Publié dans Cinéma, séries en vrac

FBI – saisons 1 et 2

FBI - Série (2018) - SensCritique

 

FBI, série policière américaine, où l’on suit le travail des agents fédéraux du bureau de New-York dans diverses affaires, tel que : attentats, meurtres, enlèvements, braquage, travail sous couverture, trafic de drogues, protection de témoins, etc.

Le duo de cette nouvelle série est formé de Maggie Bell et son partenaire Omar Zidan.

Maggie Bell doit avoir la trentaine, blanche, elle est veuve depuis un an, son mari était journaliste et il est décédé dans un accident de la route. Comme elle peine à faire son deuil, elle travaille quasi non-stop.

Son partenaire est Omar Zidan, qui tient le rôle du « gentil arabe » qui aime l’Amérique et qui déplore qu’on le voie toujours comme un terroriste ou un poseur de bombe. Il mesure 2 m, ce qui fait que l’on réfléchit à deux fois avant d’aller lui chercher des noises. C’est aussi un ancien agent infiltré et un soldat qui est parti en Irak.

 

Saison 1

Dans cette première saison, on découvre les 2 agents, leur façon de travailler. On voit aussi l’équipe derrière eux qui localise des téléphones, craque des ordinateurs, contrôle les finances des différents suspects, qui émet des hypothèses afin de simplifier le travail sur le terrain. Dans ce domaine, une personne sort du lot, c’est Kristen, mais elle espère un jour pouvoir passer de l’autre côté, c’est-à-dire aller sur le terrain.

Au cours des 10 derniers épisodes, on découvre que le mari de Maggie a en fait été assassiné et l’on découvre par qui, pourquoi et comment. Ces épisodes sont très intéressants, et fort en émotion. On voit aussi le lien étroit d’amitié qui lie Omar et Maggie.

 

Saison 2

La saison 2 est beaucoup plus classique. On voit qu’ils ont tout donné dans la première saison et ils peinent à se renouveler, et j’avoue avoir moins aimé cette saison.

Dans les changements pour faire décoller la saison, on voit Kristen devenir agent de terrain, avec quelques couacs qui auraient pu coûter la vie de son partenaire, Stuart Scola, qui lui aussi est nouveau. En milieu de saison elle sera gravement blessée et ré-intégrera le bureau, mais pas sur le terrain. Scola aura donc une nouvelle partenaire, une asiatique qui vient de la police de Chicago et qui a des méthodes musclées qui ne conviennent pas toujours.

Omar et Maggie continue leur chemin ensemble, la seule nouveauté c’est que Maggie essaie de rencontrer quelqu’un et que Omar de son côté vit une relation avec une femme qui est procureur. Maggie sera absente des derniers épisodes, car la direction l’a choisie pour mener une enquête de plusieurs mois sous couverture. Du coup, Omar devra travailler avec un autre agent, toujours une femme.

Une saison 3 est déjà prévue.

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Dr House – saison 3

 

Résultat de recherche d'images pour "dr house saison 3"

Saison 1
Saison 2

ATTENTION !! Probable spoilers, mais cette saison date quand même de 2007.

La saison 3 est composée de 24 épisodes de 45 minutes.

House a survécu à la tentative de meurtre, et après avoir passé quelques jours dans un coma sous kétamine, il ne sent plus la douleur dans sa jambe. On voit apparaître un homme nouveau qui fait du sport, qui sourit et commence à profiter de la vie.

Mais les effets se dissipent et House est contraint de reprendre sa canne. Sa bonne humeur le quitte, il tente tous un tas de drogue et finit par revenir à la Vicodine, qu’il consomme sans modération. Il commence à tourner autour de Cuddy.

Lors d’une consultation, il doit traiter Michael Tritter (joué par David Morse) un policier, qui prend très mal le comportement de House et commence alors à le harceler mais aussi toute son équipe ainsi que Wilson. Il va forcer House à entrer en cure de désintoxication et le mettra en prison pour détention de drogue. Il faudra que Cuddy se parjure et obtienne le non-lieu pour que Tritter se résigne à laisser House. Tritter est un personnage récurrent pendant 5 ou 6 épisodes. Il oblige House à admettre qu’il est un drogué, qu’il est incapable de décrocher et la cure de désintox sera un échec car House a soudoyé un gardien pour continuer à recevoir de la Vicodin.

Foreman dans son désir d’être le meilleur, ressemble de plus en plus à House, et quand il tue une patiente, il décide d’arrêter de travailler avec House et choisit de démissionner.

Cameron et Chase, ont une liaison mais ne vivent pas ça de la même façon. Alors que pour Cameron c’est juste du sexe, Chase veut avoir une vraie relation avec elle, ce qu’elle refuse dans un premier temps. House renvoie Chase et Cameron démissionne.

House se retrouve donc seul dans son service de diagnostic.

Encore une bonne saison, on creuse les personnages en dehors de l’hôpital, de bons dialogues, des questions existentielles. Cette saison est charnière car si elle continue à parler uniquement des cas des malades on va finir par tourner en rond. Il sera intéressant de voir comment la saison 4 sera construite.

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Dr House, saison 2

Résultat de recherche d'images pour "dr house saison 2"

Ici la saison 1

Dr House est donc une série médicale, qui vient des USA. Elle est composée de 22 épisodes de 45 minutes.

On continue de suivre les péripéties du Dr House et la saison 2 est un peu meilleure que la 1ère. Elle mélange les cas suivis à l’hôpital, mais on découvre aussi la vie privée de l’équipe de House, ainsi que les failles de House. Il est toujours aussi arrogant, méchant, que ce soit avec les patients ou son équipe, mais il est parfois ému, même si il le cache à tous le monde et il réfléchit sans relâche pour les causes qui lui semblent justes ou intéressantes.

Foreman, lors d’une enquête chez un patient, attrape le même virus que lui, est gravement malade, doit être isolé car il est très contagieux. Il devient le patient de House qui travaille sans relâche pour le sauver. Il ira même jusqu’à enquêter chez le patient pour voir ce que Foreman aurait pu rater et il trouve finalement la solution. Foreman est sauvé, mais il lui faut quelques mois pour se remettre et quand il revient il est « différent » croit avoir rencontré Dieu et essaye d’être un meilleur médecin. Il a très peur de ressembler à House, d’être aussi inhumain que lui.

Cameron est toujours aussi effacée et elle suit le groupe. Une remarque d’un patient qui lui dit qu’elle préfère son travail à sa vie personnelle, donc pas de copain, pas d’enfant, etc, décide de coucher avec Chase mais sans avoir de sentiment, juste du sexe pour se faire du bien et ne pas être tout le temps seule. Cela marchera pendant un temps, mais bizarrement Chase en voudra plus et ils iront à la rupture. Elle a aussi un différent avec Foreman qui lui a volé des notes pour faire un article qui sera cautionné par House.

Wilson, le meilleur ami de House, va avoir des problèmes avec sa 3ème épouse (ça finira par un divorce) et il se trouvera obligé d’habiter avec House pendant un certain temps. Il y aura des disputes, la cohabitation sera difficile, ils se feront des crasses et on découvre un Wilson ingénieux (comme quand il scie la canne de House) et qui essaye de voir le bon côté des choses en toutes circonstances. Il va aussi coucher avec une de ses patientes, ira même habiter chez elle quand House sera invivable, avant de se reprendre et d’aller vivre à l’hôtel.

Cuddy quand à elle, veut absolument être enceinte, elle est donc sous traitement, fais des fiv, demande à House de lui faire ses piqûres, d’être discret et de l’aider à choisir un donneur de sperme. Il prendra un malin plaisir à lui pourrir tous ses rencards, lui tournera autour mais sans donner suite.

House est égal à lui-même, désagréable, blessant, mais il a quasiment toujours raison et trouve des solutions à des cas désespérés et on finit par lui pardonner. Il va aussi tourner autour de son ex, faisant son maximum pour l’énerver, une partie de lui voulant la récupérer, pour finalement se rendre compte que ça ne marcherait pas. Suite à ça, elle démissionne de l’hôpital.

Le dernier épisode est très bon puisque House se fera tirer dessus par un ancien patient, il restera entre la vie et la mort, aura des hallucinations, s’auto-diagnostiquera, en attendant de savoir si il y aura une saison 3 … qui sera renouvelée.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Dr House, saison 1

Résultat de recherche d'images pour "dr house saison 1"

Je profite d’avoir une box tv, et de la place, pour regarder des séries en tout genre, parfois cultes, du moins pour moi, même si parfois elles sont très anciennes.

J’ai donc profité du fait que TMC propose Dr House depuis la première saison et tous les épisodes dans l’ordre ! pour faire une remise à niveau. Pour mémoire, cette série démarre en 2004, oui quand même, et le programmateur des séries avait fait le choix de démarrer cette série par quelques épisodes de la saison 2, car la saison 1 n’était pas super intéressante.

Et je confirme, la saison 1 est un vrai ratage. Les épisodes sont brouillons, on ne comprend pas qui est House et pourquoi il est comme ça, et à la fin de la saison 1 on aurait pu s’arrêter là. J’ai même l’impression que certains épisodes ont été repris dans d’autres saisons, mais parfois avec un dénouement différent … comme si la chaîne avait voulu « recycler » les épisodes ratés de la première saison !

Mais les épisodes se laissent regarder, même si la psychologie des personnages n’est pas très profondes et que parfois, la chronologie n’a ni queue ni tête ! Donc voici la présentation des personnages dans l’ordre des photos ci-dessus.

Le Dr House est le chef du département des diagnostics, il ne prend que les cas qui l’intéresse et que personne n’arrive à résoudre. Il a un humour grinçant, ne parle pas aux patients qui sont tous des menteurs, il n’aime pas les gens en général et est dépendant à la Vicodine, un puissant anti-douleur et il ne peut pas se séparer de sa canne pour marcher. Il a été en couple et c’est séparé au moment de son accident, car sa compagne, Stacy, n’était pas d’accord avec le diagnostic. A la fin de la première saison, elle est engagée à l’hôpital comme avocate.

Le Dr Foreman, neurologue, afro-américain, n’a pas peur d’enfreindre les règles, a commis quelques délits dans son adolescence, vient d’un milieu modeste.

Le Dr Cameron est une femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, et tient souvent tête à House. Elle a été mariée à 20 ans à un homme atteint d’un cancer, qui depuis est mort. Elle a le syndrome du St-Bernard, comprendre qu’elle n’est intéressée que par les hommes malades ou mourants, et donc elle a un faible pour House.

Le Dr Wilson, cancérologue, son meilleur ami depuis des années, qui connait toute la vie privée de House, qui fait partie du conseil de l’hôpital et qui donc protège House quand il dépasse les limites.

Le Dr Lisa Cuddy, médecin mais qui a la charge de diriger l’hôpital Princeton Borows, qui a fait des pieds et des mains pour engager House, car il est le meilleur dans son domaine. Ils se disputent très fréquemment puisqu’il doit obtenir son aval pour faire certains traitements ou examens risqués.

Le Dr Chase, australien, blanc, dont le père est riche à millions mais avec qui il ne s’entend pas vraiment. Il a le rôle du lèche-cul, celui qui s’aligne toujours sur House en cas de conflits.

Le dernier personnage n’intervient que dans une dizaine d’épisodes, il s’agit de Vogler, afro-américain, milliardaire, qui décide d’investir tellement d’argent dans l’hôpital qu’il en devient le nouveau propriétaire. Il n’apprécie pas que House l’ignore et il en fera son principal souffre douleur, et n’arrivant pas à le faire plier, fera un chantage genre : c’est moi ou House, mais l’un des deux doit partir. Et c’est lui qui partira.

C’est donc sur cette victoire que se termine la première saison et elle aurait pu se suffire à elle-même ! Mais l’hôpital engage Stacy, l’ex de House comme avocate et elle accepte le poste pour emmerder House et pour que son mari, momentanément handicapé, puisse recevoir les meilleurs soins. Evidemment le nouveau mari et House ne se supporte pas et House y voit l’occasion de récupérer son ex-copine.

Peut être une des rares séries médicales qui offre un autre point de vue sur la façon dont sont traités les malades, le fait de faire des expériences ou d’utiliser des traitements expérimentaux sur des malades à qui on ne laisse aucun autre espoir.

Étonnant aussi, de voir à quel point il est difficile d’avouer avoir menti (sur un médicament, sur de la prise de drogue, etc) même quand sa vie en dépend. Ces femmes qui disent vouloir un autre enfant mais prennent la pilule en cachette, ces hommes soi-disant fidèles mais qui ont des MST gravissimes.

En bref, pas une première saison exceptionnelle, mais ça se laisse voir, avec des pathologies singulières expliquées de façon très simple, de façon à ce que le spectateur lamba puisse comprendre sans trop s’ennuyer.

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

The Sinner

Résultat de recherche d'images pour "the sinner"

The Sinner / saison 1 / série américaine / série fantastique / 8 épisodes de 40 minutes

 

Le pitch de la saison 1 :

Cora Tannetti, joué par Jessica Biel, mère de famille, poignarde un gars sur la plage, mais elle dit ne pas le connaître. Alors qu’elle a avoué le meurtre et qu’elle risque la prison à vie, le policier Harry Ambrose, joué par Bill Pullman, se pose des questions et creuse différentes pistes. Mason, son mari, ne semble pas très concerné par tous ce qui arrive à son épouse.

Cora accepte de se faire hypnotiser, afin de comprendre son geste. Par de subtils flash back, on découvre son enfance, avec sa mère qui la déteste, sa sœur Phoebie, malade « par sa faute », Dieu omniprésent dans leur vie et son père qui passe plus de temps chez la voisine que de s’occuper de sa famille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Cora a eu une enfance de merde. Sa mère la délaisse, sauf pour la punir de tous les malheurs de la famille.

Harry Ambrose est un flic torturé, qui vit séparé de sa femme, mais fait une thérapie de couple afin qu’elle le reprenne. Il a une sexualité « hors norme » avec sa maîtresse, jouant des jeux pervers et aimant se faire punir.

Au final, une série très intéressante, captivante, on attend avec impatience l’épisode suivant. Une série très addictive, où l’on prend le temps de décortiquer l’enfance de Cora, mais aussi le début des trafics de drogues tel que l’oxycodon.

Après recherche, il semble qu’il aura une saison 2 et 3, toujours avec le filc Harry Ambrose mais dans de nouvelles enquêtes.

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

9 1 1

Résultat de recherche d'images pour "série 9 1 1"

J’ai regardé dernièrement cette série américaine d’action : 9 1 1 qui est le numéro d’urgence aux Etats-Unis. En composant ce numéro, on entre en ligne avec une standardiste à qui on explique son problème et c’est elle qui décide d’envoyer la police ou les pompiers ou une ambulance selon la situation.

Dans cette configuration, on fait connaissance avec Abby Clark, jouée par Connie Britton, (à gauche sur l’affiche) qui est une des standardiste du 911, elle a la quarantaine, vient de se séparer de son conjoint et s’occupe à plein temps de sa mère atteinte d’Alzheimer.

Il y a une policière, Athéna Grandt, jouée par Angela Basset (au centre sur l’affiche). Elle est  mariée, a deux enfants adolescents et son mari lâche une bombe en annonçant qu’il est gay depuis toujours et qu’il vient de tomber amoureux et veut vivre avec cet homme.

Le chef des pompiers c’est Bobby Nash (à droite sur l’affiche), il est sévère, souvent soucieux et il tient un mystérieux petit carnet noir qui existe la curiosité de ses coéquipiers. Il est aussi un ancien alcoolique.

Toujours dans l’équipe des pompiers, il y a Buck, le beau gosse, qui change de fille tous les jours, comptabilisant un nombre d’aventures impressionnantes, jusqu’au jour où il parle avec Abby, tombe amoureux de sa voix, et décide de vivre une vraie relation avec une femme de 15 ans de plus que lui.

La saison 1 est composée de 10 épisodes de 50 minutes et une saison 2 est en préparation.

J’ai trouvé cette série très agréable, les protagonistes sont attachants, les interventions sont très originales et réalistes, (par exemple l’accident de la grande roue, la femme en train de se faire étouffer par son boa, ou le gars qui se fait attaquer par ses dobermans) entre autres situations étonnantes. Il y a de la réalité, dans le sens qu’on ne peut pas sauver tout le monde surtout dans les cas de suicide et qu’il faut l’accepter même si c’est difficile.

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Les mystères de Laura

Résultat de recherche d'images pour "série les mystères de laura"

Les mystères de Laura, est une série policière américaine (copiée d’une série espagnole), qui se passe à New-York, et qui met en scène l’inspectrice Laura Diamond, mère de jumeaux de 8 ans et qui est en train de divorcer du père, Jake Broderick qui est lui aussi flic. Cette série comporte 2 saisons, avec des épisodes de 45 minutes.

Autant le dire tout de suite, ça ne casse pas 3 pattes à un canard, les enquêtes sont très quelconques, mais ce sont les personnages, fort en caractère, qui au final nous retiennent.

Il y a d’abord Laura, une rousse pulpeuse qui n’a pas la langue dans sa poche, qui passe son temps à négocier, que ce soit avec ses gosses, avec son mari, sa hiérarchie ou avec les suspects. Pour elle la procédure ne veut pas dire grand chose, elle suit son instinct et elle a souvent raison.

Résultat de recherche d'images pour "série les mystères de laura"

De l’autre côté, il y a son mari Jake Broderick, dont elle se sépare car il la trompe depuis trop longtemps, mais elle est encore amoureuse de lui, même si elle peine à se l’avouer. Une chose est sûre, il reste une forte complicité entre eux et au travail ils forment un duo parfait.

Résultat de recherche d'images pour "série les mystères de laura"

Saison 1 – 22 épisodes – 45 minutes

Dans le premier épisode, Laura arrête son chef car il est un ripoux et son remplaçant se trouve être son futur ex-mari ! Au fil des enquêtes, ils font avec, même si ce n’est pas évident tous les jours. Les enquêtes sont simples et ordinaires, de ce côté je suis un peu déçue.

En milieu de saison, Laura se fait draguer par un cuisiner, un beau brun, intelligent, créatif, patron de son restaurant, qui fait comprendre à Laura qu’il veut s’engager avec elle, et que sa paire de jumeaux ne lui fait pas peur. Au fil des épisodes, il lui demande de se décider, car il a une opportunité professionnelle qui lui fera quitter New-York, et il veut savoir si elle viendrait avec lui, sinon il est prêt à laisser passer cette offre pour pouvoir rester avec elle.

Elle lui demande un peu de temps pour réfléchir et lors du dernier épisode, son ex-mari se fait tirer dessus et il se retrouve entre la vie et la mort.

Saison 2 – 16 épisodes – 45 minutes

Au début de la 2ème saison, Jack sort du coma, mais il a quelques séquelles, entre autre des pertes de mémoire, et il croit être toujours marié avec Laura, mais cela pose problèmes lors des enquêtes, du coup, il n’est plus capitaine et redevient un simple inspecteur. Côté privé, il refait sa demande à Laura, car il désire revivre avec elle.

Que va décider Laura ? Comment se termine la série ? Qui meurt à la fin ? Je suis bien embêtée, car je ne m’en souviens pas ! J’ai vu cette série au début de l’année, j’ai tardé à faire la chronique … donc si vous voulez avoir des réponses, il faudra la regarder ! Ça prouve aussi que les épisodes ne sont pas transcendants.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Night shift

De quoi ça parle : La série raconte le quotidien de l’équipe de nuit du San Antonio Medical Center où trois des chirurgiens étaient des anciens militaires américains.

Le Dr T.C. Callahan (Eoin Macken) était un ancien médecin militaire qui a vu son frère se faire tuer pendant les combats. À l’hôpital, il ne suit pas tout le temps les règles et rentre en conflit avec son ex petite-amie le Dr Jordan Alexander (Jill Flint) et surtout avec Michael Ragosa (Freddy Rodríguez).

Topher Zia (Ken Leung) est un chirurgien du secteur privé qui a passé beaucoup de temps sur le champ de bataille à l’étranger.

Le Dr Drew Alister (Brendan Fehr) est un médecin de l’armée de réserve qui essaie de cacher son homosexualité par peur de discrimination, il aime aussi pratiquer la boxe.

Le  Dr Paul Cummings (Robert Bailey, Jr.) qui essaie de sortir de l’ombre de son père, un célèbre chirurgien, il se fait souvent taquiner par le reste de l’équipe.

Jordan Alexander est à la direction de l’équipe de nuit, elle est en couple avec le Dr Scott Clemmens (Scott Wolf) mais leur relation se complique lorsque Scott devient le chef de la chirurgie de l’hôpital.

Ci-dessous, un résumé de qui sort avec qui.

Cette série est composée de 3 saisons.

La saison 1 comporte 8 épisodes : On apprend à découvrir le caractère de chacun des protagonistes, on voit les couples se former ou se défaire, et on évoque les petits secrets de chacun.

La saison 2 comporte 14 épisodes : Dans cette saison, T.C fait son maximum pour reconquérir Jordan, malgré le fait qu’elle soit fiancée à un autre. On aborde aussi les syndromes post-traumatiques. Drew se demande si il doit faire son coming out et puis la relation avec son copain qui vient de se faire amputer d’une jambe est compliquée.

La saison 3 comporte 9 épisodes : C’est la saison de clôture et l’on fait un point sur chaque couple ou situation. T.C. et Jordan habitent ensemble et elle est enceinte, donc T.C. promet d’être un peu moins casse-cou.

Mais évidemment il y a de la place dans le scénario pour une éventuelle reprise, mais à ma connaissance, pas de saison 4 de prévue.

La série est sympa, il y a toujours de l’action, tous les acteurs et actrices sont super canons, mais niveau réalité c’est pas ça. Des chirurgiens qui se battent comme des chiffonniers au milieu de l’hôpital et qui reprennent le travail le lendemain comme si rien ne s’était passé ! sans aucune sanction, c’est utopique.

T.C. est adorable, mais son côté Mc Giver est pénible à la longue, car faire une opération compliquée sur la route avec 3 brins d’herbe … ça ne tient pas la route dans la réalité.

Mais si l’on fait abstraction de ses défauts, c’est une série sympa, et soyons honnête je n’ai pas boudé mon plaisir de les retrouver chaque semaine. Il y a une belle énergie entre les médecins et les chirurgiens, et les personnages sont attachants, mais cette série ne pourrait pas durer 15 ans comme Urgences ou Grey’s anatomy.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Unforgettable

Voici une série policière américaine très originale, du moins pendant la première saison, j’ai trouvé les 3 saisons suivantes assez moyenne.

Le personnage principal est Carrie Wells, une ancienne inspectrice de police de Syracuse avec une mémoire infaillible, elle se souvient du moindre détail de sa vie privée ou des enquêtes qu’elle a mené, elle connaît tout les résultats sportifs de 30 dernières années. Après avoir été témoin d’un meurtre, elle rejoint l’équipe de la criminelle. Elle y retrouve notamment son ancien coéquipier et ex-compagnon Al Burns. Elle espère également pouvoir élucider le meurtre de sa propre sœur survenu lorsqu’elle était enfant.  

Saison 1 : 22 épisodes de 45 minutes

Cette première saison est très intéressante, car on découvre le personnage de Carrie Wells, sa mémoire, son histoire familiale difficile (sa sœur a été assassinée alors qu’elle avait 9 ans, et elle n’arrive pas à voir le visage du tueur).

A chaque épisode elle résout une enquête criminelle et derrière le dos de son coéquipier, elle fait des recherches sur l’assassin de sa sœur, car elle a des flashs qui nous explique ce qui s’est passé. Et l’histoire est résolue au dernier épisode.

Donc la série aurait pu s’arrêter là. Il s’écoule ensuite 2 ans, avant que l’histoire ne reprenne, car l’audience n’a jamais été vraiment au rendez-vous, mais comme les fans se sont manifestés en masse, réclamant à la chaîne une suite, ils ont eu gain de cause.

Saison 2 – 3 – 4 : 13 épisodes de 45 minutes

Donc pour justifier une 2ème saison intéressante, Carrie et Al, vont travailler à New-York, dans un département high tech, et ils interviennent souvent dans des enquêtes où les politiques font pression. Très rapidement cette 2ème saison devient quelconque.

On poursuit avec une 3ème saison, toujours dans le même ton, l’audience baisse, mais les fans réclament encore cette série. Le chef de groupe de Carrie et Al quitte la série avec une promotion.

Il y a donc une 4ème saison, avec un nouveau chef de groupe, une femme qui était la coéquipière de Al Burns à Syracuse, et un bruit de couloir murmure qu’elle est ripoux. Presque à la fin de la saison, elle se fera suspendre, et Al et Carrie feront leur possible pour découvrir le pot aux roses. Et pour terminer la saison en beauté et faire comprendre aux fans qu’il n’y en aura pas d’autre, l’un des personnages principaux meurt.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

House of lies

Voici une série américaine, House of lies, que j’ai enregistré totalement par hasard, pour mon plus grand désespoir ! On pourrait la caser dans les séries « dramatiques et de sexe ». Chaque saison, comprend 12 épisodes de 30 minutes ! Et j’ai plus eu l’impression de regarder Top Model, qu’une bonne série américaine. En plus, c’est bourré de stéréotype (son assistante la bombasse blonde,mais pas très futée; les deux boulets qui sortent de Harvard mais qui ne savent pas se comporter en société) sans parler du langage ordurier (il faut baisser le client, au propre comme au figuré) et la célèbre phrase : Ta gueule Doug ! qu’on entend au moins 100 fois par épisode.

J’avoue que j’ai été déstabilisée par des épisodes très court et sans saveur. J’ai regardé du coin de l’œil les trois premières saisons et je vais m’arrêter là. Il semble que pour l’instant il y aie 5 saisons.

Mais en fait ça parle de quoi ? On suit un consultant, Marty Kaan (joué par Don Cheadle) qui essaie de jongler entre son boulot, son fils ado, son père malade et son ex-femme, Monica, qui fait le même job que lui mais dans une entreprise concurrente; et son équipe, dont son assistante Jeannie (joué par Kristen Bell) qui fait la bombasse et qui n’hésite pas à écarter les jambes devant un client pour remporter un contrat ! Et les deux génies en informatique et en chiffre, Doug Guggenheim et Clide Oberholt, qui sont en fait les deux loosers qui essaient de devenir potes avec Marty Kaan.

Dans les choses qui m’ont exaspérée ou choquée, c’est la façon de travailler (à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit), d’être toujours disponible pour son patron, et la façon dont les employés se comportent entre eux, dès que les 2 boulets voient une employée féminine leur seul sujet de conversation est de savoir si elle est baisable et si elle est bonne ! Et n’oublions pas les rails de coke et la biture !

Un autre truc qui m’a choquée, ils appellent Marty Kaan, leur patron : papa !! Et lui les appellent ses enfants. Une chose est sûre, il y a un fossé entre la façon de travailler en Europe et aux USA. Et si toutes ces choses que je viens de décrire sont sensée être du 2ème degré, ça ne marche pas avec moi.

Donc je vais terminer avec un bref résumé des trois saisons.

Dans la saison un : on découvre Marty Kaan et son équipe, sa façon de travailler avec le client et évidemment il est le meilleur consultant de la boîte. Côté vie privée, il vient de divorcer d’avec sa femme Monica, qui fait le même métier que lui mais dans l’entreprise no 1 du marché, et à chaque fois qu’il a un problème il couche avec elle. Son fils, Roscoe, est un ado perturbé, qui ne sait pas si il veut être un garçon ou une fille !

Dans la saison 2 : suite à des différents avec son patron et à plusieurs clients perdus, la boîte va mal et elle risque d’être rachetée par un concurrent, et Marty est sur la sellette. Il doit faire profil bas, face à la nouvelle directrice qui lui fait porter le chapeau dans chaque échec. Il pense de plus en plus à fonder sa propre société. Son équipe vole en éclat, car Jeannie et Doug vont prendre de l’avancement en restant dans la même entreprise et Clide décidera de lui porter un coup fatal en allant travailler pour son ex-femme.

Côté privé, il rencontre une nouvelle femme, qui est une vraie perle et va gâcher cette belle relation en la trompant avec son ex-femme.

Dans la saison 3 : Marty Kaan vient de fonder sa société et démarche de nouveaux clients, mais sans son équipe ce n’est pas pareil. A force de persuasion, Jeannie finira par venir travailler avec lui en tant qu’associé, ainsi que Doug. Il finira aussi par pardonné à Clide sa trahison et le reprendra, mais l’ambiance ne sera plus jamais la même. Il finira même par se faire évincer de sa propre entreprise !