L’écharpe rouge

N’OUBLIER JAMAIS   de   Michel BUSSI
Editions Presses de la Cité   –   500 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Il court vite Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper.

A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde, Jamal lui tend l’écharpe comme on tend une bouée.

Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue. A son cou, l’écharpe rouge.

C’est la version de Jamal. Le croyez-vous ?

 

Mon avis

Celui-ci est mon deuxième roman de l’auteur, et je suis partagée. D’un côté j’ai envie de crier au génie et de l’autre je suis déçue … mais je n’arrive pas à me l’expliquer.

L’histoire en quelques mots, afin de ne pas tout dévoiler. Deux meurtres, commis de la même manière (fille violée puis jetée du haut d’une falaise, avec une écharpe rouge au cou), mais à 10 ans d’intervalle. S’agit-il d’un sérial killer ? A-t-il choisi ses victimes au hasard ? Pourquoi attendre 10 ans avant de commettre un autre meurtre ? Ont-elles un lien, se connaissaient-elles ? L’entourage est-il irréprochable ? Y a t-il seulement un lien entre la mort de ces deux jeunes filles ?

Le roman est très dense, avec beaucoup de protagonistes qui souvent jouent deux rôles. Pour le même meurtre, il y a deux versions possibles. Mais comme le roman fait 500 pages, il suffit d’oublier quelques détails et tout de suite on a de la peine à rattacher les wagons. Il faudrait pouvoir lire non stop pendant plusieurs jours, pour bien rester dans l’action.

J’avoue que je lis lentement, et qu’il m’a fallut plusieurs semaines pour en venir à bout, et que c’est le premier roman que j’ai lu juste après mon accident. Avec mes mains qui venaient d’être démoulées, j’avais de la peine à me concentrer et surtout à tenir longtemps le livre dans mes mains sans avoir mal.

Même si avec le recul, j’avoue que la trame du roman est géniale, et je ne peux malheureusement pas la raconter, la lecture est soutenue, et vers la fin du roman, au moment des explications, j’ai trouvé certaines choses tirées par les cheveux.

Mais une chose est sûre, le style est fluide, les personnages complexes, et très vite on pense être au bord de la folie. On cherche à trouver l’assassin et le pourquoi, mais très vite chaque hypothèse est déboutée. Ce qui nous incite à tourner les pages avec fébrilité, mais une fois que j’ai eu toutes les réponses, certaines m’ont laissées très perplexe.

Au final, un bon moment tout de même avec cet auteur.

Son autre roman ici

 

Note :   3  / 5 

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’écharpe rouge »

    • Je viens de découvrir cet auteur et je ne lui ai pas encore mis 5/5 … c’est bon, mais souvent alambiqué … Et puis ce n’est pas grave si il ne fait pas partie de tes chouchous 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s