Les flops de l’été

CE N’EST PAS TOI QUE J’ATTENDAIS  –  Fabien TOULME
Editions Delcourt  –  240 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

C’est l’histoire de la rencontre d’un père et de sa fille trisomique. Pour Fabien, c’est le monde qui s’écroule. Comment faire face au handicap de sa fille, comment l’aimer.

Entre colère, doute, moments de tristesse et bonheurs inattendus, l’auteur raconte le difficile chemin d’acceptation qui le mènera vers sa fille.

 

Mon avis

Je n’ai pas aimé et je n’ai pas été touchée par le destin de Julia. Pourtant c’est bien dessiné, l’auteur explique bien les embûches rencontrées.

J’avoue que j’ai plutôt été mal à l’aise pendant cette lecture. Des souvenirs désagréables sont revenus à ma mémoire … Pour la petite histoire, j’ai été agressée pendant plus d’un an par un « triso » qui prenait le même bus que moi, tôt le matin, et qui selon son rituel, se branlait devant moi … et poser plainte auprès de la police et demander de l’aide au chauffeur du bus n’a rien changé, puisque c’était de ma faute … Bref, pas un franc succès pour moi.

Note :  2  / 5 

 

******************************

 

ILS VECURENT HEUREUX, EURENT BEAUCOUP D’ENFANTS, ET PUIS …
Michaël CUNNINGHAM

Editions Belfond   –   190 pages

 

Résumé de l’histoire

Des contes pour enfants, plus au moins connus, dont la fin a été revisitée par Michaël Cunningham, avec plus au moins de bonheur.

Mon avis

J’avoue avoir été très déçue par ce recueil de nouvelles, car d’abord les contes choisis ne sont vraiment pas les plus connus, et souvent la fin n’est pas très différente de l’original.

Au final, une lecture vraiment pas indispensable, dont il ne me reste rien un mois plus tard.

 

Note :    2 / 5  

 

*********************

LES CORPS INUTILES  de  Delphine BERTHOLON
Editions JC Lattès   –   353 pages

 

Résumé de l’histoire

Clémence, la narratrice, a 15 ans, et elle se prépare pour fêter la fin du collège avec ses amis. Au détour d’une rue, elle fait une mauvaise rencontre qui changera le cours de sa vie. Un homme l’agresse avec un couteau, dans le but de la violer. Elle s’échappera sans dommage physique, mais ne racontera cela à personne.

A 30 ans, elle est une jeune femme solitaire et sauvage qui travaille dans une usine qui fabrique des poupées pour adultes. Elle vit seule, n’arrive pas à être en couple et ne ressent rien … ni le froid, ni le chaud, ni les émois amoureux.

Mais un coup de fil va changer le reste de sa vie … même si dans les premiers temps elle culpabilisera beaucoup, car le fait de ne pas avoir signaler cette agression a eu des conséquences sur d’autres femmes, qui à leur tour ont été violées voir tuées.

 

Mon avis

La mise en place de l’histoire est très longue, j’ai eu de la peine à avoir de l’empathie pour Clémence. Par contre les cent dernières pages du roman sont vraiment intéressantes, mais pas assez pour sauver le livre.

J’en ressors déçue, et j’ai un peu l’impression d’avoir perdu mon temps.

 

Note :   2  / 5  

 

******************************

 

LA COULEUR DE LA NEIGE  de  Jodi PICOULT
Editions Presses de la Cité   –   428 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

En apparence, la famille Stone est l’image même du bonheur : Daniel, auteur de bd mène une vie harmonieuse avec sa femme Laura, brillante universitaire et Trixie sa fille de 14 ans qu’il adore.

Mais le monde des Stone s’effondre lorsque Trixie accuse son petit ami Jason de l’avoir droguée et violée. La police semble mettre en doute les allégations de l’adolescente, la soupçonnant de chercher à se venger. Et quand on retrouve Jason assassiné, elle est la première suspecte sur la liste.

 

Mon avis

Pas un mauvais bouquin, mais vite lu et vite oublié. Il est rempli de thèmes déjà traités des centaines de fois.

La famille américaine type, bien sous tous rapport, mais quand on gratte un peu le vernis … on découvre que le mari et la femme s’éloignent.. elle prend un amant, son mari le découvre … la fille de 14 ans n’est plus vierge depuis longtemps et ment à ses parents pour aller dans des fêtes et prendre de la drogue …

Bref … la seule chose intéressante, c’est que Daniel est d’origine Inuit et au cours du récit, on en apprend un peu plus sur leurs coutumes, et avec la femme le côté intello, puisqu’il est fait plusieurs fois allusion aux 9 cercles de l’enfer de Dante.

Typiquement une lecture de vacances, vite oubliée.

 

Note :   3  / 5  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s