Publié dans Livres, roman contemporain

Soif de justice

Confessions d'un gang de filles (La cosmopolite)

CONFESSIONS D’UN GANG DE FILLES  de  Joyce Carol OATES
Editions Stock   /   383 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Une petite ville ouvrière au nord de New York, dans les années 50. 5 lycéennes forment une bande (FOXFIRE) vouée à l’orgueil, au pouvoir et à la vengeance, dans un monde qui leur semble fait pour les mépriser et les détruire.

Voici donc Maddy Monkey, la narratrice, Goldie dont le corps tranquille masque un tempérament explosif, Lana avec sa chevelure à la Marilyn Monroe et ses paquets de Chesterfield, la timide Rita dont l’humiliation amène FOXFIRE a son premier acte de vengeance, mais voici surtout l’inoubliable Legs Sadovsky et sa beauté glaciale, Legs dont le sang-froid, le culot, la force, la haine et la souffrance animent, soudent, embrasent ce gang marqué par une rage libératoire qui brûle trop ardemment pour durer.

Un livre dévastateur, débordant de passion, un récit et une écriture qui capturent avec un talent jamais démenti, la fureur de vivre des jeunes, l’exaltation du complot et l’inévitable dénouement de violence, le tout sous-tendu d’une bien jolie tendresse.

Je me suis contentée de recopier le 4èmede couv, car pour une fois il n’en dit pas trop et exprime joliment ce que j’ai ressenti.

 

Mon avis

Soyons clair, première fois que je lis JCO et c’est un vrai coup de cœur. Sans trop savoir pourquoi, cette romancière m’impressionnais et me faisais un peu peur. A tort, car j’ai passé un excellent moment.

L’écriture est vive, fluide, acérée, ses héroïnes sont entières et sans concessions, avec du caractère. J’ai aimé découvrir la vie d’un gang de filles (ce qui n’existait pas) dans les années 50. Au départ, elles défendent des causes justes : dénoncer un prof qui tripotent des gamines, dire tout haut ce que les gens pensent tout bas, dénoncer un magasin qui torturent des animaux et ensuite les vendent à des laboratoires, etc.

Mais fatalement, elles deviennent un peu hors-la-loi, vont en maison de correction (ces passages sont glaçants) et d’un petit gang de 5 copines, elles en veulent plus, engage des membres à tour de bras, commencent à faire des braquages, des vols, voir un kidnapping ! Car le fond du problème c’est l’argent. Quand personne ne travaille et qu’il faut quand même payer le loyer … il faut bien s’organiser.

J’ai passé plusieurs jours hors du temps, ayant de la peine à fermer le livre, tant l’intrigue me tenais en haleine et me demandant comment tout cela allait se terminer.

Je le recommande chaudement et bien sûr je vais en lire d’autres.

 

Note : 5 / 5     coup de cœur        première publication en 2012

4 commentaires sur « Soif de justice »

  1. Bonjour Elea, je n’ai pas lu ce roman ci de JCO mais les trois autres que j’ai lus (des « pavés) m’ont plu. Cette femme écrit plus vite que son ombre. Sinon, je te conseille l’adaptation ciné de Foxfire réalisée par Laurent Cantet : une réussite. Bonne journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s