Semaine 30

Une semaine catastrophique niveau film, avec une seule et unique sortie de film. Il s’agit d’un film de sf, de Luc Besson :Valérian et la cité des  mille planètes, qui est tiré d’une bande dessinée.

La bande-annonce ne m’a pas donné plus envie que ça, même si les effets spéciaux sont spectaculaires, forcément le film a coûté 220 millions de francs suisses !! Je dois avoir le premier volume de cette bd, mais j’avoue n’avoir jamais réussi à aller au bout. Donc en ce qui me concerne je le verrai peut être lors de son passage télé.

 

 

Publicités

Intermédiaire

J’ai enfin réussi à le voir.

La planète des singes 2 : l’affrontement     4/5

J’avoue que ça me fais mal de dire ça, mais c’est un peu le film du milieu, celui qui ne sert pas à grand-chose.

On nous rappelle brièvement ce qui s’est passé dans le premier, à savoir une épidémie que les humains n’arrivent pas à maîtriser et au final 90 % de la population meurt. Par contre les animaux ont un meilleur système immunitaire et ils survivent. En particulier César, avec la troupe des singes qu’il a sauvé.

Depuis l’épidémie, 10 ans ont passé. César est parti habiter dans la forêt de l’autre côté du pont, il a fabriqué des sortes de cabanes pour les siens, ils ont le feu, ils fabriquent des armes pour aller à la chasse, ils chassent en groupe, en réfléchissant, en marchant sur 2 pattes comme les humains, et tous les singes parlent ou au moins utilisent le langage des signes. César a une compagne, qui lui a donné plusieurs fils, certains ont les yeux cerclés d’or, et donc plus intelligent et habile et d’autres non.

Au détour d’un chemin, ils croisent des humains, qui eux habitent de l’autre côté du pont, ils vivent entassés dans une partie de la ville et ils sont fortement armés. Ils doivent aller du côté où les singes habitent pour remettre le barrage en marche et ainsi récupérer de l’électricité. César dans sa grande bonté, va aider les humains et en retour ils doivent les laisser tranquille.

Mais un groupe de singe va dans la ville, voit comment les humains sont armés et ils ont peur de se faire  massacrer. Ils demandent à César la permission de faire la guerre, il n’est pas d’accord, alors il est abattu, il y a un nouveau chef et ils attaquent la ville.

Seulement le scientifique qui est venu réparer le barrage et son groupe, retrouve César, il est blessé mais pas mort et il l’emmène en ville pour le soigner et qu’il fasse entendre raison à son groupe. Il y aura une grande bataille que César gagnera, mais il semblerait que les humains aient eu le temps de communiquer avec l’armée qui doit venir les aider. Cela laisse entendre un troisième film où la guerre sera ouverte.

Dans ce volet, il se passe peut de choses, on voit simplement la vie des singes d’un côté et les humains de l’autre. On sent que tout se dénouera dans le dernier volet.

Par contre, les effets spéciaux sont toujours magnifiques, tant pour les décors que pour les singes. Donc un peu déçue mais pas tant que ça au final.

Déçue

Celui-ci aussi avait tout pour me plaire. Un film de sf, avec Tom Cruise. Et au final, je suis très déçue.

Il est répétitif, le soldat Tom Cruise passe 2h à faire quasiment tout le temps la même scène. J’explique : il part dans un avion avec d’autres soldats, il débarque, 2 minutes plus tard … il est mort … et il revient à la vie, et ça recommence.

A chaque vie il va un peut plus loin, mais c’est long et répétitif, tout ça pour éliminer un « alien » qui ne ressemble à rien, on ne sait même pas pourquoi ils sont là ! Au final il va le vaincre, son équipe est de nouveau vivante, mais personne ne se souvient de rien !

Je suis heureuse d’avoir économisé 20 balles sur ce coup là ! Avec le recul, en regardant la bande annonce, je me demande ce qui a bien pu me séduire !

Arnaque du siècle ou chef d’oeuvre ?

 

 

GRAVITY

Réalisateur :  Alfonso Cuaron
Comédiens :  Sandra Bullock / George Clooney / Ed Harris

Durée        :  1 h 30
Genre        :  Science-fiction

 

Note :    4 / 5   vu le 03/11.2013

 

Résumé de l’histoire

Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit.

Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste.

Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre…

 

Mon avis

Je dois avouer qu’à la sortie du film j’étais perplexe. J’hésitai entre chef d’œuvre et la plus grosse arnaque de l’année. Une chose est sûre, je ne souhaite pas plus que ça aller dans l’espace.

J’explique : pour le côté positif les images sont magnifiques, mais en ce qui concerne le scénario c’est un peu maigre. A tel point, que pendant plus de 40 minutes je me suis demandé où on allait et quel était le but du film.

Bien sûr les images sont fantastiques puisqu’on les regardent du point de vue de l’astronaute, on survol la Terre, on assiste à des couchers ou levers de soleil mémorables, c’est impressionnant. Et puis il y a les sensations, souvent le champ de vision n’est pas plus large que celui de l’astronaute dans son casque, on est secoués, retournés, chamboulés et parfois l’estomac fait de drôle de torsion. Les scènes où l’on rencontre des débris d’astéroïdes sont impressionnantes.

Pour le côté négatif, c’est que tout le film se joue avec 2 acteurs ! Que très rapidement Clooney est égaré dans l’univers et il ne reste plus que Bullock, qui suite à un drame personnel, ne tient pas plus à la vie que ça et qui se pose quelques questions existentielles !

Ensuite je pense que les femmes vont ressentir le film de façon différente des hommes (justement à cause du drame de Bullock). Mais bon, au final, ça ne casse pas 3 pattes à un canard.

Pour se remettre dans l’histoire, j’ai été voir ce film plusieurs mois après sa sortie, car toutes les séances étaient complètes, tout le temps. J’ai été le voir en semaine, en fin d’après-midi, et il y avait 499 personnes devant moi, alors que j’avais 45 minutes d’avance sur la séance ! Du jamais vu. Et ensuite, les gens scotchés devant l’écran, pas un bruit, pas un mot.

Pour terminer, je trouve l’affiche très belle.

Futur probable

 

 

ELYSIUM

 

Réalisateur :  Neill Blomkamp
Comédiens :  Matt Damon / Jodie Foster

Durée        :  1 h 50
Genre        :  science-fiction et action

 

Note :   3  / 5  vu le 20/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée.

La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de se propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes.

Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

 

Mon avis

Je me faisais une vraie joie de voir ce film (le réalisateur est celui d’un autre film de sf : Distric 9 que j’avais adoré) et la bande-annonce me donnait vraiment envie.

Au final je l’avoue franchement, je suis déçue.

Commençons par les rares points positifs : la station spatiale Elysium est juste magnifique à regarder et je l’ai appréciée à sa juste valeur. La Terre dévastée et polluée ressemblera sûrement à ça dans 100 ans et ça fait frémir.

J’ai surtout été voir ce film car il y a Jodie Foster et un peu pour Matt Damon. Et aussi, car je suis passionnée de film sf et qu’il en sort relativement peu dans l’année.

Pour les points négatifs, j’ai trouvé le scénario un peu faiblard, certes de gros effets spéciaux avec tirs à gogo, mais il y a juste un moment où ça ne tient plus la route. Le mec qui se prend 30 ou 40 balles dans le corps et qui arrive encore à courir, passer un coup de fil et mettre des explosifs sous une voiture !! Bof là moi j’y crois plus.

Mais ce qui m’a le plus agacé, c’est une incohérence au niveau du scénario. Sur Elysium il y a une machine qui vous guérit de toutes les maladies et qui paradoxalement vous fait rester jeune. Jusque là ok.

Par contre Matt Damon, blessé au combat (juste une balle placée un peu près du cœur et saignant beaucoup) et ayant été irradié dans l’usine où il travaillait, ne pourra pas être guérit dans la machine.

Par contre « le méchant de service » qui se fait dézinguer à l’arme lourde (il est criblé de balles, avec des trous partout, une espère de roquette lui ayant emporté la  moitié du visage) donc il est mort ! Est mis dans la machine et revit miraculeusement avec un visage tout neuf !!

Une telle incohérence m’a fait hurler !

Un passage aussi m’a bien fait rire, celui ou Matt Damon se fait installer un exo squelette en métal et que le gars, même pas chirurgien mais garagiste l’opère sur un coin de table, sans anesthésie, avec une machine de chantier et que Matt a même pas mal !! Alors que la plupart des hommes sont à l’agonie avec un demi rhume !! Enfin c’est du cinéma.

 

 

A couper le souffle

 

Réalisateur : James Cameron
Comédiens : Michelle Rodriguez /  Sigourney Weaver /  Zoe Saldana /  Sam Worthington
Durée        : 2h45
Genre        : Fantastique

 

Note : 5 / 5     première publication en janvier 2010

 

Résumé de l’histoire

Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre.

Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des  » pilotes  » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora.

Sous sa forme d’avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d’infiltration auprès des Na’vi, devenus un obstacle trop conséquent à l’exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na’vi, sauve la vie de Jake…

 

Mon avis

Premier film de l’année et quel film !!! Voilà plusieurs jours que je l’ai vu et pour la première fois depuis longtemps, à peine sortie du cinéma, je n’avais qu’une envie le revoir encore une fois. Jamais aucun film auparavant ne m’avais captivée et fait rêver à ce point.

Le scénario est en béton, il y a une belle histoire d’amour, les effets spéciaux sont spectaculaires, magnifiques, grandioses, tant au niveau de la flore avec des champignons à rétractation spontanée, des montagnes flottantes et toute la nature est phosphorescente avec des couleurs vraiment sublimes et enchanteresses, mais aussi au niveau de la faune avec de petites méduses aériennes, des sortes de tricératops en couleur, de petits lézards à hélices, des félins extrêmement rapides et agressifs.

C’est vraiment un film à grand spectacle, le fait de pouvoir « guider » un avatar à distance avec son cerveau est aussi une grande innovation, tant au niveau du scénario que de la réalisation. Très belle idée aussi dans le fait que les Na’vi commandent tout par la force de leur cerveau et qu’ils peuvent « se connecter avec leur queue » aux animaux comme ces espèces de chevaux énormes ou encore ces oiseaux préhistoriques.

Mais malgré tout cela, le film est très réaliste, James Cameron représente les humains et plus particulièrement les américains, comme des arrivistes, ils vont sur une planète qui ne leur appartient pas, ils saccagent tout pour un minerai, et quand la source est tarie, on laisse tout en l’état (donc dévasté) et on s’en va. On ne répare rien, on ne replante rien.

Bien aimé aussi le choix des acteurs, j’ai été ravie de retrouvé Sigourney Weaver (avec des cheveux) ainsi que Michelle Rodriguez (vue et appréciée dans Lost).

Vraiment un film magnifique à tous les niveaux, j’ai encore de la peine à m’en remettre. L’affiche aussi est sublime.

 

La fin d’un monde

 

Réalisateur : Roland Emmerich / Oliver Platt
Comédiens : John Cusack / Amanda Peet / Chiwetel Ejiofort
Durée        : 2 h 38
Genre        : Science-fiction

 

Note : 4 / 5    vu en décembre 2009

 

Résumé de l’histoire

Les Mayas, l’une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi.

Depuis, les astrologues l’ont confirmé, les numérologues l’ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion. La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps…

Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d’individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés…

 

Mon avis

Les plus : les effets spéciaux, sont fantastiques, juste hallucinants, autant ceux montrant les séismes ou les tsunami que ceux décrivant l’arche qui a été construite. J’aime beaucoup l’affiche.

Les moins : le scénario est faiblard, le début de l’histoire est bâclé et mal expliqué (j’ai en plus appris en regardant les bandes-annonces que dans le film lui-même).

Encore et toujours un film centré sur les Etats-Unis, son président plein de charisme qui préfère mourir avec son peuple plutôt que de rejoindre l’arche.

Le romancier Jackson Curtis, qui évite au moins cent fois la mort avec une chance insolente qui n’est juste pas possible et au final un poil énervant, surtout quand il récupère sa femme, ses deux gosses qui bien sûr le trouve formidable et le reprenne comme père !! alors qu’avant c’était juste un gros nase.

Mention spéciale aussi pour les jumeaux russes qui sont détestables, méchant, stupides, arrogant et se croient au-dessus de la masse car leur père est très riche. 

Un dernier point, qui sera certainement vrai dans ce genre de situation, seul les gens très fortunés, les politiciens, les scientifiques, les médecins, les chercheurs seront informés et sauvés … et les milliards de péquin comme nous, seront simplement laissés en plan.

 

 

Semaine 3

Toute petite semaine, avec seulement deux sorties, mais pas des moindres. Il y aura un film de science-fiction et un biopic.

Pour le film de science-fiction, il s’agit de : le transperceneige qui est adapté d’une bande dessinée par le coréen Bong Joon-ho. La Terre connait une nouvelle ère glaciaire, et les survivants sont dans un train depuis 16 ans, qui ne s’arrête jamais sous peine de mourir. A l’arrière les pauvres, devant les riches dans des wagons de luxe. La révolte gronde et ça devient un film d’action très fort.

Ensuite pour le biopic, on parle de couture avec : Yves Saint Laurent. Le film retrace la vie de Saint Laurent et de son compagnon Pierre Bergé, de ses addictions : la drogue, sa maniaco-dépression et son incapacité à gérer le quotidien. L’acteur a une troublante ressemblance avec YSL et il dit avoir beaucoup travaillé le personnage, il en parle de façon attachante et ça m’a donné envie de voir le film.