Semaine 26

Très peu de sorties de films intéressantes cette semaine, mais on va faire avec ! J’en ai quand même retenu trois qui pourraient me tenter.

On va démarrer par LE blockbuster le plus attendu, le 5ème volet de : Transformers – the last knight. Avec un beau casting d’acteurs et actrices célèbres et des effets spéciaux à gogo, que certains jugent époustouflants. Je dois avouer que j’ai un peu de mal avec cette saga, surtout à cause de l’acteur Shia Leboeuf que j’ai du mal à supporter.

 

Ensuite un film qui manie l’humour noir et les situations absurdes, avec : Grand froid et arriver placer ce titre de film avec la canicule qui dure depuis des semaines, j’ai trouvé ça assez drôle. Mais surtout dans ce film, il y a Jean-Pierre Bacri qui j’aime beaucoup, donc je pense le voir au moment de sa sortie télé.

 

Et pour terminer, un film un peu décalé, avec un sujet compliqué, mais traité avec humour, ou pas, à vous de juger avec : cherchez la femme. L’histoire d’un garçon qui enfile la burka pour pouvoir voir sa petite amie, alors que le frère de celle-ci s’est radicalisé. Mais le grand frère tombe amoureux de la « nouvelle amie » de sa soeur. Et je pense qu’on peut compter sur les situations rocambolesques !

 

Semaine 25

Cette semaine encore, il y a peu de films intéressants. Trois sont à peu près digne d’intérêt à mon goût.

Pour le premier, il s’agit de : Baywatch – alerte à Malibu, nouvelle version avec Dwayne Johnson et Zac Efron.

J’attendrai sagement qu’il passe à la télé, mais si j’en parle c’est par simple nostalgie pour une des premières séries que j’ai regardé étant jeune adulte, et pour le plaisir je vous remets le générique de l’époque, série qui soit dit en passant a duré près de 10 ans, avec David Hasselhoff avant qu’il ne sombre dans la drogue et côté sauveteuses : Pamela Anderson et Yasmine Bleeth, qui pourrait se résumer par : blonde à gros seins 😉

 

Sinon, il y a une comédie française : Aurore, jouée par Agnès Jaoui. Une comédie dans l’air du temps avec Aurore, 50 ans, qui perd son boulot, apprend qu’elle va devenir grand-mère et qui doit gérer les effets de la ménopause. C’est léger, pétillant, positif et rire de ses problèmes de la vie que les femmes connaissent bien, ça fait un bien fou.

 

Et pour terminer, une comédie pour les ados, avec : everything, everything. Le pitch : Maddy 18 ans, n’est jamais sortie de chez elle à cause d’une maladie. Mais un nouveau voisin emménage et sa vie change. Sympa à avoir quand ça passera à la télé.

Semaine 24

Le beau temps est arrivé, ça sent les vacances et les sorties de films sont moins nombreuses, mais j’ai tout de même retenu deux films.

Le premier c’est : la momie, encore une nouvelle version avec Tom Cruise, Russell Crowe et Annabelle Wallis. Je pense que c’est un bon divertissement, avec des cascades et des effets spéciaux à gogo, et que je risque de passer un bon moment.

 

Le second c’est le dernier film de Klapisch, avec : ce qui nous lie, un film sur le vin et sur une histoire d’amitié et de famille, avec une jolie brochette d’artistes, dont Ana Girardot et Pio Marmaï.

 

Semaine 23

Cette semaine trois films intéressants, dont une comédie, un comics et un documentaire.

Pour la comédie, c’est : comment j’ai rencontré mon père, avec Isabelle Carré et François-Xavier Demaison. L’histoire d’un petit garçon africain adopté et qui se pose des questions sur son père biologique. Alors quand il rencontre un migrant, il croit avoir retrouvé son père, ce qui amène des quiproquos savoureux et des situations cocasses.

 

Pour le comics, il s’agit de : Wonder Woman, avec Gal Gadot, Chris Pine et Robin Wright et j’avoue que je l’attendais avec impatience. Peut être parce que dans le monde des comics américains, c’est une des rares femmes à être mise en avant, sans parler de Cat Woman qui a un rôle à part.

Et j’ai l’impression que dans ce film, on explique bien qui elle est, d’où elle vient, son parcours guerrier pour pouvoir protéger les siens. J’étais encore une enfant quand je regardais la série, qui date de 1975, avec Lynda Carter et dans celle ci on expliquait pas très bien comment cette amazone était arrivée sur Terre.

A gauche Lynda Carter, au centre l’actrice choisie pour la récente série qui a finalement été annulée et à droite Gal Gadot pour le film. 

Résultat de recherche d'images pour "wonder woman la série"

 

Et je termine avec un documentaire très intéressant : Bounty réalisé par Shyaka Kagame, qui suit le quotidien de Bacary, Jeffrey, Rili, Winta et sa fille Ayan. Ils sont considérés comme des noirs en Suisse mais comme des blancs en Afrique, ce sont des bounty.

Ce documentaire interroge l’identité, les racines, l’intégration. A chaque fois que l’on voit un africain, on se demande depuis combien de temps il est là et ce qu’il connait de la Suisse, alors que souvent il est né ici et que ses parents habitent la Suisse depuis des décennies. Pour ceux que j’ai côtoyé personnellement, ils ont un très fort désir d’intégration, de goûter la nourriture, de visiter, de connaître l’histoire suisse, et ils essaient de cohabiter avec leurs racines africaines.

Ci-dessous, l’interview de Shyaka Kagame le réalisateur, qui explique pourquoi il a voulu faire un documentaire sur ce sujet, qui lui tenait à coeur, et peut être aussi par rapport à ses propres questions. 

https://www.rts.ch/play/tv/12h45/video/linvite-culturel-bounty-raconte-le-quotidien-de-cinq-personnes-a-la-fois-noires-et-suisses?id=8687621&startTime=0

 

Semaine 22

Cette semaine encore, seulement deux films à l’affiche, mais les deux me plaisent pour des raisons totalement différentes. Il y a une comédie romantique et un thriller érotique.

Pour la comédie, il s’agit de : Marie-Françine, jouée par Valérie Lemercier ainsi que Patrick Timsit. On parle de comédie mais avec un sujet d’actualité, comment ça se passe quand on a 50 ans qu’on perd son job et qu’on se fait larguer par son mari ? Eh bien on retourne vivre chez papa et maman et ils croient que vous avez toujours 12 ans !!

 

En ce qui concerne le thriller : L’amant double, c’est le dernier film de François Ozon et surtout c’est très largement adapté du roman éponyme de Joyce Carol Ouates, une de mes romancières préférées.

Le pitch : Chloé, jeune femme perturbée, entame une psychothérapie et tombe rapidement amoureuse de son médecin Paul, et ils décident de vivre ensemble. Mais peu à peu Chloé découvre que Paul ne lui a pas tout dit sur son identité.

 

Semaine 21

Encore une semaine light en ce qui concerne la sortie des nouveaux films au cinéma. Seulement deux, mais les deux me plaisent potentiellement.

Le dernier long métrage de Jacques Doillon : Rodin, joué par Vincent Lindon, qui sublime le travail du génial et célèbre sculpteur. Un artiste, donc un être torturé et qui doute. Je suis très tentée.

Pour le deuxième film, il s’agit de la suite des aventures de Jack Sparrow et plus précisément comment il est devenu ce pirate redouté, dans : Pirates des Caraïbes – la vengeance de Salazar.

Avant de voir la bande-annonce, je me disais que c’était peut être celui de trop, mais j’aime bien ces films sur la jeunesse d’un héros qui deviendra charismatique.

Semaine 20

Petite semaine avec seulement deux films à l’affiche mais qui me plaisent beaucoup.

Le premier c’est : les fantômes d’Ismaël, avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg. Autant j’aime beaucoup les deux actrices, autant j’ai de la peine avec Amalric, parfois c’est bien et parfois non. En plus, c’est le film d’ouverture du festival de Cannes. Certains critiques sont déçu, surtout par le personnage joué par Amalric, qui en fait des tonnes allant jusqu’à l’hystérie !

Perso, j’ai bien aimé la bande-annonce, ainsi que le pitch : Ismaël, cinéaste, s’est marié à Carlotta, dont il était fou amoureux, mais 3 ans plus tard elle a disparu. C’était il y a 21 ans. Ismaël vit désormais avec Sylvia lorsque Carlotta réapparait.  

Le second film est un film d’aventure revisité : le roi Arthur : la légende d’Excalibur avec Jude Law que j’apprécie particulièrement. Je trouve la bande-annonce très vendeuse d’un grand film d’aventure. Après c’est juste mon avis.

Les critiques qui l’ont vu n’ont pas apprécié, car selon eux, les batailles sont interminables, la bande son assourdissante et les effets spéciaux en 3D vous collent la migraine vite fait. C’est sur que si j’ai le choix je ne le regarderait pas en 3D, que je n’aime pas plus que ça.

Semaine 19

Cette semaine aucun film ne me tente, avec une comédie française et un film d’horreur.

La comédie française : Un profil pour deux, est avec Pierre Richard, 82 ans, qui découvre internet et ses possibilités de drague. Je ne suis pas plus tentée que ça par l’histoire, même si le personnage et la situation font sourire.

Pour le film d’horreur, il s’agit de : Alien – Covenant, de Ridley Scott, et je dois avouer que je ne suis plus tentée par ce style de film. Autant j’ai aimé les premiers de la série avec Sigourney Weaver, autant maintenant ça me crispe et je n’y trouve plus aucun plaisir. Maintenant, je pense que ceux qui aiment ce genre devraient se régaler.

 

Semaine 18

Une toute petite semaine, niveau sortie de films. Je ferai l’impasse sur le film racontant la vie de Marie Curie, qui ne semble pas transcendant. Donc au final, il reste deux films.

Le premier c’est un film d’aventure : the lost city of Z, avec Charlie Hunnam, Sienna Miller et Tom Holland, qui raconte la découverte de l’Amazonie, par un anglais en 1906.

Le second est une comédie policière avec Morgan Freeman et Michael Caine dans : braquage à l’ancienne. Il ne sera pas le film de l’année, mais il rigolo, dans l’air du temps (les banques qui s’enrichissent sur le dos des retraités et des classes moyennes) et c’est toujours un plaisir de revoir Morgan Freeman et Michael Caine.

Semaine 17

Cette semaine j’ai retenu trois films à base historique, des histoires difficiles qui sont toutes basées sur des histoires vraies. Je fais l’impasse sur les deux « comédies », à savoir « les gardiens de la galaxie 2 » de la sf de l’univers Marvel et « jour j » encore une histoire sur le thème de l’infidélité.

Pour le premier biopic, il s’agit de : Django, qui parle du musicien tsigane Django Reinhardt pendant la période de l’Occupation, avec Reda Kateb qui joue ce rôle difficile.

Le second est un film historique : the birth of a nation, qui se passe 30 ans avant la guerre de Sécession et qui met en avant un prédicateur, Nat Turner qui est un esclave cultivé et ses prêches doivent assujettir les esclaves indisciplinés. Mais devant les atrocités commises, Nat conçoit un plan qui pourrait libérer son peuple.

On termine avec un dernier biopic : le procès du siècle, tiré de l’histoire de Deborah Lipstadt, historienne et auteure reconnue, qui est confronté à l’universitaire David Irving, avocat de thèses controversées sur le nazisme. Il assigne Lipstadt en justice et elle se retrouve dans la position aberrante de devoir prouver l’existence des chambres à gaz.