai jamais eu le déclic avec son roman.

 

Note :  2/ 5    Première publication en juillet 2009