Sur les pas de papa

LE COSTUME DU  MORT  de  Joe HILL
Editions  JC Lattès   /  422   pages

 

Résumé de l’histoire

Jude est le leader d’un groupe de rock, il aime ce qui est macabre. Malgré ses 50 ans, il est charismatique, il attire les filles qui feraient n’importe quoi pour entrer dans son lit et vivre quelques mois avec lui. Et il faut dire qu’il ne se prive pas !

Son compte en banque est bien rempli et il peut avoir tout ce qu’il veut. Pourtant le groupe n’existe plus, car les autres musiciens sont tous décédés. Il achète donc des reliques étranges et morbides. Il vient de décider d’acheter le costume d’un mort avec son fantôme. Et quand le paquet arrive, on peut dire qu’il en a pour son argent !

Mais rapidement, il se rend compte que c’est une histoire personnelle, qu’il a connu une fille en rapport avec ce fantôme. Une de ses anciennes maîtresse, Anna, avec qui il a vécu presque un an, et qui régulièrement avait des crises de paranoïas. Ne pouvant plus la supporter, il l’a renvoyée dans sa famille, comme un chien, et peu de temps après, elle s’est suicidée. Le fantôme, qui se trouve être son beau-père, est revenu d’entre les morts pour se venger, avec le concours de sa deuxième fille. Pourtant Jude se souvient que Anna ne parlait plus à sa famille depuis des années.

Il vit actuellement avec Georgia et leur histoire est un peu dans le creux de la vague. Jude est très attaché à ses deux chiens, et au cours de ses promenades, il se demande si il ne vas pas se séparer de Georgia, car ils ne s’entendent plus. Mais la venue du fantôme va changer la donne, car il veut aussi tuer Georgia.

Commence une cavale en voiture, avec Georgia et les deux chiens à travers l’Amérique. Par petites touches, on découvre l’enfance de Jude, très sombre, avec un père qui le dénigre, le frappe, et sa mère qui détourne la tête comme si elle n’avait rien vu.

 

Mon avis

Une lecture intéressante et flippante à la fois. A certains moments, j’ai senti une sueur froide me couler le long du dos et mes poils se dresser sur mes bras !

Toute la première partie est très intéressante, par contre, dès que Jude prend la route et jusqu’au final, c’est nettement moins bon. Mais bon, il s’agit d’un premier roman, il faudra voir par la suite ce qu’il produit.

Note :   3   / 5 

Mais qui est-il ? Portrait

Résultat de recherche d'images pour "joe hill écrivain"

Joe Hill est né en juin 1972 et il est le fils de Stephen King.  Ce roman « le costume du mort » est sorti en 2008 et il a été encensé par la presse, car tout le monde savait qu’il était le fils de Stephen King.

Il a ensuite écrit un 2ème roman « cornes » en 2010. Ensuite, il a participé à l’élaboration d’une bd « Locke et Key » et il a aussi écrit un roman avec son père.

Mais à ma connaissance pas d’autres romans qu’il aurait écrit seul. Il n’a donc rien écrit depuis 6 ans et l’on voit tout de suite qu’il n’est pas aussi prolixe que son père, avec un roman tous les ans depuis 30 ans ! Mais j’admets volontiers qu’il est difficile de passer derrière un père aussi talentueux.

 

Folie douce

UNE CARTE POSTALE DE LA LUNE  de  Stewart FOSTER
Editions Grasset   –   348 pages

 

Résumé de l’histoire

Angleterre, été 1971. Tom et Jack ont 10 ans et ils sont inséparables. Leur père est parti sur la lune, en mission secrète pour le compte des soviétiques, à bord d’une fusée Soyouz.

Galvanisés par cette affaire, Tom et Jack décident de récupérer le prototype de fusée que leur père à construit sur une colline près de chez eux. En une nuit, ils récupèrent les pièces et le plan, et reconstruisent la fusée dans leur jardin. Mais au moment du démarrage, les choses se passent mal, un incendie se déclare qui changera leur vie à tout jamais.

Après le choc, Tom se retrouve seul. Enfin pas tout à fait. Comme plus personne ne peut s’occuper de lui, il finit dans un foyer. Mais il a son livre, qui raconte toute l’histoire et les lettres de son père.

Mon résumé est délibérément flou, afin que vous puissiez découvrir le secret par vous-même et vous faire votre propre opinion.

 

Mon avis

J’ai été conquise par ce premier roman.

Une plume délicate qui oscille entre mystère et folie. Par contre il faut être bien concentré pendant les 20 à 30 premières pages, le temps de comprendre pourquoi il y a 3 polices de caractères différentes, ainsi que ces lignes vides. Il y a une écriture pour Tom, le narrateur, une autre pour son frère et enfin encore une autre pour l’histoire écrite dans le livre, qui correspond à son passé.

Un personnage principal, Tom, très attachant, avec un parcours de vie difficile et compliqué. Car comment grandir et peut être se faire des amis quand on entend en permanence la voix de son frère dans sa tête, qui ressasse sans cesse le passé.

Des thèmes : la folie, la perte de ses proches, le fait de vivre dans un asile et de suivre une thérapie, sont tous traités avec finesse, des passages sont tristes mais sans tomber dans le pathos. A mon sens, la fin ainsi que certains passages peuvent être interprétés de plusieurs façons.

A découvrir absolument.

 

Note :   5  / 5  

 

Mais qui est-il ? Portrait

Stewart Foster

Stewart Foster vit dans la région du Wiltshire, au sud-ouest de l’Angleterre, avec sa femme et ses deux enfants.

Ancien cadre de la finance, il a tout lâché pour devenir chauffeur de taxi et se consacrer à l’écriture.

 

Encore un bon cru

 

 

NUIT NOIRE, ETOILES MORTES  de  Stephen KING
Editions Albin Michel    /  483   pages

 

Résumé de l’histoire

Ici il s’agit de 4 grandes nouvelles. Elles oscillent entre polar et terreur. Mais de toute façon elles sont addictives. On n’arrive pas à se coucher le soir, sans connaître la fin de l’histoire.

 

1922. Dans celle-ci, on lit la confession de Wilfred Leland James, qui avoue avoir tué sa femme, 8 ans plus tôt avec la complicité de son fils, alors âgé de 14 ans. Il est rongé par le remord et afin de soulager sa conscience nous raconte par le menu, pourquoi et comment il est en arrivé à cette extrémité. Une histoire qui fait froid dans le dos.

 

Grand chauffeur. Tess est romancière. Elle écrit des polars et fait des lectures dans les bibliothèques. La seule condition pour qu’elle se déplace, c’est qu’elle puisse faire le trajet en voiture et revenir dans la journée ou au plus tard le lendemain, afin de ne pas laisser son chat seul trop longtemps.

Lors d’un de ses déplacements, elle prend un raccourci pour rentrer (qui lui a été conseillé par la bibliothécaire qui l’a invitée), elle crève un pneu, un automobiliste la dépanne et en profite pour la violer et la laisser pour morte dans un coin perdu.

Mais Tess n’est pas morte et décide de se venger. Elle utilise donc les méthodes qu’elle préconise dans ses romans. Mais entre la fiction et la réalité … il y a un monde. Tess est-elle prête à franchir ce pas ? Peut elle tuer une personne de sang froid et surtout ne pas se faire prendre par la police ? Là est toute la question.

 

Extension claire. Streeter est au plus mal. Il a une vie plan-plan, avec une femme gentille mais pas celle qui lui était destinée et on vient de lui découvrir un cancer et il n’en a plus pour longtemps.

Mais en s’arrêtant pour vomir, il va faire une rencontre qui va changer sa vie. En échange de 15 % de son revenu annuel, il va retrouver sa bonne santé, la fortune pour lui et ses proches et tous ses ennuis vont tomber sur son meilleur ami, qu’il jalouse depuis des années.

 

Bon ménage. Un soir, en trébuchant sur un carton dans son garage, Darcy va comprendre qu’elle vit depuis 25 ans, avec un sérial killer. Que faut-il faire ? Comment se fait-il qu’elle n’ait rien vu ? Et si finalement elle s’en débarrassait ? Une histoire sous haute tension.

 

Mon avis

Un très très bon moment, le plaisir de retrouve King, d’avoir les poils de la nuque qui se dressent ! Se demander où va mener cette histoire. Un vrai moment de délice pur.

Ce livre de nouvelles je le recommande chaudement. Du très bon King.

 

Note :   5  / 5   première publication en 2013

Amours contrariés

CONTES DE LA FEE VERTE  de  Poppy Z. BRITE
Editions Denoël    /  253   pages

 

Résumé de l’histoire

Son premier recueil de nouvelles, dans le style macabre, amour perdu, zombies, fantastique, érotique et terreur. Voici tous les mots qu’il me faut pour résumer ces nouvelles. Elle navigue avec facilité d’un style à l’autre et je dois avouer que deux nouvelles sur les zombies étaient décrites avec tellement de détails « crasses » que j’ai eu envie de vomir et que je ne suis pas arrivée au bout. Pas parce que les histoires étaient mauvaises, mais au contraire tellement détaillées que je n’ai pas supporté l’évocation des détails. Et pour les autres des frissons puissants, quand elle raconte une histoire qui fout la trouille elle ne fait pas semblant.

Une tendresse particulière pour la nouvelle : musique en option pour voix et piano, celle-ci est juste une magnifique histoire d’amour avec un concept très original, un homme a une voix tellement agréable à entendre qu’il devient chanteur d’un groupe, mais à chaque fois que des gens l’entende, ils n’ont qu’une seule envie, se suicider ! Ce qui est très embêtant pour un chanteur qui fait des disques et des concerts !  

 

Mon avis

Je ne connaissais pas encore ce style d’écriture de sa part et là j’avoue, j’ai eu peur. Mais dans l’ensemble un très bon bouquin, qui provoque des émotions intenses et que je recommande à toutes celles qui veulent des sensations fortes.

Dans un style différent de ce qu’elle a pu faire après, il est intéressant de découvrir son côté obscur, et je suis contente d’avoir franchi la porte, mais très heureuse aussi d’avoir pu revenir du côté des vivants. 😉

 

Note :  4 / 5    première publication en 2013

voir ici son autre recueil de nouvelles dans le même genre

La mort gagne

 

La morsure de l'ange

LA MORSURE DE L’ANGE  de  Jonathan CARROLL
Editions Denoël   /   311 pages

 

Résumé de l’histoire

Dégoûtée des fastes d’Hollywood, la célèbre actrice Arlen Ford met un terme brutal à sa carrière et se retire en Autriche, où elle fait la rencontre d’un mystérieux correspondant de guerre, Leland Zivic dont elle tombe follement amoureuse. Elle tient une correspondance avec Rose son amie d’enfance qui est aussi son imprésario.

Wyatt Léonard, ex animateur de télé, atteint d’un cancer en phase terminale, est sollicité par son amie Sophie, à se rendre en Autriche, car son frère Jess a disparu dans des conditions mystérieuses.

Ces destins finissent par se croiser, et ils vont devoir mener une bataille contre l’ange de la mort.

 

Mon avis

Le début de l’histoire fut pour moi, ardu. Je n’ai pas très bien compris le lien entre les personnages (pendant les 25 premières pages) et c’était une lecture très pénible. Une fois les personnages mis en place, l’histoire devient très intéressante et j’ai eu de la peine à lâcher le roman.

J’ai trouvé l’idée de départ originale, le fait de pouvoir rencontrer la mort, lui poser des questions et ainsi pouvoir modifier sa vie ainsi que celle de ses proches. Ce qui nous amène, de façon plus personnelle, à se poser un certains nombres de questions (sur notre façon de vivre, de se comporter avec ses proches, l’amitié mais aussi l’importance que l’on donne à son travail).

Par contre, je ne sais pas trop dans quelle catégorie le classer … Fantastique, horreur ?? J’ai été comme envoûtée par la couverture bleu ciel du livre, qui n’a rien à voir avec le contenu assez sombre du roman. Ce décalage entre le contenu et le contenant est assez déconcertant.

Jonathan Carroll est américain mais vit à Vienne. Il a fait une entrée fracassante dans la littérature de l’imaginaire avec « le pays du sourire » qui lui a valut le prix Apollo en 1989. Depuis, il a publié sept autres romans, dont certains parus en France (Os de lune, Flamme d’enfer) où s’affirme un univers fortement personnel, à la fois magique et réaliste, ouvert à l’humour comme à l’émotion.

 

Note :  2 / 5   première publication en août 2009

 

Sueurs froides

 

PIG ISLAND  de  Mo HAYDER
Editions Presses de la Cité   /   388 pages

 

Résumé de l’histoire

Joe Oakes est journaliste et gagne sa vie en démystifiant les prétendus phénomènes paranormaux.

Il se rend à Pig Island, un îlot perdu au large de l’Ecosse, où une secte est soupçonnée d’adorer le diable et de pratiquer des rituels étranges avec des cochons. Il décide donc de faire son enquête sur les habitants de cette île et de découvrir la mystérieuse créature filmée deux ans plus tôt par un touriste ivre.

Mais rien ne se passe comme prévu et la vie de Joe Oakes sera changée à tout jamais.

 

Mon avis

Très difficile de faire un résumé sans dévoiler « le pitch ».

Pour mon compte, le livre a démarré très lentement pendant les 100 premières pages et ensuite le rythme s’est intensifié. La peur, l’intensité et le mystère sont palpables. L’écriture est rapide, fluide, intense et noire, certains passages sont carrément « gore ».

La seule chose qui m’a gênée, c’est que certains événements sont mal expliqués. Tout est dans la suggestion et on ne sait pas bien finalement qui a commis certains forfaits. Mais je ne peux pas en dire plus sans dévoiler certaines parties du livre.

 

 

Note : 4 / 5   première publication en mai 2009

 

Frissons garantis

 

CHATTAM Maxime L’AME DU MAL
Edition Pocket Thriller / 515 pages

Portrait de l’auteur

Maxime Chattam est né en 1976 à Herblay dans le Val-d’Oise. Au cours de son enfance il fait de fréquents séjours aux Etats-Unis, à New-York, Denver et surtout Portland dans l’Oregon. A 23 ans, il s’inscrit aux cours de criminologie dispensés par l’université Saint-Denis. Aujourd’hui il vit de sa plume.


Résumé du livre

Joshua Brolin est « profiler » pour la police de Portland. Il enquête avec son collègue, Larry Salhindro sur un nouveau sérial killer, Leland Beaumont, surnommé Le bourreau de Portland en raison de l’atrocité de ses meurtres. Cet homme est en train de tuer sa 3ème victime, Juliette Lafayette, quand Brolin arrive juste à temps pour sauver Juliette et tuer le sérial killer.

Mais un an plus tard, les meurtres reprennent avec le même procédé que pour le bourreau de Portland. Leland Beaumont est-il vraiment mort ? Juliette est-elle en danger ? Quelle est la raison de son retour ?


Mon avis

L’écriture est simple, fluide et précise, le rythme est dynamique et les rebondissements sont incessants. Les personnages sont attachants et bien étoffés. L’intrigue est complexe et ce livre touche à plusieurs genres : le travail de la police et la manière de faire les investigations, le métier de profiler, les coulisses du médecin légiste et le surnaturel et la magie noire.

Tous ces styles sont judicieusement mélangés et bien dosés et arrivé à la fin du premier livre, on a qu’une envie c’est de lire le suivant.

 

Note : 4/5   première parution en mars 2009

Je dois avouer que j’ai lu ce roman en 2004, que j’ai acheté la fin de la trilogie, mais que je n’ai pas eu le temps de la terminer .. donc à finir de découvrir à l’occasion.