Publié dans Livres, Suivi des auteurs

Troisième roman

Je remets au goût du jour, une rubrique qui existait déjà dans mon ancien blog, qui consiste à coller à l’actualité d’un auteur que j’aime bien, et de mentionner dans cette rubrique les nouvelles sorties de roman.

Et je décide d’ouvrir le bal, avec un auteur hollandais que j’ai découvert il y a peu et que j’avais adoré, je parle de : Hermann Koch. La semaine prochaine son troisième roman va sortir, et il s’agira de : Cher Monsieur M. Je fais une copie depuis Amazone de ce roman avec son résumé, et il me donne déjà l’eau à la bouche.

Herman écrit des lettres. Des lettres de menace, adressées à son voisin, l’auteur de bestsellers internationaux monsieur M. ; des lettres qu’il n’envoie pas, mais dans lesquelles il fait part de sa fascination mêlée de dégoût pour ce romancier, gloire passée des librairies dont Herman affirme que le succès a été bâti sur un mensonge ; cet homme vieillissant, fortuné, à l’épouse trop jeune, trop belle, mais à l’enfant trop laide.
Un homme avec lequel Herman joue les gentils voisins, en attendant son heure. Car Herman n’a qu’une obsession : se venger.
Quarante ans plus tôt, Herman est un lycéen peu populaire, évoluant dans un établissement d’Amsterdam en proie à une mystérieuse vague de crimes, qui décime une partie du corps enseignant. Des faits divers qui n’atteigne pas le jeune garçon : lui n’a d’yeux que pour l’accorte Laura, fille d’une vedette de la télé. Et alors que la flamme semble prendre dans le cœur de la belle, un homme, le professeur Landzaat, est prêt à tout pour empêcher l’adolescente d’échapper à son amour…
Quelques mois plus tard, Landzaat est introuvable. Disparition ? Assassinat ? La vie de Laura et d’Herman bascule. Avant de devenir l’objet d’un célèbre roman, bien des années plus tard…

Et ici et , vous pouvez voir mes précédents billets.

Publié dans Livres, roman contemporain

Erreur médicale

VILLA AVEC PISCINE  de  Herman KOCH
Edition Belfond   /   437 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Grosse tuile en vue pour le Dr Marc Schlosser. Après le décès d’un de ses patients, le conseil de l’ordre l’a convoqué pour discuter d’une possible erreur médicale.

Ennuyeux, certes, mais pas dramatique : les membres du conseil, il les croise tous les week-ends sur les terrains de golf. Que risque-t-il ? Une tape sur la main ? Au pire, une petite suspension ?

Sauf que le patient en question n’est autre que Ralph Meier, célébrissime acteur, idole nationale et accessoirement ami de la famille, et que sa veuve a des doutes et compte bien le faire savoir.

Pour elle l’affaire est suspecte : Ralph est tombé malade juste après des vacances avec les Schlosser. Qui dit vrai ? Marc a-t-il raté son diagnostic ? Aurait-il aidé la maladie de Ralph ? Que s’est-il passé cet été là, dans la villa avec piscine ?

 

Mon avis

Je dois dire que j’ai adoré, un roman calculateur, machiavélique et on ne peut s’empêcher de continuer à lire et de tourner les pages.

Par contre, au niveau des couvertures des romans, je suis étonnée de leur ressemblance : deux fois une couverture bleue avec un homard !

Les personnages ont une forte personnalité, surtout Marc le médecin et Ralph l’acteur. Je les ai trouvés tous les deux haïssable au possible.

D’abord Ralph qui tombe des filles comme des mouches, alors qu’il est imbu de sa personne, colérique, et quand une fille (souvent très jeune, parfois moins de 20 ans) se refuse à lui, alors il frappe. Bien sûr il est marié et trompe sa femme sans vergogne.

Pour ce qui est de Marc, marié lui aussi, ce n’est pas mieux. A chaque fois qu’une occasion se présente de tromper sa femme il n’hésite pas. Il a un regard libidineux, presque malsain.

De plus, il ne se remet pas une minute en cause, et pourtant « l’accident » qui arrive à sa fille pendant ces fameuses vacances, et bien c’est de sa faute, puisque c’est lui qui a insisté pour partir dans la villa des Meyer, alors que sa femme n’en avait pas envie, trouvant que Ralph la regardait d’une façon bizarre qui la mettait mal à l’aise.

Mais il a encore insisté car en fait il a des vues sur la femme de Ralph et il passe toutes les vacances à lui tourner autour, essayant de lui faire tromper son mari, alors qu’elle a des doutes, au lieu de s’occuper de sa propre femme et de ses 2 filles.

Ensuite il rejettera la faute sur Ralph, et quand celui-ci viendra le trouver car il se sent mal et suspecte un début de cancer, il fera tout pour aggraver la situation, commettra une faute professionnelle grave et sa conscience n’est pas plus secouée que ça, même quand il comprendra qu’il a peut être punit la mauvaise personne !!

Voici son 1er roman que j’ai dévoré.

 

Note :   5  / 5

 

Mais qui est-il ? Portrait

Animateur télé, journaliste réputé mais aussi comédien, Hermann Koch a connu un succès extraordinaire avec Le dîner son précédent roman.

Il est né le 5 septembre 1953 aux Pays-Bas.

Publié dans Livres, roman contemporain

De la difficulté d’élever un enfant

LE DINER  de  Hermann KOCH
Editions Belfond   /   330 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Deux frères se donnent rendez-vous, avec leurs épouses, dans un restaurant branché d’Amsterdam.

Hors-d’œuvre : le maître d’hôtel s’affaire.

Plat principal : on parle de tout, des films à l’affiche, des vacances en Dordogne.

Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants.

Car leurs fils respectifs ont commis un acte d’une violence inouïe.

Un café, un digestif, l’addition.

Reste la question : jusqu’où irion-nous pour préserver nos enfants ?

 

Mon avis

Pour faire bref et ne pas trop en dire : les cousins âgés de 17 ans, ont agressés (je ne dirai pas de quelle manière) une sdf, et pendant ce repas au restaurant les 2 couples débattent de la façon de résoudre ça.

Un couple veut prendre ses responsabilités et tout dire à la police, car à 17 ans il faut assumer ses actes.

Et l’autre couple, veut juste passer l’éponge et faire comme si rien de grave ne s’était passé ! En plus, la police n’a pas assez d’indice pour remonter jusqu’à eux.

J’ai longtemps hésité avant de lire ce roman, car il avait créé des remous sur la blogosphère. J’ai laissé passer quelques années et finalement, je me suis laissée tenter par la couverture bleue et son homard.

Même si j’ai été intriguée, choquée, scandalisée, j’ai adoré ce roman, la fluidité dans l’écriture, son humour noir, la manière dont les chapitres sont découpés (hors-d’œuvre, plat principal, dessert), le suspens dans la manière de distiller les indices.

La psychologie des personnages est excellente, on voit les tensions, voir la haine entre les deux frères (l’un est un homme politique en vue, alors que l’autre est un prof mis en arrêt maladie depuis des années).

On voit aussi les secrets dans le couple, une des mères est tout à fait au courant de ce que son fils a fait, mais n’a pas mis le père au courant (car trop fragile) et la mère et le fils règle « ça » dans le dos du mari.

Bref, un excellent moment et je me réjouis d’en lire d’autres.

 

Note :   4  / 5