Publié dans Livres, roman historique

Le poids de la tradition

FLEUR DE NEIGE  de Lisa SEE
Editions Flammarion   /   398 pages

 

Résumé de l’histoire

Fleur de Lis et Fleur de Neige sont nées le même jour, à la même heure, dans une province reculée de la Chine du XIX siècle. Alors que la famille de Fleur de Neige est de la plus haute noblesse, celle de Fleur de Lis n’a connu que la misère, mais la grande beauté de cette dernière et la perfection de ses pieds lui permettent de devenir la « laotong » l’âme sœur de Fleur de Neige.

Les deux jeunes filles partagent tout, du supplice des pieds bandés, la réclusion, le « nu shu » langage secret inventé par les femmes, à leurs mariages arrangés. Leur amitié, teintée d’une fascination réciproque, grandit au fil des années.

Jusqu’au jour où Fleur de Lis découvre que Fleur de Neige l’a trahie. L’amour qui les lie cède alors la place à une jalousie que rien ni personne ne saura arrêter.

Ce roman est un merveilleux voyage dans le temps qui nous fait revivre la tradition ancestrale de l’éducation des jeunes filles dans la Chine impériale. Best-seller traduit dans 23 pays, ce roman chargé de lyrisme et d’émotion pénètre l’une des plus mystérieuses relations humaines : l’amitié féminine.

 

Mon avis

J’ai passé un excellent moment avec ce roman et Lisa See que je ne connaissais pas. L’histoire est très agréable mais surtout tout est basé sur des faits réels. La romancière a fait des recherches approfondies sur les traditions et elle a visité la région dont elle parle dans le livre, pendant de nombreuses semaines.

Donc en plus de voyager dans la Chine ancienne, j’ai appris des choses sur la façon d’élever les filles, la tradition du bandage, comment ça se passe et pourquoi on inflige ça aux filles. Sont expliqués ensuite, le travail des marieuses, les cérémonies de mariage, le fait que la jeune mariée devienne l’esclave de sa belle-famille (puisqu’elle va habiter chez son mari pour le restant de sa vie) et en particulier de sa belle-mère. Toutes ces choses qu’on ne peux pas dire et que l’on doit subir.

L’histoire est à la fois poétique et cruelle, l’écriture est belle, simple et les recherches sur les traditions chinoises sont habilement mêlées à l’histoire de ces deux femmes. Je ne peux que le recommander, car c’est une manière très agréable de s’instruire sans en avoir l’air.

 

Note : 4 / 5   première publication en 2011

 

 

3 commentaires sur « Le poids de la tradition »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s