Semaine 41

Cette semaine, trois films intéressants. Il y a un film de science-fiction, une comédie et un thriller.

En ce qui concerne le film de sf, il est mis en scène par Ridley Scott avec Matt Damon et Jessica Chastain, et il s’agit de : Seul sur Mars. L’histoire d’un astronaute laissé pour mort sur Mars, et qui va déployer une imagination incroyable et un humour féroce afin de survivre jusqu’à la prochaine mission, qui mettra 4 ans pour le sauver ! Pour moi à voir absolument.

Pour la comédie, il s’agit de : L’étudiante et Monsieur Henri avec Claude Brasseur. A voir la bande annonce, il n’y a sûrement rien d’original, mais il y a de bons mots et de la fraîcheur avec la valaisanne Noémie Schmidt qui donne la réplique à un Claude Brasseur que l’on n’avait plus vu au cinéma depuis longtemps. Pour moi un passage à la télé me suffira.

Et je termine avec le thriller : Sicario, avec une jolie distribution comprenant Emily Blunt, Josh Brolin et Benicio Del Toro, qui raconte l’intégration de Kate, jeune recrue du FBI, dans un groupe d’intervention uniquement masculin, à la frontière mexicaine et qui a pour but de combattre les cartels de la drogue en ne respectant aucune loi en vigueur. Celui-là pas sûr de le voir.

Publicités

Futur probable

 

 

ELYSIUM

 

Réalisateur :  Neill Blomkamp
Comédiens :  Matt Damon / Jodie Foster

Durée        :  1 h 50
Genre        :  science-fiction et action

 

Note :   3  / 5  vu le 20/08/2013

 

Résumé de l’histoire (allo-ciné)

En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée.

La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de se propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes.

Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses –  s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.

 

Mon avis

Je me faisais une vraie joie de voir ce film (le réalisateur est celui d’un autre film de sf : Distric 9 que j’avais adoré) et la bande-annonce me donnait vraiment envie.

Au final je l’avoue franchement, je suis déçue.

Commençons par les rares points positifs : la station spatiale Elysium est juste magnifique à regarder et je l’ai appréciée à sa juste valeur. La Terre dévastée et polluée ressemblera sûrement à ça dans 100 ans et ça fait frémir.

J’ai surtout été voir ce film car il y a Jodie Foster et un peu pour Matt Damon. Et aussi, car je suis passionnée de film sf et qu’il en sort relativement peu dans l’année.

Pour les points négatifs, j’ai trouvé le scénario un peu faiblard, certes de gros effets spéciaux avec tirs à gogo, mais il y a juste un moment où ça ne tient plus la route. Le mec qui se prend 30 ou 40 balles dans le corps et qui arrive encore à courir, passer un coup de fil et mettre des explosifs sous une voiture !! Bof là moi j’y crois plus.

Mais ce qui m’a le plus agacé, c’est une incohérence au niveau du scénario. Sur Elysium il y a une machine qui vous guérit de toutes les maladies et qui paradoxalement vous fait rester jeune. Jusque là ok.

Par contre Matt Damon, blessé au combat (juste une balle placée un peu près du cœur et saignant beaucoup) et ayant été irradié dans l’usine où il travaillait, ne pourra pas être guérit dans la machine.

Par contre « le méchant de service » qui se fait dézinguer à l’arme lourde (il est criblé de balles, avec des trous partout, une espère de roquette lui ayant emporté la  moitié du visage) donc il est mort ! Est mis dans la machine et revit miraculeusement avec un visage tout neuf !!

Une telle incohérence m’a fait hurler !

Un passage aussi m’a bien fait rire, celui ou Matt Damon se fait installer un exo squelette en métal et que le gars, même pas chirurgien mais garagiste l’opère sur un coin de table, sans anesthésie, avec une machine de chantier et que Matt a même pas mal !! Alors que la plupart des hommes sont à l’agonie avec un demi rhume !! Enfin c’est du cinéma.

 

 

La recherche d’une vérité

 

HEREAFTER / AU-DELA

 

Réalisateur :  Clint Eastwood
Comédiens :  Matt Damon / Cécile de France / Thierry Neuvic

Durée        :  2 h 08
Genre        :  Fantastique

 

Note :  5  / 5  vu le 19/2/2011

 

Résumé de l’histoire (allociné)

Au-delà est l’histoire de trois personnages hantés par la mort et les interrogations qu’elle soulève. George est un Américain d’origine modeste, affecté d’un « don » de voyance qui pèse sur lui comme une malédiction.

Marie, journaliste française, est confrontée à une expérience de mort imminente, et en a été durablement bouleversée. Et quand Marcus, un jeune garçon de Londres, perd l’être qui lui était le plus cher et le plus indispensable, il se met désespérément en quête de réponses à ses interrogations.

George, Marie et Marcus sont guidés par le même besoin de savoir, la même quête. Leurs destinées vont finir par se croiser pour tenter de répondre au mystère de l’Au-delà.

 

Mon avis

Il n’y a pas grand-chose de plus à en dire. Un très bon film, d’abord par le sujet traité qui m’intéresse particulièrement, mais aussi parce que c’est Clint Eastwood et que je l’apprécie beaucoup et ensuite parce qu’il y a une belle brochette d’acteurs et d’actrices.

Une mention spéciale aussi pour les effets spéciaux qui sont saisissant, notamment le tsunami au début du film est très bien réalisé et je suis touchée par l’affiche.

Un seul conseil, regardez le en vidéo, ça vaut le coup d’œil.

 

 

Je suis le capitaine de mon âme

 

Réalisateur :  Clint Eastwood
Comédiens :  Morgan Freeman / Matt Damon / Scott Eastwood
Durée        :  2 h 14
Genre        :  Historique basé sur des faits réels

 

Note :  4  / 5    vu en janvier 2010

 

Résumé de l’histoire (résumé Pathé)

En 1994, l’élection de Nelson Mandela consacre la fin de l’Apartheid, mais l’Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995.

 

Mon avis

L’histoire de Nelson Mandela est longue et compliquée, politique et sanguinaire, pourtant Clint Eastwood a choisi un épisode sportif pour faire ressortir le côté humain de cet homme.

Il est le premier à pardonner à ses ennemis, à faire en sorte que noirs et blancs travaille ensemble, autant dans son cabinet, que pour sa sécurité, et il fait le pari qu’à force de se côtoyer, ses hommes et ses femmes créeront des liens et accepteront de changer, dans leurs cœurs mais aussi dans leurs têtes et dans leur façon de penser et de se regarder. Et au final, il a vu juste, même si ça prend du temps.

Pourtant le film est essentiellement tourné vers le rugby, on voit la préparation des joueurs, on voit des matchs et inconsciemment on apprend les règles, on vibre avec ses joueurs, et l’on se prend à rêver que la « petite équipe » gagne avec panache contre des équipes plus grandes et mieux entraînées. Et le pari est gagné, on souhaite avec ferveur la coupe pour les Springs bock.

Un très beau film, tant sur l’aspect humain que politique ou sportif. On voit avec quelle facilité Mandela parle avec son staff (secrétaire, garde du corps ou autre) avec respect et compassion, comme s’il avait toujours connu toutes ses personnes.

J’ai été happée par l’histoire et j’en suis ressortie essoufflée deux heures plus tard. Mais il faut tout de même aimer le sport en général et le rugby en particulier, car sinon certains risqueront de s’ennuyer ferme. Mais pour moi une très grande réussite.