Publié dans Photos, Projet 52-2015

Projet 52-2015 : semaine 29

Cette semaine je participe encore au projet photo de Ma, car je suis relativement inspirée. Comme je ne peux presque pas sortir, j’ai fais avec les moyens du bord.

Le thème de cette semaine 29 est : vaisselle
et je pourrai presque dire : 4 services à vaisselle pour une vie.

IMG_0010

En haut à gauche, une assiette blanche avec un motif de fleurs bleues (ma couleur préférée) et le premier service complet que je me suis acheté à l’âge de 22 ans. A l’époque j’en ai eu pour 600 fr, mais j’avais tous pris : les grandes et petites assiettes, le service à café, les plats de service, etc. Je l’ai utilisé pendant presque 20 ans, certaines assiettes étaient usées à la corde et au bout d’un moment je ne pouvais plus le voir .. il me rappelait tout un pan de ma vie que je voulais oublier.

En bas à gauche, c’est un service que j’ai gagné dans une tombola, il y a 6 grandes assiettes et 6 assiettes à dessert, je l’ai beaucoup utilisé en alternance avec mon service, lorsque j’était en couple et que nous étions souvent de grande tablée.

En haut à droite, mon service actuel, chocolat, simple, épuré, pas cher, acheté chez Ikéa pour le début de ma nouvelle vie. Celle où je suis célibataire.

Et pour terminer, en bas à droite, un service très spécial, offert pour mes 20 ans, par ma meilleure amie d’une époque lointaine, un service à pâtes, avec 6 assiettes, encore complet.

Je dois avouer que parfois, je suis d’une maladresse extrême, et que je casse facilement la vaisselle, particulièrement les verres et les tasses à café.

Publié dans Juste moi, L'univers de Spoutnik

L’heure des comptes

Me voici de retour, car l’heure des comptes à sonné.

 

Je viens de fêter mon premier anniversaire ! Pour moi le temps a passé à toute allure, entre bêtises géantes et découvertes en tous genres, je me suis éclaté.

D’abord quelques mesures : je pèse 4 kg, et je mesure 70 cm de la tête au ras des fesses. Et je trouve que je suis plutôt beau gosse, bien proportionné, un vrai corps d’athlète, quoi !

Mais je vais vous prouver tout ça en photo. D’abord je vais vous prouver que je me tiens très bien debout, et que j’ai la grâce d’une ballerine. La première date de septembre 2014, j’ai 3 mois et les suivantes sont de mars et avril 2015, là j’ai déjà 10 mois.

20140923_215647

IMG_0028IMG_0029

IMG_0025

Dans la deuxième série, la photo du haut est de 2014, j’ai donc entre 3 et 6 mois et je suis en plein développement, et la photo du bas date de mai 2015 et je suis quasiment un adulte.

20140919_080617

20150329_145247

20140810_141319

20150108_115448

Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 29

Cette semaine, trois films qui peuvent être intéressant. Il y a un film de sf, un drame victorien et un film tiré d’une histoire vraie.

Commençons par le drame victorien, il s’agit de : Loin de la foule déchaînée adapté d’un roman de Thomas Hardy. Le pitch : dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, Bathsheba Everdeene, doit diriger la ferme léguée par son oncle. Elle se fait courtiser par trois hommes : le berger Gabriel Oake (joué par Matthias Schoenaerts), le riche voisin M. Boldwood et le sergent Troy. Je pourrai me laisser tenter.

Pour le film tiré d’une histoire vraie, je parle de : la femme au tableau, avec Helen Mirren et Ryan Reynolds. Le pitch : Maria Altmann, septuagénaire excentrique, se lance en compagnie d’un jeune avocat, dans un combat difficile celui de récupérer l’un des tableaux les plus célèbres de Klimt, dont elle assure qu’il appartenait à sa famille juive, spoliée par les nazis. Celui-ci me tente déjà plus.

Quand au film de sf, il s’agit de : Ant-man, avec Michael Douglas et Evangeline Lilly. L’histoire d’un savant qui a inventé une combinaison qui permets à son propriétaire de rétrécir à la taille d’une fourmi. J’ai regardé la bande-annonce et je ne suis pas plus convaincue que ça. 

Publié dans ciné, les navets, Cinéma

Déçue

Celui-ci aussi avait tout pour me plaire. Un film de sf, avec Tom Cruise. Et au final, je suis très déçue.

Il est répétitif, le soldat Tom Cruise passe 2h à faire quasiment tout le temps la même scène. J’explique : il part dans un avion avec d’autres soldats, il débarque, 2 minutes plus tard … il est mort … et il revient à la vie, et ça recommence.

A chaque vie il va un peut plus loin, mais c’est long et répétitif, tout ça pour éliminer un « alien » qui ne ressemble à rien, on ne sait même pas pourquoi ils sont là ! Au final il va le vaincre, son équipe est de nouveau vivante, mais personne ne se souvient de rien !

Je suis heureuse d’avoir économisé 20 balles sur ce coup là ! Avec le recul, en regardant la bande annonce, je me demande ce qui a bien pu me séduire !

Publié dans Livres, roman classique

La fin des traditions

VENT D’EST VENT D’OUEST  de  Pearl BUCK
Editions Stock   /   251 pages

 

Résumé de l’histoire

L’histoire se passe en deux parties. Même si ce n’est mentionné nul part, il semblerait que ce roman se situe en 1920 – 1930.

Dans la première, nous faisons connaissance avec une chinoise, Kwei-Lan, élevée dans l’ancienne tradition (pieds bandés, soumission et obéissance à son mari, et surtout aucune prise de décision).

Au départ, elle vit avec sa mère et son frère, mais quand il a atteint l’âge de 9 ans, ils sont séparés et son frère part vivre dans la partie réservée aux hommes, avec son père. A partir de ce moment, le frère et la sœur ne se reverront que très rarement.

Kwei-Lan reste avec sa mère, apprend à servir le thé, joue de la musique et apprend les nombreux codes qu’elle devra observer avec son mari et sa belle-mère, car quand elle se mariera, elle appartiendra à son mari et à sa famille et sera, ainsi que le veut la coutume, l’esclave de sa belle-mère.

Vient le jour de son mariage, avec un chinois qu’elle n’a jamais vu, mais elle sait qu’il est médecin et qu’il a étudié plusieurs années en Amérique.

A partir de ce moment là toute sa vie va changer, car son mari ne veut plus obéir aux anciennes traditions. A savoir : il ne vivra pas dans la maison de ses parents, mais va prendre un appartement moderne en ville, sa femme ne sera pas l’esclave de sa mère non plus.

Il lui explique qu’il veut un « mariage moderne ». A savoir, il ne va pas la forcer à avoir des relations sexuelles avec lui si elle ne le veut pas, elle peut donner son avis sur chaque décision que le couple prend.

Elle a beaucoup de peine à comprendre cette nouvelle façon de se comporter avec son mari. De plus, il lui demande de débander ses pieds et que comme il est médecin il va l’aider. Elle a aussi le droit de sortir seule dans la rue, que ce soit pour faire des courses ou juste se balader.

A partir de l’instant où elle accepte de débander ses pieds, commencera sa vraie vie de couple avec son mari. Rapidement elle sera enceinte d’un garçon, qui vivra avec eux (alors que selon la tradition il aurait dû vivre chez ses grands-parents.

Dans la deuxième partie, l’histoire est centrée sur le frère qui devenu adulte est aussi parti étudier en Amérique. Au bout de plusieurs années d’absence, il rentre en Chine avec sa femme une américaine.

C’est le choc pour tout le monde, car elle est grande, blonde, ses yeux sont bleus et elle donne son avis à tout bout de champs. Elle sera rejetée par sa belle-famille, malgré tous ses efforts d’adaptation, et même après avoir vécu plus d’un an chez sa belle-famille.

Finalement, le fils reniera ses parents, vivra dans un petit appartement avec sa femme et son fils et travaillera pour subvenir à leurs besoins.

 

Mon avis

Je me souviens avoir lu ce roman vers 14 – 15 ans, mais je n’en avais gardé aucun souvenir. Là je l’ai dévoré en 3 jours !

Malgré le fait que ce roman est été écrit en 1930, je trouve qu’il a bien vieilli et les pages se tournent avec avidité. Pour moi, une lecture exotique (apprendre comment vivaient les femmes chinoises au début du XXème siècle, leurs coutumes, etc).

Une lecture fluide, presque actuelle (je n’aurai jamais pensé que ce roman avait été écrit en 1930 !) et je me suis à la fois instruire et amusée de l’étonnement de Kwei-Lan.

Donc un très bon moment et je le recommande. J’en lirai s’en doute d’autres.

Note :   4  / 5

 

Mais qui est-elle ? Portrait

Elle est née le 26 juin 1892, et décédée le 6 mars 1973 à Danby (Vermont), et elle est une femme de lettres américaine.

Alors qu’elle n’a que 3 mois, ses parents missionnaires presbytériens partent en Chine près de Chinkiang, puis à Shanghaï, où elle va apprendre le mandarin avant l’anglais.

Elle fait ses études universitaires en Virginie, puis retourne en Chine où elle épouse John Buck, un ingénieur agronome américain en 1917, avec qui elle part à Suzhou, en Chine de l’est. Elle s’établit ensuite à Nanjing jusqu’à 1927, puis au Japon et revient en 1933 aux États-Unis, où elle divorce en 1935.

En 1930 paraît son premier roman inspiré par la Chine qui ouvre un grand cycle romanesque : Vent d’Est, Vent d’Ouest. En 1931, La Terre chinoise, inspiré par son séjour à Suzhou, connaît un immense succès. Elle est la première femme à obtenir le Prix Pulitzer en 1932 pour La Terre chinoise. Cet ouvrage, adapté avec grand succès au cinéma (Visages d’Orient), est prolongé par Les Fils de Wang Lung (1932) et La Famille dispersée (1935).

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Stalker

 

Voici une toute nouvelle série, Stalker, qui malheureusement n’a pas été aimée aux USA, donc arrêt à la fin de la première saison. Mais ce n’est pas plus mal, car le fil rouge est entièrement dévoilé dans les derniers épisodes et d’autres saisons n’auraient rien apporté de plus.

L’histoire se passe à Los Angeles, dans une unité qui traite les cas de harcèlement, sexuel ou autre. Cette unité, la seule dans son genre, est dirigée par Beth Davis, une jeune asiatique, qui connait bien les mécanismes du harcèlement puisqu’à demi-mots on comprend qu’elle en a été victime dans son passé.

Elle va former un duo fort, avec Jack Larsen, qui vient de New-York et qui a de la peine à s’intégrer dans l’équipe en place. Il est plutôt beau gosse et lui aussi a un secret, il a été muté dans cette ville car il a couché avec la femme de son ancien patron, ils ont eu un garçon, dont il ne veut pas s’occuper.

Mais son fils a maintenant 7 ans et tout à coup, Jack voudrait bien créer un lien avec lui. Donc il se mets à espionner son ex-femme et son fils.

Ci-dessous, Beth et Jack.

Voici la deuxième partie de l’équipe, avec la blonde Janice, spécialisée en psychiatrie, intelligente mais délurée et qui saute tous les mecs de son entourage, y compris ses collègues. Et Ben le latino de service, qui va peu sur le terrain, car il est plutôt spécialiste en informatique.

C’est une série policière qui sort du lot, car elle traite de harcèlement, dans le sens, comment faire peur à son ex-copine, ex-employé, entre étudiants, comment mettre les gens mal à l’aise au point qu’ils ont peur chez eux, sursaute à chaque fois que le téléphone sonne. Ils se sentent suivis, mais sans savoir par qui, ce qui augmente le taux d’anxiété.

Il y a aussi le harcèlement informatique, recevoir des centaines de mails, de sms, mettre des vidéos intimes en ligne et ensuite subir la moquerie des autres. Mais de toutes évidences il est très compliqué de prouver que l’on est harcelé.

J’ai beaucoup aimé cette série, car elle sort du lot, c’est un sujet très peu traité et les épisodes sont très différents les uns des autres.

Dans le premier épisode, Beth traite d’un cas de harcèlement entre deux étudiants, et elle fait pression sur Perry, pour qu’il arrête d’agresser son camarade de chambre et sa copine.

On croit que l’affaire est bouclée, mais Perry va reporter sa frustration sur Beth, (il sera le fil rouge de la saison) et il va commencer à enquêter sur elle, devenir l’amant de sa seule amie, suivre son emploi du temps, il entre dans sa maison pour fouiller dans ses affaires, il découvre son secret et fait sortir de prison le pire cauchemar de Beth.

Publié dans ciné, les navets, Cinéma

Quel ennui !

Ce film avait tout pour me plaire .. il se situe dans les années 50 – 60, c’est un film musical qui retrace le parcours de Frankie Valli, un jeune qui vient du New-Jersey, qui a une voix très aiguë pour un garçon, et il est protégé par un des parrains de la Mafia. Il aura une longue carrière surtout en tant que choriste et il fera des tournées dans les bars avec son groupe : Fours Seasons.

En plus, le film est réalisé par Clint Eastwood, et je l’apprécie beaucoup en tant que réalisateur. Malheureusement la sauce n’a pas pris, le rythme est très lent, il ne se passe pas grand chose, et j’ai passé beaucoup de temps à regarder ma montre ! Il a fait quelques morceaux célèbres qui ont surtout été repris en français et souvent par Claude François.

Pourtant la bande-annonce était sympa.

Voici un des titres les plus connus du groupe.

Publié dans Photos, Projet 52-2015

Projet 52-2015 semaine 28 : l’eau

Pour ceux et celles qui me suivent depuis un moment, les obligations ce n’est pas trop mon truc.

Mais en me baladant sur la toile, j’ai découvert le blog : chez Ma, qui propose un thème photo différent chaque semaine, et à chaque fois que je serai inspirée, je participerai.

Cette semaine, no 28 , le thème c’est l’eau et là je suis très inspirée. Mais comme il faut choisir, je me suis limité à deux photos.

La première, c’est le symbole de ma ville, Genève, avec le jet d’eau, qui culmine à 140 m par beau temps.

DIVERS LAC LEMAN 017

La deuxième, c’est une fontaine, bâtie dans les années 1960, et qui est très moderne par rapport à ce qui ce fait d’habitude. Elle se trouve dans le quartier de Carouge.

DIVERS-MARS 002

Pour ceux que ça intéresse, un petit rappel des thèmes pour les prochaines semaines.

Publié dans Juste moi, L'univers de Spoutnik

Enfin libéré !

Me voici de retour pour donner quelques nouvelles.

La dernière fois j’étais en convalescence, suite à une petite infection sur la joue, et après le passage obligé chez la vétérinaire, j’ai dû porter une collerette. Elle disait que ça prendrait 2 semaines peut être trois et finalement ça a duré 6 semaines !! Evidemment, c’est un peu ma faute, à chaque fois que maîtresse me l’enlevait, je me grattais et me faisait saigner.

J’ai trouvé le temps très long, mais ça ne m’a pas empêché de faire des tas de bêtises, comme monter sur le frigo, puis plus haut sur le placard de la cuisine (à plus de 2.50 m) et de faire coucou, et exceptionnellement j’ai pu faire la grasse matinée le dimanche et faire ma toilette au lit. Et puis surtout, je n’avais pas le droit de sortir sur le balcon, car il semble que ce soit trop dangereux ! J’ai donc été infernal avec ma maîtresse.

IMG_0032

IMG_0008

IMG_0009

IMG_0004

Et puis au bout de 6 semaines, elle m’a enlevé ma collerette car elle en a eu assez et m’a laissé sortir à nouveau. Et depuis la paix règne à nouveau à la maison, et moi je profite du balcon 10 h par jour. C’est le pied cette vie de chat ! 😉

IMG_0020

IMG_0021

IMG_0015

IMG_0027

IMG_0029

IMG_0024

Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 28

Malgré les vacances, il y a quand même 4 sorties de films sympas. Rien d’extraordinaire, mais de quoi se divertir. Pour moi personnellement ça peut attendre la sortie en dvd voir même à la télé sans problème.

Tout d’abord un documentaire sur la vie de Amy Whinehouse, qui sont surtout des images d’archives et de nombreux témoignages, de ceux qui ont vécus ou travaillés avec elle. J’aimais beaucoup cette artiste, et l’entendre chanter me fait encore dresser les poils. Dommage qu’il soit uniquement en anglais.

Ensuite, un film de vacances avec : Microbe et Gasoil, deux ados en marge des autres, qui décident de se bricoler une voiture avec un moteur de tondeuse à gazon et quelques planches qui feront office de maison ! Et les voici partit sur les routes de France.

Ensuite un film qui fera monter la température dans les chaumières avec : Magic Mike XXL en fait, la suite de Magic Mike. Pas un scénario très élaboré puisque l’on voit simplement des gars faire du streap-tease, mais au moins on peut se rincer l’oeil pendant presque 2h 😉 et comme ces messieurs sont plutôt bien foutus, ça serait dommage de s’en passer.

Et je termine avec le film d’animation : Les Minions, qui au départ étaient des faire-valoir du méchant Gru, et qui maintenant deviennent les vedettes de ce film. La mission des minions est la suivante, trouver un méchant à honorer et à servir, seulement ils sont gaffeurs au possible, et les méchants ne font pas long feu avec eux. Je ne mettrai pas 20 balles pour voir ça mais en dvd, en pleine déprime, je suis sûre que ça va me détendre, surtout que les bandes musicales sont très bonnes.