L’histoire de la licorne

LA DAME A LA LICORNE  de  TRACY CHEVALIER
Editions Quai Voltaire  /  300 pages

 

Résumé de l’histoire

Une histoire sur 3 ans, entre Paris et Bruxelles, entre un peintre et un lissier (tapissier) au 15ème siècle.

Tout commence avec Nicolas des Innocents, peintre à la cour, qui fait surtout des visages de femmes en miniature, qui est convoqué par un noble (Le Viste) pour faire une peinture de bataille qui sera ensuite transformée en tapisserie, car en 1490 c’est très à la mode.

Mais Nicolas est aussi un chaud lapin, et il aime surtout les jeunes filles, dès 13 ans, les engrossent et ensuite disparaît dans la nature. N’ayant pas envie de peindre une bataille, il propose des scènes de séduction entre une dame et une licorne. La dame de son tableau ressemblant à Claude Le Viste la fille de son commanditaire.

La deuxième partie de l’histoire se passe à Bruxelles, chez le lissier, Georges de la Chapelle, qui travaille avec son fils, sa fille et sa femme. Nicolas des Innocents à fait le voyage, car ses peintures vont être agrandies sur des cartons, pour que le lissier puisse faire son travail et il veut surveiller ça, car il a trop peur que les visages des femmes (Claude Le Viste ainsi que sa mère) ne ressemblent plus à l’original.

Au fil des semaines, il lie une amitié avec cette famille, et surtout il courtise Aliénor, la jeune fille du lissier, qui a la particularité d’être aveugle. Quand il revient l’année suivante pour voir comment avance la tapisserie, il change les visages des femmes et les remplacent par ceux d’Aliénor et de sa mère.

Lors d’une conversation qu’il surprend entre le père et la mère d’Aliénor, il comprend qu’elle va bientôt être mariée, de force, à Jacques Leboeuf, un marchand, pas très beau, rustre et qui sent la pisse, conséquence de son métier, car il fabrique la couleur bleue et il teint la laine dans cette couleur recherchée pour l’époque.

Mais si Aliénor est déshonorée (donc enceinte d’un autre) ça pourrait couper court aux tractations pour autant qu’un autre veuille bien l’épouser. Et tout cela se fera au nez et à la barbe des parents, mais ça changera aussi le destin d’Aliénor.

 

Mon avis

Encore une fois un roman magnifique, on se laisse emporter par les aventures de chacun. Le roman est très documenté sur la façon dont se faisait une tapisserie, avec des détails techniques mais bien incorporés dans l’histoire, donc on ne s’ennuie pas une minute.

Elle part d’un fait réel, cette tapisserie existe, mais les histoires d’amour sont pure fiction de l’auteur. Les personnages sont attachants, surtout Aliénor et la jeune Claude Le Viste, têtue, mal-aimée par sa mère, qui connaîtra un triste destin.

Note :   4  / 5  un autre de ces romans ici 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’histoire de la licorne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s