Amour bio

Résultat de recherche d'images pour "philip robinson au coeur du labyrinthe"

AU CŒUR DU LABYRINTHE de Philip ROBINSON
Editions Christian Bourgois – 272 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Michael, jeune peintre, et sa femme Lucia, photographe, sont invités par Lord Palmer dans son immense domaine pour réaliser son portrait et celui de sa fille Magda.

Fuir Londres et ses distractions paraissait le remède idéal pour soigner sa relation meurtrie entre Michael et Lucia. Le jardinier de la propriété perturbe leurs plans.

Au fur et à mesure, les événements deviennent plus angoissants et la relation de Michael et Magda menace de détruire l’équilibre fragile mais subtil entre les habitants du domaine et la nature.

Hymne à la nature et au temps qui surprendra et intriguera le lecteur « Au cœur du labyrinthe » est un roman sur le désir, la trahison, la tromperie et la violence, écrit par un auteur au talent et à l’imagination rares.

Mon avis

D’abord un mot sur l’écrivain : Philip Robinson est né en Irlande en 1973. Il a été élève de New College à Oxford puis a suivi une formation de jardinier. Il vit et travaille dans le Northumberland depuis 5 ans.

Une lecture agréable, très descriptive au niveau de la nature, comment on soigne les plantes, les fruits tout au long des saisons. Le narrateur est le jardinier, un homme mystérieux, avec un secret. Un bourreau des cœurs qui cueille l’amour au moment où il se présente, même si il est fugace. Il aime ses chiens et a une vraie passion pour le domaine dont il s’occupe, et une tendresse pour la jeune Magda, sur laquelle il veille en l’absence de ses parents, Lord Palmer et sa femme.

Le rythme de l’histoire est très lent, il compare les relations amoureuses et amicales des humains avec les saisons et la façon dont la nature se comporte. Je crois qu’à un moment l’auteur m’a perdue. Il y a aussi des sous-entendu entre le peintre, adulte et malheureux avec sa femme, qui aurait agressé Magda, jeune fille de 15 ans qui n’a pas toute sa tête.

Ce fut un coup de cœur pour la bibliothécaire, pas pour moi, mais ça reste une lecture très agréable, qui nous transporte dans un domaine où l’on vit comme au siècle dernier. Je crois que j’ai été charmé par la couverture, ce qui m’a poussé à l’emprunter à la bibliothèque.

Note : 3 / 5

 

Publicités

Classique américain

Résultat de recherche d'images pour "jim harrison légendes d'automne flammarion"

LEGENDES D’AUTOMNE de Jim HARRISON
Editions Flammarion – 308 pages

Résumé de l’histoire

Il s’agit ici d’un recueil de trois longues nouvelles, elles font grosso modo 100 pages chacune. J’ai surtout apprécié la première nouvelle « vengeance » qui parle d’un triangle amoureux.

Un homme nu et gravement blessé est découvert dans le désert. Un paysan le ramasse et l’emmène dans une mission pour qu’un médecin puisse l’examiner.

Au fur et à mesure des semaines, on découvre le passé de cet homme et comment il a rencontré Miryea, comment il l’a courtisée, malgré le fait qu’elle soit la femme d’un de ses amis, Tibey, dangereux et riche trafiquant de drogues.

Mon avis

Première fois que je lis un roman de Jim Harrison et j’ai apprécié cette entrée en matière, avec un recueil de nouvelles.

J’ai surtout aimé la première nouvelle « vengeance » haute en couleurs et en personnages atypiques.

Mais j’avoue que je me suis ennuyée avec la deuxième nouvelle et je n’ai pas lu la dernière « légendes d’automne » car j’avais vu le film quelque temps auparavant et l’histoire était encore très présente dans mon esprit.

Je vais bien sûr continuer à découvrir cet auteur américain, mais peut être avec un roman.

Note : 3 / 5 

 

Une vie rêvée

Résultat de recherche d'images pour "l'homme est un dieu en ruine"

L’HOMME EST UN DIEU EN RUINE de Kate ATKINSON
Editions JC Lattès – 511 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Teddy a 20 ans lorsqu’il s’enrôle en 1940 comme pilote de bombardier dans la Royal Air Force. Vite promu commandant, il va connaître, avec son équipage, quatre années d’horreur et d’héroïsme où chaque mission risque d’être la dernière.

Alors qu’il s’était résigné à mourir au combat, il va pourtant vivre, obsédé par l’idée de ne plus faire de mal à personne.

Mon avis

Pour bien comprendre ce roman, il faut d’abord lire le premier volet de ce diptyque : Une vie après l’autre, qui met en scène Ursula la sœur de Teddy, qui a la particularité de pouvoir revivre sa vie presque à l’infini.

Teddy a 20 ans, il est pilote de bombardier pour la RAF, et contre toute attente, il ressort vivant de la seconde guerre mondiale.

Il se réjouit de rejoindre Nancy qu’il veut épouser. Il se demande quel métier il va exercer, où il vivra avec sa femme. Il aura une fille unique Viola, avec qui il a peu d’affinité, qui vivra une vie dissolue, lui donnera deux petits-enfants, un garçon et une fille, élevé pendant les années peace and love.

Il vivra jusqu’à 100 ans et aura un regard émerveillé sur le monde.

Comme toujours avec Kate Atkinson, les personnages sont super étoffés, il leur arrive des aventures extraordinaires … et les dernières pages sont une véritable baffe, surtout quand on s’est attaché à tous ce petit monde.

Note : 4 / 5 

 

Quand les secrets sortent

Résultat de recherche d'images pour "céleste ng"

 

TOUT CE QU’ON NE S’EST JAMAIS DIT de Céleste NG
Editions Sonatine – 271 pages

 

Résumé de l’histoire

3 mai 1977,Lydia Lee, seize ans est morte. Mais sa famille l’ignore encore. Commence alors une introspection minutieuse de tous les membres de sa famille, car s’agit-il d’un meurtre, un accident ou d’un suicide ?

Il y a son père, James, d’origine chinoise, professeur d’université, qui veut tellement s’intégrer que parfois il est invisible aux yeux des autres.

Sa femme, Marylin, pur produit américain, blonde aux yeux bleus, mère au foyer par obligation, car son ambition était de devenir médecin, et qui rêve que sa fille accomplisse ce qu’elle n’a pas pu faire.

Son frère aîné, Nathan, 19 ans, qui se prépare à partir dans une université prestigieuse, sous le regard indifférent de ses parents.

Et la petite dernière, Hannah, 10 ans, arrivée là par accident, rejetée par ses parents, qui passe son temps à être invisible, cachée sous les tables ou dans les coins de pièce. Elle habite au grenier « l’endroit ou l’on dépose les objets dont on ne veut plus » … ça en dit long sur sa place dans la fratrie !

Car l’enfant préférée des parents, c’est Lydia, une adorable chinoise aux yeux bleus, obéissante, docile, faisant exactement tous ce que sa mère lui ordonne (suite à un pacte secret), bonne élève mais n’ayant aucun ami, car elle passe son temps à étudier.

Et au fil de l’histoire, on va découvrir les secrets, les chagrins, les rancœurs et les interrogations de chacun des membres de la famille et l’on va comprendre ce qui est arrivé à Lydia et qui elle était réellement.

 

Mon avis

Un coup de coeur et une claque phénoménale. Je crois que je ne suis pas prête d’oublier cette histoire et cette famille si attachante et atypique.

Avec finesse, l’auteure évoque une multitude de thèmes : le mariage multi-culturel, l’accession à l’université pour les femmes, le droit à un travail valorisant pour les femmes, l’intégration des enfants métissés dans les écoles. Mais aussi la fratrie, quand une enfant est préférée à ses frères et sœurs, comment chacun trouve sa place dans cet environnement.

Note : 5 / 5

 

 

Un retour difficile

Résultat de recherche d'images pour "roman nulle part sur la terre"

NULLE PART SUR LA TERRE de Michael Farris SMITH
Editions Sonatine – 362 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie quelques années plus tôt sans rien de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.

Russel aussi a quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il revient chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.

Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Mon avis

Un roman intéressant où les deux paumés de la vie vont se rencontrer, se faire confiance, se raconter des bouts de leur histoire, pour comprendre qu’ils sont bien plus liés qu’ils ne le pensaient.

Une lecture agréable, mais j’ai été déçue car je crois que j’en attendais plus, au vu des critiques lues partout sur le net et dans les blogs. Par contre, j’aime beaucoup la couverture.

Le début est dynamique, mais j’ai trouvé qu’à un moment ça tirait en longueur et je me suis un peu déconnectée de l’histoire. Et j’ai trouvé assez peu crédible le fait que la femme tue un flic et que rapidement on en parle pas plus que ça, que la tueuse ne soit pas recherchée plus activement.

Note : 3 / 5 

 

Les loosers

Résultat de recherche d'images pour "trois hommes deux chiens et une langouste"

TROIS HOMME, DEUX CHIENS ET UNE LANGOUSTE de Iain LEVISON
Editions Liana Levi / 267 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Comment passer d’un petit boulot … à un gros magot ? L’équation semble insoluble pour les trois jeunes héros de cette histoire qui végète entre gagne-pain abrutissants et petits deals de cannabis. Promener des chiens, griller des steaks ou vendre des essuie-glace rapporte peu et ne motive pas du tout.

Le chômage, qui frappe cette ville minière des environs de Pittsburgh n’arrange rien. A force d’humiliation, la graine du crime germe dans l’esprit des trois lascars inexpérimentés. Qu’il s’agisse de voler une télé ou une Ferrari, ils montent leurs coups en amateurs. Mais nous sommes en Amérique, le pays de tous les possibles, et l’ambition finira par les rattraper. D’autant qu’on bon plan se présente.

Mon avis

Je dois avouer que ce roman me laisse un goût étrange en bouche. Je ne me suis pas trop embêtée mais pas vraiment éclatée non plus. Pour tout dire, il ne m’a pas plus marquée que ça, car je suis presque incapable de faire un résumé, il ne me reste rien de l’histoire !!

Sinon que l’on assiste à la vie de 3 loosers, pas un pour rattraper l’autre. L’essentiel de leur journée se passe à fumer des pets et à rêver à une meilleure vie. Et au lieu de chercher un vrai travail, ils s’engagent dans des coups foireux. Voler une Ferrari, comme ça, sans plan précis, en ne sachant même pas qu’il y a un système pour retrouver la voiture dans le quart d’heure !! Attaquer un fourgon de banque en n’ayant fait aucun repérage avant !! Et ils s’étonnent de se faire choper par les flics !!

A lire seulement si vous avez lu tous les emballages de vos boîtes de conserves !

Note : 2 / 5 

Autres romans :
Un petit boulot
Ils savent tout de vous

 

 

La fuite en avant

 

L’UN L’AUTRE   de   Peter STAMM
Editions Christian Bourgois  –  173  pages

 

Résumé de l’histoire

L’histoire de Thomas et Astrid, marié depuis près de 20 ans, 2 enfants en bas âge. Ils reviennent de vacances, on ouvre les valises, on range et on profite de la douceur de la fin de l’été.

Thomas et Astrid boivent un verre et lisent le journal, assis sur un banc devant leur maison. A un moment Astrid va voir les enfants qui viennent de se coucher, Thomas se lève, traverse le jardin … et s’en va pour ne plus jamais revenir.

Au départ, Astrid ne sait pas quelle attitude avoir. Au bout de plusieurs jours, elle se voit obligé de signaler « la disparition » de son mari à la police, qui ouvre une enquête. Elle ne sait pas quoi dire à ses enfants et pareil pour l’employeur de son mari.

En alternance Thomas raconte sa fuite, son bonheur de se retrouver au contact de la nature et d’être seul avec ses pensées, de pouvoir marcher sans but. Enfin presque, car rapidement il décide de partir au sud.

 

Mon avis

Après avoir fini ce roman, je suis toujours aussi perplexe et je ne suis pas sûre d’avoir tout compris et je ne sais pas si j’ai aimé !

Le style est agréable à lire, parfois poétique, on visite les alentours de Winterthur, les chemins de montagne et on explore les sentiments personnels de Thomas et Astrid. Thomas remet toute sa vie en question, ses choix. On le sent rempli de doutes. Il se pose beaucoup de questions sur son mariage, a-t-il choisi la bonne partenaire ?

 

Note :   3  / 5 

 

Un autre point de vue

Résultat de recherche d'images

LES CHOSES COMME JE LES VOIS  de  Roopa FAROOKI
Editions Gaïa  –  315  pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Yasmine ne voit pas le monde de la même façon que son frère Asif et sa sœur Lila. Depuis toute petite, elle est « spéciale », elle est atteinte du syndrome d’Asperger.

Alors qu’ils sont devenus adultes, Asif développe un sentiment protecteur. Coincé dans son rôle de gentil garçon, il s’occupe de Yasmine depuis que leurs parents sont morts.

Pour Lila, la jalousie a pris la forme de la colère. Comme une enfant qui ne s’est jamais remise d’avoir hurlé à sa mère : je te hais et je voudrais que tu meures. Elle traîne une culpabilité sans bornes.

 

Mon avis

C’est le deuxième roman que je lis de cette romancière et ce ne fut pas une bonne pioche ! J’avais adoré : la petite boutique des rêves avec des personnages haut en couleur, ici le thème est beaucoup plus plombant.

Je n’ai pas réussi à avoir d’empathie avec ses jeunes adultes privés de l’amour de leur mère, et pourtant c’est un sujet que je connais !

Chacun à leur tour, les protagonistes parlent pendant un chapitre.

Yasmine explique qui elle est, sa maladie, son besoin de rituel, ses crises quand les choses ne se passent pas comme elle le souhaite.

Asif est un jeune homme peut sûr de lui. Il a dû interrompre ses études vers 20 ans pour s’occuper de sa sœur. Fini pour lui les études et l’université. Il s’est senti rejeté par sa mère à la naissance de Yasmine et ça mère lui a fait rapidement comprendre qu’il doit se comporter comme un grand et être responsable.

Lila est caractérielle, désagréable, perpétuellement en colère, couverte d’eczéma, méchante avec tout le monde et elle déteste sa sœur qui lui a pris ma mère, sa tendresse, son attention. Même à l’âge adulte elle ne s’entend pas avec Yasmine avec qui elle n’a aucun point commun.

Ce roman est une espèce d’introspection, qui nous exhorte à accepter les gens différents quoi qu’il en coûte.

 

Note :   3  / 5 

 

Double secret

LES FILLES DE L’OURAGAN  de  Joyce MAYNARD
Editions Philippe Rey  –   328 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Elles sont nées le même jour, dans le même hôpital, dans des familles on ne peut plus différentes.

Ruth est une artiste, une romantique, avec une vie imaginative riche et passionnée.

Dana est une scientifique, une réaliste, qui ne croit que ce qu’elle voit, entend ou touche.

Et pourtant ces deux femmes si dissemblables, se battent de la même manière pour exister dans un monde auquel elles ne se sentent pas vraiment appartenir.

Situé dans le New Hampshire rural et raconté alternativement par Ruth et Dana, ce récit suit les itinéraires personnels de deux « sœurs de naissance », des années 1950 à aujourd’hui.

Avec la virtuosité qu’on lui connaît, Joyce Maynard raconte les voies étranges où s’entrecroisent les vies de ces deux femmes, de l’enfance et l’adolescence à l’âge adulte. Les premières amours, la découverte du sexe, le mariage et la maternité, la mort des parents, le divorce, la perte d’un foyer et celle d’un être aimé, jusqu’au moment inéluctable où un secret longtemps enfoui se révèle et bouleverse leur existence.

 

Mon avis

Pour moi un méga coup de cœur ! Un de mes romans préférés de cette romancière.

Ruth et Dana sont des petites filles et ensuite des femmes attachantes, malgré le fait qu’elles soient diamétralement opposées. L’une est une artiste l’autre est une scientifique.

J’ai eu une très forte empathie avec Ruth, rejetée par sa mère et ses sœurs, mais ayant une relation privilégiée avec son père, avec qui elle partage le même amour de la nature.

J’ai choisi de recopier le 4ème de couverture pour ne pas trop en dire, et si le premier secret est évident, le deuxième va se dévoiler au fil des pages, avec beaucoup de pudeur.

Un magnifique roman émotionnel, avec des personnages très développés, la vie qui s’écoule pour ces deux familles jusqu’à la révélation.

 

Note :   5  / 5

Autres titres de l’auteur
L’homme de la montagne
Prête à tout
Baby love
Les règles d’usage

 

L’été au Touquet en 1999

LES QUATRE SAISONS DE L’ÉTÉ  de  Grégoire DELACOURT
Editions JC Lattès  –  268  pages

 

Résumé de l’histoire

Il y a 4 chapitres, racontant 4 histoires d’amour ou de rupture, mais à un moment donné tous les protagonistes se croisent sur la plage du Touquet.

Il y aura d’abord Louis, 15 ans, qui est très amoureux de sa voisine Victoire 13 ans, qui a une idée bien arrêtée sur ce que l’on doit éprouver quand on est amoureux. Et pour Louis elle n’éprouve rien mais par contre le voisin de 40 ans la trouble énormément.

Il y aura aussi Isabelle, 35 ans, mère d’un garçon de 9 ans, Hector, qui vient de se faire larguer par son mari après quelques années de mariage et qui essaie de garder le cap. Elle sauvera un vieux monsieur de la noyade et des destins seront changés.

Il y a un couple qui essaie de remettre du piment dans leur vie intime, en jouant à des jeux de rôle et en espérant faire revivre la flamme de l’amour charnel.

Il y a aussi Pierre et Rose qui sont mariés depuis 50 ans et qui reviennent au Touquet pour se souvenir de leur première rencontre et pour exécuter un projet macabre.

 

Mon avis

Je dois avouer que je me suis beaucoup embêtée en lisant ce roman.

Il s’agit de 4 histoires d’amour avec des personnages ayant chacun un âge différent, mais dont le point commun c’est qu’elles se passent toute pendant l’été sur la plage du Touquet en juillet 1999.

On a l’impression de lire 4 nouvelles indépendantes les unes des autres et au final, à un moment donné toutes ces femmes se rencontrent, même furtivement et parfois change un destin.

Assurément pas le roman que j’ai préféré de l’auteur.

Note :   3  / 5  

 

Ses autre romans :
La liste de mes envies   5/5
On ne voyait que le bonheur  4/5
La première chose qu’on regarde   3/5