Retour sur mars 2020

Déjà la fin du premier trimestre … le soleil qui se fait plus insistant … la chaleur qui monte à toute vitesse … une semaine de travail intense … entre doute, questionnement, peur, incompréhension … on parle de plus en plus du COVID-19 … chaque jour notre quotidien change … se laver les mains 50x par jour … espacer les distances entre les gens … aller chez le coiffeur encore insouciante … faire les courses devient de plus en plus compliqué … les rayons sont souvent vides … les gens sont agressifs … petites incivilités ordinaires … mes derniers petits plaisirs, mais je ne le sais pas encore … devoir rapporter mon Fitbit au magasin, car encore foutu … un dernier Burger King avec Eric … se poser des questions … avoir peur seule dans mon petit studio …

 

Mi-avril franchir un pas … l’association où je travaille ferme ses portes temporairement … être priée de rester chez soi … sortir le moins possible … faire partie des groupes à risque … le COVID-19 encore plus présent … tous les magasins non essentiels ferment leurs portes … récupérer ma nouvelle montre Fitbit in extrémis … ne pas avoir le temps d’aller à la bibliothéque … le froid et le vent reviennent … devoir ré-inventer sa vie à l’intérieur … avoir du temps pour découvrir mon appli de yoga … et d’autres appli de sport … avoir de la répugnance à sortir de mon cocon … dans ces circonstances pas de nouvelles rencontres … un mec qui ne sait toujours pas communiquer … dommage il aurait pu me plaire … découvrir enfin mon cuiseur vapeur … tenter de nouvelles recettes … me régaler de légumes … surprise par le goût … mais j’aime ça … changer d’heure … profiter du soleil et de la chaleur … depuis mon studio … le soleil qui se couche très tard …

 

Heure d’été 2020

 

Heure d'été 2020

Dans cette période de grande pagaille, pas forcément la chose la plus importante du moment, mais cette nuit on passe à l’heure d’été.

Au final, plus de lumière et potentiellement plus de soleil.

Inéluctablement on va vers les beaux jours, même si l’on ne peut pas en profiter pour l’instant, autant que l’on voudrait.

Prenez soin de vous et armez vous de patience.

 

Courses sous stress

Sur mon blog, je parle surtout bouquins, films et séries, mais c’est aussi mon journal de bord et je crois qu’il est indispensable de parler de cette pandémie qui grandit chaque jour un peu plus.

Pas pour faire de la polémique, mais simplement pour garder une trace, car chaque jour qui passe, notre vie change de façon spectaculaire et malheureusement pas dans le bon sens.

Je n’ai pas envie de faire un « journal de confinement » car en Suisse ce n’est pas le cas, mais juste de temps en temps faire un point sur la situation, pouvoir mettre par écrit les choses qui me frappent ou me choquent afin de faire descendre mon niveau de stress.

Depuis le 9 mars, je vis quotidiennement dans le stress, surtout dans mon travail. Je côtoie des personnes à risque, souvent des gens qui viennent de l’étranger, mais on ne sait pas vraiment de quel pays, ainsi que beaucoup de sdf et de gens vivant dans la précarité pour qui l’hygiène n’est pas une priorité ! Moi même et l’équipe avec qui je travaille, avons fait très très attention, mais au bout de la semaine la situation devenait difficile à gérer, tant émotionnellement que médicalement parlant.

A la fin de cette semaine éprouvante, où j’ai passé mon temps à courir, je me dis que je vais faire les courses le samedi, n’ayant pas eu d’autres possibilités. Je ne sais pas encore ce qui m’attend ! J’arrive dans mon magasin de quartier, en début d’après-midi, et là, c’est un vision d’horreur … tous les rayons sont vides !! Que ce soit les conserves, les surgelés, les fruits, les légumes, le pain, les pâtes, le riz, les œufs … bref le vide total.

Pour la première fois de ma vie, je vois un Securitas tourner dans le magasin afin d’éviter des scènes de disputes et de pillage. Heureusement, on sait encore se tenir un peu et on n’en arrive pas là, mais on sent que les gens sont mauvais et pourraient me frapper pour une boîte de conserve ! Je vois aussi la peur et le questionnement dans le regard des employés qui sont totalement débordés et qui se serrent les coudes face à des clients quasi hystérique ! Au final j’achète trois bricoles et rentre chez moi totalement épuisée par cette scène surréaliste.

Pour une fois, je regarde le téléjournal pour avoir un point sur la situation et être rassurée sur la suite. Le gouvernement suisse et les politiques du canton, nous informe de ne pas paniquer, nous ne seront pas en manque de nourriture, ni de papier wc, ni de savon et de produits d’hygiène, etc, mais il faudra un peu de temps pour que la situation se calme au niveau logistique.

Mon stress descend un peu, mais il faudra que je fasse des courses la semaine suivante et je suis déjà anxieuse rien qu’à cette idée. Finalement ça devient une corvée, au lieu d’être le plaisir que j’ai toujours eu à faire des courses et à me préparer des petits plats.

Un grand merci à ceux qui prennent soin de nous, que ce soit le personnel hospitalier, tout le personnel qui travaille dans les magasins d’alimentation, les pharmacies, la police, les ambulanciers et ça passe aussi par ceux qui font en sorte que la ville reste propre, les éboueurs qui gèrent nos poubelles, etc.

 

Saga jeunesse

Si il est vrai que je suis passionnée de lecture, je lis surtout des romans uniques et plus rarement des séries ou des sagas.

Car pour moi, cela veut dire démarrer la série par le premier volume et ensuite les lire dans l’ordre. C’est ma conception de la lecture d’une série, car au fil des volumes, on voit les personnages évoluer, parfois vieillir ou même mourir. Et avec le temps j’évite des séries avec trop de volumes. De plus, pour me souvenirs des différents personnages, j’essaie de les lire plus au moins à la suite les uns des autres.

Donc au final, j’attends que la série soit complète avant de me lancer dans la lecture d’une saga. Je vais vous parler de deux séries jeunesse, qui au départ on déclenché en  moi une grande envie de lecture, pour finalement ne jamais arriver au bout. ;-//

Ma première grande saga jeunesse a été Harry Potter, phénomène littéraire au début des années 2000, que j’ai découvert longtemps après tout le monde, environ 3 ans plus tard. Même avec du retard, j’ai adoré cette série, l’inventivité de l’histoire, le mélange vie et magie au XXème siècle. Un personnage un peu à part qui va finalement se révéler et trouver sa place.

Lors d’une action à la librairie, j’ai pu acheter les 3 premiers tomes, que j’ai dévoré les uns après les autres. J’ai enchaîné avec le 4ème volume qui venait de sortir et l’année suivante j’ai lu le 5ème volume. Ensuite j’ai acheté les deux derniers volumes mais je ne les ai jamais lu, faute de temps, et j’avais perdu le fil de l’histoire. Il aurait donc fallu que je reprenne tout depuis le début et je ne possédais plus le premier volume. Ensuite j’ai regardé les films et n’ai plus eu envie de reprendre les romans. Les ayant lu avant mon premier blog, je n’ai pas fait de résumé.

Le pitch : Harry Potter vit chez son oncle et sa tante, qui le maltraite, et l’année de ses 11 ans, il découvre qu’il est magicien et doit se rendre à Pouddlard l’école de magie. Chaque volume raconte une année de vie de Harry, ses progrès en magie, l’histoire de ses parents, etc. 

 

Bien des années plus tard, à la bibliothèque, j’ai découvert une autre saga jeunesse, écrite par Maxime Chattam, auteur dont je lisais les thrillers, et j’ai eu envie de découvrir son écriture pour les adolescents.

La série s’intitule Autre-Monde, elle est composée de 7 romans et elle s’articule autour de 3 adolescents : Matt, son copain d’école Tobias et Ambre rencontrée en cours de route. Il est surtout question d’écologie, de pollution, des changements climatiques induits par la pollution, la disparition des adultes et comment les enfants et les adolescents vont vivre sans adulte et sans règle. J’ai adoré cette saga et j’ai lu les 5 premiers romans à la suite. J’ai dû attendre que les deux derniers volumes arrivent à la bibliothèque, il y avait une longue liste d’attente et du coup je ne les ai jamais lu. J’ai quand même résumé les premiers volumes. 

Volume 1
Volume 2
Volume 3
Volume 4
Volume 5

Résultat de recherche d'images pour "série autre monde chattam"

Et de votre côté, vous lisez des séries ? Si oui, lisez-vous tous les volumes ?

Retour sur janvier – février 2020

 

 

Janvier : Après 5 semaines de congé, retourner au travail … ce ne fut pas une mince affaire … finalement la reprise fut plus facile que ce que je pensais … prendre le temps de manger avec une étudiante, entre fille … travailler comme une dingue car mes collègues sont tous malades … janvier est passé à toute vitesse … s’adapter au froid et à quelques journées de brouillard … déjeuner un samedi matin avec la responsable des juristes et passer un bon moment … apprendre qu’elle va partir vers un nouveau travail et être triste et heureuse … ressortir l’appareil photo … passer le dernier jour de janvier à « traquer » les anooki avec Eric … avoir du plaisir à faire de la photo de nuit … laisser les sites de rencontre en sommeil … marcher 161 km … sans trop de difficulté

 

Février : toujours très chargé au niveau travail … organiser l’assemblée générale des juristes … prendre le pv … avoir une bonne équipe de juristes et entendre de bonnes idées … un clash un après-midi … voir la vraie face des gens … faire plus de la politique que du social … se faire tirer dessus à boulets rouges … et ne pas avoir le temps de se défendre … avoir un allié inattendu … un goût amer en fin de journée … finir le mois sous haute tension … voir partir mon étudiante préférée … boire un cocktail pour faire passer la pilule … chaleur improbable avec 22 degrés en février !! … tomber malade juste derrière … déguster pendant 4 jours … et finir par se remettre … seulement marcher 136 km … rester proche de mon objectif … toujours le néant côté relation …

 

2019 avec Fitbit

Faisons le point sur mon année sportive 2019.

Le premier semestre s’est plutôt bien passé, comme on peut le voir si dessous, j’ai dépassé le cap des 1’000 km en six mois et j’ai un petit peu d’avance sur mon objectif qui était de 150 km par mois.

Par contre, les six mois suivants furent ca-tas-tro-phiques à tous les niveaux !!

Ça commence début juillet avec ma montre que je n’arrive plus à charger et qui rend l’âme deux jours après la fin de la garantie … comme par hasard. Pour la première fois depuis trois ans, je me retrouve sans coach et c’est compliqué. Je prends tout de même le temps de me demander si j’en ai vraiment besoin … et il s’avère que oui. Que ce soit pour savoir combien de km je marche par mois, mais aussi pour le sport que je pratique à côté, les calories, le poids, la fréquence cardiaque, les phases du sommeil … bref j’en ai besoin.

Courant août, il y a des actions sur la marque et je décide de me racheter une montre, même modèle mais la dernière version, donc la Charge 3. Je la configure sans trop de problème avec mon téléphone, mais pour l’application sur mon ordinateur c’est une autre paire de manche et un coup sur deux ça ne marche pas !! Je n’arrive plus à faire le bilan par mois du nombre de km effectués, et ça me gave !! Au final 130 km au compteur.

En septembre et octobre ça ne se passe pas trop mal niveau marche avec 147 km en septembre et 120 km en octobre. Par contre, j’ai du mal à enregistrer les autres sports comme le vélo ou les exercices de fitness, la montre ne voulant plus s’arrêter à la fin des exercices !! Les explications n’étaient pas très claires sur la façon de boucler une cession … bref j’ai fini par y arriver.

Pour la période novembre – décembre, ce fut compliqué … ma nouvelle montre Fitbit, achetée il y a deux mois, est déjà en panne … retour au magasin début novembre … attendre encore deux semaines avant qu’elle ne revienne de la réparation, finalement je la récupère presque à la fin du mois. Du coup j’ai moins marché en novembre, avec seulement 38 km au compteur.

En décembre j’ai eu de la peine à m’y remettre, mais j’ai tout de même marché 135 km sans trop de difficultés, car le temps fût plutôt clément pour la saison et comme j’ai des congés, j’ai envie d’en profiter un peu.

Ensuite c’est mon pèse-personne de la même marque qui est tombé en rade !! donc plus aucun point de repère … que ce soit pour le poids, l’IMC, les calories, etc … donc nettement moins motivée ! Et pour couronner le tout, j’ai perdu tous mes résultats des 3 dernières années lors d’une mauvaise manipulation en voulant synchroniser le Fitstar, programme de sport.

Au final, pour le 2ème trimestre j’ai marché 570 km.

Pour le bilan de l’année 2019 ça fait 1’578 km pour 10 mois de marche, donc au final j’ai tenu l’objectif sur 10 mois et je suis juste satisfaite.

Par contre côté sport, je n’ai tenu aucun de mes engagements, ni dans la perte de poids, ni dans la souplesse et pas plus dans la régularité.

 

 

Dr House – saison 4

Résultat de recherche d'images pour "dr house saison 4 nouveaux médecins"

Attention spoilers

La saison 4 de Dr House est un peu particulière, dans le sens qu’elle est composée de seulement 16 épisodes (à cause de la grève des scénaristes) de 50 minutes.

A la fin de la saison 3, le Dr House se retrouve tout seul dans son service de diagnostic, et Cuddy le presse de choisir de nouveaux médecins. House va donc faire ça à sa sauce, en prenant 20 étudiants de l’hôpital, ils leurs fait porter un numéro, pour ne pas avoir à retenir leurs noms et les fait travailler sur des cas réels ou fictifs en plusieurs petits groupes qui vont changer au fil des épisodes.

Rapidement  des médecins vont se détacher du groupe. Il y a le médecin, très canon, qui travaillait pour la CIA, qui a tout plaqué pour travailler avec House, mais à part sa plastique, elle n’est pas très innovante, donc recalée. Il y a aussi cet étudiant de 50 ans, avec beaucoup de charisme mais qui au final a menti sur son parcours, lui aussi sera recalé.

Au final il reste donc : No 13, une jeune femme attirante, bi-sexuelle, ce qui fait fantasmer tout le groupe, mais très rigoureuse dans son travail et qui est atteinte de la maladie de Huntington, donc il lui reste assez peu de temps à vivre.

Il gardera le Dr Taub, 40 ans, marié sans enfant, dont la spécialité est la chirurgie esthétique, mais suite à une malversation il a été renvoyé de son cabinet et se trouve obligé d’être interne dans un hôpital. Il a des problèmes de couple, car par le passé il a trompé sa femme et est très souvent tenté.

Il va aussi garder le Dr Kutner qui a des idées étranges, mais parfois ça fonctionne. Il est innovant, solitaire et son passé intéresse House au plus haut point. C’est un hindou qui à l’âge de 7 ans a vu ses parents se faire abattre dans leur magasin. Il a ensuite été adopté par une famille de blanc.

Et pour terminer il y a Amber, médecin agressif pour qui tout les moyens sont bons pour gagner, mentir ne lui pose pas de problème, tout comme mettre les autres sur une fausse piste au détriment du patient. House la surnomme « l’abominable garce » et ne la prendra pas dans sa nouvelle équipe. Pourtant elle viendra souvent donner son avis sur les cas en cours.

De plus, elle est la nouvelle petite amie de Wilson et House met du temps à comprendre qu’il se passe quelque chose entre ces deux là. Rapidement ils habitent ensemble et House se sent délaissé par son meilleur ami et jaloux d’une femme qu’il n’apprécie pas. Il y a donc une scène hilarante où House et Amber parlent de se partager « la garde » de Wilson afin que personne ne soit lésé. Pourtant il est obligé de voir que Wilson est heureux et rayonnant et qu’il se pourrait bien que ce ne soit pas une passade.

Résultat de recherche d'images pour "dr house saison 4 amber"

House revient à un comportement auto-destructeur, il va souvent de saouler dans les bars et quand il est trop bourré pour rentrer chez lui, il appelle Wilson à l’aide. Et l’on arrive aux deux derniers épisodes de la saison qui sont justes grandioses !!

Amber viendra le chercher car Wilson est de garde, ils prennent le bus et ils ont un grave accident de la route. On retrouve House dans un piteux état, ayant temporairement perdu la mémoire et qui donc n’arrive plus à se souvenir de ce qui s’est passé ni pourquoi et comment il est arrivé dans ce bus. Il va se faire hypnotiser et prendra toutes sortes de médicaments afin de raviver sa mémoire, il aura des flashs flippants où il voit Amber qui lui parle et lui donne des indices qu’il n’arrive pas à décrypter. Son équipe retrouvera Amber dans un autre hôpital, quasiment morte, travaillera d’arrache pied pour la sauver … sans succès.

En ce qui concerne l’ancienne équipe de House, Chase et Cameron sont en couple et travaille dans d’autres services de l’hôpital, mais sont parfois sollicités par la nouvelle équipe. Et Forman travaille avec House, il est en quelque sorte son garde-fou, l’empêchant de faire des trucs irrationnels et dirigeant et formant la nouvelle équipe.

J’ai trouvé cette 4ème saison vraiment magnifique, on s’intéresse beaucoup à la vie privée de la nouvelle équipe, ainsi qu’à l’histoire de Wilson et Amber et on sonde la noirceur de l’âme de House, et il arrive à pousser le bouchon encore plus loin.

saison 1
saison 2
saison 3

 

Bilan 2019 : lecture et cinéma

Petit retour sur mon année 2019, bilan concernant mes lectures ainsi que des films et des séries … et cette année il est très très mince !

En 2019 j’ai lu 12 romans ! ma plus mauvaise année depuis 15 ans. D’un côté j’ai eu une vie personnelle et professionnelle très mouvementée et côté lecture, j’ai eu de la peine à trouver des lectures plaisantes et qui m’emportent dans ses pages, au point de ne plus vouloir lâcher le livre.

Mais il y a tout de même un côté positif, car j’ai découvert deux auteurs suisses romands.

Le premier Marc Voltenauer, qui m’a totalement embarquée dans son monde, j’ai été charmée de passer du temps à Gryon avec un inspecteur atypique et attachant et un premier roman, à mon sens très abouti.

J’ai ensuite fais la connaissance d’un auteur neuchâtelois, Nicolas Feuz, et j’ai décidé de commencer avec sa trilogie massaï, et là mon ressenti est beaucoup plus mitigé. J’ai été épuisée par certains tics verbaux, qui sur la longueur ont gâchés mon plaisir de lecture. Je vais donc laisser passer du temps et lire des romans qui n’ont pas de héros récurrents et voir si ça se passe mieux.

Au niveau des séries par contre, je me suis régalée, avec environ 50 séries dans l’année, dans des genres totalement différents.

Dans mes préférées je vais retenir Blacklist qui a su se diversifier de façon très intelligente et consacrer presque une saison à certains rôles secondaires très importants.

J’ai bien sûr regardé la dernière saison de Game of thrones, pas la meilleure, mais à un moment il fallait bien que ça se termine.

J’ai aussi regardé la saison 2 de Big little lies et j’ai été surprise en bien et j’ai donc adoré, surtout avec la venue de Meryl Streep.

Et pour terminer je me suis fait l’intégrale de Dr House, qui comprend 8 saisons et que j’ai trouvé excellente, même avec un décalage de 10 ans 😉

Et au niveau film, j’ai dû voir 250 films en tout cas, vue que je regarde quasiment un film par soir. J’ai surtout regardé des nouveautés, qui se situent entre 2015 et 2017 et quelques films que je n’avais pas revu depuis des années. Il faut savoir que pour les chaînes publiques il y a un délai de 2 ans avant de pouvoir passer un film qui a bien marché au cinéma.

Le retour … enfin

 

Bonjour à tous et à toutes,

voici venu le temps de remettre le pied à l’étrier ! Après 2 mois d’absence  pour cause de grande fatigue et plus de jus, plus d’idées, plus d’envies, je suis de retour.

J’ai profité du mois de décembre pour me reposer, dormir, buller, rêver, presque ne rien faire de mes journées, et au bout d’un moment l’inspiration m’est revenue. Je me suis rendue compte que j’ai toujours envie de partager avec vous : mes lectures, mes séries, des films qui me touchent pour diverses raisons et peu à peu l’envie d’écrire est revenue.

Je vais donc remettre ce blog en route et comme j’ai la pêche en ce moment, je vais aussi dépoussiérer mon blog photo, qui se nomme : photos hors brouillard (le lien est en-dessous), avec un ou deux articles par mois, que je vous signalerai régulièrement.

Le blog photo c’est ici, et je vous souhaite de belles balades sur cet autre domaine qui m’est cher.

 

Recueil de nouvelles

La princesse maïs et autres cauchemars de Joyce Carol OATES
Editions Philippe Rey – 380 pages

Résumé de l’histoire

La princesse maïs : Marissa, fillette de 11 ans, disparaît un jour en rentrant de l’école. La police enquête mais ne retrouve pas l’enfant. La mère garde l’espoir de revoir sa fille bientôt, même si on la soupçonne de boire, de ne pas s’occuper correctement de sa fille et d’avoir des aventures.

Le comportement des camarades de classe de Marissa est étrange, ont-elles vu ou fait quelque chose ? Et le professeur d’informatique, M. Zallman et son comportement étrange et excentrique est-il un délinquant sexuel ?

La police aura fort à faire pour démêler cette histoire, mais la réponse est encore pire que ce que l’on peut imaginer.

Bersabée : Brad, un coureur de jupons qui a été marié, divorcé, remarié et qui a eu de multiples conquêtes, reçoit un étrange coup de téléphone. Une jeune femme le drague, lui donne rendez-vous dans un bar, et petit à petit une histoire sordide de son passé revient le hanter.

Personne ne connaît son nom : La jalousie d’une petite fille de 9 ans à l’arrivée de Bébé, et le plan qu’elle élabore afin de s’en débarrasser.

Mon avis

Il s’agit ici d’un recueil de 7 nouvelles, dont la première qui porte le nom du titre de l’ouvrage, fait déjà 130 pages, et les autres nouvelles font près de 60 pages.

J’ai eu de la peine à entrer dans l’imaginaire de Joyce Carol Oates, et j’ai pris assez peu de plaisir à cette lecture. Donc au bout de 3 nouvelles j’ai abandonné ce roman qui ne m’apportait aucun plaisir.

Évidemment, cela ne m’empêchera pas de continuer à la lire, mais plutôt dans des romans.

Note : pas terminé

Autres recueils de nouvelles de l’auteur
Cher époux
Vous ne me connaissez pas