Tueur de masse

MR MERCEDES  de  Stephen KING
Editions Albin Michel   –   474 pages

Résumé de l’histoire

Toute cette histoire commence par un carnage. Un individu à bord d’une Mercedes SL 500 volée, fonce sur une foule de chômeurs devant le City Hall et fait une dizaine de morts.

L’inspecteur Bill Hodges, a suivi ce dossier juste avant son départ à la retraite, et il n’a pas eu le temps de découvrir le coupable. Cette affaire le travail et depuis qu’il est à la retraite, il se morfond devant la télé, seul, avec sa bière d’un côté et le revolver de son père de l’autre, le mettant régulièrement dans sa bouche en se demandant à quel moment il va tirer.

Mais un matin, une lettre va le sortir de sa dépression. Le tueur à la Mercedes vient de lui envoyer un courrier ! Et au bout de 3 ou 4 relectures, Bill est sûr que le tueur va remettre ça. Mais où et quand ?

Il reprend donc l’affaire depuis le début, va interroger à nouveau les témoins, rassemble des preuves et des idées, aidé pour le côté informatique par Jérôme, son voisin, étudiant de 17 ans. Il entretient aussi une correspondance assidue avec le tueur !

Il fait la connaissance de Janey, la sœur de Mme Trelawney, la dame qui s’est fait volé sa voiture qui a servi au carnage du City Hall, et ils tombent éperdument amoureux. Bill sent qu’une nouvelle vie lui tend les bras. Fini de déprimer devant la télé.

Mais le tueur, Brady Hartsfield, le surveille étroitement dans tous ses faits et gestes, émoustillé par ce vieil inspecteur qui lui tient tête, et bien décidé à gagner la partie.

La fin du roman est juste époustouflante et Stephen King se laisse une porte de sortie très intéressante pour d’autres volumes avec les mêmes personnages.

 

Mon avis

Ce roman de Stephen King est différent des autres, dans le sens que c’est son premier roman policier et je trouve qu’il s’en sort très bien.

Il y a un bon suspens, le policier, Bill Hodges, héros de l’histoire est très attachant, et le tueur est un frapadingue de premier ordre. La psychologie de celui-ci est très poussée, tout y passe : son enfance, son rapport à sa mère (qui est gratiné), ses frustrations, son désir d’être un tueur de masse, de faire la une des journaux et que plus jamais personne ne l’oublie.

Les seconds rôles, que ce soit Janey son nouvel amour, Holly la cousine de Janey qui est complètement perchée, âgée de plus de 40 ans, étouffée par ses parents chez qui elle vit encore et qui n’a pas de boulot, avec un passé psychiatrique très lourd, mais qui va se révéler au fur et à mesure de l’histoire. Ainsi que Jérôme, son voisin, âgé de 17 ans, intelligent, futé, débrouillard en informatique, qui vit avec ses parents et sa sœur juste à côté de chez Hodges, mais qui ne va pas tarder à partir à l’université.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec Bill Hodges, qui est attachant et j’aurai du plaisir à le retrouver dans d’autres aventures.

 

Note :   5 / 5 

Nuit noire, étoiles mortes (recueil de nouvelles)

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tueur de masse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s