Publié dans Cinéma, séries en vrac

Autopsie d’une série …

Vers l’âge de 25 ans j’ai commencé à m’intéresser aux séries, à leurs diversités, et je suis devenue fan de séries. Toutes les séries, qu’elles soient policières, romantiques, dans le domaine médical, surnaturelles, science-fiction, orientées sexe … Je prenais tout ce qui venait. D’abord ce fût des séries américaines, puis anglaises, puis française, mais aussi des séries canadiennes, norvégiennes, australiennes et même néo-zélandaises !

Certaines, au niveau du scénario ou des acteurs étaient excellentes, d’autres passables, d’autres tellement mauvaises, que je ne prenais pas la peine de regarder la suite. Pourtant je suis très bon public, peut être un peu trop.

J’attendais donc avec impatience la saison suivante, et parfois j’apprenais avec stupeur, que ma série préférée était tout simplement annulée !!

Et il a fallut que je réalise un certain nombre de choses. D’abord la série passe aux USA et si le taux d’audience n’est pas bon, elle est purement et simplement supprimée ! Peut importe qu’en Europe on aime bien et que l’on voudrait voir la suite.

Ensuite dans la « fabrication » d’une série, il y a des quotas. Le rôle principal sera-t-il joué par un homme ou une femme ? Et, au risque d’en choquer certains, il y a un quotas au niveau des races ! Il faut tant de blanc, un ou deux black, un asiatique, un latino afin que tout le monde soit représenté. Car ce que je ne réalisait pas, c’est qu’il faut pouvoir s’identifier aux personnages pour crocher à une série. Le héros de la série doit me ressembler pour me faire rêver !

Ensuite avec l’évolution de la société et des mœurs, on est allé encore plus loin. On doit connaître l’orientation sexuelle des différents personnages ! Il y aura 95 % d’hétéro-sexuelle, ce qui est « la norme » et pour satisfaire tout le monde, parfois il y aura un gay et une autre fois une lesbienne. Car toujours le même créneau, tout le monde doit être représenté !

Et moi qui pensait, innocemment, juste regarder une bonne ou mauvaise série !! J’étais bien loin des réalités.

Quand une série marche, on multiplie les saisons, exemple : la série les Experts Las Vegas, la première que j’ai suivi avec intensité, car à l’époque, c’était une nouvelle façon de traiter un meurtre, élucidé par un laboratoire d’experts scientifique, et non des policiers, qui en est à la saison 14 ! Comme ça marche, on continue avec celle-là et on lui offre une série dérivée : Les Experts Miami, qui vient de terminer la saison 10, et parfois les acteurs des deux séries se rencontrent pour le temps d’un épisode. Et puis ça marche tellement bien, qu’on invente une nouvelle section, les Experts New-York, 10 saisons aussi. Et quand le public se lasse, on arrête purement et simplement.

Parfois, la technique marketing est différente, on prend une série qui marche bien, comme The Closer. Dans cette série, l’héroïne, Brenda Leight Johnson arrive à Los Angeles pour reprendre la section des crimes majeurs, au bout de la 5ème saison, une nouvelle femme forte arrive, Sharon Raydor, qui vient du bureau des affaires internes pour contrôler la façon dont travaille l’équipe de Brenda. 

Elle devient un personnage récurrent pendant une saison et on décide de lui offrir un spin-off. C’est à dire que c’est Sharon Raydor qui deviendra le personnage principal de sa propre série. Et si l’on a la chance d’avoir un excellent scénariste, les histoires sont raccords et logiques.

Donc dorénavant il y aura un petit résumé de chaque série que je regarde, des indications si elle est liée à une autre et pourquoi et comment.

Bien sûr je ne vais pas détailler chaque épisode, ça serait barbant pour tout le monde, mais simplement un résumé qui fait ressortir le fil rouge. Et pour moi, de façon plus personnelle, ça me permettra de savoir quelle série j’ai vu et jusqu’à quelle saison j’ai été.