Publié dans Livres, roman classique

L’amitié envers et contre tout

DES SOURIS ET DES HOMMES  de John STEINBECK
Collection Folio  /  190 pages

 

Résumé de l’histoire

Nous sommes à Soledad en Californie pendant les années 1930 et nous suivons le périple de Georges et Lennie. Georges est le cerveau, celui qui pense à tout et Lennie est un géant avec une force phénoménale mais stupide. Ils arrivent dans la ferme de Curley pour travailler. Mais Curley est un petit teigneux, qui aime se battre, surtout avec moins fort que lui.

Donc Georges conseille à Lennie de se tenir à carreaux, de ne pas tripoter les animaux et en particulier les chiots qui sont à l’écurie et aussi d’éviter la femme de Curley qui tourne autour des ouvriers. Mais Lennie est stupide et se fera prendre la main dans le sac et l’issue est dramatique.

 

Mon avis

J’avais beaucoup d’appréhension à découvrir Steinbeck, mais au final son écriture est très simple et directe. Il faut dire aussi que j’ai commencé par un roman comportant peu de pages. L’écriture est comme son langage, simple et répétitive, on voit très rapidement comment l’histoire va finir. Mais Steinbeck fait ressortir l’amitié de ces gens sans éducation, qui travaillent pour 50 dollars et n’ont pas beaucoup d’avenir.

Je suis finalement contente d’avoir découvert ce classique. Il ne me reste plus qu’à lire « les raisins de la colère » et là il y a 600 pages et c’est écrit tout petit et serré.

 

Note :  3  / 5    première publication en février 2010

 

Publié dans Livres, roman contemporain

L’enlèvement

PETIT HOMME  de  Patrick POIVRE D’ARVOR
Editions Albin Michel   /   177 pages

 

Résumé de l’histoire

Un enfant de 3 ans, raconte que son père et sa mère se sont séparés car ils se disputaient souvent. Donc il va le week-end chez son père et la semaine il reste avec sa mère et son nouvel amant.

Un jour son père ne le ramène pas et ne veut plus parler de la mère (l’enfant pense que sa mère est morte) et il voyage beaucoup avec son père qui a quand même l’air très inquiet et suspicieux. Ils vont de Paris en Bretagne et ensuite ils prennent l’avion pour aller à Tananarive. Ils y passeront 2 mois et pendant cette période le père tentera de créer un lien avec son fils.

 

Mon avis

Je suis très déçue par ce roman. C’est mon premier « PPDA » et franchement je pensais que ce serait mieux. Je n’ai pas aimé l’écriture, ni le ton, ni la façon dont l’histoire est racontée. Je n’ai éprouvé aucune empathie pour les personnages.

Dès le début on se rend compte que le père enlève son fils, et je m’étonne même qu’il ait pu partir dans les îles sans que personne ne s’inquiète plus que ça où ne pose de questions. J’ai aussi été gênée par le fait qu’il n’y ait aucun prénom, ni du père, ni du fils mais par contre l’enfant se souvient du prénom des copains de son père.

Pas forcément un mauvais livre, mais un sujet qui ne me touche pas et ne me parle pas. Je ferais une autre tentative avec un roman différent.

 

Note : 2 / 5   première publication en janvier 2010