Saga chinoise – début

LE DISQUE DE JADE  par José FRECHES
Les chevaux célestes – tome 1

Editions XO   /   488 pages

 

Résumé de l’histoire

Le personnage principal est Lubuwei, un marchand de chevaux, déjà riche et qui va connaître un destin hors du commun, dès qu’il aura en sa possession le disque de jade, aussi appelé bi rituel, mais celui-ci est noir et les petites tâches racontent l’histoire du monde et porte chance et prospérité à celui qui le possède.

Rapidement, Lubuwei ira s’installer dans la capitale, deviendra encore plus riche grâce aux chevaux qu’il vend au roi Zhong, pour faire la guerre et conquérir plus de pouvoir et de territoire. Lubuwei va rencontrer l’amour en la personne de Zhaoji, jeune danseuse qu’il va sauver d’un cirque ambulant et il va l’emmener vivre dans sa maison et la courtiser avec délicatesse et patience.

Zhaoji va devenir la préférée de la future reine Huayang, épouse du roi Anguo, qui passe son temps à la chasse et à visiter ses concubines, car sa femme ne peut pas lui donner d’enfants. Lubuwei va donc devenir ministre et gérer l’empire à la place du roi.

On découvre l’entourage du vieux roi Zhong (qui se fera éliminé par sa belle-fille, Huayang afin de placer son mari sur le trône) avec la caste des eunuques et leurs traditions.

Il y a de l’amour (avec des scènes très poétiques et coquines) des intrigues de palais et on s’immerge dans la vie de la Chine du IIIème siècle, avec ses croyances, ses rituels, ses guerres pour agrandir le territoire.

 

Mon avis

Une magnifique saga chinoise, qui se passe au IIIème siècle avant J.-C., entre les « Royaumes Combattants » pour donner naissance à l’Empire du Milieu, le plus vaste et le plus peuplé du monde.

Pour moi, une somptueuse découverte, d’abord de l’auteur que je connais pour avoir seulement lu un livre qu’il a écrit sur Bouddha. Ensuite j’adore ces sagas historiques et romancées, mais avec des faits historiques véridiques (vu que ce monsieur est prof d’histoire), tout au long de ma lecture, j’ai appris foule de choses sans jamais m’ennuyer.

De plus, j’ai trouvé qu’il avait une très belle écriture, très fluide malgré le nombre impressionnant de personnages, et je ne me suis jamais perdue (il y a un lexique avec le rappel de chaque personnages, ses différents liens de parenté, en fin de livre). La psychologie de chaque personnage important est très étoffée, et on ne peut que s’attacher à eux.

Il a un don pour mélanger les intrigues de palais, les scènes de guerre sont bien expliquées et je ne me suis jamais embêtée, et pour ce qui est des scènes coquines et parfois osées, tout est délicatement nommé : le sexe masculin est un fier bâton de jade, le sexe féminin la caverne aux mille délices, le clitoris le bouton d’or, et même la description de certains actes intimes sont racontés avec beaucoup de finesse.

On découvre aussi la façon de vivre des gens aisés, leurs superstitions par rapport à la maladie, leurs peurs de mourir, tous ces médicaments qu’ils inventent (fait à base de mercure !) pour rester en bonne santé et vivre des centaines d’années, le fait de reporter sur des cartes la topographie de leur pays qui s’étend, la recherche des îles immortels avec ses fruits de jade qui feront vivre 10’000 ans de plus à ceux qui les mangeront.

Je ne peux que recommander cette saga, qui, même si elle date de 2002, est très agréable à lire. A chaque fois que je me suis plongée dedans, j’ai oublié le reste du monde et mes petits tracas.

 

Note :  5 / 5   première publication en 2012

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Saga chinoise – début »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s