Décevant

UN ETRANGER DANS LA MAISON  de  Patricia MACDONALD
Editions Livre de Poche   /   253 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Paul, un enfant de 4 ans, est enlevé dans le jardin de ses parents près de New York. Onze années plus tard, alors que seule la mère de Paul demeure persuadée que son fils est vivant, celui-ci est soudain retrouvé et rendu à ses parents.

Mais le ravisseur, personnage à l’esprit dérangé, court toujours, et quelle vérité se cache derrière ces malaises qui assaillent Paul et le laisse chaque fois épuisé ?

 

Mon avis

Ce qu’en dit l’éditeur : Patricia Macdonald a fait des études de journalisme, elle collabore avec plusieurs journaux et magazines, avant de publier son premier roman en  1981. Elle vit dans le New Jersey avec son mari et sa fille. Elle est aujourd’hui reconnue comme une des reines du thriller psychologique.

Le roman dont je parle a été écrit en 1983 et traduit en français en 1985, pour Albin Michel à l’époque. Et j’ai senti dans son écriture, que c’était l’un de ses premiers romans ! Je dirais plutôt que c’est un policier honnête mais pas un thriller.

Ce n’est pas un mauvais livre, vu que je l’ai lu rapidement et en entier, mais la trame de l’histoire est d’une simplicité extrême, et arrivé à la moitié du livre on a compris de quoi il retourne et je dois avouer, que par certains moments, l’histoire est tirée par les cheveux !

Les personnages ne sont pas extraordinaires, peu attachant, la mère Ana, est super énervante dans son rôle de mère, passant son temps à ressasser le passé, à pleurnicher, toujours à la limite de la crise de nerfs, délaissant son mari, sa fille, sa vie, refusant de vivre dans le présent, pour concentrer ses pensées sur son fils Paul disparu depuis 11 ans.

Thomas le mari a fait tout le contraire. Au bout de plusieurs années de recherches infructueuses, il est passé à autre chose, à continué à travailler, à s’occuper de sa fille, et il essaye de vivre au mieux chaque journée, avec sa femme dont l’esprit est toujours ailleurs.

Il y a aussi le rôle décalé de la voisine, Iris, qui quitte son mari, pour vivre pleinement sa relation homosexuelle !! A mon sens, ça n’apporte pas grand-chose à l’histoire.

Donc au final une agréable lecture de plage, vite lue et vite oubliée. Mais peut être aussi qu’au fil des ans et des lectures, je suis devenue plus exigeante, plus observatrice et que si je l’avais lu, il y a 15 ans, je l’aurai peut être trouvé formidable !

 

Note : 2 / 5  première parution en 2012

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Décevant »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s