Publié dans Livres, roman contemporain

Le sens de la vie

 Les heures

LES HEURES  de  Michael CUNNINGHAM
Editions Belfond  /  239 pages

 

Résumé de l’histoire

Clarissa est éditrice et vit à New-York en cette fin de 20ème siècle.

Virginia est écrivain et vit à Londres en 1923.

Laura est mère au foyer et vit à Los Angeles en 1949.

Trois femmes, trois histoires reliées par un subtil jeu de correspondances, dont l’émouvante cohésion ne sera révélée que dans les dernières pages.

Je n’en dirai pas plus, afin de ne pas dévoiler l’intrigue.

 

Mon avis

Même si j’ai un peu pataugé au début, j’ai passé un excellent moment avec ce roman. Les personnages sont décrit avec une grande finesse et force détails, et malgré qu’il s’agisse de trois époques différentes, les questionnements sont les mêmes.

Toutes les émotions et le ressenti, au cours d’une journée, pour 3 femmes de 3 époques différentes. On parle du sens de la vie, d’homosexualité, du suicide, de l’ennui, des peurs d’après-guerres (juste après la 1ère et la 2ème) on parle aussi de maladie (psychiatrique dans ce cas, le fait d’entendre des voix dans sa tête).

L’écrivain est Virginia Woolf, en pleine écriture de son célèbre roman : Mrs Dalloway. Elle se pose des questions sur son couple, elle est troublée (sexuellement) par sa sœur. Virginia est une femme tourmentée qui finira par se suicider, en se noyant dans une rivière avec une grosse pierre dans sa poche, car son mari l’empêche de retourner à Londres et elle a peur de ses voix qu’elle entend de plus en plus souvent.

Le roman est excellent, à la fois fiction et réalité, puisque les éléments sur Virginia Woolf sont véridiques (elle s’est mariée, mais était attirée par les femmes, au point d’en parler dans ses romans, elle s’est suicidée). Une de mes lacunes, est que je n’ai jamais lu VW, raison pour laquelle j’ai eu un peu de peine à entrer dans le roman. Je ne crois pas que je la lirai, car il y a de larges descriptions, et ce n’est pas ce que je préfère.

J’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce romancier, mais aussi Virginia Woolf et ses démons. Je ne peux que le conseiller chaudement.

 

Note : 4 / 5    première publication en 2012

 

6 commentaires sur « Le sens de la vie »

  1. Bonsoir Elea, personnellement, j’ai trouvé ce roman pas facile d’accès. J’ai eu du mal à le terminer alors que le film est d’une limpidité extraordinaires et quel casting! Bonne soirée.

    1. Moi j’ai eu de la peine au début, entrer dans l’histoire, les différentes époques, mais après un vrai bonheur. Je ne savais pas qu’il était sorti en film, mais je vais faire des recherches pour le voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s