Publié dans Livres, roman contemporain

Etrange …

 

JE VAIS BIEN, NE T’EN FAIS PAS  de  Olivier ADAM
Editions Pocket  /  156 pages

 

Résumé de l’histoire

Claire a finit ses études et travaille dans un super marché. Sa vie est morne et triste depuis que son frère est parti précipitamment sans lui expliquer pourquoi. A son retour de vacances, son frère avait disparu sans raison, sans un mot d’explication.

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti.

Comme elle dispose d’une semaine de vacances, elle décide de se rendre dans la dernière ville où s’est trouvé son frère, grâce au cachet de la Poste, et elle va enquêter, voir si elle peut le retrouver.

 

Mon avis  / attention spoiler !

Autant le dire de suite, je me suis rarement autant ennuyée en lisant un roman.

Depuis le temps que j’entends parler de Olivier Adam et qu’il est encensé par la critique et la blogo, j’avais hâte de le lire. Mais soit je suis passée totalement à côté, ce qui est possible, soit son style ne me convient pas.

Au départ j’ai trouvé l’écriture très simple et que les idées sautent du coq à l’âne, et de ce fait, j’ai ressenti que Claire s’emmerde dans sa vie comme ce n’est pas permis, elle est perdue ne sait pas quoi faire de sa vie.

Ensuite j’ai été choquée par sa découverte. En cherchant à retrouver son frère, elle apprend qu’il est mort depuis 2 ans, et que les lettres qu’elle reçoit son envoyée par son père ! qui ne sait pas comment lui expliquer le décès de son frère. Il est mort de maladie, d’un accident ? On ne le saura jamais.

J’ai été choquée car cela m’est arrivé au début de ma vie d’adulte. Une collègue avec qui j’avais travaillé et avec qui j’avais gardé une amitié, car je ne travaillais plus dans cette entreprise, a arrêté de me donner des nouvelles de façon assez soudaine.

Comme je savais qu’elle avait des problèmes de santé, elle pouvait mettre plusieurs mois à donner des nouvelles.

Mais un jour, sa mère me téléphone (je la connaissais aussi) pour me dire d’arrêter de téléphoner, car sa fille était décédée depuis presque un an ! je me suis sentie très conne, et j’aurai bien voulu être avertie (par ma mère notamment qui était au courant), afin d’éviter l’humiliation de parler au répondeur d’une morte … de faire de la peine à ses parents … et ne pas avoir pu faire mon deuil.

Note :   2  / 5 

 

Mais qui est-il ? Portrait

Né en 1974, Olivier Adam a grandi en région parisienne et vit actuellement en Bretagne. Il est également scénariste et auteur pour la jeunesse.