Publié dans Livres, roman jeunesse

Les enfants sont seuls

AUTRE-MONDE – TOME 1 :
L’ALLIANCE DES TROIS  d
e Maxime CHATTAM
Editions Albin-Michel     /   483  pages

 

 

Résumé de l’histoire

L’histoire débute à New-York, dans les années 2000, quelques jours avant Noël. On fait la connaissance de Matt, un ado ordinaire, passionné d’informatique et de jeux de rôle, mais dont la vie est troublée par le divorce de ses parents qui se disputent sa garde, son père doit quitter la maison et il prépare ses cartons.

Heureusement, pour se ressourcer, Matt passe beaucoup de temps avec Tobias (ancien scout), son copain de toujours qui habite à quelques rues de chez lui. Il est content car son père vient de lui offrir une épée qu’il désirait depuis longtemps.

Mais le lendemain une tempête de neige gigantesque change la face du monde. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles à la recherche de quelque chose. Et au réveil, Matt s’aperçoit que ses parents ont disparu, il ne reste que leurs vêtements ! Et plus aucun appareil électrique ne fonctionne, les voitures ont disparu aussi.

Matt brave la tempête et ses dangers (les animaux : chiens et chats sont devenus hyper agressifs et essaient de tuer les humains) pour rejoindre Tobias. Ils décident d’aller dans la rue, pour voir de quoi il retourne et si ils peuvent trouver d’autres humains vivants.

Ils n’aperçoivent que des enfants ou des ados et, poussés par l’instinct et le danger qui sévit dans les grandes villes, ils décident de partir vers le sud, toujours en quête de trouver des humains, peut être capables de leur expliquer ce qui se passe. Mais la nature a repris ses droits poussant à toute vitesse et recouvrant tout.

Ils font donc plusieurs centaines de kilomètres à pied, se méfiant d’une nature agressive, quant aux animaux, un simple ver de terre mesure maintenant plusieurs mètres et ils doivent se battre contre toutes sortes de dangers. Mais contre toute attente, un chien non agressif et ayant la taille d’un poney, qui sera baptisé Plume, vient leur sauver la vie et fait le voyage avec eux.

Ils finissent par tomber sur une île appelée Carmichael, du nom de l’ancien propriétaire, et découvrent une cinquantaine d’enfants vivant dans cette propriété constituée de petits châteaux et d’un terrain immense, où ils essayent de faire pousser de la nourriture afin de subvenir à leur besoins.

Matt et Tobias se lient d’amitié avec une fille prénommée Ambre et ils sont informés des dernières nouvelles. 80 % des humains sont morts, 10 % se sont transformés physiquement (ils ont gonflés, ont des pustules et sont très bêtes et agressifs) ils sont surnommés les Gloutons et les 10 % restant veulent tuer les enfants et les capturer pour une mystérieuse « quête des peaux », ils sont donc les Cynik. Les enfants qui ont entre 6 et 16 ans, se baptisent les Pans, ils tentent de se réunir afin de pouvoir résister aux adultes.

Un personnage sombre, appelé Raupéroden, en veut particulièrement à Matt et le recherche activement.

Le premier tome se termine par une grande bataille entre les Pans de l’île Carmichael et les Cynik. Matt accompagné de Tobias et d’Ambre, forment l’alliance des Trois et le chien Plume les accompagne, car ils vont continuer de descendre vers le sud, afin de retrouver un maximum d’enfants.

 

Mon avis

Cette saga pour ados démarre en 2008,  avec un nouveau tome chaque année. Comme je prends toujours le train très en retard, beaucoup l’on déjà lue, et je serais parfois obligée de « spoiler » si je veux faire un résumé à peu près correct.

De plus, dans ce foisonnement d’idées il est difficile de faire un résumé, sans trop en dire et fatalement on oublie ou omet tout un tas de détails importants dans le futur.

Le style est agréable et fluide, rien n’est laissé au hasard et tout est expliqué au fur et à mesure de l’aventure. Les personnages principaux sont bien détaillés et attachants. Il est rigolo de voir que dès que les enfants se retrouvent seuls sans adultes, ils érigent des règles auxquelles il faut se conformer, que chacun fait sa part de travail. Il y a beaucoup plus de garçons que de filles.

Presque chaque enfant découvre son « altération », un don qui peut le rendre : plus fort, plus rapide, devenir invisible, avoir des ventouses à la place des mains, faire des étincelles, parler à certains animaux, etc.

Il y a peu de temps morts, du suspens et l’on tourne les pages avec avidité, pour connaître la suite des aventures de ce trio.

 

 

Note :   5  / 5    première publication en 2013 

Publié dans Livres, science-fiction

Rêveries martiennes

CHRONIQUES MARTIENNES  de  Ray BRADBURY
Editions Folio sf     /  318   pages

 

Résumé de l’histoire

Ce roman est composé de 28 nouvelles, qui racontent l’envoi de fusées vers la planète Mars, entre 2030 et 2057, afin de faire connaissance avec les martiens.

Dans les premières nouvelles, on découvre les particularités de la planète Mars, avec ses deux lunes, ses mers asséchées, du sable bleu à perte de vue. On fait aussi la connaissance des martiens, des êtres très intelligents, instruits (ils connaissent des centaines de langues), ils sont d’excellents bâtisseurs, ils ressemblent aux terriens, sauf qu’ils ont la peau brune, avec des yeux couleur or.

Bien sûr la conquête spatiale est menée par des américains exclusivement, et les premières missions sont portées disparues, car les martiens éliminent pour diverses raisons (la jalousie, la folie) les terriens venus vers eux.

Mais à la 4ème mission, les martiens ont disparu, laissant des villes magnifiques et désertes. Les terriens décident donc de s’installer sur Mars. On envoie d’abord des hommes seuls pour bâtir des villes qui ressemblent aux villes américaines et pour planter des arbres afin de pouvoir respirer librement. Ensuite on envoie les noirs, l’église et enfin les femmes et les enfants.

Tous ces gens viennent afin de démarrer une nouvelle vie, loin de la guerre, de l’administration pesante (il y a de plus en plus de lois absurdes, presque tous les livres ont été brûlés ainsi que les films et les cinémas, et il ne fait pas bon être un rêveur en 2030).

Donc au final, Mars est habitée non pas par des martiens mais par des terriens qui ont fui la Terre et la guerre, afin de commencer une nouvelle vie.

 

Mon avis

Un très bon livre que je ne peux que conseiller, il vaut le détour. Je l’avais lu à l’adolescence, mais je ne me souvenais de rien. Un classique de sf que j’ai apprécié à sa juste valeur.

Les nouvelles sont à la fois novatrices, poétiques, réalistes et j’ai passé un excellent moment. Il est amusant de savoir que ces nouvelles ont été écrites en 1950 et de voir la vision qu’avait Bradbury, de Mars et de la conquête spatiale.

Certaines nouvelles sont savoureuses, comme celle faisant référence à des textes de Poe, où un M. Stendhal recrée la maison Usher, invite tous les censeurs, les tue et les remplace par des robots leur ressemblant trait pour trait.

D’autres textes sont très poétiques (les martiennes qui sont troublées par des humains aux cheveux noirs et yeux bleus). Un texte très caustique racontant comment les noirs vont déserter les Etats-Unis afin d’être libre sur Mars. Une nouvelle triste, racontant comment un martien peut prendre l’aspect d’un être cher et disparu sur la Terre.

 

Mais qui est-il ? Portrait

Raymond Douglas « Ray » Bradbury, né le 22 août 1920, mort le 5 juin 2012, est un écrivain américain, référence du genre de l’anticipation.

Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes, écrites en 1950, et surtout Fahrenheit 451, roman dystopique publié en 1953.

 

Note :   5  / 5   première publication en 2013

Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 3

Cette semaine 4 sorties, dont 1 coup de coeur. Pour le reste, un film tiré d’une histoire vraie, 1 comédie et 1 film d’horreur.

Commençons par le meilleur, le coup de coeur, adapté de l’histoire vraie de Cheryl Strayed, avec une de mes actrices préférées : Reese Witherspoon. Le film : Wild. L’histoire de Cheryl, droguée, perdue, qui tourne le dos à son passé et se lance dans une randonnée de 1’500 km (Pacific Crest Trail). Le sentier le plus long, le plus difficile et le plus sauvage d’Amérique, afin de se retrouver et peut être même de se pardonner.

Pour le film tiré d’une histoire vraie, je parle de : terre battue, celle d’un garçon de 11 ans qui veut intégrer le centre d’entraînement de Roland-Garros et de son père, qui ne trouvant pas de travail, va tenter de monter sa société.

Ensuite, concernant la comédie, je parle de : Les souvenirs avec Michel Blanc et Anny Cordy, adapté d’un roman de Foenkinos. J’ai regardé la bande-annonce et je n’ai pas eu envie d’en savoir plus.

Terminons avec le film d’horreur, qui n’est vraiment pas mon genre de prédilection, je parle de : La dame en noir 2  et rien ne me séduit dans ce film se passant pendant la 2ème guerre mondiale en Angleterre.

Publié dans Cinéma, vu au cinéma

Initiation : d’un père à son fils

 

 

AFTER EARTH

 

Réalisateur : Night Shyamalan
Comédiens : Will Smith / Jaden Smith / Sophie Okonedo
Durée        : 1h40
Genre        : Science-fiction / aventure

 

Note :  3   / 5   vu le 08/06/2013

 

Résumé de l’histoire

Dans un passé (qui ressemble à notre présent) les humains épuisent la Terre en la polluant et en la vidant de toutes ses ressources. Une fois la Terre dévastée, ils partent coloniser une autre planète.

Mais très vite, ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls sur cette nouvelle planète et des créatures redoutables sont envoyées pour tuer les humains. Cet « organisme » détecte les humains par la peur et les phéromones qu’ils émettent dans ce cas de figure.

Mais un soldat trouve la parade, Cypher Raige, se rend invisible en n’éprouvant aucune peur, il ne peut donc plus être détecté par cette créature. Il devient un formateur et tente d’apprendre sa technique de défense. Son fils Kitai, suit la formation des rangers, il est créatif mais trop indiscipliné. Il veut montrer à son père, toujours absent, qu’il est meilleur que lui dans tous les domaines.

Cypher, de retour dans son foyer, annonce à sa femme qu’il a une dernière formation à faire, et qu’ensuite il prendra sa retraite. Elle lui suggère d’emmener son fils avec lui, afin d’apprendre à se connaître et créer des liens.

Mais lors de ce voyage, ils ont un accident et se trouve propulsé sur la Terre, mille ans après que les humains l’aient quitté. Cypher est blessé aux jambes et ne peut bouger, il doit donc envoyer son fils à travers la jungle, afin de récupérer une balise pour qu’on vienne leur porter secours.

 

Mon avis

A voir une fois mais pas plus. Je m’explique. Il faut vraiment être fan de Will Smith et accessoirement de son fils, car on ne voit qu’eux pendant 1h30 !! Et pourtant je suis une fan de la première heure.

Car pendant tout le film Jaden va essayer d’en remontrer à son père (plus vif, plus rapide, plus courageux, plus téméraire) sa traversée de la jungle est difficile, il est comme un jeune chien fou et son père fait office de vieux sage qui tente de le contrôler de loin.

On peut y voir une sorte de rite de passage, une initiation au courage, au fils qui cherche à montrer à son père, qu’il est devenu grand et qu’il mérite sa fierté, qu’il n’est pas un couard (référence à un épisode de son enfance, où sa grande sœur s’est fait tuer en le protégeant, chose que semble lui reprocher son père).

Côté effets spéciaux il est pas mal. Il y a des armes futuristes, des combinaisons qui permettent de voler. Des bâtiments accrochés à la montagne et à la végétation, avec peu de mobilier, épurés au maximum.

Et pour terminer la petite leçon, depuis que les hommes ont quittés la Terre, la nature a repris ses droits, la végétation est luxuriante, les animaux sont là par milliers, il y a même des espèces disparues (baleines, oiseaux, etc.) qui ont réapparus.

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Le bord de la folie

LES LIENS DU SANG  de  Thomas H. COOK
Editions Gallimard – série noire   /   312 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Petit avocat de province, David Sears a grandi sous l’autorité d’un père fou, surnommé le Vieux, et dans l’ombre de sa sœur, Diana, promise à un brillant avenir. Mais cette dernière a donné le jour à Jason, un garçon schizophrène dont le père, Mark, spécialiste de génétique, n’acceptera jamais la maladie. Lorsque cet enfant se noie, l’enfer ne fait que commencer.

Diana refuse la thèse de l’accident et soupçonne Mark d’avoir poussé leur fils à la mort. Elle adopte alors un comportement de plus en plus étrange, envoie à son frère des messages sur d’anciens crimes rituels et exhume de vieilles histoires sordides à seule fin d’étayer ses accusations.

Tiraillé entre la volonté de défendre sa sœur, ses craintes sur sa santé mentale et les éléments troublants de l’enquête, David décide de faire à son tour la lumière sur la mort du jeune Jason, laissant les spectres du passé menacé l’existence tranquille qu’il s’était péniblement construite.

 

Mon avis

Malgré mes craintes, un bon thriller, on entre avec délice dans la vie de David et Diana et on découvre ce qu’est la schizophrénie avec des frissons dans le dos. Les personnages sont attachants ou énervants, c’est selon, mais ils ne laissent pas indifférent. Leur personnalité est très détaillée, il y a peu de temps mort, et j’ai eu de la peine à m’arrêter de tourner les pages.

La seule chose qui m’a déçue c’est la fin, que par certains côtés je n’ai pas trouvé très crédible et l’on ne sait pas vraiment qui a tué Jason. Mais pas de regrets, ça se laisse lire, je n’ai pas boudé mon plaisir et j’ai aimé entrer dans le monde étrange de Thomas Cook.

 

Note : 3 / 5   première publication en 2013
voir ici son autre roman

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Jusqu’à ce que la mort nous sépare

POISON CONJUGAL  de  Greg ILES
Editions Presses de la Cité    /   475  pages

 

Résumé de l’histoire

Médecin depuis plusieurs années à Natchez, Chris Shepard vient de se marier et mène une existence des plus heureuses. Jusqu’à ce qu’Alexandra Morse, agent du FBI, lui annonce que ses jours sont comptés. En effet, d’après son enquête, la femme de Chris serait en contact avec un avocat spécialisé dans les divorces qu’Alexandra soupçonne d’aider ses clients à se débarrasser de leur conjoint.

Si Chris refuse d’abord d’accorder du crédit à cette thèse farfelue, le doute s’immisce peu à peu en lui. Il accepte de collaborer avec Alexandra en servant d’appât.

 

Mon avis

Un coup de cœur. On pourrait parler ici de thriller médical, mais tout est tellement bien expliqué, que même un novice peut suivre le cheminement complexe de l’intrigue. L’histoire est trépidante, peu de temps mort, les personnages principaux sont attachants, torturés par la vie et la perte d’êtres chers. Ici il s’agit de démontrer le crime parfait, et c’est glaçant, car dans le domaine du possible. L’auteur évoque aussi les secrets qui se cachent, dans ces petites villes américaines, bien proprettes où l’on passe son temps à faire semblant de vivre l’amour parfait et où la vérité est tout autre. On veut seulement l’argent et les biens de son conjoint sans être soupçonné de meurtre ! Il y a aussi deux ou trois scènes de fesses particulièrement bien écrites, pas trop longue et qui s’intègre parfaitement dans l’histoire.

A chaque fois que je reprenais ma lecture, j’entrais dans un autre monde, j’étais déconnectée de la réalité et à la fermeture du roman, on regarde son médecin et les examens de routine d’un autre œil.

Je me contente de recopier le 4èmede couverture, car pour une fois il n’en dit pas trop et je ne voudrais pas spoiler. Mais j’ai trouvé que c’est vraiment un thriller révolutionnaire, dans un genre bien à lui (thriller médical) où l’on ne s’ennuie pas une seconde et ça change des policiers traditionnels.

Encore un roman choisi totalement au hasard, j’avais juste envie d’un « pavé » pour les vacances. J’ai passé un très bon moment et je ne peux que le recommander. Pour ceux et celles qui veulent avoir peur et entrer dans une autre dimension. Je vais essayer de lire d’autres titres de l’auteur.

 

Mais qui est-il ? Portrait

Greg Iles est américain, né en 1960 en Allemagne. Il vit à Natchez, petite ville du Mississipi (qui apparaît souvent dans ses romans). Il a fait partie d’un groupe en tant que guitariste. Il a déjà écrit 13 romans et il est traduit dans plusieurs langues. Malheureusement, seul la moitié de ses romans ont été traduits en français.

Voici ses meilleurs titres :

24 heures pour mourir
La femme au portrait
Passion mortelle
La mémoire du sang
Une petite ville sans histoire

 

Note :   5  / 5    première publication en 2013

Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 2

Nouvelle année et une jolie semaine de cinéma, avec 4 films très différents les uns des autres. Il y aura 2 comédies, un film d’aventure et un film érotique.

La première comédie ne me parle pas plus que ça, c’est : Chic avec Fanny Ardant et Eric Elmosnino. La première en créatrice de mode qui a une panne d’inspiration et le second qui devient sa muse.

La deuxième comédie m’inspire déjà beaucoup plus, je parle de : La rançon de la gloire avec un très beau casting qui comprend entre autre, Benoît Poelvoorde, Roschdy Zem et Chiara Mastroianni. Cette histoire (basée sur un fait réel) se passe à Vevey, en Suisse, en 1977, où deux gars décident de voler le cercueil de Charly Chaplin et de le rendre contre une rançon. La bande-annonce me plaît beaucoup.

Pour le film d’aventure, je parle du dernier film réalisé par Angelina Jolie, soit : Invincible. Là aussi c’est tiré d’un fait réel. L’incroyable parcours de Louis Zamperini, coureur olympique engagé dans l’armée de l’air pendant la 2ème guerre mondiale, qui aura survécu 47 jours sur un radeau, puis résisté aux sévices d’un chef de camp japonais.

Et pour terminer, celui qui me tente le moins, un film que certain qualifie d’érotique soit : Fidelio l’odyssée d’Alice. L’histoire d’Alice mécanicienne dans la marine marchande qui embarque sur un vieux cargo, dont le capitaine est son premier amour.

Publié dans Livres, roman contemporain

Pas voulue

NUMERO SIX   de   Véronique OLMI
Editions Actes Sud    /   104  pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

La famille Delbast est catholique. Cinq frères et sœurs précèdent Fanny. A sa naissance son frère aîné a 20 ans.

Dans cette fratrie, sa place est illusoire, son enfance est occultée, son identité le plus souvent réduite à un numéro pour éviter la confusion des prénoms. Petite fille solitaire, Fanny adore son père, mais il ne la voit pas. Trop de choses les séparent, trop de vie, de retenue aussi.

Delbast est médecin. Il est de ceux qui ont fait la guerre, la première, et pour Fanny qui, adulte, récupère ses lettres envoyées du front, c’est encore l’occasion de réinventer ce demi-dieu. A cinquante ans, Fanny parviendra-t-elle à prendre sa revanche, pourra-t-elle exiger le regarde de son père ?

Je trouve que le résumé parle très bien du livre, je me suis donc contentée de le recopier.

 

Mon avis

Je suis embarrassée pour parler de ce livre. J’ai lu quelque part, que cette histoire était largement autobiographique, et si c’est vrai j’ai été très triste pour Véronique Olmi. Il n’y a rien de plus affreux que de se rendre compte que l’on est juste « un accident », que notre venue n’a pas été souhaitée et que tout au long de notre enfance, on nous le fasse sentir et comprendre. On gêne, on dérange, on se sacrifie pour nous et on nous le fait payer au prix fort.

L’histoire ne m’a pas plus intéressée que ça, mais j’adore la façon dont VO évoque les sentiments de Fanny qui essaie désespérément d’attirer le regard de ses parents et de son père en particulier. Ses mots sont puissants, évocateurs et m’ont troublés plus que de raison. Peut être parce que sa détresse raisonne en moi, pour avoir subi le même genre de situation, mais évidemment pas tout à fait pareil. Jamais deux histoires ne sont totalement semblables.

Donc pas mon préféré, mais j’aime la façon dont elle utilise les mots pour créer des émotions intenses et je lirai d’autres romans.

 

Note :   4  / 5   première publication en 2013

                       un autre roman qui m’a touchée

Publié dans Bla-bla-bla, Juste moi

Voeux 2015

De façon très traditionnelle, je vous souhaite :
amour, 
joies, bonne santé, argent et prospérité.

Pour moi, de façon plus personnelle :
des lectures intenses et enrichissantes,
enfin un job intéressant et épanouissant avec un salaire correct.

 

Avancer pas à pas,
essayer de voir le verre toujours à moitié plein,
penser plus positif.


Que mes deux amours se portent bien,
et que notre aventure dure longtemps et soit pleine de
tendresse et de complicité