Histoires troubles

VOUS NE ME CONNAISSEZ PAS  de  Joyce Carol OATES
Editions Philippe Rey   –   350 pages

 

Résumé de l’histoire

 

Voici un résumé très succinct des nouvelles que j’ai préférée.

Curly reed : cette nouvelle concerne un secret de famille, que Curly, une enfant de 13 ans va révéler par inadvertance et qui aura des conséquences désastreuses pour ses frères.

La fille à l’œil poché : mini thriller, puisqu’une femme raconte son enlèvement alors qu’elle était une ado, et après avoir été sauvé, elle essaie de faire comme si cela n’était jamais arrivé.

Complice : Steven et sa femme ont un seul différent dans leur vie de couple, le beau-frère qui passe son temps à téléphoner à sa sœur pour se plaindre de sa vie et il est toujours en dépression. Steven en vient à souhaiter qu’il disparaisse … et si son vœu se réalisait sur un malentendu ?

Maître assistant :  Erna Schegloff, 27 ans, enseigne aux cours du soir, la plupart de ses élèves sont peu intéressants, mais ce n’est pas le cas de Arno C. Kethy, qui a passé 8 ans en prison pour un délit qu’il n’a pas commis et qui fait une fixette sur Erna. La nouvelle est flippante.

Mme Halifax et Rickie Swann – une ballade : Ou comment Rickie, 15 ans, découvre l’amour avec sa prof, Mme Halifax, 30 ans, mariée et une belle paire de seins  …

Les mutants : Une très courte nouvelle, sur une femme qui perd son fiancé pendant les attentas du 11 septembre.

 

Mon avis

Il s’agit d’un recueil de 19 nouvelles, qui sont écrites en 19 pages en moyenne. J’ai eu l’impression que la plupart démarrent suite à un fait divers lu dans la presse, et que l’auteur extrapole à partir de là une nouvelle.

Cette lecture fût très agréable, même si les nouvelles sont inégales au niveau intérêt. Dans l’ensemble elles sont très bonnes dans des registres divers, certaines histoires sont flippantes, d’autres ressemblent à des enquêtes policières.

J’ai passé un très bon moment, je le recommande.

 

Note :   4  / 5 

 

Publicités

Des nouvelles de Russell

SURVIVANTS  de  Russell BANKS
Editions Actes Sud   –   253 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Situées pour la plupart dans le New Hampshire, au sein d’un décor de neige et de glace, ces nouvelles explorent les formes contemporaines de certaines obsessions profondément enracinées dans la psyché et l’histoire américaines.

Problèmes familiaux, questions raciales, relations entre père et fils, autant de thèmes qui ne cesseront de s’affirmer dans l’œuvre ultérieurs de Russel Banks dont on peut identifier, issu d’une conscience politique aiguë, le regard déjà très social et pénétrant que l’écrivain ne cessera de porter sur les aspects concrets de la vie des américains ordinaires.

 

Mon avis

Il s’agit d’un recueil de nouvelles écrites entre 1970 et 1974, elles sont d’abord parues dans diverses revues, alors que Russell Banks avait 35 ans.

J’écris cette chronique un mois après avoir fini le recueil, et je dois avouer à ma grande honte, que je ne me souviens de pratiquement rien. Pourtant, sur ces 14 nouvelles, il y en a 4 ou 5 qui sont vraiment très bien, pour le reste, lecture agréable mais pas marquante du tout, peut être à cause d’un goût d’inachevé.

En conclusion, j’ai lu presque tous les recueils de nouvelles de l’auteur, et je crois que je devrais me concentrer sur les romans qui me convienne mieux avec cet auteur, afin d’éviter d’être déçue.

 

Note :   3 / 5 

Un membre permanent de la famille
Histoires de réussir
L’ange sur le toit

A table !

PETITE CUISINE DU DIABLE  de  Poppy Z. BRITE
Editions Au Diable Vauvert   /   273 pages

 

Résumé de l’histoire

Il s’agit ici d’un recueil de 14 nouvelles qui peuvent se classer dans deux catégories différentes. Une partie est du domaine fantastique, certaines font peur et par certains côtés elles sont proches de Stephen King ou Dan Simmons. Je les ai trouvées sympa mais sans plus.

L’autre moitié des nouvelles, ont trait à la cuisine en Nouvelle-Orléans essentiellement, et celles-ci, je les trouvés excellentes. Il y a notamment 3 nouvelles (O camarade où est ta spatule ? / Marisol / Le cœur de la Nouvelle-Orléans) qui mettent en scène le Dr Brite qui est médecin légiste et qui adore la nourriture. Ces nouvelles là sont savoureuses avec un fond de sauce qui fait peur.

Il y a deux autres nouvelles (Poivre / Bayou de la mère) qui prennent des éléments que l’on va retrouver dans sa trilogie sur la cuisine, dont je vous ai parlé ici. Et pour terminer, la dernière nouvelles du livre : une saison d’enfer, la plus longue avec ses 50 pages, qui est un passage que l’on retrouve en grande partie dans sa trilogie sur la cuisine, mais on découvre les personnages qui seront les héros de cette saga : soit G-man et Rickey et pour moi ce fut très agréable de les retrouver.

 

Mon avis

En début de livre, l’auteur explique qu’elle a écrit ses nouvelles sur 4 ans et qu’elle oscillait entre son style habituel (plutôt des histoires fantastiques, voire glauques avec des morts-vivants, etc.) mais qui commençait à la lasser, et en même temps, elle commençait à écrire sa trilogie sur la cuisine. Raison pour laquelle ces deux type de nouvelles se côtoient, et je dois dire que pour moi le mélange fût très sympa et que j’ai passé un excellent moment.

Un bon recueil si vous souhaitez découvrir cette romancière.

 

Note : 4 / 5     première publication en 2012