5 – Indépendance

Episodes précédents : 12 34

Pour rappel, la dernière fois que j’écrivais mes malheurs, je vous racontais comment je m’étais améliorée, arrivant à faire pas mal de choses seule, comment, suite à ces petites victoires, j’ai annulé le passage des infirmières du soir, me permettant d’avoir un semblant de vie sociale et cela me permettant de rentrer le soir sans me justifier de l’endroit où j’étais. 

Lundi 2 mai 2016 : Voici donc un nouveau rythme qui s’installe. Je me lève, déjeune, prend encore quelques médicaments, surtout des anti-douleurs, me brosse les dents, et pour la suite de ma toilette et l’habillage, j’attends que l’infirmière passe. Elle reste 10 minutes chrono, parfois moins, car ma seule difficulté est de mettre mon soutien-gorge ! C’est un peu frustrant d’attendre une infirmière juste pour ça, mais pour le moment pas trop d’autres choix ! Une fois qu’elle est partie mon petit rituel de mettre ma crème de jour et un peu de mascara, et me voilà prête à affronter le monde.

Mardi 3 mai 2016 : Le mardi est toujours un jour spécial, vu que c’est celui de la douche et selon l’infirmière ou l’infirmier, ça peut être un grand bonheur ou un moment super désagréable, selon que l’on aie décidé de me frotter jusqu’au sang, histoire que je sois vraiment propre !! Et on ne parle pas des remarques déplacées de certaines .. qui me mettent le moral dans les chaussettes.

Vendredi 6 mai 2016 : Dernier jour de la semaine ouvrable, jour de douche, encore un serrage de dents et enfin un peu de liberté. En fonction du temps, je choisis mon activité de l’après-midi. Aujourd’hui il fait beau, la température est clémente et je renoue avec une de mes activités favorites, passer chez Starbucks et ensuite aller lire au parc. Retrouver un peu de sérénité.

Dimanche 15 mai 2016 : C’est la Pentecôte, la journée est clémente et je passe tous l’après-midi au parc à lire. J’ai eu une semaine chargée, entre reprendre les lessives, faire des courses que je sois capable de porter seule, et puis j’essaie de sortir un moment tous les jours, histoire de m’aérer et de voir autre chose que les ouvriers qui passent devant ma fenêtre dès 6h30 du matin !!

Samedi 21 mai 2016 : Une semaine assez calme, météo très clémente, qui m’a permis d’aller au parc et de bouquiner presque tous les jours. Je me sens un peu plus zen, j’ai marché 18 km cette semaine. Je reprends confiance en moi.

Vendredi 27 mai 2016 : Le passage des infirmières chaque matin me pèse et le chat aussi commence à être excédé, ce qui fait que chaque matin, depuis près de 10 jours, il n’est pas très sympa avec le personnel soignant, lui volant dans les jambes, parfois mordillant des mollets qui lui bloquent le passage vers la sortie ! Il est vraiment temps que ça s’arrête !

Lundi 30 mai 2016 : J’ai réfléchi à cette situation tout le week-end, je me suis entraînée à mettre et fermer mon satané soutien-gorge toute seule et ce matin ma décision est prise. J’annonce à l’infirmière que c’est son dernier passage, j’avertis sa hiérarchie de ma décision et une fois cette affaire bouclée, je me sens plus légère mais aussi un peu anxieuse, car il n’y a pas trop de possibilité de faire marche arrière. Donc il vaut mieux être sûr de son coup !

Vendredi 3 juin 2016 : Mon quatrième jour de liberté totale et tout se passe bien, même si parfois je sursaute en me brossant les dents, croyant que l’infirmière se trouve toujours derrière moi. Que c’est agréable de pouvoir prendre ma douche quand bon me semble, et qui plus est, le soir, de prendre le temps dont j’ai envie, même si parfois se laver le dos est compliqué et me fais mal, je le fais tout de même et à mon rythme.

Cette semaine a été pleine d’innovation. J’ai recommencé à me faire à manger, des salades le plus souvent, et ce midi j’ai fais mon premier repas chaud, raté certes, mais je vais vite retrouver mes marques.

Mercredi 8 juin 2016 : Quel bonheur de pouvoir dormir enfin tout mon saoul, sans infirmière qui vient trop tôt ou trop tard ! et me brise mon cycle du sommeil. Le chat est enfin apaisé, il est plus cool, plus tranquille et il ne regarde plus la porte avec inquiétude.

Je recommence à marcher environ 20 km par semaine, je vais au parc, j’ai pu retourner à la bibliothèque rapporter mes livres, je peux enfin faire du shopping. Je vais toujours chez la physio 2 fois par semaine, on travaille la force, l’agilité, on refait un peu de muscle à droite, et je sens que je progresse à grand pas. Du coup, mon moral est meilleur.

Ici se termine mon aventure, je vais mieux, je reprends peu à peu mon train-train quotidien, même si j’ai encore plusieurs rendez-vous de contrôle à l’hôpital et encore quelques radios. Même si la physio va continuer pendant l’été au rythme d’une séance par semaine, car j’ai encore des raideurs, des douleurs quand je porte trop lourd ou trop longtemps et le poignet qui craque souvent ! Je me suis aussi habituée à mes cicatrices, même si celle de la main gauche est un peu moins jolie que celle de droite.

Du côté gauche, pour mon pouce, la peau me brûle et je suis beaucoup plus sensible et il est possible que ce soit le matériel qui me dérange et à ce moment là je devrais me faire opérer pour l’enlever, mais rien ne se décidera avant cet automne.

Donc, il est possible que je rajoute un ou deux chapitres selon l’évolution, mais il ne devrait y avoir que des bonnes nouvelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s