Changer de vie

LA PAGE BLANCHE  de  Pénélope BAGIEU et BOULET
Editions Delcourt Mirages    /  200   pages

 

Résumé de l’histoire

Eloïse Pinson se réveille sur un banc à Paris. Elle ne se souvient plus de rien, ni son nom, ni son adresse, c’est comme si sa vie avait été effacée. En fouillant dans son sac à main, elle retrouve ses clés et son adresse et décide de s’y rendre pour se reposer et voir si un endroit familier va lui faire un déclic.

Elle se rend compte qu’elle vit dans un studio coquet, bien rangé, seule avec un chat. Le lendemain rien ne lui est revenu. Alors elle commence une fouille méthodique. Les contacts de son téléphone, ses factures, son frigo, son armoire à fringue.

Elle fouille aussi sa bibliothèque (très bien achalandée entre les livres et les dvd). Son téléphone sonne et son chef au travail (lequel ? où ?) lui demande si elle compte venir bosser ! Elle invente un malaise et promet d’être là le lendemain. Elle se rend compte qu’elle travaille dans une grande surface, regroupant : livres, dvd, jeux vidéo, etc. Elle ne reconnaît aucun de ses collègues et ne se souvient même pas de ce qu’elle fait comme job !

Elle va passer au crible toute sa vie, sa famille, son travail et finalement comme aucun souvenir ne remonte à la surface, elle décide de démarrer une nouvelle vie, avec de nouveaux centres d’intérêt, de nouveaux amis.

 

Mon avis

Là encore, j’ai passé un très bon moment. J’ai adoré l’imagination fertile et débordante d’Eloïse, avec des scénarios tordus et improbables devant chaque situation stressante.

Par exemple, avant d’entrer chez elle pour la première fois, elle imagine : avoir un mari et des gosses, avoir laissé un cadavre, que des agents secrets sont en planque pour l’enlever, que son mari la trompe avec une autre, qu’elle vit dans un taudis.

Une bd toute en tendresse et humour, une imagination débordante, avec un dessin agréable et en couleur.

 

Mais qui est-il ? Portrait

Pour cette bd, Pénélope Bagieu a collaboré avec Boulet, dont je vais retracer le portrait.

Il est né en 1975 et il fait ses premières armes dans le journal Tchô de Glénat où il lance ses 4 séries principales : Raghnarok, la rubrique scientifique, Womoks et Le Miya. Il anime aussi un blog qui devient vite l’une des références de la bd en ligne.

En 2005, il est contacté par Hoann Sfar et devient le dessinateur de la série Donjon Zénith.

 

Note :   4  / 5  bd  

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Changer de vie »

    • Alors si tu peux fais toi plaisir 😉 Moi les bd je les empruntent à la biblio tous simplement, sinon c’est trop cher !
      Je trouve que l’histoire est très bien traitée, avec une imagination débordante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s