L’amour des parents

 

 

 

POURQUOI TU NE M’AIMES PAS ?  de  Claire CASTILLON
Editions Fayard   /   206 pages

 

Résumé de l’histoire

L’histoire est racontée par un gamin de 13 ans (dont on ne connaît jamais le nom), qui est enfant unique et qui observe intensément le couple de ses parents. La façon dont ils se parlent, se disputent à tous propos. Sa mère est jalouse et passe son temps à rabrouer son mari qui courbe l’échine et se laisse commander.

Un jour, l’enfant suit son père et s’aperçoit qu’il a perdu son emploi, mais tous les matins il se lève fait comme s’il se rendait à son travail. En fait, il traverse la ville, va au parc rejoindre une autre femme (la maîtresse), avec elle il est souriant, tendre, complice et il a l’air très heureux. Avec cette femme il a eu un nouvel enfant, et cela a l’air de le rendre très heureux.

Le garçon très fâché de cette situation, s’infiltre dans l’autre appartement, et tue le bébé dans son berceau … et rentre tranquillement chez ses parents. Peut de temps après, son père se fait arrêter par la police pour avoir tué le bébé et écope de 7 ans de prison. Pendant ce temps, sa mère, sans revenu et sans travail doit se débrouiller pour joindre les deux bouts. Son fils lui suggère de faire du repassage, mais manipulée par son fils elle deviendra une putain, gagnera beaucoup d’argent et couvrira son enfant de cadeaux.

L’enfant grandit, devient de plus en plus odieux, jette son dévolu sur une fille de son école, Laurette, qui le déteste et pour la rendre jalouse il jettera à son tour son dévolu sur Patricia, qui elle en est folle amoureuse … mais pas lui, et pris à son propre piège il finira par épouser Patricia (car elle a de l’argent et va l’entretenir) alors que lui est bien décidé à ne jamais travailler. Partout où il passe il sème la terreur et la désolation. Il casse tous ceux qu’il rencontre sur son chemin et bien sûr il est perpétuellement malheureux. Et on va le suivre ainsi, pendant une longue période de sa vie.

 

Mon avis

Dans ce roman, Claire Castillon a une écriture magnifique. L’enfant est odieux à souhait et jamais je n’ai détesté un personnage à ce point. J’aime la façon qu’elle a de décortiquer les relations humaines (l’amour, la haine, le désir).

Je ne suis pas prête d’oublier ce roman. Je l’ai bien plus apprécié que le premier.

 

Note : 4 / 5    première publication en août 2010

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s