Jour de baston

BASTILLE DAY

4/5

 

Film d’action américain, se passant à Paris, avec Idris Elba, connu pour ses rôles de flic ou de méchant, et en prime acteur que j’adore.

Un bon film d’action, on n’a pas le temps de s’endormir, pas mal de baston et un scénario qui est tellement proche de la réalité (l’attentat de Nice !), que j’ai un goût étrange en bouche.

Tout démarre avec un pickpocket joué par Richard Maden, il vole le sac d’une fille, n’y trouve rien d’intéressant à part un portable, et jette le reste. Quelques secondes plus tard, le sac explose, en pleine rue, faisant 4 morts. Tout cela à quelques heures du défilé du 14 juillet.

Sean Briar, agent de la CIA à Paris, joué par Idris Elba, impulsif et ne suivant aucun ordre, est chargé de retrouvé le pickpocket d’origine américaine, et de lui faire cracher le morceau, à savoir, où et quand la prochaine bombe va exploser, car il est pris pour un terroriste.

Briar va remonter seul la piste, et se rendre compte que tout vient de l’intérieur … qu’il s’agit d’un complot où comment retourner la tête des masses populaires. José Garcia joue le rôle du méchant pour une fois.

Publicités

En son âme et conscience

FLIGHT

 

Réalisateur :  Robert Zemeckis
Comédiens :  Denzel Washington / John Goodan / Kelly Reilly
Durée        :  140 minutes / 2h20
Genre        :  catastrophe

 

Note :     5  / 5

 

Résumé de l’histoire

Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel.

L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations. Que s’est-il passé à bord du vol 227 ?

Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière exposée en pleine lumière.

Mon avis

J’ai adoré ce film. D’abord parce que je ne rate jamais un film avec Denzel Washington, ensuite j’adore ce style de film, moitié catastrophe, moitié psychologie. Je trouve les effets spéciaux très bien fait (l’avion retourné). L’ego d’un pilote est au moins aussi gros que celui d’un chirurgien !

Dans un premier temps, on voit le quotidien d’un pilote de ligne, courtisé par les hôtesses, fêtes et sauteries à gogo, et le lendemain, parfois un peu difficile, on monte à bord de son avion, vol long courrier, moyenne de 200 passagers, et il faut assurer. Whip assure, ne comptabilise que 6 morts, et il est un héros pour l’Amérique.

Dans la deuxième partie, on voit la préparation du procès. Parce que Whip est un héros certes, mais il avait dans le sang, de l’alcool à forte dose, de la cocaïne et il avait fumé plusieurs joints !

Et bien sûr, selon la méthode américaine, il faut un coupable !

Donc Whip s’isole, il doit préparer sa défense, raconter ce qui s’est passé, avant, pendant et après le vol. Et là il y a deux solutions … soit il dit que les examens sont faux, ou alors il colle tout sur le dos de l’hôtesse décédée pendant le vol.

Et selon ce qu’il va choisir, car sa carrière de pilote est en jeu, ainsi que sa retraite, il sera soit un héros, soit un alcoolique. Mais encore faut-il s’en rendre compte et l’accepter.

Au final, va-t-il se conduire en homme, en acceptant ses torts (perdre son travail, sa retraite, faire une cure de désintoxication, payer des millions de dollars et peut être aller en prison) ?

Ou va-t-il choisir la solution de facilité, c’est pas moi c’est l’hôtesse (et comme elle est décédée elle ne va pas pouvoir se défendre) et continuer sa vie de héros avec ses excès ? Et peut être la prochaine fois aura-t-il moins de chance 

Arnaque du siècle ou chef d’oeuvre ?

 

 

GRAVITY

Réalisateur :  Alfonso Cuaron
Comédiens :  Sandra Bullock / George Clooney / Ed Harris

Durée        :  1 h 30
Genre        :  Science-fiction

 

Note :    4 / 5   vu le 03/11.2013

 

Résumé de l’histoire

Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit.

Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste.

Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre…

 

Mon avis

Je dois avouer qu’à la sortie du film j’étais perplexe. J’hésitai entre chef d’œuvre et la plus grosse arnaque de l’année. Une chose est sûre, je ne souhaite pas plus que ça aller dans l’espace.

J’explique : pour le côté positif les images sont magnifiques, mais en ce qui concerne le scénario c’est un peu maigre. A tel point, que pendant plus de 40 minutes je me suis demandé où on allait et quel était le but du film.

Bien sûr les images sont fantastiques puisqu’on les regardent du point de vue de l’astronaute, on survol la Terre, on assiste à des couchers ou levers de soleil mémorables, c’est impressionnant. Et puis il y a les sensations, souvent le champ de vision n’est pas plus large que celui de l’astronaute dans son casque, on est secoués, retournés, chamboulés et parfois l’estomac fait de drôle de torsion. Les scènes où l’on rencontre des débris d’astéroïdes sont impressionnantes.

Pour le côté négatif, c’est que tout le film se joue avec 2 acteurs ! Que très rapidement Clooney est égaré dans l’univers et il ne reste plus que Bullock, qui suite à un drame personnel, ne tient pas plus à la vie que ça et qui se pose quelques questions existentielles !

Ensuite je pense que les femmes vont ressentir le film de façon différente des hommes (justement à cause du drame de Bullock). Mais bon, au final, ça ne casse pas 3 pattes à un canard.

Pour se remettre dans l’histoire, j’ai été voir ce film plusieurs mois après sa sortie, car toutes les séances étaient complètes, tout le temps. J’ai été le voir en semaine, en fin d’après-midi, et il y avait 499 personnes devant moi, alors que j’avais 45 minutes d’avance sur la séance ! Du jamais vu. Et ensuite, les gens scotchés devant l’écran, pas un bruit, pas un mot.

Pour terminer, je trouve l’affiche très belle.

Une famille paisible

MALAVITA

 

Réalisateur :  Luc Besson
Comédiens :  Robert de Niro / Michelle Pfeiffer / Tommy Lee Jones

Durée        :  1 h 52
Genre        :  Comédie et action

 

Note :  4   / 5  vu le 26.10.2013

 

Résumé de l’histoire

Fred Blake alias Giovanni Manzoni, repenti de la mafia new-yorkaise sous protection du FBI, s’installe avec sa famille dans un petit village de Normandie.

Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien…

 

Mon avis

Un bon film de détente. On rit beaucoup, les Blake ayant une façon très particulière de régler leurs problèmes. Il est recommandé de ne pas leur dire non ou ; ce n’est pas possible. Sinon on finit très vite dans un trou !

Pourtant ils essayent de s’intégrer, même si la Normandie n’a pas de beurre de cacahuète … mais la Mafia est sur leurs traces et quand ils les retrouvent … une partie de la ville est détruire, les Blake en fuite et les voisins quand ils ne sont pas morts, sont choqués à vie !!

J’ai passé un bon moment, le film est violent mais dans la ligne de la Mafia, les effets spéciaux concentrés surtout sur la fin du film. Et j’ai aussi été voir le film, car il est tiré d’un roman de Tonino Benacquista, dont j’ai lu quelques livres par le passé, mais pas celui-ci, raison pour laquelle je souhaitais voir le film.

 

L’amitié résiste à tout

LE CŒUR DES HOMMES 3

Réalisateur :  Marc Esposito
Comédiens :  Bernard Campan / Jean-Pierre Darroussin / Eric Elmosnino                        Marc lavoine

Durée        :  1 h 54
Genre        :  comédie romantique

 

Note :  4 / 5   vu le 25.10.2013

 

Résumé de l’histoire (allo ciné)

Alex, Antoine et Manu rencontrent Jean, un solitaire, qui ignore les plaisirs de l’amitié. Peu à peu, ils apprennent à se connaître, à s’apprécier.

Jean est touché par la complicité et l’affection qui nourrit leur relation, il découvre le bonheur d’être ensemble. Quand leurs aventures sentimentales et les épreuves de la vie les bousculent, ils se regroupent pour les partager, pour se tenir chaud. De confidences en éclats de rires, le trio redevient un quatuor.

 

Mon avis

J’ai passé un bon moment avec ce quatuor. Le scénario est simple mais tient la route. Alex, Antoine et Manu se connaissent depuis plus de 30 ans et ils sont toujours restés amis, malgré la vie qui s’écoule, les amours, les  mariages, les enfants, ils sont toujours restés en contact.

Ils sont maintenant des hommes mûrs, entre 40 et 60 ans, mais éprouvent toujours du plaisir à se retrouver, se raconter des secrets sur leur vie privée. Ils font du sport ensemble, font la fête, ont souvent des réactions de gamins, se retournent toujours sur une jolie femme et quand la mort rôde, ils se serrent les coudes.

Le film est surtout fort au niveau des émotions, la tendresse, la complicité, l’affection qu’ils ont les uns pour les autres est palpable. J’ai trouvé Bernard Campan particulièrement bon et émouvant, lui qui est célibataire et qui peu à peu tombe amoureux de son assistante.

Le nouveau de la bande est Eric Elmosnino, il vit seul avec sa fille de 4 ans après une séparation douloureuse d’avec sa femme. C’est un tombeur, des dizaines de filles passent dans son lit, mais sa fille sert de prétexte pour que les copines déguerpissent vers 2h du matin, sous prétexte que sa fille va venir dormir avec lui !! Il m’a particulièrement agacée avec ce comportement … une gosse dort dans son lit, dans sa chambre et n’a rien à faire dans le lit de ses parents, encore moins quand elle est seule avec son père … on est quand même tout prêt de l’inceste ! Je me suis même demandé, si ce n’était pas sa mère qui lui disait de faire ça, pour empêcher son ex-mari d’avoir une nouvelle copine régulière.

Au final, j’ai passé une excellente soirée, un bon film avec des dialogues percutants.

Une chose tout de même me fait grincer des dents, le film est visible en Suisse dès 12 ans ! âge suggéré 14. Au vu de certains dialogues (entre autre un passage sur les chattes poilues ou épilées …) je trouve que ce n’est pas très adapté pour des gosses de 12 ans ! Sans parler évidemment de nombreuses scènes au lit (même si elles sont pudiques et bien tournées) … car on est plus dans la romance que le porno, mais je ne sais pas si un gamin peut faire la différence !

 

Futur probable

 

 

ELYSIUM

 

Réalisateur :  Neill Blomkamp
Comédiens :  Matt Damon / Jodie Foster

Durée        :  1 h 50
Genre        :  science-fiction et action

 

Note :   3  / 5  vu le 20/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée.

La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de se propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes.

Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

 

Mon avis

Je me faisais une vraie joie de voir ce film (le réalisateur est celui d’un autre film de sf : Distric 9 que j’avais adoré) et la bande-annonce me donnait vraiment envie.

Au final je l’avoue franchement, je suis déçue.

Commençons par les rares points positifs : la station spatiale Elysium est juste magnifique à regarder et je l’ai appréciée à sa juste valeur. La Terre dévastée et polluée ressemblera sûrement à ça dans 100 ans et ça fait frémir.

J’ai surtout été voir ce film car il y a Jodie Foster et un peu pour Matt Damon. Et aussi, car je suis passionnée de film sf et qu’il en sort relativement peu dans l’année.

Pour les points négatifs, j’ai trouvé le scénario un peu faiblard, certes de gros effets spéciaux avec tirs à gogo, mais il y a juste un moment où ça ne tient plus la route. Le mec qui se prend 30 ou 40 balles dans le corps et qui arrive encore à courir, passer un coup de fil et mettre des explosifs sous une voiture !! Bof là moi j’y crois plus.

Mais ce qui m’a le plus agacé, c’est une incohérence au niveau du scénario. Sur Elysium il y a une machine qui vous guérit de toutes les maladies et qui paradoxalement vous fait rester jeune. Jusque là ok.

Par contre Matt Damon, blessé au combat (juste une balle placée un peu près du cœur et saignant beaucoup) et ayant été irradié dans l’usine où il travaillait, ne pourra pas être guérit dans la machine.

Par contre « le méchant de service » qui se fait dézinguer à l’arme lourde (il est criblé de balles, avec des trous partout, une espère de roquette lui ayant emporté la  moitié du visage) donc il est mort ! Est mis dans la machine et revit miraculeusement avec un visage tout neuf !!

Une telle incohérence m’a fait hurler !

Un passage aussi m’a bien fait rire, celui ou Matt Damon se fait installer un exo squelette en métal et que le gars, même pas chirurgien mais garagiste l’opère sur un coin de table, sans anesthésie, avec une machine de chantier et que Matt a même pas mal !! Alors que la plupart des hommes sont à l’agonie avec un demi rhume !! Enfin c’est du cinéma.

 

 

Tonto et le justicier masqué

LONE RANGER

Réalisateur : Gore Verbinski
Comédiens : Johnny Depp / Armie Hammer / Tom Wilkinson

Durée        : 2 h 29
Genre        : Action, western

 

Note :  3 / 5    vu le 10/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo ciné)

Tonto, le guerrier indien, raconte comment John Reid, un ancien défenseur de la loi, est devenu un justicier légendaire.

Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour.

 

Mon avis

Comme je le dis souvent, il y a deux niveaux de lecture de ce film.

Dans un premier temps, on se laisse emporter par le film, on le regarde avec notre âme d’enfant, et l’on n’est pas déçu. Il y a de l’action tout le temps, des cascades de folies (les acteurs passent des heures à marcher sur le toit des trains, à passer d’un wagon à l’autre en essayant de les séparer, on fait sauter les ponts à grand renfort de dynamite, etc.). On en prend plein les yeux. Le cheval est très bon aussi.

Je trouve que Johnny Deep a toujours de bons dialogues, avec un humour un peu pince sans rire que j’adore. D’un côté il y a les traditions indiennes et de l’autre les blancs, ces nouveaux arrivants qui veulent tout prendre et surtout ce qui appartient aux autres.

Dans un deuxième temps, on regarde le film avec ses yeux d’adulte et là c’est nettement moins drôle.

Ça raconte l’histoire des blancs, qui veulent s’approprier le territoire des indiens, mais comme il y a une convention ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent.

Donc le plus simple, c’est d’attaquer des fermes isolées, de tuer tout le monde, de faire croire que ce sont les indiens qui ont perpétrés ces tueries, du reste il y a des flèches partout ! Si c’est pas une preuve ça ! Et le gouvernement donne l’ordre de faire la guerre aux indiens et d’être sans pitié !

Comme ça on récupère les territoires, les mines d’or et d’argent cachés sous la montagne, et en prime on fait passer le chemin de fer. Et comme d’habitude, les politiques s’en mettent plein les poches (ça ne vous rappelle rien cette façon de faire ?)

Pour conclure, on se dit qu’en 400 ans les américains n’ont pas changé d’un pouce !

 

Je te hais aussi fort que je te respecte

RUSH

Réalisateur : Ron Howard
Comédiens : Chris Hemsworth / Daniel Brühl / Olivia Wilde

Durée        : 2 h 03
Genre        : drame, tiré de faits réels

 

Note :   5 / 5  vu le 13/10/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

RUSH retrace le passionnant et haletant combat entre deux des plus grands rivaux que l’histoire de la Formule 1 ait jamais connus, celui de James Hunt et Niki Lauda concourant pour les illustres écuries McLaren et Ferrari.

Issu de la haute bourgeoisie, charismatique et beau garçon, tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé et méthodique. RUSH suit la vie frénétique de ces deux pilotes, sur les circuits et en dehors, et retrace la rivalité depuis leurs tout débuts.

 

Mon avis

J’ai été épatée à tous les niveaux, car ceux qui me connaissent, savent mon aversion pour presque tous les sports et en particulier la formule 1, très chiant à regarder (pendant des années ma « punition » du dimanche après-midi).

Là je n’ai pas vu passer les deux heures du film, c’est trépidant, haletant, les acteurs choisis pour interpréter Lauda / Hunt mais aussi Regazzoni (pilote suisse venant du Tessin) sont très ressemblants.

On voit comment ces deux pilotes vont accéder à la formule 1, alors qu’ils sont déjà ennemis en formule 3. Ils ne peuvent pas se supporter. Hunt c’est l’anglais qui se fout de tout, arrive sur la piste au dernier moment, au bras de sa dernière conquête qu’il a honoré toute la nuit. Alors que Lauda est arrivé sur la piste plusieurs heures avant la course, il étudie tout : la météo, la piste, les trous, les bosses, il est un mécanicien hors pair, très technique, il sait comment améliorer sa voiture pour gagner de précieux centièmes.

Et entre ces deux hommes, il y a autant de haine que de respect et d’amitié, mais jamais aucun des deux ne voudra l’admettre. Mais ils se toisent, s’insultent et se galvanisent mutuellement.

Contre toute attente, j’ai passé un excellent moment, un film magnifique, tant au niveau technique qu’au niveau intensité des sentiments et cascades. Et puis ce film a réveillé des souvenirs de mon enfance.

 

Epoustouflant

 

INSAISISSABLES

Réalisateur : Louis Leterrier
Comédiens : Jesse Eisenberg / Mark Ruffalo / Morgan Freeman

Durée        : 1 h 56
Genre        : Policier

 

Note :  5  / 5   vu le 02/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

« Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public.

Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués.

Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

 

Mon avis

Un film magnifique à tous point de vue. Les tours le magie sont époustouflants, le rythme de l’histoire est très bon, il n’y a pas de temps mort.

Dans un premier temps on voit les tours de magie comme les spectateurs et au fil de l’histoire, ils nous sont expliqués, je vous rassure, on ne casse pas les codes des magiciens. Les tours révélés sont les plus simple : les jeux de miroir, la caisse à double fond, etc. Toutes les subtilités sont expliquées, tout est logique.

Les magiciens ont chacun leur caractère et leur charisme qui évoluent au fil de l’histoire, les dialogues sont piquants et impertinent.

J’ai passé un excellent moment et je ne peux que le recommander, à voir sur grand écran car les tours de magie sont bien plus saisissant.

 

Mariage de raison

 

 

 

 

FANNY

Réalisateur : Daniel Auteuil
Comédiens : Daniel Auteuil / Jean-Pierre Daroussin / Raphaël Personnaz

Durée        : 1 h 42
Genre        : Comédie

 

Note :   4  / 5  vu le  04/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

Fanny, amoureuse et abandonnée, apprend qu’elle attend un enfant de Marius. Elle se retrouve en position dramatique de mère-fille, incapable d’assurer son propre avenir et celui de son enfant.

Elle accepte alors, avec l’approbation de sa mère et du grand-père de son enfant, César, de se marier avec un commerçant prospère du Vieux-Port, Honoré Panisse; celui-ci est âgé de trente ans de plus qu’elle. Il reconnaît son enfant et l’élève comme le sien ; Panisse leur apporte une prospérité certaine, une honorabilité sociale retrouvée et un avenir confortable.

Quelques mois après le mariage et la naissance du bébé, Marius, prenant conscience de son amour pour Fanny durant son voyage lointain, mais qui n’a pas de situation sérieuse, revient et cherche à reconquérir Fanny, toujours amoureuse de lui et à reprendre son enfant.

 

Mon avis

Quelques jours plus tard, j’ai vu la suite de Marius, avec le bonheur de retrouver ces acteurs qui m’avait conquise la première fois.

Fanny est attachante, prise au piège, mais très honnête. Elle avoue à Panisse qu’elle attend un enfant de Marius, mais se voit mal être fille-mère, ce qui était très mal vu à cette époque. Elle effectue donc un mariage de raison au lieu d’un mariage d’amour. Il est émouvant de voir que César est dans la confidence et qu’il accepte cette situation. Car effectivement, on ne sait pas si son fils reviendra ni quand, ni même si il voudra de cet enfant.

Et au moment du retour de Marius, qui croit pouvoir venir et reprendre tous ce qu’il avait perdu (la femme, l’enfant, l’argent, et le brave Panisse n’a qu’à se retirer !) j’ai trouvé César très digne et ferme quand il remet son fils en place, lui faisant comprendre qu’il est passé à côté du bonheur et qu’il n’a qu’à s’en prendre qu’à lui !

Encore un très bon moment. Je me réjouis déjà de voir le dernier volet, mais je ne sais pas pour quand il est prévu.