L’homme indécis

OHAN  de  UNO Chiyo
Editions Philippe Picquier   –   88 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

C’est la confession d’un bon à rien, d’un homme qui a le diable au corps, prisonnier de ses attachements, hors d’état de choisir entre son amour pour sa femme et sa passion pour une geisha.

Un homme au cœur indéchiffrable, qui s’abandonne à ses désirs comme si sa vie n’avait pas plus de consistance qu’un rêve. Et un récit dénué de toute morale, rythmé par les saisons et les signes prémonitoires de la tragédie à venir.

 

Mon avis

Un court récit intéressant sur les us et coutumes de l’Asie en général et du Japon en particulier. Le texte est très poétique, rythmé par les saisons et les indécisions de Kâno, qui m’ont beaucoup irritée.

Kâno est marié à Ohan, mais il fréquente régulièrement les bordels, un jour il rencontre Okayo, une geisha réputée, et il passe quelques jours avec elle. Elle lui propose de rester avec elle et … 7 ans s’écoulent. Il n’a pas prit la peine d’avertir sa femme, qui au bout d’un temps a dû retourner vivre avec ses parents, surtout qu’elle est sur le point d’accoucher.

Quand il rencontre sa femme par hasard, plusieurs années plus tard, et qu’il voit combien elle est belle, il se dit qu’il voudrait à nouveau habiter avec elle et surtout il fait une fixette sur le garçon qu’elle a mit au monde.

Oui mais comment l’annoncer à Okayo ? Quel prétexte inventer ? A quel moment le lui dire ? Et si il attendait que le destin décide pour lui ?

J’ai vraiment eu de la peine à avoir de l’empathie pour Kâno, qui par lâcheté préfère ne rien décider, se la coulant douce en vivant aux crochets d’une geisha ou de sa femme et de ses parents.

Mais c’est vrai que j’ai lu ce roman avec mes yeux de femme de XXIème siècle, qui peut travailler, décider de tous un tas de choses et qui aime les hommes qui savent ce qu’ils veulent.

 

Note :   3  / 5 

 

Mais qui est-elle ? Portrait

Résultat de recherche d'images

Uno Chiyo (1897 – 1996) fut une femme exceptionnelle par sa liberté de mœurs et son énergie créatrice. Elle est aussi connue pour avoir lancé le premier magazine de mode Sutairu – Style, consacré à la mode occidentale, et pour ses talents dans la création de kimono.

Ce roman est son chef d’œuvre qu’elle mit plus de 10 ans à écrire.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’homme indécis »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s