Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 8

 

Cette semaine, je n’ai été convaincue par rien, sauf peut être un film que j’irai voir. Pour tous les autres mon avis est mitigé et même les bandes-annonces ne m’ont pas donné envie plus que ça.

Le seul film que j’irai probablement voir, c’est un film dramatique : Dallas Buyers club avec Matthew McConaughey, Jared Leto et Jennifer Gardner. C’est inspiré d’une histoire vraie qui se passe en 1986, où Ron, un Texan pur souche et macho découvre qu’il a le sida. A cette époque, ça voulait dire qu’il ne vous reste que quelques semaines à vivre ! Mais Ron en a décidé autrement. La transformation physique de McConaughey est impressionnante (passer de 85 kg de muscles, il est surtout connu pour avoir joué des sportifs, à un corps décharné et vieilli, pesant à peine 50 kg) est surprenante.

Pour le reste, il y a un film d’action : Pompéi où il semble que même les effets spéciaux sont poussifs.

Et pour terminer au niveau film, il y a la comédie romantique avec ses vampires amoureux depuis des siècles, on parle du dernier Jarmush : Only lovers left alive. Là aussi pas convaincue par la bande-annonce.

Et on termine en beauté avec un film d’animation de Lego !! Les critiques crient au génie, moi en regardant la bande-annonce, j’ai failli pleurer ! Les textes et les voix sont dignes des gosses de mes voisins, jouant dans leur chambre !

Publié dans Livres, roman contemporain

L’univers carcéral

 

Longues peines  de  Jean TEULE
Editions Julliard   /   192 pages

 

Résumé de l’histoire

Cellule 108 du quartier des hommes ils sont 4 : Jacky Coutances, maigrichon sournois qui a probablement tué trois de ces amoureuses ; Kaczmarek, colosse illettré et irritable ; Popineau, qui tenait un magasin de farces et attrapes et Biche instituteur fragile qui a connu un moment d’épuisement et de folie.

Au bâtiment des femmes, dans la 209, elles sont trois : Lemmonnier, monstre femelle ; Desîles, l’infanticide, et Rose Allain, dont tout laisse à penser qu’elle est là par erreur.

Un personnage très touchant en la personne de Anne Colas Roquet qui avait pour fonction de correspondre avec certain prisonnier. Mais cette femme a aussi un lourd secret et un grave handicap physique ….

 

Mon avis

Voici un livre qui traite de l’univers carcéral. Dans cette prison, on trouve des meurtriers, des pédophiles (surnommé pointeurs) et beaucoup de personnes avec des troubles mentaux. Il y a aussi les gardiens, gardiennes, et le directeur qui vit dans un petit pavillon accolé à la prison avec sa femme qui elle aussi n’a pas toute sa tête.

Pendant un certain temps, on suit toute une série de personnages. Tout d’abord le directeur de prison avec sa femme et leurs problèmes conjugaux. Ensuite, la relation du directeur avec ses différent employés, les gardiens et gardiennes et la façon dont il gère sa prison, le plus humainement possible.

Dans cette prison mixte, on suit les 3 femmes de la cellule 209 et les 4 hommes de la cellule 108. Jean Teulé, nous raconte pourquoi et comment ils sont arrivés là. Il détaille leurs crimes, et la psychologie de ces personnages est vraiment très bien faite et malheureusement réelle car les histoires qui tissent ce roman sont tirées de faits authentiques.

L’ambiance est lourde, pesante, agressive mais certainement réelle. A plusieurs reprises, mon cœur s’est serré à l’évocation des atrocités commises, et j’ai souvent eu la chair de poule. Mais ce roman est vraiment intéressant et instructif et je ne regrette pas de l’avoir lu, même si j’ai assez peu ri, contrairement à ce qu’en dit le 4ème de couv : « vous allez affronter l’épouvante en riant aux éclats » … Mais le ton inégalable de Jean Teulé est toujours là et m’a enchantée.  

 

 Note : 4.5 / 5    première publication en janvier 2010
Jean Teulé est un coup de coeur découvert il y a un an ou deux, et vous pouvez le découvrir ici ou .