Publié dans Bla-bla-bla, Juste moi, Livres

Bilan lecture et série 2020

Oui je sais, je ne suis pas une rapide 😉 J’ai hésité à écrire ce billet car l’année passée j’ai lu assez peu de livres, mais finalement comme j’ai fait quelques belles découvertes, je tenais à en parler ici.

Grosso modo, j’ai dû lire 25 à 30 romans, jusque là rien d’exceptionnel. Ce qui fût plus singulier, c’est que j’ai lu uniquement des livres m’appartenant. Je n’ai pas été à la bibliothèque (les mesures Covid m’ont enlevés le plaisir de farfouiller dans les rayons).

J’ai commencé à utiliser l’appli : Kobo, qui est gratuite et bien fichue sur mon I-Pad. Pour l’instant, au niveau numérique, j’ai lu 3 ou 4 romans que j’ai pioché dans les gratuits, afin de me faire une idée et j’ai trouvé ce type de lecture très agréable, au point de commencer à en acheter au moment des soldes, et cela me permets de découvrir des auteurs qui sont moins chers sur la Kobo que le grand format en librairie.

La première chose, j’ai enfin pris le temps de lire une romancière genevoise : Corinne Jaquet qui est politologue de formation et qui pendant 10 ans fut journaliste pour « La Suisse », journal disparu depuis fort longtemps. Elle a écrit une série policière avec un duo inspecteur / journaliste, pour des intrigues qui se passent dans les différents quartier de Genève. Je vous en reparle bientôt.

La deuxième chose, j’ai enfin lu un roman de Donato Carrisi, un one shot, et j’ai beaucoup apprécié ma lecture et la plume de l’auteur, ce qui me donne envie de lire d’autres one shot et peut être sa trilogie.

Dernière chose, j’ai lus une partie de mes poches de Stephen King, que j’ai acheté entre 1980 et 1995 (sic), avec divers degrés de satisfaction, et dans un futur proche je vais lire les brochés que je me suis offert au rythme de un chaque année avec des couvertures magnifiques.

Côtés séries, comme à mon habitude, j’ai visionné 65 séries, dont 30 nouvelles séries et pour les autres ce sont des suites de séries que je suis depuis un certain temps. Le bilan est très bon et je vous ferais les critiques tout au long de l’année, mais je voulais en mettre quelques unes en avant, comme :

  • Beforeigners, série de sf norvégienne
  • Coroner, série dramatique canadienne
  • Prodigal son, série dramatique américaine
  • Cardinal, série policière canadienne avec son inspecteur attachant
  • Good Girls, série dramatique américaine vraiment excellente
  • Dérapages, mini-série française avec Cantona, excellente
Publié dans Livres, roman jeunesse

Déception

Myra Eljundir : tous les produits | fnac

KALEB – saison 1 de Myra ELJUNDIR
Editions Robert Laffont – 442 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

A 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous même. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule.

Mon avis

J’ai été déçue par cette lecture et je ne lirai pas les deux autres volumes, vu qu’il s’agit d’une trilogie.

Pourtant ce roman est sur ma liste depuis plus de 10 ans !! Mais pour le coup, je n’ai ressenti aucune empathie avec Kaleb et son don, ni avec son père, ni avec l’organisation secrète qui tente de les recenser. De plus, beaucoup de violence qui ne mène à rien.

Les personnages féminins, sont inconsistants, ont des réactions cul-cul la praline et ils ne sont vraiment pas intéressants.

Bref, j’ai été au bout, mais pas assez intéressé pour m’infliger la lecture de la suite.

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Tueur en série

Seul le silence - R.J. ELLORY - Payot

SEUL LE SILENCE de R.J.ELLORY
Editions Le livre de poche – 602 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes.

Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New-York. Mais de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient. Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.

Mon avis

Pour moi, une déception ! Depuis le temps que j’entends parler de ce roman, encensé par les blogueuses, toujours pris à la bibliothèque, avec une liste d’attente longue comme un jour sans pain.

J’ai trouvé l’histoire longue à se mettre en place, je me suis souvent embêtée et je n’ai pas trouvé la conclusion très pertinente. Quand le mon de l’assassin m’a été révélé, je me suis dis que c’était un peu léger, il n’y a, à mon sens, pas beaucoup de preuves pertinentes.

Je me suis presque dis, tout ça pour ça ! Bref, il ne restera pas dans mes préférés de l’auteur, ce qui ne m’empêchera pas de continuer à le lire.

Mes préférés
Papillon de nuit
Mauvaise étoile

Ceux auxquels je n’ai pas adhéré
Les neuf cercles
Les 
anonymes

Publié dans Livres, roman jeunesse

Saga jeunesse

Si il est vrai que je suis passionnée de lecture, je lis surtout des romans uniques et plus rarement des séries ou des sagas.

Car pour moi, cela veut dire démarrer la série par le premier volume et ensuite les lire dans l’ordre. C’est ma conception de la lecture d’une série, car au fil des volumes, on voit les personnages évoluer, parfois vieillir ou même mourir. Et avec le temps j’évite des séries avec trop de volumes. De plus, pour me souvenirs des différents personnages, j’essaie de les lire plus au moins à la suite les uns des autres.

Donc au final, j’attends que la série soit complète avant de me lancer dans la lecture d’une saga. Je vais vous parler de deux séries jeunesse, qui au départ on déclenché en  moi une grande envie de lecture, pour finalement ne jamais arriver au bout. ;-//

Ma première grande saga jeunesse a été Harry Potter, phénomène littéraire au début des années 2000, que j’ai découvert longtemps après tout le monde, environ 3 ans plus tard. Même avec du retard, j’ai adoré cette série, l’inventivité de l’histoire, le mélange vie et magie au XXème siècle. Un personnage un peu à part qui va finalement se révéler et trouver sa place.

Lors d’une action à la librairie, j’ai pu acheter les 3 premiers tomes, que j’ai dévoré les uns après les autres. J’ai enchaîné avec le 4ème volume qui venait de sortir et l’année suivante j’ai lu le 5ème volume. Ensuite j’ai acheté les deux derniers volumes mais je ne les ai jamais lu, faute de temps, et j’avais perdu le fil de l’histoire. Il aurait donc fallu que je reprenne tout depuis le début et je ne possédais plus le premier volume. Ensuite j’ai regardé les films et n’ai plus eu envie de reprendre les romans. Les ayant lu avant mon premier blog, je n’ai pas fait de résumé.

Le pitch : Harry Potter vit chez son oncle et sa tante, qui le maltraite, et l’année de ses 11 ans, il découvre qu’il est magicien et doit se rendre à Pouddlard l’école de magie. Chaque volume raconte une année de vie de Harry, ses progrès en magie, l’histoire de ses parents, etc. 

 

Bien des années plus tard, à la bibliothèque, j’ai découvert une autre saga jeunesse, écrite par Maxime Chattam, auteur dont je lisais les thrillers, et j’ai eu envie de découvrir son écriture pour les adolescents.

La série s’intitule Autre-Monde, elle est composée de 7 romans et elle s’articule autour de 3 adolescents : Matt, son copain d’école Tobias et Ambre rencontrée en cours de route. Il est surtout question d’écologie, de pollution, des changements climatiques induits par la pollution, la disparition des adultes et comment les enfants et les adolescents vont vivre sans adulte et sans règle. J’ai adoré cette saga et j’ai lu les 5 premiers romans à la suite. J’ai dû attendre que les deux derniers volumes arrivent à la bibliothèque, il y avait une longue liste d’attente et du coup je ne les ai jamais lu. J’ai quand même résumé les premiers volumes. 

Volume 1
Volume 2
Volume 3
Volume 4
Volume 5

Résultat de recherche d'images pour "série autre monde chattam"

Et de votre côté, vous lisez des séries ? Si oui, lisez-vous tous les volumes ?

Publié dans les pas finis, Livres, nouvelles

Recueil de nouvelles

La princesse maïs et autres cauchemars de Joyce Carol OATES
Editions Philippe Rey – 380 pages

Résumé de l’histoire

La princesse maïs : Marissa, fillette de 11 ans, disparaît un jour en rentrant de l’école. La police enquête mais ne retrouve pas l’enfant. La mère garde l’espoir de revoir sa fille bientôt, même si on la soupçonne de boire, de ne pas s’occuper correctement de sa fille et d’avoir des aventures.

Le comportement des camarades de classe de Marissa est étrange, ont-elles vu ou fait quelque chose ? Et le professeur d’informatique, M. Zallman et son comportement étrange et excentrique est-il un délinquant sexuel ?

La police aura fort à faire pour démêler cette histoire, mais la réponse est encore pire que ce que l’on peut imaginer.

Bersabée : Brad, un coureur de jupons qui a été marié, divorcé, remarié et qui a eu de multiples conquêtes, reçoit un étrange coup de téléphone. Une jeune femme le drague, lui donne rendez-vous dans un bar, et petit à petit une histoire sordide de son passé revient le hanter.

Personne ne connaît son nom : La jalousie d’une petite fille de 9 ans à l’arrivée de Bébé, et le plan qu’elle élabore afin de s’en débarrasser.

Mon avis

Il s’agit ici d’un recueil de 7 nouvelles, dont la première qui porte le nom du titre de l’ouvrage, fait déjà 130 pages, et les autres nouvelles font près de 60 pages.

J’ai eu de la peine à entrer dans l’imaginaire de Joyce Carol Oates, et j’ai pris assez peu de plaisir à cette lecture. Donc au bout de 3 nouvelles j’ai abandonné ce roman qui ne m’apportait aucun plaisir.

Évidemment, cela ne m’empêchera pas de continuer à la lire, mais plutôt dans des romans.

Note : pas terminé

Autres recueils de nouvelles de l’auteur
Cher époux
Vous ne me connaissez pas

 

Publié dans Livres, roman contemporain

Vengeance par procuration

Résultat de recherche d'images pour "paul couturiau ce feu qui me devore"

CE FEU QUI ME DEVORE de Paul COUTURIAU
Editions Presses de la Cité – 380 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

A tout juste 18 ans, Bernard Bertin est désigné coupable de l’incendie criminel qui a tué sa mère et laissé pour mort son père. Depuis toujours, un feu brûle en lui : une sensibilité à fleur de peau, une posture solitaire et secrète ont fait de lui un enfant incompris.

Après sa peine de prison, il revient vivre sur les lieux du drame, à Metz. Il est devenu écrivain et n’a jamais levé le voile sur son histoire. La vraie et insoupçonnée. Celle qui se tramait derrière la façade bourgeoise de la maison familiale.

A la faveur de ses retrouvailles avec Alexandra, son amour de jeunesse, Bernard est poussé dans ses derniers retranchements. Parviendra-t-il, enfin à panser les plaies du passé, à révéler les souvenirs douloureux d’une enfance qui n’en fut jamais une ?

Mon avis

Découverte de l’auteur avec ce roman et un avis mitigé. La trame de l’histoire est intéressante, mais au bout de 50 pages je savais qui était le criminel, et j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de longueurs et de répétitions qui auraient pu être évitées.

Pourtant j’ai eu de la peine pour Bertrand, cet enfant qui ne semble pas désiré, que sa mère harcèle psychologiquement et que son père maltraite physiquement.

Pour ne pas devenir fou, il se plonge dans les livres, écrit des poèmes et des histoires. C’est un enfant secret, solitaire et qui a très peu d’amis. Ce qui le sauve, c’est l’amour de son grand-père, chez qui il est placé pendant les vacances, un moment de répit dans sa maltraitance quotidienne. J’ai tout de même trouvé étrange qu’au vu de ce que ses parents lui font subir, que son grand-père n’aie pas fait les démarches pour en avoir la garde, alors qu’il était au courant.

On l’accuse donc d’avoir mis le feu à la maison parentale, il dit que ce n’est pas lui, mais il fera 15 ans de prison, même si la justice se doute qu’il protège quelqu’un.

Mais qui et pourquoi ?

 

Publié dans Livres, roman contemporain

Une petite ville et ses secrets

Résultat de recherche d'images pour "mohawk russo"

MOHAWK de Richard RUSSO
Editions Quai Voltaire – 437 pages

Résumé de l’histoire

Dans une petite ville au nord de l’Etat de New York, élevée au rang d’archétype de la bourgade américaine, Harry, le patron du Mohawk Grill, est témoin des ambitions contrariées, des amours et des haines cachées de sa clientèle.

Mon avis

Ce livre est le premier roman écrit par Richard Russo en 1986 et malgré quelques longueurs j’ai bien aimé.

Je vais devoir faire le résumé de tête, car j’ai oublié de le faire après lecture, et comme elle remonte à la fin de l’année passée;-(

En bref,en écoutant les conversations au comptoir de son bar, Harry, découvre les secrets les plus sombres de sa petite ville. Qui trompe qui, les magouilles du policier et de son frère. Les problèmes dans l’unique usine de la ville, que certains aimeraient bien fermer. Les employés qui ont peur du spectre du chômage et dont une partie se révolte contre la direction de l’entreprise, etc.

On s’attache à tous ses personnages, aux secrets de la ville et malgré quelques longueurs, ça se laisse lire et j’aurai du plaisir à découvrir les autres romans de l’auteur.

Bibliographie

Les sortilèges du Cap Code

 

 

Publié dans Livres, roman contemporain

Le meilleur pâtissier

La Meilleure d'entre nous

LA MEILLEURE D’ENTRE NOUS de Sarah VAUGHAN
Editions Le livre de poche – 530 pages

Résumé de l’histoire

Une histoire qui se situe dans deux époques. D’un côté on suit Kathleen Eaden dans les année 1960, heureuse en ménage, et qui écrit un livre de cuisine à l’usage des ménagères anglaises et qui fait aussi la promotion des magasins de son mari, qui vend les denrées nécessaires à la confection de gâteaux en tout genre : brioche, scone, madeleine, cake, pain, etc. La seule douleur de Kathleen, ce sont ses fausses couches à répétition, alors qu’elle et son mari rêvent d’avoir une multitude d’enfants.

De nos jours, on suit 5 candidats qui sont en lice dans un concours de pâtisserie, basé sur le livre de Kathleen Eaden.

Il y a Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari.

Vicki qui aspire à plus qu’à élever son fils Alfie, elle cherche encore la reconnaissance de la part de sa mère !

Claire, la caissière mère célibataire ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets et Mike, veuf en pleine thérapie culinaire.

J’ai trouvé vraiment dommage que le personnage de Mike ne soit pas plus développé, car on ne lui consacre pas plus de 2 pages sur la totalité du roman.

Mon avis

Vite lu, vite oublié !

J’ai failli arrêter ma lecture vers la page 100, mais certains personnages étaient attachants et finalement j’ai été au bout. Une lecture agréable dans le monde de la pâtisserie et une galerie de personnages assez caricaturaux et c’est ce qui m’a gêné. Un dernier bémol, en lisant ce roman on a tout le temps faim !;-)

On évoque beaucoup de sujets en plus de la pâtisserie, la façon d’élever les enfants, le mariage longue durée, l’anorexie, le sport, la reconnaissance maternelle, les fausses couches.

Mon personnage préféré est sans conteste, Kathleen Eaden, j’ai aimé suivre son parcours, original pour l’époque, sa persévérance à vouloir mener de front l’écriture de son livre de cuisine et avoir aussi des enfants, à une époque où cela n’allait pas de soi.

Note : 3 / 5

La romancière a écrit un autre roman : la ferme du bout du monde, mais je ne connais pas le thème du roman.

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Le mystère des jumelles

Le Doute

LE DOUTE de S.K. TREMAYNE
Editions Presses de la Cité – 380 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Un an après le décès accidentel de Lydia, l’une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft quittent Londres pour oublier le drame. Ils s’installent sur une petite île écossaise qu’ils ont héritée de la grand-mère d’Angus.

Mais l’emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu. Le comportement de Kirstie, leur fille survivante, devient étrange : elle se met à affirmer qu’elle est en réalité Lydia.

Que s’est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l’une des deux sœurs a trouvé la mort ?

Mon avis

La 4ème de couverture promet un thriller psychologique à glacer le sang, avec le thème fascinant de la gémellité … Ce n’est vraiment pas ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman.

Je me suis souvent embêtée, j’ai trouvé le temps et les explications très longues et qui ne tenait pas la route. Mais ce qui m’a agacé sur la longueur, c’est le personnage de Kirstie / Lydia. Un coup je suis Kirstie, 10 pages plus loin, non en fait je suis Lydia, au chapitre suivant, non en fait je crois que je suis Kirtie !!! Très rapidement ça m’a agacé.

J’ai trouvé les autres ficelles du roman très communes, une relation de couple qui s’effiloche, la femme qui trompe son mari, ou le contraire, je ne me souviens plus, la jalousie entre les jumelles. Le fait que le mari préfère l’une et la femme l’autre jumelle, etc. De plus, je n’ai pas eu beaucoup d’empathie pour Sarah la mère, et au final j’ai lu le roman en croix.

Je sais que le roman a été encensé par la critique et les blogueurs, et au risque de me faire huer, je préfère être honnête et dire que pour moi c’est loin d’être un livre exceptionnel.

Note : 3 / 5 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

La vie chez les Amish

Résultat de recherche d'images pour "la pure vérité jodi picoult"

LA PURE VERITE de Jodi PICOULT
Editions J’ai lu – 506 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Katie Fisher, une amish de 18 ans, accouche d’un bébé dans l’étable de son père, mais le bébé est mort. Katie quand à elle nie avoir eu des rapports sexuels et encore moins un enfant, mais des examens prouvent le contraire et aussi le fait que l’enfant est mort étouffé.

Katie n’a pas le droit de quitter la ferme de ses parents, et une avocate, Ellie qui vient de se séparer de Stephen, son compagnon, car il ne veut pas d’enfant, doit s’occuper de la défense de Katie. Pendant plusieurs mois, elle va devoir vivre avec Katie et ses parents, dans un monde où tout va lentement, au rythme des bêtes et des saisons.

 

Mon avis

Une idée de base intéressante et qui aurait pu me captiver, mais étirer la sauce sur plus de 500 pages, en répétant toujours les mêmes dialogues et constatations, ça m’a exaspéré.

Le seul côté intéressant, c’est que l’histoire se passe chez les Amish en Pennsylvanie, l’auteure décortique les us et coutumes de ses habitants, pour la plupart des fermiers et des hommes ayant un travail manuel. Des gens extrêmement religieux, qui vivent très simplement, comme au 15 siècle, sans téléphone, ni électricité, ni véhicule à moteur, et toute leur vie est rythmée par Dieu et l’église et la façon dont les autres vous perçoivent.

Pour moi, le dernier livre que je lirai de cette auteure, vu que c’est la deuxième déception, ci-dessous l’autre roman, lu il y a plusieurs années.

Note : 2 / 5 

autre roman : la couleur de la neige