Publié dans Cinéma, séries en vrac

Good doctor – saison 3

Les acteurs et actrices de la saison 3

Good doctor / saison 3 / série médicale / 20 épisodes de 50 minutes

Pour se rafraîchir la mémoire : saisons 1 + 2

J’ai trouvé cette saison 3 vraiment très bonne et intense avec un tas de rebondissements, même si beaucoup d’épisodes tournent autour de Murphy et de sa découverte de l’amour émotionnel et physique. Pour les autres personnages, on entre un peu plus dans leur vie personnelle.

Dr Shaun Murphy : il découvre l’amour physique avec Carly, qui est cheffe du laboratoire des examens. Elle est très courageuse, car avoir une relation physique avec un gars qui ne supporte pas d’être touché … ce n’est vraiment pas simple. Cela lui prendra des semaines pour simplement lui tenir la main en public ou l’embrasser et quand il s’agira de se déshabiller et d’avoir des gestes plus tendres et plus intimes, il lui faudra beaucoup de tact et d’empathie, mais elle finira pas arriver à ses fins pour le plus grand bonheur de Shaun. Malgré tout, il reste ami avec Léa et partage des « secrets » avec elle qui finiront par blesser Carly et la rendre jalouse. Elle se rendra compte qu’il est amoureux de Léa et le quitte.

Dr Glassman : il se remet de ses problèmes de santé, Shaun s’éloigne de lui par moment, il reprend une relation avec Debbie Wexler, qu’il a rencontré à l’hôpital car elle travaille à la cafétéria et après maintes tergiversations ils décident de se marier.

Dr Claire Browne : elle est toujours interne et travaille avec Shaun, plusieurs épisodes sont consacrés à son enfance et à sa relation conflictuelle avec sa mère, qui se drogue, qui est ensuite malade et dont Claire doit s’occuper alors qu’elle est ado. Elle a une relation de courte durée avec le Dr Melendez qui vient de quitter le Dr Lim.

Dr Morgan Reznick : interne en médecine qui travaille avec Claire et Shaun, même si elle ne s’entend pas très bien avec eux. Elle est arriviste, en quelque sorte « la méchante ou la garce » de la série. Elle est freinée dans son ascension par une polyarthrite, maladie dégénérative qui touche les mains, ce qui fait que ses gestes sont moins sûrs quand elle opère. Dans un premier temps elle cache la nouvelle à tous le monde mains continue d’opérer et doit décider entre un traitement dangereux pour sa santé ou changer de voie.

Dr Park : lui aussi interne avec les 3 autres, mais plus âgé, car il s’agit d’une reconversion, avant il était policier. Il est divorcé et a un fils ado qui vit dans une autre ville, et suite à divers événements il aimerait renouer avec son ex dont il est encore amoureux, mais ça passe mal auprès de son fils.

Dr Neil Melendez : après avoir été en couple avec le Dr Lim, ils se séparent car elle est devenue son chef de service et il a peur d’avoir un traitement de faveur, mais ils restent amis. Il a une relation de courte durée avec Claire son interne. Lors d’un tremblement de terre où toute l’équipe va sur le terrain pour sauver des gens bloqués dans un immeuble, il est mortellement blessé et meurt à la fin de la saison.

Les épisodes tournés hors de l’hôpital sont très éprouvants, car on voit le travail des médecins en cas d’urgence et parfois il faut accepter de laisser mourir un patient qu’on ne peut sauver ou devoir expliquer à une femme qu’elle sera sauvée si on lui coupe la jambe qui est coincée. Ce sont toujours des choix difficiles à faire.

La saison 4 a été diffusée aux USA l’automne dernier, avec beaucoup de retard par rapport à d’habitude, en cause le Covid-19. On ne connait pas encore la date de diffusion en Europe.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Le mystère Kendrick – saison 1

Le Mystère Kendrick - Série (2020) - SensCritique

 

Le mystère Kendrick, est une mini série dramatique anglaise,
de 4 épisodes de 50 minutes

Une tragédie frappe un village écossais isolé lorsqu’un incendie se déclenche dans la maison des Kendrick, tuant une mère et ses trois jeunes enfants. Seul le père, Tom, le médecin du village, s’en sort vivant, mais tous les cinq ont été drogués. Les enquêteurs recherchent un mobile lorsqu’ils découvrent que cette famille apparemment idéale était loin d’être heureuse.

On suit donc l’enquête, mais des flash-back nous montrent comment Tom et sa femme Kate se comportent, que ce soit dans l’intimité de leur couple ou en société. Au fur et à mesure des épisodes, on voit la face cachée de Tom qui est colérique, jaloux, manipulateur à la limite du pervers narcissique. Sa femme Kate est dépressive depuis des années, elle prend grand nombre de médicaments et a de nombreuses saute d’humeur.

Le policier en charge de l’enquête Steve Campbell, est un aussi un ami du couple et ne sait pas trop comment se positionner. Sa femme, Jess, était la meilleure amie de Kate et elles travaillaient ensemble à l’école primaire du village. Elle repense aux confidences que son amie lui a faites et se demande si elle a laissé passer quelque chose. Elle est aussi mal à l’aise car elle a couché une fois avec Tom et ne l’a jamais avoué à personne.

Il y a aussi Carole, la mère de Tom, femme effacée et timide. Par moment on a l’impression qu’elle a peur de son fils ou qu’elle sait quelque chose qu’elle ne veut dire à personne.

Au final, une excellente série, addictive, parsemée d’indices, tels des cailloux dans la forêt, qui vous fera vous triturer les méninges sur qui a fait quoi et surtout pourquoi ! Le rôle phare du Dr Kendrick est joué par David Tennant, acteur que j’aime beaucoup et qui a déjà joué dans d’autres séries dont « Broadchurch » dont il faudrait que je vous parle.

A la fin du 4ème épisode, on a répondu à toutes les questions, mais la RTS (télévision suisse) indique : fin de la série, à bientôt … ce qui laisse sous-entendre qu’il y aurait une autre saison … affaire à suivre.

 

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

911 – saison 2

Résultat de recherche d'images pour "série 911 saison 2"

 

Pour rafraichir la mémoire la saison 1

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé l’équipe de 911, série américaine d’action, avec 18 épisodes de 40 minutes. On retrouve la même équipe de base, à peu de chose près et les interventions sont toujours inédites et on tombe rarement dans la routine, ce que j’apprécie.

A la fin de la saison 1, Abby, la standardiste du 911, décide de prendre du temps pour elle et part en Europe. Elle ne donne presque pas de nouvelles à Buck qui est plus au moins son copain. Abby sera donc absente de cette saison. Buck l’attend pendant plusieurs mois, continuant à vivre dans son appartement, jusqu’à ce qu’il réalise qu’il doit reprendre sa vie en main, déménage et ne retombe pas dans ses travers de changer de fille comme de chemise.

Pour la remplacer, nous allons découvrir Maddie, jouée par Jennifer Lowe Hewitt, actrice pour qui j’ai une affection particulière et elle est la sœur de Buck le pompier. Elle vient de quitter son mari violent, Doug, et décide de recommencer une nouvelle vie dans la même ville que son frère.

Elle va travailler au 911, vu qu’une place est vacante et apprendre le métier. Elle va rencontrer les amis de son frère et être intégrée dans leur groupe. Elle est le fil rouge de cette série, une grande partie des épisodes sont centrés sur elle, son travail, son nouvel appartement, le fait qu’elle commence à sortir avec Howie, le pompier asiatique, qui n’a pas eu de relation suivie depuis un moment. Mais son ex-mari va la retrouver et va lui en faire baver, puisqu’il l’enlèvera et tentera de la tuer. Par des flash-back, on voit ce qu’elle a vécu avec lui.

Bobby le chef des pompiers et Athéna la policière, continue de sortir ensemble. Rapidement ils habitent ensemble avec la bénédiction de l’ex-mari qui a une très bonne relation avec le nouvel amoureux de son ex-femme, et les enfants adorent leur beau-père.

Comme il faut un peu de sang neuf, un nouveau pompier arrive, Eddie, qui est séparé de sa femme et qui vit avec son fils handicapé. On découvre son histoire, son passé de soldat, sa femme toujours seule et qui peine à s’organiser avec son fils et qui finira par partir.

On découvre aussi Henrietta, surnommée Hen, ambulancière homo,  qui est rattachée à la caserne des pompiers. Elle vit en couple avec une femme qui a déjà un petit garçon, le couple n’est pas encore très solide, car récent et Hen se pose des questions quand à sa carrière (va-t-elle entreprendre des études de médecin) ? et pour son couple veulent elles avoir d’autres enfants ? Ce qui engendre un certains nombres de questions.

En milieu de saison, il y a de très beaux portraits de Hen, Howie et Bobby qui explique pourquoi et comment ils ont décidés de faire une formation de pompier ou de secouriste et ça va bien plus loin que « aider son prochain ». On découvre un pan de leur vie et comment ils ont été acceptés à la caserne et leur parcours. Les épisodes concernant le séisme sont vraiment très fort.

Au fil des épisodes on se sent proche d’eux et on les retrouvent avec bonheur, un peu comme si ils faisaient partie de la famille ou de nos amis proches. Ils sont bienveillants dans leur métier et dégagent une énergie positive.

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

M. Mercedes – saison 1

Pour ceux et celles qui suivent mon blog depuis un moment, vous savez que je suis fan des écrits de Stephen King, et que très souvent ses romans ou ses nouvelles, sont régulièrement reprisent par la télévision.

J’ai donc regardé avec un plaisir évident la série qui reprend la seule trilogie policière de Stephen King. Je parle de M. Mercedes, saison 1 avec 10 épisodes de 50 minutes, ici ma critique du roman.

On découvre donc Bill Hodges, flic à la retraite, divorcé et qui ne parle plus avec sa fille. Il est seul, déprimé et pense régulièrement à se suicider. Il reste sur un échec avec sa dernière enquête sur un tueur de masse que la presse a surnommé à l’époque : M. Mercedes. Mais voilà que le tueur lui envoie des messages, se moquant de lui car il n’a pas su l’arrêter à l’époque. La police n’a pas le moindre indice sur le type de personne que ça peut être.

Et voilà notre Bill Hodges qui reprend goût à la vie et décide de faire des recherches, car il est sûr que le tueur à la Mercedes va reprendre du service … et il n’a pas tort.

On va donc suivre l’enquête de Hodges et on va découvrir le tueur, ses pensées, son travail, sa méchanceté, à quel point il est doué en informatique et comment il se fond dans la masse, personne ne soupçonnant la face noire et cachée de ce personnage, malmené par la vie, élevé par une mère tordue, prenant de la drogue et qui abuse régulièrement de son fils depuis son enfance.

J’ai ad-or-é.

La série est grandiose en tout point et fidèle au roman à la virgule prêt. Le personnage de Bill Hodges est attachant, j’ai adoré son rituel quotidien avec Fred la tortue et la bande-son m’a régalée. Quand à Hartsfield il est flippant à souhait.

On est scotché à l’histoire et heureusement que j’avais les 10 épisodes sous la main. Je mets la bande-annonce que je n’ai malheureusement trouvé uniquement en anglais, mais la série elle est disponible en français.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Dix pour cent – saisons 2+3+4

 

La saison 4 de la série "Dix pour cent" se jouera avec Franck Dubosc et Mimie Mathy

 

Saison 1 – ici

Saison 2 – 6 épisodes de 60 minutes – série de comédie 

Je retrouve avec bonheur, les agents de ASK, chacun avec son style bien personnel. Il s’agit d’une agence qui trouve des contrats pour les acteurs et qui gère leur carrière et qui au passage prend 10 % sur chaque contrat signé, d’où le nom de la série. On se rend très vite compte que la concurrence est rude, que ce soit entre les agents de ASK ou avec les agences concurrentes, et que les coups bas sont de mises.

Au début de ses nouveaux épisodes, l’agence a repris du poil de la bête et c’est Mathias qui est devenu patron, il en profite pour engager Camille, son assistante et qui est aussi sa fille illégitime et lui donne plus de responsabilité. Dans le même temps, il s’affiche avec sa secrétaire qui est aussi sa maîtresse depuis des années. Il en profite pour clarifier la situation avec sa femme et ils décident de divorcer.

Gabriel, le gentil, tombe amoureux de la réceptionniste, Sophia, qui veut aussi devenir artiste et il décide de s’occuper de sa carrière, mais quand Julien Doré veut en faire son égérie et qu’il la drague, Gabriel, jaloux, fait tout son possible pour que le projet ne marche pas.

L’agence doit faire face à un contrôle fiscal, dirigé par Colette, femme froide et obstinée, qui veut prouver que ASK ne sait pas tenir ses comptes. Andréa la drague en lui faisant voir l’envers du décor, les comédiens, son travail, la mets dans son lit et commence une relation avec cette femme.

Afin de palier aux problèmes d’argent, l’agence a été rachetée par Hicham Janowski, jeune patron millionnaire, qui veut s’investir dans l’agence et qui est toujours dans les pattes de l’équipe en place. Lors d’un tournage, il drague Andréa, car ils ont été à l’école ensemble, ils boivent plus que de raison et ils couchent ensemble.

Saison 3 – 6 épisodes de 60 minutes – série de comédie

Suite à la beuverie pour fêter le rachat de la boîte par Hicham, Andréa a une gueule de bois qui se prolonge, jusqu’à ce qu’elle accepte qu’elle est finalement enceinte. Il faut l’annoncer à Colette, qui prend plutôt la nouvelle du bon côté, vu qu’elle a toujours désiré être mère. Il faut aussi négocier avec Hicham qui veut absolument reconnaître l’enfant et faire partie de sa vie. Mais au final, il va céder sa paternité aux deux femmes, avec une lettre magnifique pour les services sociaux.

Gabriel de son côté ne va pas fort depuis sa séparation avec Sophia.

Icham est toujours à l’agence, il veille sur son investissement, remet tout en question, veut aussi devenir agent et il surveille étroitement ses collaborateurs, installant une très mauvaise ambiance au sein de l’agence.

Matthias travaille à racheter les parts d’Icham, pour avoir le pouvoir de décision. Mais cette décision va le mettre à sec. Il songe aussi à passer à la concurrence. Sa vie privée part dans tous les sens.

Saison 4 – 6 épisodes de 65 minutes – série de comédie 

Pour cette dernière saison, il y a tout un tas de bouleversements et de décisions inattendues. Mais une chose est sûre, elle est forte en émotion. Mon épisode préféré est celui avec Sigourney Weaver, 70 ans tout de même, et son sourire, son punch et son pas de danse.

Finalement, Matthias confirme qu’il quitte l’agence, avec son assistante, pour aller à la concurrence, mais il part aussi avec tous ses talents !! Ce qui mets en péril l’agence ASK. Il quitte définitivement sa femme, va habiter avec sa maîtresse et décide d’officialiser, car il en a marre de toujours devoir se cacher.

Andréa se fait larguer par sa copine, Colette, car elle n’est jamais là. Elle se retrouve donc seule avec leur fille et elle a bien du mal à gérer travail, maison et garde de sa fille. Au fil des semaines elle se demande si ce travail en vaut la peine.

Camille, la fille de Matthias, est propulsée agent junior et tente de faire signer son premier contrat. Mais la boîte coule et elle décide de tirer son épingle du jeu en créant sa propre agence de jeunes talents. Elle se fera aider de son père, qui souhaite ralentir la cadence suite à un problème de santé et cela lui permets de se rapprocher de sa fille et de la découvrir vraiment.

L’agence coule, lentement mais sûrement. Chacun part vers un nouveau destin, avec de nouvelles idées.

Je trouve que cette dernière saison est très bien faites, elle est cohérente, et mieux vaut finir en beauté, que de vouloir à tout prix faire une saison de plus qui sera peut être ratée. J’ai aimé ses personnages atypiques, voir l’envers du décor, et j’ai trouvé cette série intéressante et innovante, car personne n’avait jamais traité ce sujet. Donc pour moi, une belle découverte, même si à la fin de la première saison, je n’étais pas totalement emballée.

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Good doctor – saison 1 + 2

 

Good Doctor : saison 1 épisode 6, Initiatives - TéléObs

 

Good Doctor, série américaine, série médicale ou dramatique qui met en scène le Dr Shaun Murphy, interne de chirurgie de 20 ans, qui est autiste avec le gène du savant. Comprendre qu’il a une mémoire phénoménale, qu’il retient tout ce qu’il lit et arrive à visualiser le corps humain avec une grande facilité.

Par contre, il ne ressent aucune émotion, ne comprend pas les blagues ni le sarcasme, ce qui fait qu’il ne peut pas éprouver d’empathie à l’égard de ses patients et de leur famille et quand il doit annoncer une mauvaise nouvelle, sa façon de faire, assez brutale et directe ne convient pas à tout le monde !

J’ai donc décidé de regarder la saison 1, sans savoir si cette série pouvait un tant soi peu me plaire. Il m’a fallut un peu de temps pour m’habituer à Shaun et à sa façon d’être, son visage qui ne montre aucune émotion, cette froideur dans l’annonce des diagnostics, ce ne fût pas facile au début, puis au fur et à mesure j’ai appris à l’apprécier.

 

Saison 1 / 18 épisodes de 50 minutes

Dans cette première saison, on découvre le personnage de Shaun, qui vient travailler à San José, dans l’hôpital que dirige le Dr Glassman, son mentor, en tant qu’interne de chirurgie. Il ne fait pas l’unanimité et son supérieur, le Dr Melendez essaie de s’en débarrasser même si il reconnaît que Shaun a une vision à part, et propose des idées innovantes pour régler des problèmes.

Il travaille avec deux autres internes en chirurgie, Jared qui est plutôt un arriviste, et Claire qui a beaucoup d’empathie et d’écoute à son égard et qui lui apprend comment se comporter avec la famille des malades et comment annoncer une mauvaise nouvelle sans trop de brusquerie.

Côté privé, il vit seul dans un petit appartement, sans amis, sans hobby ou intérêt autre que la médecine. Il fera tout de même la rencontre de sa voisine, Léa, qui régulièrement aura des interactions avec lui et une amitié s’installera entre eux. A la fin de la première saison, Léa repartira dans sa ville d’origine afin de régler certains problèmes, ce qui déstabilisera Shaun.

Il découvre aussi que le Dr Glassman est atteint d’un cancer agressif et qu’il doit être opéré d’urgence, ce qui chamboule ses habitudes, et il est très désorienté de ne plus avoir aucun point de repère, que ce soit Léa ou le Dr Glassman. 

 

 

Good Doctor : Antonia Thomas réagit à la mort de Breeze dans la saison 3

Saison 2 / 18 épisodes de 50 minutes

Voici les grandes lignes de cette deuxième saison, qui est intense en émotion, qui a un bon scénario et l’on prend le temps de découvrir chaque personnage, même dans sa vie privée qui souvent se mêle à la vie professionnelle.

Le Dr Glassman se fait opérer avec succès de son cancer, mais la chimio est pénible et Shaun s’est mis en tête d’être très, voir trop présent, ce qui agace le Dr Glassman qui aspire juste à se reposer. La tension monte d’un cran quand il pense avoir fait une rechute et se demande si il doit en parler à Shaun et quel sera sa réaction.

Léa revient vivre à San José et squatte l’appartement de Shaun qui est très en colère contre elle. Après moults explications, ils décident de prendre un appartement plus grand ensemble en tant que co-locataire, et la co-habitation ne sera pas toujours simple.

Pour Shaun, côté travail, son manque d’empathie envers les familles choque et une famille se plaint à la direction et il est transféré au laboratoire de pathologie, travail qui ne lui plaît pas. Il s’en plaint à Glassman, qui n’est plus directeur de l’hôpital, et qui lui fait comprendre qu’il doit se battre pour son statut de chirurgien et qu’il ne peut pas toujours lui sauver la mise ! Dans le même temps, il apprend à conduire, il pense être amoureux mais ne sait pas comment faire avec cette émotion.

Un nouveau chef de chirurgie, le Dr Hahn, fait son apparition pour quelques épisodes, c’est notamment lui qui déplace Shaun dans un autre service, et entre eux les tensions sont vives. La direction de l’hôpital devra choisir qui garder.

Pour les chirurgiens confirmés, il y a une bataille entre le Dr Melendez et le Dr Lim, spécialiste en orthopédie, bataille qui a commencé quand ils étaient étudiants. On comprend que Melendez est secrètement amoureux de Lim, ils vont finir par sortir ensemble et décider de vivre leur amour au grand jour.

Au final, j’ai beaucoup aimé cette série, basée sur la chirurgie et sur le fait que Shaun soit autiste et pas toujours facile à vivre, que ce soit dans sa vie privée ou professionnelle, mais qu’avec de la patience il est tout à fait apte à travailler et qu’il a beaucoup plus d’imagination que ses collègues et qu’il calcule les risques de réussite un peu comme un ordinateur.

La saison 3 passe actuellement sur une chaîne suisse et une française.

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Tandem – saison 4

DEMD Productions | Tandem

 

Tandem / saison 4 / série policière française / 12 épisodes de 50 minutes

Dans cette nouvelle saison, on voit arriver de nouveaux personnages, notamment la capitaine Sabine Mauriac, qui est mal-entendante, mais qui va surtout faire des recherches au bureau. 

Le lieutenant breton Erwan Lebellec est toujours là, et il forme un nouveau duo avec la lieutenant Zaïdi, que je trouve assez insipide. Erwan aura deux épisodes qui lui seront consacrés, car à l’adolescence, une de ses camarades et colocataire a disparue et comme elle n’a jamais été retrouvée, l’enquête de l’époque en a déduit qu’elle avait été tuée par un tueur en série sévissant à ce moment là dans la région. On fait aussi la connaissance de sa mère, femme bavarde et envahissante qui croit que Erwan a toujours 12 ans !

Dans cette saison débarque aussi Pierre Soler, qui vient pour diriger la brigade de façon intérim en attendant qu’un nouveau commandant soit choisit. C’est aussi le père de Léa et il s’entend comme larrons en foire avec Paul son ex-gendre et ils adorent aller sur le terrain et échafauder des hypothèses, ce qui a le don d’énerver Léa.

Pour sa part, Léa est en couple avec Greg, son prof de yoga, depuis quelques mois et elle a caché cette relation à toute sa famille, mais surtout à Paul et aux enfants. Greg aimerait bien que la situation soit officialisée, mais Léa a des réticentes. Finalement elle en parlera aux enfants mais pas à Paul et suite à un malheureux quiproquo, certaines questions importantes sont posées, et le couple se sépare.

Paul de son côté a toujours une relation ambigüe avec son ex, Léa, vu qu’il ne sait pas qu’elle est en couple, enfin il n’en est pas sûr, et de son côté il n’a pas de nouvelles relations, malgré le fait que le lieutenant Zaïdi lui fait régulièrement du rentre dedans. Quand il finira par céder, Léa le découvrira et se sentira trahie. Côté professionnel, le père de Léa lui mets la pression pour qu’il prenne du grade et puisse diriger sa propre brigade, mais cela implique changer de ville et de commissariat et il n’est pas sûr d’avoir envie de ça … mais dire non à son ex-beau-père mais aussi son patron, ce n’est pas toujours simple.

Dans la foulée, les parents de Léa décident de divorcer, après plus de 40 ans de mariage, car Pierre a de la peine à prendre sa retraite et enfin passer du temps avec sa femme, voyager, etc.

Du côté des enfants, Thomas vit toujours en alternance chez ses parents et décide de devenir policier et ses parents font tout leur possible pour lui mettre des bâtons dans les roues. Ils lui proposent donc d’autres métiers, entre autre médecin légiste, espérant le dégoutter avec une autopsie, mais il adore. Ils vont donc le pousser à devenir pompier, et après des débuts difficiles il semble apprécier et trouver sa place.

Alice de son côté étudie dans une autre ville et vit toujours avec son copain tatoueur, mais quand elle découvre qu’elle est enceinte et pas sûre de garder cet enfant (elle est en plein milieu de ses études, se trouve trop jeune et ne veut pas infliger ça à son copain qui lui aussi étudie) elle vient trouver du réconfort auprès de sa mère et finira par avorter.

Au final, une très bonne saison, avec des enquêtes très intéressantes et palpitantes, notamment celle dans le domaine de la danse et de la maladie d’Alzheimer, celle qui touche personnellement Paul et qui met en cause un couple d’ami et un suicide étrange et bien sûr les deux épisodes concernant Erwan.

Une saison 5 est prévue en 2021.

Les autres saisons ici

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

En vrac – les navets 5

Mallorca - Série TV 2019 - AlloCiné

Mallorca / série policière / série anglaise et espagnole / 10 épisodes de 40 minutes / saison 1

Encore une nouvelle série policière, qui se passe à Majorque, avec un duo de policier, évidemment très différent. Je me suis dis que pour l’été ça pourrait être sympa de partir un peu à la mer !

Malheureusement grosse déception pour moi. Dans un premier temps je n’ai pas accroché aux personnages, qui sont sympathiques mais sans plus, les intrigues sont vraiment plan-plan et j’ai donc abandonné sans regrets au bout du 6ème épisode.

Le pitch : Miranda Blake, policière anglaise, pas d’humour, à cheval sur le règlement, se retrouve bloquée sur l’île de Majorque après avoir fait une grosse bourde dans sa dernière enquête. Elle décide de travailler avec Max, officier allemand, qui travaille à Majorque depuis plus de 3 ans, lui aussi affecté dans cette unité, car pas très bon dans son travail ! Du reste, la commissaire ne leur donne que des enquêtes mineures qu’ils arrivent quand même à foirer !! J’ai trouvé le personnage de Max vraiment balourd, qui ne cesse de draguer Miranda de façon lourdingue, alors qu’elle n’est clairement pas intéressée, et ça n’a pas relevé le niveau de la série.

Une saison 2 est déjà prévue, mais ça sera sans moi !

 

 

Pas de saison 2 pour Reef Break, Poppy Montgomery ne résout plus les problèmes pour ABC - Critictoo Séries TV

Reef break / série d’action / série américaine / 13 épisodes de 50 minutes / avec Poppy Montgomery / saison 1

J’ai aussi choisi de regarder cette série, car elle se passe dans un endroit idyllique, à savoir un petit archipel du Pacifique, surnommé le Reef et qui est le dernier territoire américain. Très prisé pour ses plages et ses spots pour faire du surf et la fête. J’ai aussi une faiblesse pour l’actrice principale : Poppy Montgomery.

Elle joue donc le rôle de Cat Chambers, ancienne voleuse, qui faisait partie d’un gang, mais aussi surfeuse prometteuse et qui revient après 5 ans d’absence pour assister au procès du chef de la bande et l’empêcher de sortir de prison.

Elle est censée rester 24 h et ensuite repartir, mais elle couche avec Whyatt Cool, asiatique et policier au physique attrayant, et elle décide de rester un peu. Elle est aussi mariée à Jake, agent du FBI qu’elle a épousé pendant qu’il était sous couverture.

Au final, la sœur de Whyatt va lui proposer de travailler pour le Gouverneur, afin de régler des affaires dans le dos de la police parfois, mais aussi de résoudre des crimes avec la police, donc Whyatt. Elle est très bien payée, a une villa de luxe dont elle devient la propriétaire, afin qu’elle ferme les yeux sur certaines choses qu’elle a apprise.

J’ai trouvé cette série sympa, divertissante, mais sans plus, car la plupart des épisodes sont incohérents, les enquêtes sont résolues à la va-vite, sans aucuns indices qui amènent à cette conclusion. Côté amoureux, elle est incapable de divorcer de Jake, mais n’est pas plus capable de s’impliquer dans une vraie relation avec Whyatt.

Au final elle ne trompe personne, puisque les audiences sont mauvaises et qu’il n’y aura pas de saison 2.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

FBI – saisons 1 et 2

FBI - Série (2018) - SensCritique

 

FBI, série policière américaine, où l’on suit le travail des agents fédéraux du bureau de New-York dans diverses affaires, tel que : attentats, meurtres, enlèvements, braquage, travail sous couverture, trafic de drogues, protection de témoins, etc.

Le duo de cette nouvelle série est formé de Maggie Bell et son partenaire Omar Zidan.

Maggie Bell doit avoir la trentaine, blanche, elle est veuve depuis un an, son mari était journaliste et il est décédé dans un accident de la route. Comme elle peine à faire son deuil, elle travaille quasi non-stop.

Son partenaire est Omar Zidan, qui tient le rôle du « gentil arabe » qui aime l’Amérique et qui déplore qu’on le voie toujours comme un terroriste ou un poseur de bombe. Il mesure 2 m, ce qui fait que l’on réfléchit à deux fois avant d’aller lui chercher des noises. C’est aussi un ancien agent infiltré et un soldat qui est parti en Irak.

 

Saison 1

Dans cette première saison, on découvre les 2 agents, leur façon de travailler. On voit aussi l’équipe derrière eux qui localise des téléphones, craque des ordinateurs, contrôle les finances des différents suspects, qui émet des hypothèses afin de simplifier le travail sur le terrain. Dans ce domaine, une personne sort du lot, c’est Kristen, mais elle espère un jour pouvoir passer de l’autre côté, c’est-à-dire aller sur le terrain.

Au cours des 10 derniers épisodes, on découvre que le mari de Maggie a en fait été assassiné et l’on découvre par qui, pourquoi et comment. Ces épisodes sont très intéressants, et fort en émotion. On voit aussi le lien étroit d’amitié qui lie Omar et Maggie.

 

Saison 2

La saison 2 est beaucoup plus classique. On voit qu’ils ont tout donné dans la première saison et ils peinent à se renouveler, et j’avoue avoir moins aimé cette saison.

Dans les changements pour faire décoller la saison, on voit Kristen devenir agent de terrain, avec quelques couacs qui auraient pu coûter la vie de son partenaire, Stuart Scola, qui lui aussi est nouveau. En milieu de saison elle sera gravement blessée et ré-intégrera le bureau, mais pas sur le terrain. Scola aura donc une nouvelle partenaire, une asiatique qui vient de la police de Chicago et qui a des méthodes musclées qui ne conviennent pas toujours.

Omar et Maggie continue leur chemin ensemble, la seule nouveauté c’est que Maggie essaie de rencontrer quelqu’un et que Omar de son côté vit une relation avec une femme qui est procureur. Maggie sera absente des derniers épisodes, car la direction l’a choisie pour mener une enquête de plusieurs mois sous couverture. Du coup, Omar devra travailler avec un autre agent, toujours une femme.

Une saison 3 est déjà prévue.

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Les navets – 5

 

Voici un petit récapitulatif des séries que j’ai regardées ces derniers mois et qui ne cassent pas trois pattes à un canard. Certaines se laissent voir, mais la plupart sont vites oubliées.

 

REPLAY - H24 (TF1) : la nouvelle série médicale en tête des audiences

Dans un premier temps une série médicale française : H24 avec Anne Parrillaud dans le rôle principal. Il s’agit de 7 épisodes de 60 minutes et la série se termine de façon à laisser la place pour une saison 2, que je ne regarderais pas.

Dans cette série, on suit le quotidien de 4 femmes dans le monde de la médecine.

Il y a Thiphaine, jeune infirmière qui vient de terminer ses études, elle a un fils de 5 ans et pour arrondir ses fins de mois, elle se prostitue, mais un de ses clients décide de la faire chanter car elle a rencontré un ambulancier et a envie d’avoir une relation sérieuse avec lui.

Il y a aussi Florence, infirmière célibataire, rousse, toxico et qui change d’homme comme de pansements !

On suit Sofia qui reprend le travail après plusieurs années à s’occuper de son fils. Son mari n’a pas très envie qu’elle recommence à travailler, surtout que des médecins lui tournent autour et que l’un d’eux la pousse à continuer les études pour devenir médecin.

Et il y a Anne Parillaud qui joue Gabrielle, l’infirmière en cheffe, elle a une fille de 17 ans et son mari est dans le coma depuis plusieurs années dans son service. Elle réfléchit pour savoir si elle va le faire débrancher, alors que sa fille est contre. Ce qui n’arrange pas les choses, c’est qu’elle tombe amoureuse de l’infirmier qui s’occupe de son mari et qui accessoirement a 15 ans de moins qu’elle.

Ça se laisse regarder mais sans plus et le rôle le plus intéressant est celui d’Anne Parillaud, mais ça ne suffit pas à sauver la série. 

 

The White Queen - Série (2013) - SensCritique

 

J’ai aussi regardé une série historique anglaise : The white queen, qui se passe en 1464 et qui raconte la guerre qui oppose les maisons royales de Lancastre et d’York. Mais au final, c’est Elisabeth Woodville qui envoûte le roi Edouard IV et qui sera la reine d’Angleterre. Elle lui donnera beaucoup d’enfants, 4 filles et 2 garçons, au moins.

Une série intéressante mais qui ne m’a pas tenu en haleine comme d’autres. J’ai trouvé les images globalement trop sombre, trop de personnages qui portent le même nom (Richard, Edouard, Henry) et sur la fin je me suis ennuyée. Je ne regarderais pas la suite qui parle de sa fille aînée, qui va à son tour, devenir reine.