Saga policière anglaise – tome 2

Résultat de recherche d'images pour "sombre mardi nicci french"

SOMBRE MARDI de NICCI FRENCH
Editions Fleuve Noir – Thriller – 522 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Ün homme nu, assis dans un fauteuil, une pâtisserie à la main, et pourtant bien mort. Voilà la découverte que fait l’assistante sociale chez une de ses patientes, Michelle Doyce. Celle-ci, pourtant, ne peut dire aux policiers d’où vient cet homme, ni qui il est.

Face à ce mystère, l’inspecteur Karlsson fait appel à la psychothérapeute Frieda Klein et à son incomparable capacité à sonder l’âme humaine. Car pour découvrir le meurtrier, il faut d’abord connaître la victime.

Mon avis

L’enquête : L’histoire se passe un an après le premier roman, et en ce qui concerne l’enquête elle n’est pas très intéressante. On découvre un homme mort et nu chez une femme très âgée, Michelle Doyce et on l’accuse du meurtre d’un homme qui pèse deux fois son poids !

On passe ensuite une partie du roman à découvrir l’identité de cet homme et on découvrira qu’il était un charmeur et un escroc, qu’il couchait avec des femmes seules ou mariées avant de les délester de leur argent.

D’un autre côté, Frieda Klein aidée d’un confrère, fait une expertise complète de l’état mental de Michelle Doyce, ce qui n’apporte pas grand-chose à l’histoire. Pourtant j’adore les romans psychologiques ! Mais là les explications sont longues et peu claires.

Dans un troisième temps, dans les 100 dernières pages, intervient une femme, enfermée dans une péniche, qui aurait été enlevé par l’homme mort, il y a de ça des années et qui elle aussi a de gros problèmes psy. Elle arrive à sortir du bateau, tombe comme par hasard sur Frieda et l’agresse on ne sait pas trop pourquoi ! Et Frieda, en légitime défense lui tranche la gorge !!

J’ai trouvé le scénario farfelu, voir incohérent, et plus je tournai les pages moins je voyais ou les auteurs voulaient en venir. J’ai rarement lu un roman aussi mauvais et aussi long, mais j’ai persévéré car je voulais savoir ce qui arrive aux personnages.

De plus, au début du roman, on fait référence à la première enquête, et des indices laisse suggérer que cette enquête n’est pas finie.

Les personnages :

Frieda Klein continue son travail de thérapeuthe, mais elle est sollicitée par Karlsson pour l’aider, alors que la police a déjà un consultant, en la personne de Al Bradshaw qui déteste cordialement Frieda.

Dans sa vie privée elle est toujours seule et Sandy son ancien copain lui envoie régulièrement des mails depuis New-York, car il aimerait qu’elle vienne aux USA pour vivre avec lui. En apprenant son agression il revient à Londres afin d’être prêt de Frieda.

De son côté, Karlsson doit accuser le coup, sa femme veut divorcer, elle a rencontré un nouveau compagnon que ses enfants adorent, et elle va partir vivre en Espagne avec eux.

Note : 2 / 5 

Publicités

Saga policière anglaise – tome 1

Résultat de recherche d'images pour "nicci french lundi mélancolie"

NICCI FRENCH – LUNDI MELANCOLIE
Editions Fleuve Noir – thriller – 427 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

En ce lundi brumeux à Londres, la photo de Matthew, 5 ans, fait la une de toutes les télévisions : l’enfant a disparu à la sortie de l’école quelques jours auparavant sans laisser de traces.

Dans son cabinet, la psychanalyste Frieda Klein est témoin d’autres drames, ceux qui se jouent dans l’esprit de ses patients. Comme Alan, cet homme très perturbé qui lui confie son rêve : il ne cesse de songer à un enfant roux comme lui, qui serait son fils. Curieusement cette description correspond trait pour trait au petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les confidences d’un kidnappeur d’enfant ?

Elle avertit le commissaire Karlsson en charge de l’affaire, mais il refuse de la prendre au sérieux. Persuadée qu’elle doit découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de percer les pensées les plus intimes d’un psychopathe.

Mon avis

Ce roman est le premier d’une série de sept, comme les jours de la semaine, et presque tous les personnages sont récurrent tout au long de la saga.

Je dois avouer que la mise en place des personnages est très longue, près de la moitié du livre et surtout concentré sur Frieda Klein la thérapeute et que le commissaire Karlsson intervient seulement dans les 100 dernières pages, ce qui m’a semblé assez aberrant.

L’intrigue policière est pas mal, quoi que parfois certains indices semblent sortis de nulle part, mais la fin est assez percutante et bien trouvée, car même moi je n’ai pas eu l’esprit assez tordu pour penser à ça.

L’enquête policière en quelques mots : On suit le quotidien de Frieda Klein, une psychanalyste, et de son patient Alan Dekker qui rêve d’un enfant roux, identique à celui qui vient de se faire kidnapper.

Au fil des séances on comprend que Alan a un frère jumeau « maléfique » et qu’ils partagent parfois leurs rêves. Frieda en analysant ces rêves parvient à savoir où se trouve ce jumeau et espère que la police va l’appréhender, mais au final il mettra fin à ses jours, ce qui arrange tout le monde.

Les personnages :

Frieda Klein : une femme entre 30 et 40 ans, peu décrite physiquement, on sait juste qu’elle a les yeux et cheveux noirs. Elle est insomniaque et passe son temps à marcher la nuit à travers Londres. Elle est torturée par un secret dont on ne sait rien.

Elle est depuis peu en couple avec Sandy, elle peine à lui faire confiance, on ne sait rien de lui sauf qu’il a de l’argent et est son propre patron. A la fin du roman, ils se sépareront car Sandy part travailler aux USA.

Commissaire Karlsson : on sait très peu de chose sur lui, mais on devine qu’il a des problèmes de couple et ne voit pas souvent ses enfants.

Josef : c’est un ouvrier ukrainien qui travaille dans le bâtiment. Il a une femme et des enfants au pays à qui il envoie de l’argent. Il est coureur de jupons. En quelques jours il devient le meilleur ami de Frieda, après avoir fait un trou dans le plafond de son cabinet et être tombé à quelques centimètres de son bureau !

Reuben : un psy qui supervise Frieda quand elle a un problème avec ses patients, et qui au départ était sa patiente. Il dirige l’Entrepôt, un institut qui regroupe plusieurs thérapeutes. Il est lui-même en pleine dépression et boit plus que de raison, colérique et bagarreur.

Jack Dargan : un psy en formation qui travaille avec Frieda qui le supervise. Il doute et n’est pas sûr de vouloir faire ce travail. Est excentrique au niveau de l’habillement.

Chloë : sa nièce adolescente, à qui elle donne des cours. Ado rebelle et en colère qui se dispute toujours avec sa mère.

Note : 3 / 5