Boléro de Ravel

J’ai peu de connaissance en musique classique, pourtant il y a des morceaux, des compositeurs qui me touchent plus que d’autres. J’ai commencé à explorer ces nouveaux mondes au début de l’adolescence.

Mon premier coup de cœur, fut pour Tchaïkovski et son opéra : Casse-noisette et ensuite le Boléro de Ravel.

En me baladant sur les blogs j’ai trouvé une très belle interprétation du Boléro, à cappella, par Angélique Kidjo. Il est tellement beau à entendre, que je ne peux que le partager avec vous.

Publicités

Recherche d’identité

 

NON, MA MERE N’EST PAS UN PROBLEME  de  Stéphanie JANICOT
Editions Albin Michel   /   306 pages

 

Résumé de l’histoire

Roman à deux voix. Les chapitres impairs c’est Aaron-Pierre (célibataire, la trentaine, journaliste, juif non pratiquant) qui parle à son psy. C’est une exigence de Lucile, la femme qu’il désire épouser. Il doit faire une analyse et parler de sa mère, avec qui il ne s’est jamais bien entendu. Mais au final, il parle de tout (ses études, ses petites amies, ses multiples maladies, souvent imaginaires), sauf de sa mère.

Les chapitres pairs, c’est sa mère, Anna Lévi, qui tient un journal. Il débute en 1964, elle a 20 ans et va se marier avec Olivier, futur avocat, catholique et bourgeois.

Elle raconte l’abandon de ses études, la naissance de son 1er enfant, sa peine à se faire des amies, sa solitude dans son grand appartement (qui doit être tenu à la perfection) la rigidité de son mari, son garçon toujours malade.

Le souci de faire quelque chose de mal qui nuirait à son fils. Alors pour se tranquilliser elle trouve un pédiatre compétent Elie Cohen, qui se trouve à deux rues de chez elle et elle y cours au moindre signe de maladie chez Aaron et le pédiatre lui sert surtout de confident.

Sa vie de couple se détériore pendant les manifestations de mai 68, car elle informe son mari qu’elle veut reprendre des études, passer son permis de conduire, avoir plus de liberté. Lui veut juste faire de nouveaux enfants avec elle et voit tout ça d’un mauvais œil. De plus, il devient violent avec sa femme (il la bat, l’oblige à des rapports non consentit) et sa vie se complique.

Arrivera-t-elle à trouver le bonheur ? Avec qui ? Sa relation avec son enfant va-t-elle enfin s’améliorer ? Quel est donc le but inavoué de David Holstein le psy de Aaron ?

 

Mon avis

Un très beau roman, une écriture réaliste qui m’a prise aux tripes. Le ton est parfois triste mais jamais plombant, et il y a pleins de passages savoureux et de l’humour.

Au final, une même vie, mais deux points de vue totalement différents.

 

Note : 4 / 5    première publication en 2011

 

1er roman lu en 2010 : le privilège des rêveurs 

 

 

Semaine 22

Grosse semaine de cinéma, avec pas moins de six films sortis ! Bien sûr, dans tous ça il y a du bon et du mauvais. Je pense que j’irais en voir deux et que pour le reste ça sera non, ou bien en attente d’un passage à la télé. Je me dis aussi, heureusement que les films sont tirés de livres qui ont plus au moins bien marché.

Pour commencer, une comédie, avec : la liste de mes envies, avec Mathilde Seigner et Marc Lavoine. Tiré d’un roman de Grégoire Delacourt que j’ai adoré, je me réjouis d’en voir l’adapation, même si j’ai un peu peur qu’il soit un cran en-dessous du roman, mais je suis presque sûre de passer un bon moment.

Ensuite un film de science-fiction, avec Tom Cruise et Emily Blunt,dans : Edge of tomorrow. A la fois film d’action et de sf, avec une histoire de boucle temporelle où Tom Cruise est un soldat qui se bat contre des aliens et qui meurt … pour renaître quelques heures plus tôt.

Pour celui-ci j’hésite. Il s’agit d’un conte, Maléfique, avec Angelina Jolie qui joue la méchante sorcière. Les paysages et les costumes sont magnifiques, c’est du Disney, mais c’est une histoire rabâchée depuis des années !

Pour les 3 suivants, c’est un non ferme et définitif. Il y a une comédie romantique, avec : Amour sur place ou à emporter, avec des acteurs totalement inconnus et des clichés à la pelle (le black glandeur qui tombe amoureux de l’arabe de service, le racisme des parents, etc).

Il y a un pseudo-thriller avec : Je te survivrai, là aussi peu d’acteurs connus, un scénario qui me semble assez mince et surtout, en musique de fond, cette fameuse chanson (je te survivrai) qui m’horripile et qui passe en boucle ! Je risque de ne pas y survivre !  

Et pour le dernier film (lui aussi tiré d’un roman de Jonas Jonasson) il s’agit de : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Depuis le temps que j’entends parler du roman je n’ai jamais été tentée, et je ne le suis pas plus par le film.

Chasse et érotisme

DE L’AUTRE, LE CHASSEUR  de  Andrea H. JAPP
Editions du masque   /   311 pages

 

Résumé de l’histoire

Elle l’a aimé, il a tué ses parents. Il l’a choisie, repoussant toujours au lendemain un crime trop sûrement sauvage. Puis il a disparu, la laissant échouée là, vivante, ou plutôt en sursis. Une proie.

Epouser un tueur en série, qui aurait pu penser ça de la jolie Helen Baron, héritière d’une des plus anciennes familles de Boston ? Méconnaissable (elle est passé de 60 à 120 kg et vit dans une caravane délabrée), désormais sous l’identité de Julia Holmer, la jeune femme se terre, attendant sans y croire de retrouver son mari et de l’éliminer enfin.

 

Mon avis

Dans l’ensemble un bon roman de l’auteur (le seul que j’avais lu, était un titre de chik lit policier). L’histoire est enlevée, les phrases courtes et nerveuses et surtout les personnages sont très bien détaillés psychologiquement.

Au départ un vrai régal … mais la fin laisse à désirer, c’est bâclé en 10 pages et après un tel festival … j’ai été déçue, comme si l’auteur ne savait pas quoi faire de ces deux personnages principaux … du reste on est pas sûr de qui est mort … ou pas … la fin est très nébuleuse.

Mis à par Helen et son ex-mari (tueur en série) il y a les enquêteurs du F.B.I, Lorca et Doyle, qui ont été brièvement amants et qui continue de travailler ensemble.

Au final, une lecture agréable, avec quelques passages érotiques, mais surtout une belle construction des différents personnages et une façon très détaillée sur la façon dont le F.B.I. travaille, collecte les indices et arrive à comprendre et arrêter un tueur en série.

 

Note : 4 / 5     première publication en 2011

 

ajout du jour : il s’agit en fait d’une trilogie, dont le 2ème volume s’intitule : un violent désir de paix et le 3ème volume : sang premier. Ou l’on retrouvera l’ex-femme du tueur, Helen Baron ainsi que les 2 enquêteurs du F.B.I (Lorca et Doyle).

 

 

Le bon moment

LA DELICATESSE

 

Réalisateur :  David et Stéphane Foenkinos
Comédiens :  Audrey Tautou / François Damien / Pio Marmaï

Durée        :  1 h 48
Genre        :  Romance

 

Note :    5 / 5    vu le 08/01/2012

 

Résumé de l’histoire (allociné)

Nathalie a tout pour être heureuse. Elle est jeune, belle, et file le parfait amour. La mort accidentelle de son mari va couper son élan.

Pendant des années, elle va s’investir dans son travail, se sentir en parenthèse de sa vie sensuelle. Mais subitement, sans qu’elle comprenne vraiment pourquoi, elle embrasse un de ses collègues. Markus, un homme très atypique. S’ensuit alors la valse sentimentale de ce couple hautement improbable qui va susciter interrogation et agressivité au sein de l’entreprise. Choisit-on vraiment par quel moyen on renaît à la vie ? Nathalie et Markus vont finir par fuir pour vivre leur histoire et leur émerveillement à l’abri de tout. Cette histoire de renaissance est aussi celle de l’étrangeté amoureuse.

 

Mon avis

Pour moi un gros coup de cœur et une bonne surprise. Au départ j’allais surtout le voir pour Audrey Tautou que j’aime beaucoup et j’ai découvert avec bonheur qu’il y avait aussi Pio Marmaï (qui est juste divin) dommage qu’on le voie si peu.

On s’attache à Nathalie, on comprend son point de vue, on voit rapidement à quel point on jase sur le dos des autres en entreprise (Nathalie étant perpétuellement jugée par ses collègues et sa hiérarchie) et quoi que l’on fasse ça ne convient pas !! si elle reste seule, en deuil, on la critique, quand elle recommence à sortir et voir des gens, on la critique aussi !!

Je ne regrette pas de l’avoir vu, j’ai passé un très bon moment et je ne peux que le conseiller. Une dernière chose, la bande-annonce ne rend vraiment pas justice au film, si je m’étais seulement basée sur elle, je n’aurais jamais vu le film !!! et ça aurait été dommage.

 

 

L’aube de la psychiatrie

PILGRIM   de   Timothy FINDLEY
Editions Le serpent à plume   /   493 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

17 avril 1912 : deux nuits après le naufrage du Titanic, un homme du nom de Pilgrim, auteur d’un livre fameux sur Léonard de Vinci, se pend dans le jardin de sa maison londonienne. Il est retrouvé le lendemain et l’attestation de son décès signée par 2 médecins. Cinq heures plus tard, son cœur recommence à battre. La mort a refusé Pilgrim.

Celui-ci, qui s’est réfugié dans le mutisme, est alors interné à la clinique psychiatrique Burghölzli de Zurich, où l’un des médecins, Carl Gustav Jung, est immédiatement fasciné par ce cas hors du commun. Pilgrim dit avoir vécu plusieurs vies, avoir côtoyé Léonard de Vinci, saint Thérèse d’Avila et participé à la construction de la grande cathédrale de Chartres. Est il un malade mythomane, un rêveur de génie ou la victime d’une étrange malédiction ? Et qu’en est-il de Jung, personnalité complexe, mélange d’arrogance et d’intuition, de compassion et d’inhumanité ?

Roman ambitieux, fantastique, métaphysique, dans lequel apparaissent successivement, Henry James, Oscar Wilde, Mona Lisa … Pilgrim est un roman à la construction hardie et brillante, à l’écriture jubilatoire, le roman de la naissance de l’Europe du XXème siècle. Timothy Findley est ici au sommet de son art.

 

Mon avis

Je ne peux que reprendre ce qui est dit sur le 4ème de couverture, un roman fantastique à l’écriture hardie, brillante et jubilatoire.

Il est impossible à résumer tellement il y a d’éléments différents, mais je ne me suis pas ennuyée une seule minute, et j’ai aimé entrer dans la vie de Pilgrim, mais aussi dans celle de Carl Gustav Jung (qui est un être extrêmement complexe) ainsi que découvrir sa femme Anna Jung, pour qui il n’est pas simple de vivre avec cet homme avant-gardiste.

Un grand et beau roman, bien construit, intelligent, très documenté où j’ai pu apprendre des choses nouvelles, m’évader de mon quotidien et rêver pendant plusieurs semaines.

 

Note :  5  / 5    première publication en 2011

 

1er roman lu et déjà adoré

 

Décevant

NOCTURNE  de  Martha GRIMES
Editions City   /   380 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

La jeune fille (Andy) qui se réveille seule, dans une chambre d’hôtel, n’a plus aucun souvenir. Elle ne connaît pas son nom et ne sait plus rien de son passé. On lui affirme qu’elle est arrivée la veille avec son père, profondément endormie. Mais son instinct lui dit que l’homme qui l’a amenée là n’est pas son père.

Elle s’enfuit dans la montagne, trouvant refuge dans une cabane perdue. C’est là qu’elle se construit sa nouvelle vie, dans une nature hostile mais fascinante. Un jour, elle rencontre Mary qui la confond avec sa sœur décédée. Liées par l’absence de leur famille et par leur sombre passé, les deux jeunes filles décident de retrouver le kidnappeur et se lance dans une folle équipée.

 

Mon avis

Un désastre ambulant !!! Autant les 150 premières pages sont intéressantes, autant la suite devient du grand n’importe quoi !!! Une fille, amnésique, qui n’a aucune idée de son passé (son nom, son âge, a-t-elle une famille ?) se réveille dans un motel et pense qu’elle a été kidnappée !! alors au lieu d’aller à la police, elle se sauve à pied dans la montagne en plein hiver et trouve une cabane avec tout le confort (eau courante, nourriture, couverture, bois pour la cheminée) et décide de s’installer là. Comme elle est complètement désoeuvrée, elle décide de sauver les animaux qui sont pris dans des pièges et décide d’aller en ville cambrioler une pharmacie pour leur injecter un produit qui les remettra d’aplomb !!

Elle se fait choper par Mary (14 ans) qui croit reconnaître sa sœur décédée et décide de l’emmener vivre avec elle. Toute sa famille est morte et elle vit sur l’héritage de ses parents.

Elles décident de retrouver le kidnappeur, mais pour ça il faut traverser tout les Etats-Unis (rien que ça) avec une gamine de 16-18 ans qui ne se souvient même pas si elle a su conduire une fois !! Et elles font ça sans problème, sans accident et sans se faire arrêter par la police !! Au cours de ce voyage, elle sauve un chien errant, qui se retrouve à faire un combat illégal dans une ferme !! Dans la foulée elle découvre une propriété où l’on tue des animaux sauvages (panthère, lion, etc) dans une sorte de safari clandestin, et bien sûr elles se mettent en tête d’arrêter tout ça !!! Et elles y arrivent les doigts dans le nez.

Ensuite Andy découvre la vérité sur son passé et disparaît … tout simplement, sans laisser de traces. On se demande comment elle va pouvoir survivre.

Je n’avais jamais lu, un roman aussi brouillon que ça !! Avec une fin catastrophique, à savoir que la fille prénommée Andy, est en fait orpheline et qu’elle a eu un accident de car, elle est une des rares survivantes, elle errait sur la route et un inconnu l’aurait ramassé pour abuser d’elle et ensuite la laisser en plan dans un motel !!!!

Vraiment on y croit pas !! Je crois bien que c’est mon 1er et dernier Martha Grimes. Même pour les vacances j’en aurai pas voulu.

 

Note : 2 / 5    première publication en 2011

 

Devenir citoyen .. ou pas ?

LE PACTE (Seeking justice)

 

Réalisateur : Roger Donaldson
Comédiens : Nicolas Cage / Guy Pearce / January Jones

Durée        : 1 h 45
Genre        : Action / thriller

 

Note :  4 / 5   vu le 6.1.2012

 

Résumé de l’histoire

Il y a des pactes qu’on ne peut renier. Après que sa femme se soit fait violemment agresser, Will Gerard est contacté par une mystérieuse organisation. Face à une police inefficace et incompétente, un groupe de citoyens s’est réuni pour faire respecter la justice. Ils proposent à Will de venger sa femme en éliminant le coupable en échange d’un petit service qu’il devra leur rendre plus tard.

Lorsqu’il comprend que pour effacer sa dette il devra lui aussi tuer un homme, il va réaliser qu’il est pris au piège et que les membres de cette organisation sont implantés à tous les niveaux de la société.

 

Mon avis

Un bon thriller, de l’action presque tout le temps. Un sujet de société : faut il faire la loi soi-même ? Une façon de faire astucieuse, puisque Will ne va pas tuer lui-même le violeur de sa femme, mais que ce sera fait par un total inconnu qui n’a rien à voir avec eux. Donc on ne peut pas faire de recoupement.

Mais au bout d’un moment ça dérape … qui a-t-on le droit de tuer ? qui choisit ceux qui doivent mourir et sous quels critères ? Tout devient complexe, et Will un prof d’école, commence à tout remettre en question et à faire des recherches après qu’on lui demande de tuer un pervers sexuel, qui s’avère en fait, être un journaliste qui fait des recherches sur le groupe dont il fait partie un peu malgré lui.

J’ai passé un excellent moment, il y a de l’action, un peu de réflexion sur un sujet controversé et difficile. Quelques scènes m’ont parues peu crédibles à la fin du film, mais surtout le plaisir de revoir Nicolas Cage dans un film d’action.

 

 

La montée du plaisir

 

LA TENTATION D’EDOUARD  de  Elisa BRUNE
Editions Belfond   /   377 pages

 

Résumé de l’histoire

Geneviève est une artiste, une photographe, qui a la chance de vivre de ses expositions. Elle est assez timide presque renfermée et a de la peine à rencontrer des inconnus. Elle est jeune, belle, mince et elle vit un bonheur ronronnant avec Jean-Luc, son ami et amant depuis plusieurs années.

Daphnée, c’est sa meilleure amie et elle est tout son contraire, ronde, rigolote, extravertie, toujours partante pour aider son amie ou pour une aventure de quelques jours. Malheureusement, elle a toutes les peines du monde à garder ses amants, qui sont souvent des hommes mariés et qui ne la voie que pour s’amuser et qui rentrent ensuite bien sagement dans leur foyer.

Edouard est professeur à l’université et tombe sous le charme de l’exposition de Geneviève et devient fou amoureux de l’artiste sans l’avoir jamais vue !! Il lui écrit donc des lettres enflammées, pleines d’esprit, de charme et d’intelligence. D’abord, Geneviève l’ignore, mais poussée par Daphnée elle commence à correspondre avec lui, mais pour l’informer qu’elle vit un bonheur parfait, calme et tranquille avec son ami et qu’elle ne désire pas lui céder.

Mais prise dans l’aventure, elle commence à défier Edouard et pour l’occuper, le fait cavaler dans tout Paris à la recherche de ses lettres, et lui joue le jeu, dans l’espoir d’un rendez-vous galant, et ensuite peut être même la mettre dans son lit. Les épreuves sont toutes plus originales les unes que les autres, notamment quand Geneviève demande à pouvoir explorer l’appartement d’Edouard pendant plusieurs jours, alors que lui ira dormir à l’hôtel !! Et bien sûr Daphnée l’accompagne et l’encourage.

Edouard arrivera-t-il à ses fins ? Et surtout comment ?

 

Mon avis

Voici un roman léger, agréable, coquin, mais qui m’a fais passer un moment délicieux. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un roman épistolaire à la vue de toute la correspondance échangée entre les deux personnages principaux. En tout cas, l’écriture est fine et intelligente même si le sujet du livre est léger, et on veut absolument savoir si Edouard va arriver à ses fins, car il est très attachant, intelligent et ingénieux.

Quel dommage qu’à notre époque, plus personne de courtise la femme de cette façon là !! C’est piquant (pour le corps et l’esprit) sensuel, troublant, et certaines évocations font monter le rouge aux joues … pour mon plus grand plaisir, celui d’être troublé par une plume décidée à arriver à ses fins en procurant un maximum de plaisir.

Cette romancière m’est totalement inconnue, mais sa bio dit qu’elle a écrit 4 autres romans : Petite révision du ciel / Branche cassée / La tournante / Les jupiters chauds (qui ont presque tous gagnés des prix) ainsi qu’un recueil de nouvelles.

 

Note :  5  / 5    première publication en 2011

 

Semaine 21

Cette semaine, trois films me font de l’œil. Il y a un film d’action, un western et un drame social.

En ce qui concerne le film d’action, il s’agit de : X-men : days of future past. Je pense que j’irai le vois, car c’est une saga que je suis depuis longtemps, même si à un moment donné il n’y a plus de logique dans l’histoire. De plus, les effets spéciaux sont toujours spectaculaires.

Pour le western, il s’agit de : the homesman de et avec Tommy Lee Jones, un acteur que j’aime beaucoup et Hilary Swank. L’histoire d’un cow-boy et d’une vieille fille, qui doivent convoyer 4 folles du Nebraska à l’Iowa.

Pour le drame social, il s’agit de : deux jours, une nuit avec Marion Cotillard. J’irai le voir pour Marion que j’aime beaucoup et aussi pour le sujet, difficile, mais qui colle tellement à notre époque du chacun pour soi !