Publié dans Juste moi, mon moral vu de ma fenêtre

Retour sur 2018

Ma vie privée à été pareil à cet arbre : penchée … les 5 premiers mois de l’année ont été compliqués … grisaille, pluie, froid, brouillard, sans arrêt … ont eut raison de ma bonne humeur et de mon sourire … c’est maintenant un fait avéré : j’ai besoin de lumière et de soleil pour ne pas tomber au fond du trou … Ensuite on a eu 5 mois de chaleur intense … à la limite du soutenable, puisque dans mon appartement il faisait près de 30 degrés, de jour comme de nuit …

J’ai peu dormi … avec des nuits n’excédant pas 5 h ! … sur la longueur la fatigue s’installe … et rapidement je suis grognon … mais finalement j’ai survécu … non sans mal …

Quelques soucis avec l’ordinateur … qui a finalement rendu l’âme au début de l’été …  donc sevrage pendant plusieurs semaines … devoir sortir un budget que je n’ai pas … et une fois le nouvel ordi arrivé, plus envie de m’y remettre … ne pas pouvoir installer mes programmes de base … je me suis tellement déconnectée, que je peux rester plusieurs jours sans toucher ce nouvel ordi … ça revient lentement.

 

Ma vie amoureuse a été aussi transparente que cet arbre … encore une année sans partenaire … ça commence à faire long … en manque de câlins, mais pas que … j’ai besoin d’un homme cultivé, avec qui avoir des conversations passionnées … avoir un gars qui aime les jeux de société … le cinéma, le sport, les balades … qui aime découvrir de nouveaux horizons pour sortir de la routine … j’ai apparemment placé la barre trop haut … on me conseille de revoir mes envies à la baisse … j’ai donc juste le droit d’avoir un gros débile, mais avec une grosse bite … bizarrement je ne suis pas plus inspirée que ça par la proposition … pour moi, le corps et l’esprit vont de pair … et on ne parle pas de feeling, de communication et de complicité !

 

Ma vie professionnelle a été semblable à ce ciel : dégagée … à mon grand étonnement, après 6 ans de galère, j’ai passé des entretiens … et obtenu un poste dans le social … domaine qui ne m’attirais pas plus que ça … travailler dans un lieu atypique … avec des personnes à l’ouest, mais attachantes … avec une gentillesse hors mesure … avec des histoires surprenantes … faire du secrétariat, un peu … avoir une nouvelle profession : écrivain public … être choisie par des marginaux ou des migrants … pour discuter des bobos de la vie ou un conseil … préparer une centaine de tartines, chaque jour … faire le gendarme parfois … ne plus être dans le rendement, mais prendre le temps de faire les choses … à mon rythme … avoir des remerciements sincères … voir que mes connaissances professionnelles peuvent servir à autrui … m’épanouir petit à petit.

 

Côté sportif, ça roule plutôt bien … objectif de marche réussi … soit 120 km par mois … chaque mois … j’ai même fait 404 km en rab … ça m’a vidé la tête … j’ai bravé le froid, le chaud et parfois la pluie … pourtant parfois avoir la motivation pour sortir seule n’est pas évident … c’est vraiment là que j’aurai besoin d’avoir un partenaire … par contre côté poids j’ai ramé grave … je n’ai pas atteint l’objectif fixé … la seule chose dont je peux être fière c’est d’être restée dans la fourchette fixée …

J’aime cette phrase de Mike Horn : marcher seul c’est aller vite, mais à deux c’est aller plus loin … j’ai besoin d’un partenaire pour aller plus loin, et plus longtemps … sortir de ma zone de confort …