Publié dans Livres, roman policier, thriller

Je sais à quoi tu penses ….

ILS SAVENT TOUT DE VOUS de Iain LEVISON
Editions Liana Levi – 232 pages

Résumé de l’histoire

Denny se trouve dans le couloir de la mort et il est télépathe. Alors qu’il attend la date de son exécution, il reçoit la visite de Terry Dyer qui travaille pour le FBI et elle a une mission à lui confier. Il accepte et profite de son séjour à New-York pour s’échapper.

Snowe est un flic ordinaire du Michigan. Mais un matin il se rend compte qu’il entend les pensées des autres. Du coup, il devient le meilleur flic de sa ville, mais il est tout de même soucieux. Pourquoi a-t-il ce don ? Combien de temps ça va durer ?

Après quelques recherches sur internet, il est contacté par une agence fédérale qui lui demande de retrouver Denny qui s’est échappé de prison, mais sans trop lui donner de détail.

Snowe va retrouver Denny très rapidement et à la surprise générale, ils vont partir en cavale pour essayer de comprendre ce qui leur est arrivé. Pourquoi sont ils télépathes ? Pourquoi ont ils le même tatouage ? Et les réponses seront surprenantes.

Mon avis

Un bon bouquin, avec un thème rarement exploité. Quel serait notre comportement si l’on était télépathe ? Ferait-on le bien ou le mal ? Et que ferait le gouvernement si il avait accès à ce don ? La fin m’a surprise mais finalement elle est logique.

Note : 4 / 5 

Autre roman :
Un petit boulot 

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Saga policière anglaise – tome 4

Résultat de recherche d'images pour "terrible jeudi fleuve noir"

TERRIBLE JEUDI de NICCI FRENCH
Editions Fleuve Noir – 425 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Il y a 23 ans, Frieda quittait Braxton sans un regard en arrière. Devenue psychothérapeute elle pensait avoir tiré un trait définitif sur le traumatisme de sa jeunesse. Les révélations de Becky, sa nouvelle patiente, vont pourtant rouvrir en grand les portes de son passé.

Des similitudes apparaissent immédiatement, Becky est une ado de Braxton fragile et incomprise, toutes deux ont perdu leur innocence trop tôt, trop vite dans des circonstances semblables. Et si elles étaient victimes du même agresseur ? Et si d’autres jeunes filles avaient subi le même sort ?

Frieda est prête à affronter la vérité que personne ne veut entendre. De retour sur les lieux du crime, elle va enfin faire la lumière sur cette terrible nuit du 11 février 1989.

Mon avis

A ce stade de la lecture, le plus mauvais et le plus incohérent de la série !

Frieda décide de retourner à Braxton, la ville de son enfance et de son passé, lieu qu’elle a déserté il y a 23 ans, abandonnant famille, amis, école sans aucune explication, suite à un viol qu’elle a subi, mais personne n’a voulu la croire, ni sa mère ni la police.

Becky, une ado de Braxton vient la voir en consultation pour lui avouer qu’elle a été violée dans sa chambre et que sa mère ne veut pas la croire. Frieda revit, à travers Becky, le traumatisme qu’elle a eu il y a 23 ans. Elle décide de retourner à Braxton pour trouver qui est le violeur.

Elle entraîne avec elle Sandy son petit ami et l’inspecteur Karlsson en lui demandant de faire jouer ses contacts avec la police locale et surtout de pouvoir avoir accès à son dossier de l’époque. Elle va harceler de questions ses anciens camarades de classe, exigeant de savoir où ils se trouvaient le soir de son viol !!! Comme si on pouvait se souvenir de ce que l’on faisait 23 ans plus tôt !!

Ce que j’ai trouvé assez incohérent, c’est que Frieda cache ce viol à tous le monde entre autre à son petit ami Sandy avec qui elle est depuis 3 ans, et un matin, de but en blanc elle lui avoue avoir été violée … ainsi qu’à son ancien psy, à qui elle n’a pas parlé de cet événement majeur dans sa vie d’ado, ni pendant les 10 ans de sa thérapie, ni après alors qu’ils sont devenus les meilleures amis du monde et qu’ils travaillent ensemble !!

Et comme par hasard, le violeur est retrouvé et alors qu’il est sur le point de se faire arrêter par la police, il est sauvagement assassiné par « l’ange gardien » de Frieda.

En ce qui concerne sa relation avec Sandi, il est revenu vivre à Londres pour être auprès d’elle, il cherche un appartement où ils pourraient éventuellement vivre en couple, et en plein milieu de l’enquête, elle le largue en lui disant simplement qu’il n’est pas l’homme qu’elle recherche !!

Quand au pauvre Karlsson, sa carrière est mise à mal, il se fait taper sur les doigts pour avoir enquêter dans une ville qui n’est pas dans sa juridiction et pour avoir enfreint tout un tas de lois.

Note : 2 / 5 

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Saga policière anglaise – tome 1

Résultat de recherche d'images pour "nicci french lundi mélancolie"

NICCI FRENCH – LUNDI MELANCOLIE
Editions Fleuve Noir – thriller – 427 pages

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

En ce lundi brumeux à Londres, la photo de Matthew, 5 ans, fait la une de toutes les télévisions : l’enfant a disparu à la sortie de l’école quelques jours auparavant sans laisser de traces.

Dans son cabinet, la psychanalyste Frieda Klein est témoin d’autres drames, ceux qui se jouent dans l’esprit de ses patients. Comme Alan, cet homme très perturbé qui lui confie son rêve : il ne cesse de songer à un enfant roux comme lui, qui serait son fils. Curieusement cette description correspond trait pour trait au petit Matthew. Frieda aurait-elle reçu sur son divan les confidences d’un kidnappeur d’enfant ?

Elle avertit le commissaire Karlsson en charge de l’affaire, mais il refuse de la prendre au sérieux. Persuadée qu’elle doit découvrir la vérité et retrouver Matthew, Frieda va essayer de percer les pensées les plus intimes d’un psychopathe.

Mon avis

Ce roman est le premier d’une série de sept, comme les jours de la semaine, et presque tous les personnages sont récurrent tout au long de la saga.

Je dois avouer que la mise en place des personnages est très longue, près de la moitié du livre et surtout concentré sur Frieda Klein la thérapeute et que le commissaire Karlsson intervient seulement dans les 100 dernières pages, ce qui m’a semblé assez aberrant.

L’intrigue policière est pas mal, quoi que parfois certains indices semblent sortis de nulle part, mais la fin est assez percutante et bien trouvée, car même moi je n’ai pas eu l’esprit assez tordu pour penser à ça.

L’enquête policière en quelques mots : On suit le quotidien de Frieda Klein, une psychanalyste, et de son patient Alan Dekker qui rêve d’un enfant roux, identique à celui qui vient de se faire kidnapper.

Au fil des séances on comprend que Alan a un frère jumeau « maléfique » et qu’ils partagent parfois leurs rêves. Frieda en analysant ces rêves parvient à savoir où se trouve ce jumeau et espère que la police va l’appréhender, mais au final il mettra fin à ses jours, ce qui arrange tout le monde.

Les personnages :

Frieda Klein : une femme entre 30 et 40 ans, peu décrite physiquement, on sait juste qu’elle a les yeux et cheveux noirs. Elle est insomniaque et passe son temps à marcher la nuit à travers Londres. Elle est torturée par un secret dont on ne sait rien.

Elle est depuis peu en couple avec Sandy, elle peine à lui faire confiance, on ne sait rien de lui sauf qu’il a de l’argent et est son propre patron. A la fin du roman, ils se sépareront car Sandy part travailler aux USA.

Commissaire Karlsson : on sait très peu de chose sur lui, mais on devine qu’il a des problèmes de couple et ne voit pas souvent ses enfants.

Josef : c’est un ouvrier ukrainien qui travaille dans le bâtiment. Il a une femme et des enfants au pays à qui il envoie de l’argent. Il est coureur de jupons. En quelques jours il devient le meilleur ami de Frieda, après avoir fait un trou dans le plafond de son cabinet et être tombé à quelques centimètres de son bureau !

Reuben : un psy qui supervise Frieda quand elle a un problème avec ses patients, et qui au départ était sa patiente. Il dirige l’Entrepôt, un institut qui regroupe plusieurs thérapeutes. Il est lui-même en pleine dépression et boit plus que de raison, colérique et bagarreur.

Jack Dargan : un psy en formation qui travaille avec Frieda qui le supervise. Il doute et n’est pas sûr de vouloir faire ce travail. Est excentrique au niveau de l’habillement.

Chloë : sa nièce adolescente, à qui elle donne des cours. Ado rebelle et en colère qui se dispute toujours avec sa mère.

Note : 3 / 5

Publié dans les pas finis, Livres, roman policier, thriller

Mi-figue, mi-raisin …

PLUS FORT QUE LE DOUTE  de  NICCI FRENCH
Editions Fleuve Noir   –  368  pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Un tragique accident de la route vient de faire deux victimes. Au volant, un dénommé Greg Manning laisse derrière lui une épouse effondrée. L’autre mauvaise nouvelle, c’est qu’il  n’était pas seul dans le véhicule, une mystérieuse femme est morte à ses côtés.

Pour son entourage, cela ne fait aucun doute, Greg avait une liaison. Pour Ellie, sa veuve, il y a forcément une autre explication. Son mari ne l’a pas trompée, elle en est persuadée.

Résolue à le prouver, elle se lance dans la reconstitution minutieuse de l’emploi du temps de Greg, les semaines qui ont précédé le drame. Elle change d’identité, s’immisce dans la vie privée de la défunte, ment à ses amis, se renferme sur elle-même et ne vit que pour découvrir la vérité.

 

Mon avis

Je ne me suis jamais autant embêtée en lisant un roman ! Le style est quelconque et très lent. Pendant les 100 premières pages, on décortique le processus de deuil ainsi que la façon dont est traitée par la justice une mort accidentelle.

La suite de l’histoire n’a aucun sens. La veuve se fait passer pour une copine de la défunte, elle va à son travail pour soi-disant faire du classement et en profite pour fouiller dans ses papiers, ses mails et son bureau afin de trouver des indices prouvant qu’elle n’était pas la maîtresse de son mari ! Tout le monde l’a laisse faire sans se poser de question ! J’ai trouvé ça invraisemblable.

Au bout de 200 pages, le livre m’est tombé des mains et je n’ai même pas cherché à savoir le fin mot de l’histoire.

 

Note :   abandonné

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

Tueur de masse

MR MERCEDES  de  Stephen KING
Editions Albin Michel   –   474 pages

Résumé de l’histoire

Toute cette histoire commence par un carnage. Un individu à bord d’une Mercedes SL 500 volée, fonce sur une foule de chômeurs devant le City Hall et fait une dizaine de morts.

L’inspecteur Bill Hodges, a suivi ce dossier juste avant son départ à la retraite, et il n’a pas eu le temps de découvrir le coupable. Cette affaire le travail et depuis qu’il est à la retraite, il se morfond devant la télé, seul, avec sa bière d’un côté et le revolver de son père de l’autre, le mettant régulièrement dans sa bouche en se demandant à quel moment il va tirer.

Mais un matin, une lettre va le sortir de sa dépression. Le tueur à la Mercedes vient de lui envoyer un courrier ! Et au bout de 3 ou 4 relectures, Bill est sûr que le tueur va remettre ça. Mais où et quand ?

Il reprend donc l’affaire depuis le début, va interroger à nouveau les témoins, rassemble des preuves et des idées, aidé pour le côté informatique par Jérôme, son voisin, étudiant de 17 ans. Il entretient aussi une correspondance assidue avec le tueur !

Il fait la connaissance de Janey, la sœur de Mme Trelawney, la dame qui s’est fait volé sa voiture qui a servi au carnage du City Hall, et ils tombent éperdument amoureux. Bill sent qu’une nouvelle vie lui tend les bras. Fini de déprimer devant la télé.

Mais le tueur, Brady Hartsfield, le surveille étroitement dans tous ses faits et gestes, émoustillé par ce vieil inspecteur qui lui tient tête, et bien décidé à gagner la partie.

La fin du roman est juste époustouflante et Stephen King se laisse une porte de sortie très intéressante pour d’autres volumes avec les mêmes personnages.

 

Mon avis

Ce roman de Stephen King est différent des autres, dans le sens que c’est son premier roman policier et je trouve qu’il s’en sort très bien.

Il y a un bon suspens, le policier, Bill Hodges, héros de l’histoire est très attachant, et le tueur est un frapadingue de premier ordre. La psychologie de celui-ci est très poussée, tout y passe : son enfance, son rapport à sa mère (qui est gratiné), ses frustrations, son désir d’être un tueur de masse, de faire la une des journaux et que plus jamais personne ne l’oublie.

Les seconds rôles, que ce soit Janey son nouvel amour, Holly la cousine de Janey qui est complètement perchée, âgée de plus de 40 ans, étouffée par ses parents chez qui elle vit encore et qui n’a pas de boulot, avec un passé psychiatrique très lourd, mais qui va se révéler au fur et à mesure de l’histoire. Ainsi que Jérôme, son voisin, âgé de 17 ans, intelligent, futé, débrouillard en informatique, qui vit avec ses parents et sa sœur juste à côté de chez Hodges, mais qui ne va pas tarder à partir à l’université.

Au final, j’ai passé un excellent moment avec Bill Hodges, qui est attachant et j’aurai du plaisir à le retrouver dans d’autres aventures.

 

Note :   5 / 5 

Nuit noire, étoiles mortes (recueil de nouvelles)

 

Publié dans Livres, roman contemporain

Une multitude de vies

UNE VIE APRES L’AUTRE  de  Kate ATKINSON
Editions Grasset   /   515 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

11 février 1910 : Ursula Todd naît et  meurt aussitôt.

11 février 1910 : Ursula Todd naît et meurt quelques minutes plus tard, le cordon ombilical enroulé autour du cou.

11 février 1910 : Ursula Todd naît, le cordon ombilical menace de l’étouffer, mais cette fois le médecin est là pour le couper, et Ursula survit.

Ursula naîtra et mourra de nombreuses fois encore (à 5 ans noyée ; à 12 ans dans un accident domestique, etc.)

Si l’on avait la possibilité de changer le cours de l’Histoire, souhaiterions nous vraiment le faire ?

Afin de ne pas trop en dire, j’ai recopie seulement une partie du 4ème de couverture, car je trouvais qu’il en disait trop.

 

Mon avis

Au court de cette très longue histoire, on va découvrir Ursula Todd, fillette et ensuite jeune femme très attachante, pour qui la vie ne sera pas simple.

Elle va mourir de multiple fois, mais chaque fois elle ira un peut plus loin et au bout d’un moment elle va avoir une sensation de déjà vu et de peur intense à chaque fois qu’elle va plus loin que la dernière fois. Elle ne fera pas deux fois la même erreur (quand elle se fera violer par un camarade de son frère ou la seule fois où elle se mariera et se fera battre par son mari).

Elle va vivre des dizaines de fois la seconde guerre mondiale, car pendant plusieurs vies elle travaillera pour le gouvernement anglais et sera la maîtresse d’un gradé dans l’armée. Pendant cette guerre, elle va essayer de protéger son frère Edward et sa sœur Pamela, car ce sont les deux personnes avec qui elle a le plus d’affinité. Mais à chaque fois son frère meurt, et elle sent que le nœud du problème est ailleurs.

Elle va donc changer de voie, apprendre l’allemand, visiter l’Allemagne, se marier avec un allemand, aura même un enfant de lui et tentera une autre approche, qui un jour finira par être payante.

On va aussi découvrir ses parents : Hugh et Sylvie Todd et dans la multitude de frère et de sœur, sa préféré sera Pamela avec qui elle gardera toujours contact ainsi que sa tante Izzie qui va l’aider bien des fois.

J’ai passé un très bon moment avec ce roman, même si au départ il m’a semblé exigeant, j’ai très vite trouvé mon rythme, et les personnages sont très attachants.

Note :   5  / 5

J’ai déjà lu 2 autres romans de cette auteur, ici un coup de coeur, là un flop 

 

Mais qui est-elle ? Portrait

Description de cette image, également commentée ci-après

Kate Atkinson est une romancière anglaise, née le 20 décembre 1951.

Elle écrit surtout des romans policiers et invente un personnage récurrent : Jackson Brodie, qui apparaît dans les 3 romans suivants :  La Souris bleue, Les choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux et À quand les bonnes nouvelles ? 

La BBC a repris une partie des aventures de Jackson Brodie qui a inspiré une série avec l’acteur Jason Isaacs. 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

Publié dans Livres, roman policier, thriller

LE PIEGE DE LA MARIONNETTE  de  Jiro AKAGAWA
Editions Philippe Picquier   /   188 pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Une petite sœur séquestrée dans un manoir excentrique. Une psychose dangereuse. Des meurtres en série. Un hôpital psychiatrique dans lequel les malades vivent un cauchemar.

Elle est décidée à tuer. Pas n’importe quel homme. Mais qui tire les ficelles de la marionnette ?

 

Mon avis

La encore une déception. C’est la première fois que je lis ce romancier japonais, qui est réputé dans le domaine policier et ce roman est le meilleur.

J’ai eu très peu d’empathie avec les personnages et j’ai trouvé que le roman partait un peu dans tous les sens, au point que parfois, je ne voyais pas où l’auteur voulait en venir.

J’ai trouvé que le roman finissait de façon étrange et un peu précipitée. Je l’ai terminé voici quelques semaines et je ne souviens pas des détails de l’intrigue.

Note :   3  / 5 

 

Mais qui est-il ? Portrait

Jiro Akagawa est né le 29 février 1948 à Fukuoka, au Japon.  

A l’âge de  46 ans  il connaît un succès phénoménal. Il est à lui seul, un ovni au Japon avec 278 titres parus entre 1977 et 1993 et 140 millions d’exemplaires ! Mais il semble que seulement 2 romans sont traduit en français. Il s’est spécialisé dans les romans policiers ainsi que des nouvelles policières. Il est l’écrivain milliardaire qui paye le plus d’impôt.