La mémoire de la pierre

LA MEMOIRE DES MURS de Tatiana DE ROSNAY
Editions Plon   /   139 pages

 

Résumé de l’histoire

Pascaline est informaticienne, elle a 40 ans et elle vient de divorcer de Frédéric. Avec lui, elle a eu une fille, Helena, qui est décédée quelques mois après sa naissance de la « mort subite du nourrisson ». Elle n’a jamais réussi à lui pardonner, et cela a tué leur mariage.

Pascaline vient d’emménager rue Dambre, et elle espère avoir une nouvelle vie et goûter à nouveau au bonheur. Mais quelques jours après s’être installée dans son nouvel appartement, elle commence à avoir des angoisses et à se sentir très mal. Un voisin lui explique qu’une jeune fille a été tuée dans sa chambre….

Elle quitte immédiatement son appartement et en cherche un autre. Elle parle de cette situation avec sa mère, qui lui explique qu’enfant, vers 3 ans, elle faisait un cauchemar horrible toutes les nuits. Et un an plus tard, elle avait appris que dans l’immeuble d’en face, un père avait assassiné ses enfants. Dès que la famille avait déménagé, le cauchemar avait cessé.

Pascaline veut comprendre et elle commence à faire des recherches : sur le tueur, sur les 7 jeunes filles assassinées, sur les réactions de leurs parents. Elle effectue une sorte de pèlerinage, en ce rendant devant tous les immeubles où les meurtres ont eu lieu, ainsi qu’autour de la prison.

Mais son obsession pour le tueur, les derniers moments des victimes : ce qu’elles ont pensés et vus en dernier, ne cessent de la hanter. Elle n’arrive plus à se concentrer au travail, et n’arrive pas à avoir une vie personnelle et amoureuse satisfaisante. Malgré les mises en garde d’Elizabeth, sa collègue de bureau, elle s’enferme dans ses peurs et ses obsessions et refuse l’aide et les conseils d’Elizabeth, qui lui demande de voir un thérapeute afin de pouvoir parler avec quelqu’un.

 

Mon avis

Un bon scénario sur « la mémoire des murs », la mort subite du nourrisson, la culpabilité de ne pas avoir été là, le fait de ne pas pouvoir pardonner à son mari, les angoisses, les peurs et les obsessions. Un bon cocktail, bien mélangé les ingrédients, et l’écriture de Tatiana de Rosnay fera le reste.

Un livre court mais qui fait réfléchir.

 

Note : 3 / 5  

Un autre roman ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s