Légendes africaines

 

 

DJINN  de DUFAUX et MIERALLES
Editions   Dargaud  /  144   pages

T 5 : Africa
T 6 : la perle noire
T 7 : Pipiktu

 

Résumé de l’histoire

Les 3 tomes suivant se passent en Afrique, car le bateau de croisière a une avarie au large de ce continent, encore sauvage au début des années 20, avec des tribus hostiles aux blancs, qu’ils torturent et massacrent. Les femmes quand à elle sont violées jusqu’à épuisement.

Sauf évidemment l’ancêtre de Kim Nelson, qui arrive à envoûter le sorcier de la tribu et devient une déesse, à qui obéisse plusieurs tribus. Elle va essayer de rafler leurs trésors.

 

Mon avis

Ici, les trois volumes se passent en Afrique, au début du siècle, et les blancs sont des denrées rares. On explore surtout les légendes africaines, la recherche de leur trésor (des mines de diamants ou de pierres précieuses) que l’ancêtre de Kim Nelson va essayer de voler.

Les images sont toujours magnifiques et l’on continue de jouer sur ce qui excite les hommes (soit des femmes attachées que l’on va soumettre, ou la déesses assoiffée de sexe qui passe sur toute la tribu).

Bref rien de nouveau sous la lune.

 

Note :   2  / 5   première publication en 2013

ici les premiers tomes

Les secrets du harem

 

DJINN  de DUFAUX et MIERALLES  /  Cycle ottoman
T 1 : la favorite
T 2 : les 30 clochettes
T 3 : le tatouage
T 4 : le trésor
Editions   Dargaud  /  192   pages

 

Résumé de l’histoire

Sous un prétexte historique (en 1912 la Turquie doit décider si elle va s’allier avec l’Allemagne ou l’Angleterre dans la guerre qui s’annonce et elle va donner un trésor en échange de cette alliance) on lit finalement une bd érotique, avec un fantasme, celui des harems du début du siècle.

Car à cette époque, en 1912, une jeune anglaise, mariée à un diplomate, décide de rentrer au harem et d’en apprendre les codes.

Mais le principal de l’histoire se passe avec Kim Nelson, la petite-fille, qui revient en Turquie pour récupérer le trésor de sa grand-mère qui a mystérieusement disparu.

Elle accepte donc de suivre les règles du harem, à savoir, des femmes vont lui apprendre à découvrir son corps et à donner du plaisir aux hommes à chaque fois qu’ils le lui demanderont. C’est le thème du 1er volume.

 

Dans le 2ème : les 30 clochettes, une fois sa formation achevée, on lui fait porter une ceinture avec 30 clochettes et elle doit se donner à tous les hommes qui en font la demande et si sa « prestation » est acceptable, l’homme lui enlève une clochette si il n’est pas satisfait, il n’enlève rien, et ainsi de suite. Une fois toutes les clochettes enlevées, elle devient une vraie courtisane au service du sultan et peut même espérer devenir sa préférée afin de connaître toutes sortes de secret.

 

Dans le 3ème tome elle devient la favorite du sultan qui lui indique l’endroit où est caché le trésor de sa grand-mère.

 

Dans le tome 4, ses grands-parents et la favorite du sultan s’envolent vers l’Europe avec le trésor et Kim comprend que son grand-père couche avec sa femme mais aussi la favorite qu’il mettra enceinte, faisant d’elle une sang mêlé.

 

Mon avis

Kim Nelson est à la recherche de ses origines et du trésor de sa grand-mère. Elle en profite pour apprendre les règles du harem.

Une très belle bd érotique, tant au niveau du dessin que des situations. Le harem et toutes ses femmes à la disposition de l’homme est un des premiers fantasmes masculins, et pour les satisfaire le scénariste s’est régalé.

L’héroïne est magnifique, avec des proportions parfaites, des gros seins, une taille super fine, pas de ventre, musclée, élancée, avec son petit caractère ! Elle teste toutes les positions, se fait soumise, attachée, fessée, fouettée et elle suce un nombre de queues admirables, dont on ne voit pas la couleur. Tout est fait pour le plaisir de l’homme mais pas celui de la femme.

Et tout ça sur en tout cas 10 tomes. Je n’ai pas eu le courage d’aller jusque là, au tome 7 je me suis arrêtée, sans avoir envie de connaître la fin.

 

Note :   2  / 5   première publication en 2013

La montée du plaisir

 

LA TENTATION D’EDOUARD  de  Elisa BRUNE
Editions Belfond   /   377 pages

 

Résumé de l’histoire

Geneviève est une artiste, une photographe, qui a la chance de vivre de ses expositions. Elle est assez timide presque renfermée et a de la peine à rencontrer des inconnus. Elle est jeune, belle, mince et elle vit un bonheur ronronnant avec Jean-Luc, son ami et amant depuis plusieurs années.

Daphnée, c’est sa meilleure amie et elle est tout son contraire, ronde, rigolote, extravertie, toujours partante pour aider son amie ou pour une aventure de quelques jours. Malheureusement, elle a toutes les peines du monde à garder ses amants, qui sont souvent des hommes mariés et qui ne la voie que pour s’amuser et qui rentrent ensuite bien sagement dans leur foyer.

Edouard est professeur à l’université et tombe sous le charme de l’exposition de Geneviève et devient fou amoureux de l’artiste sans l’avoir jamais vue !! Il lui écrit donc des lettres enflammées, pleines d’esprit, de charme et d’intelligence. D’abord, Geneviève l’ignore, mais poussée par Daphnée elle commence à correspondre avec lui, mais pour l’informer qu’elle vit un bonheur parfait, calme et tranquille avec son ami et qu’elle ne désire pas lui céder.

Mais prise dans l’aventure, elle commence à défier Edouard et pour l’occuper, le fait cavaler dans tout Paris à la recherche de ses lettres, et lui joue le jeu, dans l’espoir d’un rendez-vous galant, et ensuite peut être même la mettre dans son lit. Les épreuves sont toutes plus originales les unes que les autres, notamment quand Geneviève demande à pouvoir explorer l’appartement d’Edouard pendant plusieurs jours, alors que lui ira dormir à l’hôtel !! Et bien sûr Daphnée l’accompagne et l’encourage.

Edouard arrivera-t-il à ses fins ? Et surtout comment ?

 

Mon avis

Voici un roman léger, agréable, coquin, mais qui m’a fais passer un moment délicieux. On pourrait presque dire qu’il s’agit d’un roman épistolaire à la vue de toute la correspondance échangée entre les deux personnages principaux. En tout cas, l’écriture est fine et intelligente même si le sujet du livre est léger, et on veut absolument savoir si Edouard va arriver à ses fins, car il est très attachant, intelligent et ingénieux.

Quel dommage qu’à notre époque, plus personne de courtise la femme de cette façon là !! C’est piquant (pour le corps et l’esprit) sensuel, troublant, et certaines évocations font monter le rouge aux joues … pour mon plus grand plaisir, celui d’être troublé par une plume décidée à arriver à ses fins en procurant un maximum de plaisir.

Cette romancière m’est totalement inconnue, mais sa bio dit qu’elle a écrit 4 autres romans : Petite révision du ciel / Branche cassée / La tournante / Les jupiters chauds (qui ont presque tous gagnés des prix) ainsi qu’un recueil de nouvelles.

 

Note :  5  / 5    première publication en 2011

 

Désir et frustration

 

 

SEPT NUITS   de   Alina REYES
Editions Robert Laffont   /   75 pages

 

Résumé de l’histoire

Un homme et une femme, passent ensemble 7 nuits d’amour, durant lesquelles ils multiplient les jeux sexuels pour mieux attiser leur désir. Au départ, ils ne se touchent pas, et chaque nuit qui passe ils ont le droit d’aller un peu plus loin à chaque fois.

Le désir est ainsi mené à son paroxysme jusqu’à la limite de la jouissance et finalement la septième nuit, ils ont le droit de profiter de l’intégralité des préférences de l’autre.

 

Mon avis

Ce livre est d’une lecture extrêmement simple, il n’y a pas de scénario, simplement des fantasmes sexuels plus au moins bien élaborés mis bout à bout. Les mots utilisés sont parfois très crus et certaines scènes peuvent être dérangeantes (cela dépend de notre ouverture d’esprit et de ce que l’on est prêt à faire pour donner du plaisir à son partenaire).

Mais au final, c’est une lecture agréable pour qui aime ce style et qui peut éventuellement pimenter une vie de couple.

 

Note :  2.5 / 5    première publication en 2010            un autre ici

 

Etrange famille

 

 

LA NUIT  de  Alina REYES
Editions Joelle Losfeld   /   116 pages

 

Résumé de l’histoire

Une jeune femme, par une nuit sombre et pluvieuse a un accident de voiture, tue la femme dans l’autre véhicule et prend la fuite. Elle roule sans but et tombe en panne devant un château où elle décide de se réfugier.

Elle va être accueillie par Stanislas, ensuite elle rencontrera son frère, Léon et pour terminer leurs fils Rémi. Chacun des protagonistes lui racontera une partie de sa vie familiale et lui parlera de Lola, l’amante des deux frères et mère de Rémi.

 

Mon avis

Dans ma bibliothèque, ce livre est classé avec un petit autocollant signifiant : livre érotique. Alors pour une fois, je me suis dis que j’allais essayer de lire un autre style, sans trop savoir à quoi m’attendre. Toutefois, cette auteure m’avais été recommandée comme une spécialiste du genre érotique.

Et au final, je suis un peu déçue. Au niveau érotique, il n’y a que deux scènes dans le livre, qui ne font que quelques lignes et ont été passablement bâclées. Dans ce sens, je suis surprise par le manque d’imagination de l’auteur.

Quand au reste de l’histoire, c’est brouillon, seulement 5 personnages au caractère torturé, ambivalent, bizarre, sombre, et je n’ai finalementx  pas réussi à m’attacher à eux et leurs histoires saugrenues.

Je ne peux donc pas conseiller ce livre, sauf peut être pour ceux qui aiment les histoires de famille compliquées et probablement incestueuse.

Dans le même registre, j’avais nettement préféré le roman de Gabrielle Ciam, qui était lui très érotique, tout en nuance, avec une histoire qui avait des personnages plus attachant.

 

Note :  2 / 5     première publication en 2010

 

Apprendre à se faire plaisir

 

LA MARIEE MISE A NU   DE  Nikki GEMMELL
Editions Au Diable Vauvert  /  357 pages

 

Résumé de l’histoire

Une anglaise est en lune de miel retardée (car ils sont mariés depuis 7 ans) à Marrakech avec son mari Cole. Une après-midi, elle rentre dans la chambre à coucher plus tôt que prévu et surprend son mari au téléphone, dans une discussion équivoque avec sa meilleure amie Théo, sexologue de son état.

Elle se fâche avec son mari qui ne veut pas lui donner d’explication, ils rentrent à Londres et leur vie a changé. Elle se sent trahie et leur quotidien est plus triste, plus maussade. Quelques mois plus tard elle rencontre Gabriel, c’est le coup de foudre et elle décide de vivre une aventure intense et débridée avec lui. De lui montrer et lui apprendre toutes les facettes de l’amour et comment satisfaire une femme.

 

Mon avis

Un roman fort, troublant, qui dissèque les relations intimes du couple (que ce soit les habitudes sexuelles ou toutes les petites choses, tendresses, gentillesses du couple.) Le langage est parfois cru mais jamais vulgaire et elle explique avec force détails la façon de penser et de réagir d’une femme et la façon dont un couple peu évolué au fil des ans.

Ce roman m’a touchée, car je me suis reconnue dans des tas de situation, je trouve le ton très juste et j’ai apprécié les petites pointes d’humour féroces de l’auteur. Je lui tire un grand coup de chapeau pour avoir écrit ce livre et m’avoir fait sourire même dans les situations difficiles.

Je me réjouis de lire d’autres titres de cet auteur.

Je ne connaissais par la maison d’éditions : Au Diable Vauvert, et je dois avouer que j’aime beaucoup leur mise en page, l’écriture qui est d’une taille agréable, le texte qui respire (pas collé en haut et en bas de la page) et très original les no de pages au milieu de la page, sur le côté (au lieu d’en haut à droite). Tous ces petits détails ont rendu ma lecture encore plus agréable.

 

Note : 5 / 5   première parution en  octobre 2008

 

 

Les voyages ouvrent l’esprit

 

 

 

LE TRAIN DE 5H50  de  Gabrielle CIAM
Editions Arléa   /   72 pages

 

Résumé de l’histoire

Chaque semaine, une femme prend le train pour Paris très tôt le matin (celui de 5h50) afin d’éviter la foule des voyageurs et un jour elle fait une très belle rencontre.

Elle voyage toujours dans la même voiture, à la même place et rencontre un homme qui fait de même et qui la trouble. Chaque semaine elle attend donc avec impatience de prendre le train, avec ces questions lancinantes : sera-t-il là ? Eprouve-t-il les mêmes sentiments ? Sur quoi cela va-t-il déboucher ?

 

Mon avis

Chaque chapitre est raconté en alternance, une fois la femme et une fois l’homme, et on en profite pour connaître leurs pensées secrètes et leurs réactions vis-à-vis de la situation.

J’ai trouvé ce récit, charmant, frais, très agréable malgré son caractère érotique, avec des mots très bien choisis, sans équivoque mais pas vulgaire. Je trouve que Gabrielle Ciam s’en sort très bien dans ce registre et elle m’a fait passé un moment fort agréable.

Dans le monde de brutes où nous vivons, je recommande cette agréable rêverie, afin de se détendre et de passer un bon moment.   😉

 

 

Note : 5 / 5   première parution en septembre 2008