Delmonico est de retour

FLEURS SANGLANTES  de  Colleen MCCULLOUGH
Editions l’Archipel   /   424 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

1968, Martin Luther King et Robert Kennedy sont assassinés. Des émeutes raciales embrasent les cités. Et la ville de Holloman connaît l’automne le plus agité de son histoire.

Tout commence avec cette jeune femme qui porte plainte après avoir été violée de façon atroce. Du coup, les langues se délient et d’autres victimes se font connaître, sans qu’aucune ne puisse fournir d’indices exploitables par la police.

L’enquête du capitaine Delmonico vire au casse-tête, d’autant qu’on vient de lui imposer une nouvelle recrue, Helen MacIntosh, belle et capricieuse fille de l’influent président de l’université.

 

Mon avis

Premier opus / Deuxième opus

Mon avis est assez mitigé sur ce roman.

D’un côté, j’ai eu du plaisir à retrouver Delmonico, sa femme et ses enfants, et de voir comment la vie privé du commissaire évolue. Sa femme est fatiguée par un deuxième enfant et est dépressive. Donc son mari trouve une solution.

Ce qui est sympa aussi, c’est que dans chaque roman Delmonico a prit du galon. Il est maintenant capitaine, gère un service complet avec plusieurs lieutenants sous ses ordres (on retrouve les mêmes soit : Abe et Corey) il doit aussi intégrer des femmes dans son service, ce qui ne se passe pas toujours bien.

Au niveau de l’enquête, il y en a plusieurs en même temps. La principale est d’arrêter un violeur en série, qui se fait nommer le dodo. Du reste, les chapitres décrivant les scènes de viols sont assez hard.

Il devra aussi gérer l’enlèvement d’un scientifique allemand dans sa ville et il devra envoyer sa nouvelle recrue Helen McIntosh en Allemagne afin d’en apprendre plus sur le scientifique. La façon dont cette enquête est menée est un peu bâclée et j’ai eu de la peine à voir le lien avec le reste.

A tout ça la romancière a rajouter un trafic d’armes dans un lycée, le suicide d’un collaborateur de Delmonico et pour couronner le tout divers brigandages dans un centre commercial.

Finalement tout est lié, mais l’explication m’a semblée scabreuse. D’habitude l’auteur fait dans le millimétré, rien ne reste dans le vague. Et la fin concernant un personnage important (que je ne peux pas révélé) m’a semblé pour le moins étrange.

 

Note :   4  / 5  

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s