Deux pour le prix d’une

 

LES REGLES DU CONSENTEMENT de Anita BROOKNER
Editions Fayard  /  300 pages

 

Résumé de l’histoire (résumé du 4ème de couverture)

Deux fillettes prénommées Elizabeth et nées la même année, en 1948, se rencontrent sur les bancs de l’école. Pour faciliter la tâche de l’institutrice, Elizabeth, une enfant bien née peut conserver son prénom, quand à son amie, une orpheline en mal d’amour et élevée par une modeste tante, accepte de devenir Betsy.

A ces deux femme, spectatrices fascinées de la libération sexuelle, l’observation ou le mépris des règles du consentement ne sauraient apporter qu’un maigre réconfort, quand l’une et l’autre, comme tant de femmes de leur génération, sont condamnées à une indéfectible solitude.

 

Mon avis

Pas pu aller plus loin que la page 80. La lecture est dense et lourde, il n’y a quasiment pas de dialogue. J’ai eu beaucoup de peine avec ce long monologue décrivant la vie, de l’enfance à l’âge adulte de deux femmes se nommant Elizabeth.

Je me suis ennuyé ferme pendant la lecture de ce livre, mais ce n’étais certainement pas le bon moment pour moi et peut être pas le bon livre non plus. Je suis tout de même triste de n’avoir pas mieux ressenti son écriture, elle qui fut récompensée par le Booker Prize en 1984 pour Hôtel du lac, elle est aussi considérée comme l’une des meilleures romancières anglaises contemporaines.                 

A essayer à l’occasion.

Lu en décembre 2009

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s