Publié dans COVID-19, Juste moi

Courses sous stress

Sur mon blog, je parle surtout bouquins, films et séries, mais c’est aussi mon journal de bord et je crois qu’il est indispensable de parler de cette pandémie qui grandit chaque jour un peu plus.

Pas pour faire de la polémique, mais simplement pour garder une trace, car chaque jour qui passe, notre vie change de façon spectaculaire et malheureusement pas dans le bon sens.

Je n’ai pas envie de faire un « journal de confinement » car en Suisse ce n’est pas le cas, mais juste de temps en temps faire un point sur la situation, pouvoir mettre par écrit les choses qui me frappent ou me choquent afin de faire descendre mon niveau de stress.

Depuis le 9 mars, je vis quotidiennement dans le stress, surtout dans mon travail. Je côtoie des personnes à risque, souvent des gens qui viennent de l’étranger, mais on ne sait pas vraiment de quel pays, ainsi que beaucoup de sdf et de gens vivant dans la précarité pour qui l’hygiène n’est pas une priorité ! Moi même et l’équipe avec qui je travaille, avons fait très très attention, mais au bout de la semaine la situation devenait difficile à gérer, tant émotionnellement que médicalement parlant.

A la fin de cette semaine éprouvante, où j’ai passé mon temps à courir, je me dis que je vais faire les courses le samedi, n’ayant pas eu d’autres possibilités. Je ne sais pas encore ce qui m’attend ! J’arrive dans mon magasin de quartier, en début d’après-midi, et là, c’est un vision d’horreur … tous les rayons sont vides !! Que ce soit les conserves, les surgelés, les fruits, les légumes, le pain, les pâtes, le riz, les œufs … bref le vide total.

Pour la première fois de ma vie, je vois un Securitas tourner dans le magasin afin d’éviter des scènes de disputes et de pillage. Heureusement, on sait encore se tenir un peu et on n’en arrive pas là, mais on sent que les gens sont mauvais et pourraient me frapper pour une boîte de conserve ! Je vois aussi la peur et le questionnement dans le regard des employés qui sont totalement débordés et qui se serrent les coudes face à des clients quasi hystérique ! Au final j’achète trois bricoles et rentre chez moi totalement épuisée par cette scène surréaliste.

Pour une fois, je regarde le téléjournal pour avoir un point sur la situation et être rassurée sur la suite. Le gouvernement suisse et les politiques du canton, nous informe de ne pas paniquer, nous ne seront pas en manque de nourriture, ni de papier wc, ni de savon et de produits d’hygiène, etc, mais il faudra un peu de temps pour que la situation se calme au niveau logistique.

Mon stress descend un peu, mais il faudra que je fasse des courses la semaine suivante et je suis déjà anxieuse rien qu’à cette idée. Finalement ça devient une corvée, au lieu d’être le plaisir que j’ai toujours eu à faire des courses et à me préparer des petits plats.

Un grand merci à ceux qui prennent soin de nous, que ce soit le personnel hospitalier, tout le personnel qui travaille dans les magasins d’alimentation, les pharmacies, la police, les ambulanciers et ça passe aussi par ceux qui font en sorte que la ville reste propre, les éboueurs qui gèrent nos poubelles, etc.

 

2 commentaires sur « Courses sous stress »

    1. Oui le stress est un peu redescendu, même si je n’ai plus le même plaisir à faire mes courses.
      Non pas de confinement, mais on nous demande de limiter nos sorties au strict minimum et éviter les relations sociales. Comme partout quoi.
      Et toi, ton confinement se passe bien ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s