Publié dans Cinéma, mercredi c'est .. sorties ciné

Semaine 32

Cette semaine billet lapidaire, car il n’y a que des navets, sauf un.

Dans les navets, il y a un thriller, une comédie et un film de super-héros, et un film super bien noté, avec un plan séquence unique.

Je commence avec le thriller : la dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil. Déjà rien que le titre à rallonge ne m’a pas donné envie. Il s’agit d’une adaptation d’un roman de Japrisot avec Benjamin Biolay !! Là je crois que tout est dit.

Ensuite la comédie c’est : Ted 2, l’histoire de l’ours qui voulait tout faire comme un homme. Autant j’avais trouvé le 1er sympa mais sans plus, autant je ferai l’impasse sur celui-ci.

Pour le film de super-héros, il s’agit de : les fant4stiques. Il s’agit d’un retour en arrière, puisqu’on découvre comment et pourquoi 4 jeunes sont devenus les 4 fantastiques. Sur celui-ci aussi je ferai l’impasse, car de tous les films de super-héros, celui ci ne m’a jamais tenté plus que ça.

Et je termine avec le seul film valable de la semaine, semble-t-il, et il s’agit de : Victoria. Alors explication, un film avec un plan séquence unique, veux dire : le film dure 134 minutes et la caméra a tourné pendant 134 minutes, donc un seul plan séquence, en temps réel, sans jamais arrêter la caméra !

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Mr Selfridge

J’ai un mode de fonctionnement parfois étrange … comme pour les séries, il m’arrive souvent d’enregistrer une série, n’en sachant quasiment rien, et de la regarder une fois tous les épisodes dans la boîte.

Celle dont je vais vous parler maintenant, est une série dramatique anglaise, et elle raconte la vie de Mr. Harry Gordon Selfridge.

Chaque saison ne comporte que 10 épisodes, et pour l’instant je n’ai vu que la saison 1 et 2 et selon mes recherches il y aura une saison 3 et 4.

Saison 1

L’histoire débute à Londres en 1908. Mr Selfridge vient acheter un terrain et faire bâtir le plus grand magasin de tout Londres.

Il a des idées très avant-gardistes. Par exemple, plusieurs fois par semaine, il met de la publicité pour son magasin (par encore ouvert et pas encore terminé) des articles que l’on pourra trouver chez lui. Il a aussi déjà engagé tout le personnel.

Bien sûr les journalistes l’attendent au contour. Finalement le magasin va ouvrir dans les temps et une foule phénoménale s’est déplacée pour l’occasion et tout de suite le magasin fait des recettes. Son magasin est populaire car on trouve de tout à petit prix. Il est aussi apprécié des riches pour son luxueux restaurant.

C’est lui qui invente l’adage : le client est toujours roi. Il est aussi l’un des premiers à faire des vitrines luxueuses, et il n’hésite pas à faire entrer un avion (pour la venue de Lindberg) ou une voiture. Son restaurant devient rapidement un endroit à la mode, souvent réservé pour des conférences ou des dédicaces de livres.

Au fil des 10 épisodes, on va suivre la vie privée de Harry. Il a fait venir sa femme et ses enfants de Boston, mais a peu de temps à leur consacrer. On lui présente tous les nobles de Londres et il commence à avoir des maîtresses. Il est le meilleur parti de la ville, car il est généreux et ses maîtresses ont un crédit illimité pour acheter tous ce qui leur plaît dans le magasin. Sa femme, Rose tolère ça quelques temps, mais une goutte d’eau va faire déborder le vase et elle s’en va avec ses enfants, le laissant seul à Londres.

On va suivre aussi les proches collaborateurs de Harry, tel que M. Crabb le comptable, toujours angoissé car il est le plus vieux, déjà 50 ans. On suit Agnès Towler, la protégée de Harry, qui démarre comme vendeuse et qui ensuite devient sa décoratrice attitrée. On va suivre son histoire d’amour avec Victor Colleano, le bel italien qui travaille comme serveur du restaurant le Palmeraie, mais son cœur balance aussi pour Henri Leclair, qui travaille à la décoration avec elle.

Saison 2

La saison 2, démarre 5 ans plus tard. Harry est toujours seul à Londres, mais il a rompu avec toutes ses maîtresses et il semble rentré dans le droit chemin. Du reste le magasin va fêter ses 5 ans et sa femme Rose, devrait revenir à cette occasion et il va tout faire pour la reconquérir.

Toute la saison va tourner autour du fait, que l’Angleterre va entrer dans la 1ère guerre mondiale, et Harry souhaite s’investir, mais comme il est américain, on ne lui fait pas confiance. Pourtant Miss Mae, une courtisane avec qui il est devenu ami, va lui demander de rendre service à son mari, Lord Loxley, en lui fournissant une liste de fournisseurs susceptible de fabrique de bonnes chaussures militaire. Mais comme les deux hommes se détestent, Lord Loxley, va lui jouer un sale tour. C’est un personnage détestable, qui bat et humilie sa femme.

Agnès Towler, revient de Paris, où elle a été envoyée par Harry pour s’inspirer du style français. Elle retrouve Victor, très froid à son égard et l’on va suivre leur histoire d’amour. Mais il y a aussi Henri Leclair qui revient à Londres, mais il va être soupçonné, à tord ou à raison, d’être un espion. Il y a aussi le fils de Henry qui veut travailler avec son père, alors il commence au bas de l’échelle pour comprendre comment fonctionne le magasin.

Enfin, une autre « méchante » en la personne de Delphine Day, qui s’est liée d’amitié avec Rose pendant leur voyage vers Londres. Elle tient un club, mais essaie constamment de profiter de Harry et de sa fortune.

Et puis Harry devra improviser, car tous les hommes de son magasin sont réquisitionnés pour aller à la guerre, et il promet à ces garçons que quand ils reviendront ils retrouveront leur place de travail. En attendant il engage des femmes.