L’araignée

Je dois avouer que je ne connais pas grand chose à l’art et à la sculpture en particulier, mais quand l’occasion se présente de voir une expo en plein air, dans ma ville, et bien je ne rate pas ce spectacle.

Il s’agit ici d’une araignée géante construite par la plasticienne Louise Bourgeois. Je suis très fière qu’elle se soit arrêtée dans ma petite ville (Genève), car je sais qu’elle a voyagé sur les 5 continents et surtout dans de grandes villes américaines, ainsi que des musées réputés.

Et quand je dis que c’est un spectacle, c’est qu’il faut plusieurs heures pour monter l’araignée, qui voyage en pièces détachées, et comme elle fait près de 8 m de haut, il faut même une grue pour finaliser le montage. Elle a été installé sur la Place Neuve, avec en fond les bâtiments de la Vieille ville.

De loin

aout 2011 056

aout 2011 058

aout 2011 059

De près et sous plusieurs angles. Avec le Conservatoire de musique et le musée Rath

aout 2011 064

aout 2011 060

Sac à oeufs

aout 2011 061

aout 2011 062

Une rapide bio de cette plasticienne (j’ai pris mes renseignements sur Wikipédia). 

Louise Joséphine Bourgeois, née à Paris le 25 décembre 1911 et morte à New York le 31 mai 2010, est une sculptrice et plasticienne française, naturalisée américaine. Elle est connue surtout pour sa sculpture et ses installations monumentales, mais pratique également la peinture et la gravure.

Elle explore des thèmes tels que l’univers domestique, la famille, le corps notamment les organes sexuels tout en abordant une approche qui se traduit comme une manifestation des subconscients et la réactivation de souvenirs de son enfance. Elle est proche des mouvements expressionnistes abstraits et du surréalisme, ainsi que du mouvement féministe mais reste toute sa vie non affiliée à une mouvance particulière.

En 1937, elle rencontre l’historien d’art américain Robert Goldwater. Elle l’épouse et s’installe avec lui à New York dès l’année suivante. C’est là qu’elle entre en relation avec le milieu des surréalistes, dont la plupart ont quitté la France pour les États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale et présente sa première exposition personnelle en 1945.

Elle a eu trois fils : Michel qu’elle adopte en France en 1936 à l’âge de 3 ans, Jean-Louis né en 1940 et Alain né en 19418. À cette époque elle souffre du mal du pays, ce qui a des répercussions dans son œuvre. Elle déménage avec sa famille au 142 East 18th street dans le Stuyvesant’s Folly. Cet immeuble accueille des artistes ainsi que leurs familles et dispose d’ateliers sur son toit. 

En 1951, à la mort de son père, elle entame une psychanalyse qui dure près de 30 ans, tout d’abord avec Leonard Camer, puis avec Henry Lowenfeld. Elle tente de dépasser le traumatisme qu’a causé en elle le fait de découvrir que son père trompait sa mère avec sa gouvernante et enseignante d’anglais. Elle voit son thérapeute 4 fois par semaine.

Louise Bourgeois a travaillé particulièrement sur les thèmes de l’universalité, des relations entre les êtres, de l’amour et de la frustration entre des amants ou les membres d’une même famille, ainsi que l’érotisme.

Publicités

Déco de Noël – suite et fin

Voici la suite et la fin du sujet : déco de Noël.

Ce sont des photos prisent le même soir que celui des sapins, et dans les mêmes communes et dans les mêmes conditions, soit : froid et brouillard.

Il y a des décorations placées sur des bâtiments

IMG_0074

IMG_0076

IMG_0087

Il y a les décorations misent par des particuliers sur leur balcon

IMG_0090

IMG_0131

IMG_0145

 Des déco sympas misent autour des lampadaires dans les communes

IMG_0100

IMG_0101

IMG_0124

La déco de Balexert (centre commercial)

IMG_0134

IMG_0140

Déco de Noël – partie 1

En matière de décorations de Noël par des grandes entreprises sur Genève, je suis obligée de donner une très bonne note à l’entreprise Rolex, célèbre pour ses montres hors de prix !

Mais en matière de déco, ils ne font pas les choses à moitié. La déco est très belle, sobre, pourtant ils ne mettent pas de sapin, mais ça ne gêne pas le moins du monde. Ils « se contentent » si je peux dire, d’habiller les arbres sur leur terrain, et le rendu est vraiment très beau. La décoration est la même depuis plusieurs années mais je ne m’en lasse pas.

Félicitations à l’équipe qui s’occupe de ça, car elle le fait très bien. Voici la preuve en image.

IMG_0031

IMG_0032

IMG_0038

IMG_0039

IMG_0044

IMG_0046

IMG_0049

Ces deux photos me tiennent à cœur, ces fameux reflets que je me plaignais il y a quelques temps de ne pas savoir faire et de ne pas y être trop sensible. Là, j’ai été inspirée.

IMG_0040

IMG_0037

Sapins de Noël

Vu que la saison est aux sapins de Noël, vu que j’ai un nouvel appareil et que je dois m’entraîner, vu que j’avais promis de faire de la photo de nuit, vu que pour une fois je voulais être dans le thème, et vu que je me suis gelée : les pieds, les mains et d’autres choses, vous n’y couperez pas !

Voici ma sélection de sapins, prise dans les communes autour de Genève. Toutes les photos ont été faites la même soirée, dans le brouillard et le froid, conditions que je n’avais jamais connues pour faire de la photo ! Et toutes les décorations sont en bleu !

Commune de Lancy

IMG_0075

Commune de Meyrin

IMG_0092

Un bled perdu, je crois Aïre-la-Ville, et là c’est la totale : sapin avec une crèche en bois et aussi les rennes tirant le traîneau.

IMG_0102

IMG_0108

IMG_0111

Commune d’Onex

IMG_0117

IMG_0121

Et pour terminer, un sapin près du centre commercial de Balexert

IMG_0142

Le temps est étrange …

Un peu comme partout en Europe, la météo est fofolle, déréglée et la nature n’est plus en phase. Pour preuve, la photo de cet arbre.

La première photo date de la mi septembre, alors que l’automne devrait être là, et les arbres devraient commencer à rougir ou jaunir selon leur espèce. C’était une journée très chaude, et je me baladais en t-shirt avec des nu-pieds !

IMG_0060

La photo suivante, toujours le même arbre, enfin paré de ses couleurs d’automne, a été prise à la fin du mois de novembre !

IMG_0064

Le Japon

J’aime bien l’art, sans rien connaître, surtout quand on peut tomber sur des sculptures géantes au coin de la rue. J’ai beaucoup aimé ce concept.

Par contre, les premières pièces se trouvent dans une galerie d’art, à Genève, et les objets sont protégés par du verre blindé, il y a 3 ou 4 couches superposées, ce qui rend les photos très difficiles à faire. Si l’on se met de face, on photographie notre propre reflet et quand on se met de côté, on voit les magasins de l’autre côté de la rue ! Mais pour celles-ci je me suis pas mal débrouillée.

Tout commence en 2011, avec une sculpture géante que j’ai baptisé : chat ninja.

octobre 2011 009

octobre 2011 012

Ensuite en 2012, fait dans le même style de matériau, un sumo, juste avant le combat.

2012 010

Et pour terminer en 2013, dans la rue, le même sumo, dans les positions de combat. J’en profite pour  mettre le nom de l’artiste qui a réalisé les sumos. Mais ce qui est surtout impressionnant, ce sont les dimensions de la statue, qui sont faites en résine.

IMG_0004

IMG_0006IMG_0005IMG_0001IMG_0003

Pour terminer, quelques mots sur l’artiste française Alexandra Gestin, née en 1967 et qui maintenant vit et travaille à Bruxelles.

Euro foot 2008

Pour ma rubrique photo, je vais remonter le temps … été 2008 … Euro foot partagé entre Genève et l’Autriche. Alors soyons clair, le foot ne m’intéresse pas des masses.

Ce qui me plaît ce sont les choses organisées autour et surtout ce ballon géant, qui pendant plusieurs semaines va rester sur le lac Léman.

Je ne me souviens plus des détails techniques, mais il a coûté très cher, évidemment, il doit faire dans les 15 m de diamètre, il est gonflé à l’hélium, retenu par des filins à un socle sur le lac, et il doit flotter tout le temps de l’Euro foot à côté du Jet d’eau, le symbole de notre ville.

Une première série de photos avec le ballon « au repos », car quand il y a beaucoup de vent, il doit rester au sol, pour raison de sécurité. Et malheureusement, plus de la moitié du temps il a été au sol.

divers 007

divers 008

divers 010

divers 011

Ensuite une série où le ballon flotte harmonieusement pile poil au-dessus du Jet d’Eau ou à sa verticale parfaite. J’avoue que j’ai été le voir pendant presque 3 semaines pour arriver à faire ces 3 pauvres photos, car le temps était exécrable et venteux.

divers 044

divers 047

divers 048

Pour la dernière série, c’est ce que j’appellerai « presque bon » ! car avec le vent, le ballon bougeait énormément autour du Jet d’Eau, un coup à gauche, un coup au dessous. Mais au final de jolies photos, même si le ballon n’est pas exactement au-dessus. 

divers 041

divers 042

divers 043

En cliquant sur la photo, on la voit en grand, et l’on peut voir le détail, notamment du filin qui retient le ballon.

La décrue de l’Arve

Ce week-end je vous parlais du fleuve l’Arve, qui passe juste devant chez moi. Suites aux fortes pluies, plusieurs ponts sur Genève ont été fermés, dont le pont des Acacias, qui se trouve près de chez moi. C’est notamment celui que j’emprunte pour aller dans le quartier de Plainpalais.

Le temps est toujours mauvais, mais globalement il pleut un peu moins et la décrue s’est donc amorcée. Je me suis amusée à faire des photos à peu près identiques à celle de samedi, pour voir les différences.

Alors à gauche c’est en crue et à droite c’est aujourd’hui, donc la décrue. Si vous cliquez sur la photo vous la voyez en grand format.

IMG_0019IMG_0017

Dans ce cas ci l’eau est descendue de plus de 2 m et l’on voit à nouveau le sol.

IMG_0034IMG_0022

Ici l’eau est descendue de 3 ou 4 mètres et l’on voit à nouveau le sol

IMG_0037IMG_0027

Sur la photo du bas on voit le tag en entier alors que celle du haut il est presque submergé (cliquez en grand c’est saisissant) 

IMG_0040IMG_0028

  

Ici donc le pont de Carouge, un des plus ancien.

IMG_0034

IMG_0037IMG_0036

IMG_0059

Ci-dessus les photos du parc pour enfants, le bien nommé « noie tes puces » car c’est un endroit que les propriétaires de chiens affectionnent, car il y a une petite plage et ensuite les chiens vont nager dans l’Arve. Les pompiers ont dû mettre des sacs de sable pour empêcher l’eau de se propager.

Ces photos sont prises depuis le pont de la Fontenette, qui était aussi fermé pendant plusieurs jours.

IMG_0047IMG_0048

Depuis le pont de la Fontenette en regardant vers l’amont

IMG_0052IMG_0057

IMG_0054

Prise sur le pont de la Fontenette, on voit la marque laissée par l’eau ce week-end

L’Arve en crue

Pour inaugurer ma catégories photos, je vais vous montrer des clichés pris ce matin.

Suite à la météo houleuse et pluvieuse, le fleuve devant lequel j’habite, qui se nomme l’Arve et dont on partage un bout avec la France, connait sa plus grosse crue depuis 1935 ! Ce qui m’impressionne, c’est le bruit que ce fleuve, plutôt discret d’habitude, fait maintenant.

En début de journée, c’était si dangereux, que le pont a été fermé à la circulation, que ce soit les voitures ou les trams et même les piétons !

Et si vous cliquez sur une photo vous la verrez en grand.

IMG_0005IMG_0003

IMG_0007

IMG_0017

IMG_0022

IMG_0031

IMG_0036

IMG_0039

IMG_0043

IMG_0040