Le fond du panier – épisode 1

Pour ceux qui me suivent, ils savent que je suis une fana de série, peut importe le thème : policière, aventure, dramatique, médicale, sf, historique, ma curiosité n’a pas de limite.

Mais bien sûr, elles ne sont pas toutes bonnes, bien au contraire. Donc de temps en temps, je vais faire un article fourre tout, si possible car catégorie, avec celles que je n’ai pas aimées et pourquoi en quelques mots.

On va commencer avec la catégorie série policière. Ce qui fait qu’une série policière est intéressante, c’est le duo d’enquêteur. Homme – femme / vieux – jeune / policier – médecin / policier – psy / policier – prêtre, etc.

 

Résultat de recherche d'images pour "série l'accident bruno solo"

On démarre avec : L’accident, une mini série de 6 épisodes de 52 minutes avec Bruno Solo et tiré d’un roman de Linwood Barclay. Au bout de 2 épisodes j’étais saoulée par la profusion de personnages et l’histoire qui part dans tous les sens. En voyant que cette série était tirée d’un roman de Linwood Barclay, dont je déteste les romans brouillons et les fins tirées par les cheveux, j’ai préféré abandonner.

 

Résultat de recherche d'images pour "série shade of blue"

Ensuite, il y a Shade of blue, une série américaine, avec Jennifer Lopez et Ray Liotta. Il y a eu deux saisons de 13 épisodes faisant 45 minutes chacun. Le pitch : Harlee Santos, jouée par JLO, est flic à New-York et elle est prise en flagrant délit de pot-de-vin, mais toute sa brigade est corrompue et elle devient informatrice pour le FBI qui veut pincer son chef Matt Wozniak, joué par Ray Liotta, que je n’aime pas plus que ça. J’ai rarement vue une série aussi incohérente, avec détournements d’argent, de drogue, et Harlee qui assassine des gens comme on éternue sans que beaucoup de questions soient posées !! Et pareil pour son chef qui tue plusieurs personnes sous prétexte qu’ils vont le balancer. L’excuse de Harlee, c’est qu’elle veut payer une bonne école à sa fille, raison pour laquelle elle est devenue ripoux ! Je crois qu’il y aura une saison 3 que je ne regarderais pas.

 

Image associée

Je termine avec Monster, une série norvégienne, de 7 épisodes de 60 minutes. Le pitch : Hedda revient dan sa ville natale, au nord de la Norvège, pour s’occuper de son père malade. Policière, elle enquête sur des disparitions de jeunes filles, selon le même schéma que pour sa mère, disparue 30 ans auparavant. Elle peine à s’entendre avec son co-équipier, Dreyer qui vient du sud de la Norvège, et qui est très flippant dans ses réactions. Au fur et à mesure des épisodes, on se dirige vers une histoire de secte. Il y aura probablement une saison 2 que je ne regarderais pas. Le niveau de violence est assez élevé et le climat anxiogène.

 

Publicités

Déception à Milan

Meurtres à la pause-déjeuner par Veloce

MEURTRES A LA PAUSE DEJEUNER de Viola VELOCE
Editions Liana Levi – 248 pages

 

Résumé de l’histoire

Cette histoire se passe en Italie, à Milan, et raconte la vie pathétique de Francesca, comptable dans une entreprise. Ce jour là, juste après sa pause déjeuner, dans les toilettes, elle découvre sa collègue morte une corde autour du cou.

La police fait son enquête et révèle qu’il s’agit d’un meurtre. Reste à savoir si le coupable est un employé de l’entreprise où si il s’agit d’une personne venue de l’extérieur. Les employés n’en mènent pas large … et d’autres meurtres surviennent, tous des collègues de Francesca.

 

Mon avis

Autant le dire tout de suite, j’ai détesté ce roman et j’ai bien cru ne jamais en venir à bout ! Les personnages, et en particulier Francesca, ne sont pas sympathiques pour deux sous, et le roman est bourré de clichés, et le style est vraiment passable.

Francesca a 32 ans, elle vit dans un petit studio à 500 mètres de chez ses parents, suite à la rupture avec son fiancé deux ans plus tôt, et elle n’a toujours pas digéré la situation.

Elle se lève, va au travail, va souper chez ses parents tous les jours et passe son temps à pleurnicher sur le salaud qui l’a largué. Une fois chez elle, elle se bourre de cochonneries devant la télé. J’ai rarement vu vie plus pathétique ! On peut être célibataire et pas dépressive pour autant !

Je ne parlerai même pas des parents, toujours sur le dos de leur fille, complètement hystérique si elle ne téléphone pas tous les matins à 9h, pour dire qu’elle est bien arrivée au travail !!

Pour terminer, la 4ème de couverture parle d’un roman « drôle, enlevé et mordant, devenu un best-seller sur internet » !!! Je n’ai vraiment pas ressenti ça et pas une seule fois je n’ai ri.

A lire à vos risques et périls.

 

Note : 2 / 5 

 

Retour sur mai et juin 2018

Beaucoup de retard dans ces chroniques … le temps passe si vite que 6 mois se sont déjà écoulés, mais je n’ai rien vu … période maussade où les coups du sort s’accumulent … mon ordi qui rend l’âme … devoir en acheter un autre en urgence, alors que le budget n’est pas là … peiner à retrouver mes documents … devoir racheter la suite Office … encore une fois ! mais grâce aux conseils de Pativore, trouver une solution gratuite, et je l’en remercie … trouver du réconfort dans mon chocolat au massepain … avoir mon anniversaire et passer dans une nouvelle tranche d’âge … pour la première fois de ma vie être bronzée … sans même partir en vacances …

 

Passer beaucoup de temps chez le médecin … faire des tests pour savoir si des désensibilisations seront nécessaires … résultat et décision fin août … découvrir que ce produit de chez Nuxe me convient parfaitement … ma peau a rarement été aussi bien hydratée et soyeuse … plus de démangeaisons, ni plaques de boutons …

être toujours sur les sites de rencontre … ne pas réussir à trouver un partenaire qui me convienne … enchaîner les rencards et les râteaux … être surprise du manque de culture de ces hommes … tout âge confondu … de la pauvreté du vocabulaire, sans parler des fautes d’orthographe … commencer à désespérer …

 

Spoutnik se porte comme un charme … il vient de fêter ses 4 ans … il est devenu très tendre, câlin, moins agressif que par le passé … par contre, c’est un chasseur redoutable … il arrive à faire entrer les moineaux dans la cuisine … et ensuite malheureusement ils les tuent et les mangent ;-//

 

Côté sport réussir mon objectif de marche chaque mois … avoir de la peine à perdre du poids … mais réussir tout de même à ne pas trop en reprendre … perdre 3 cm de tour de taille et 2 cm de tour de cuisse … tenter d’être un peu plus zen … sans grande réussite pour l’instant …

 

 

4 ans, l’année du chasseur

 

Une fois de plus, le temps de mon anniversaire est arrivé. Je suis un peu plus sage que l’an passé, je ne fais presque plus de bêtises ;-// car je les ai déjà toutes faites 😉 comme je suis très turbulent, pour l’instant je ne peux pas aller sur le balcon, car je finis toujours chez les voisins et qu’ils n’ont pas le sens de l’humour !

Depuis l’an passé je fais dans le social. Je vais régulièrement chez la voisine au 5ème, pour lui dire bonjour, jouer avec elle, contrôler qu’elle range bien ses affaires, trier son courrier, etc. Et mon contrat a été renouvelé pour une nouvelle année 😉

Depuis ce printemps j’ai un nouveau talent de chasseur. Avant je faisais seulement la chasse aux insectes, surtout les mouches, que je tue et je mange (je m’entraîne pour un éventuel Kho Lanta) et cette année je suis passé à plus gros et plus rapide : les oiseaux ! Comme je n’ai pas le droit d’aller sur le balcon, je fais en sorte qu’ils rentrent dans la cuisine, où je me suis tapi dans un coin, je les capturent et les emmènent dans la salle de bain pour qu’ils ne s’échappent pas et je joue un peu avec eux. Finalement j’en ai goûté un et ce n’est pas si mauvais ! Mais ma maîtresse apprécie moyennement de devoir nettoyer le sang et les boyaux derrière moi … Mon score est donc de 5 tués et 2 blessés.

 

 

Ça m’agace !!!

Je vais faire bref, mais je vais remettre l’église au milieu du village ! Depuis quelques semaines je suis l’émission « the Island célébrités » (un article viendra prochainement) et dans le premier épisode on présente les célébrités de la chanson et du sport, entre autre.

Niveau chanteuse il y a Laâm, que je n’ai jamais beaucoup aimé, mais ça c’est une autre histoire. Ce qui me chagrine, c’est que lors de sa présentation on dit : Laâm et son célèbre titre : chanter pour ceux qui sont loin de chez eux !

Il faut remettre l’église au milieu du village et dire : le méga titre écrit et chanté par Michel Berger en 1986 !! qui a ensuite été repris par Laâm. Et comme le titre était bon en 1986 il a aussi marché en 1998 quand elle l’a repris.

Je dois avouer que ça m’agace prodigieusement quand un artiste reprend une chanson et n’indique pas correctement à qui il a piqué le titre !! Et entre 1995 et 2005, les chanteurs français tels que : Michel Berger, Daniel Balavoine, Françis Cabrel, Johnny Hallyday, même Jacques Brel et bien d’autres ont particulièrement été repris avec succès, mais pas toujours !

Pour terminer, en faisant des recherches pour cet article, j’ai regardé la discographie de Laâm et il n’y a pas de quoi se vanter avec seulement 5 albums (en 2001 / 2005 / 2006 / 2011 et 2018) sur les 20 dernières années ;-))

Le retour … enfin

 

 

Après plusieurs semaines d’absence, me voici enfin de retour. Après 7 ans de bons et loyaux services, mon premier ordinateur portable m’a lâché ! Il paraît que c’est normal car il était vieux !!

Il a donc fallu que je rachète de toute urgence un nouvel appareil, pas trop cher et qui remplisse son office. En parlant d’office, impossible de remettre la suite Office que j’ai acheté en 2013, car trop vieille (décidément !), qu’il suffit d’acheter la nouvelle version … oui mais ce qui me dérange, c’est que je suis presque obligée d’acheter Office 365, qui va me coûter environ 120 balles, et que je devrai le renouveler toutes les années, donc payer 120 francs toutes les années !!! et ça me semble exorbitant.

J’ai donc décidé de ne rien faire pour l’instant et de prendre le temps de réfléchir, mais le côté désagréable, c’est que la totalité des courriers que j’ai écris depuis plus de 15 ans, mais aussi mes articles de livres pour le blog, sont bloqués et que je ne peux ni les copier, ni les imprimer, ni les importer !! Et ça me gave grave.

Donc pour l’instant je vais travailler avec Wordpad, et sur ce blog je vais surtout vous parler séries car j’en ai regardé une bonne dizaine depuis le début de l’année et que j’écris les articles au pied levé.

Je suis super contente de ce nouvel ordinateur, la seule chose qui me trouble, c’est qu’avant une petite lumière m’indiquait que le pavé numérique était activé et pareil pour la majuscule, ce qui n’est plus le cas maintenant, donc un peu déstabilisant. Sinon j’aime beaucoup sa couleur bronze et certaines fonctions très simple, comme Skype qui est très accessible facilement. Pour le reste, je vais le découvrir au fur et à mesure, car il y a de nouvelles touches qui me sont inconnues 😉

J’espère aussi que ce nouvel appareil va me permettre de retrouver un rythme de travail agréable, car ces derniers mois le blog et la blogo m’ont manqués.

Au plaisir de vous lire tous très bientôt.

 

Bilan trimestriel 2018

Depuis l’an passé, j’ai décidé de créer une rubrique Fitbit, la marque de mon coach électronique, pour sauvegarder mes résultats. Cela me permets d’avoir un objectif et  de voir clairement et facilement si j’atteins mon objectif.

L’objectif pour 2018 est de parcourir 120 km par mois. Je parcoure cette distance en marchant entre chez moi et : les magasins pour faire les courses, la banque, diverses administrations, des proches, et aussi des balades dans les parcs de la ville de Genève, le bord du lac Léman, ou les bords de rivières comme l’Arve et le Rhône.

J’ai choisi d’être assistée d’un coach électronique, car je vis seule et je n’ai malheureusement pas la chance d’avoir un partenaire qui me pousse à sortir. Donc mon principal ennemi est la motivation. Si je suis fatiguée ou que le temps est très moche, il est plus facile de rester à la maison à lire ou regarder des séries, que de se forcer à sortir.

Donc un peu de math 😉 3 mois à 120 km = 360 km et selon le graphique ci-dessous, j’ai parcouru 430 km, donc un bonus de 70 km pour le trimestre. Je suis très satisfaite de ce résultat, car en début d’année j’ai toujours de la peine à atteindre l’objectif. J’avoue que j’ai de la peine à marcher par grand vent, ce qui m’épuise très rapidement, et je n’aime pas spécialement marcher sous des trombes d’eau.

 

Bilan de lecture 2017

Comme chaque année, en principe en janvier, je fais le bilan des lectures de l’année précédente. Pour moi, 2017 ne fut pas un très bon cru. J’ai très peu lu, 23 romans, peinant à trouver des romans ou des auteurs qui me transcendent ou me transportent dans leur monde.

Pourtant, j’ai fais de belles découvertes, notamment avec la romancière Joyce Maynard, dont j’ai lu 5 romans, avec 2 coups de cœur. Sauf erreur, j’ai lu tous ses romans, sauf un que je n’arrive pas à trouver en bibliothèque, mais dont j’ai vu l’adaptation à la télé et c’est ce qui m’a donné envie de la découvrir, et je ne regrette pas.

J’ai aussi renoué avec plaisir, avec Stephen King, dont je suis fan depuis plus de 20 ans, et l’an passé je l’ai découvert dans un nouveau style, avec sa trilogie policière flirtant parfois avec le surnaturel.

Et pour terminer, j’ai enfin lu le chef d’oeuvre de Michel Bussi, Nympheas, roman avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir et effectivement c’est un très bon roman, et tous ceux que j’ai lu après sont bien, mais ils leurs manquent ce petit quelque chose qui fait que ce ne sont pas des coups de cœur.

On ne se laisse pas abattre et j’espère avoir un meilleur rythme de lecture cette année et découvrir encore un tas d’autres auteurs qui seront me faire rêver.

 

La fuite en avant

 

L’UN L’AUTRE   de   Peter STAMM
Editions Christian Bourgois  –  173  pages

 

Résumé de l’histoire

L’histoire de Thomas et Astrid, marié depuis près de 20 ans, 2 enfants en bas âge. Ils reviennent de vacances, on ouvre les valises, on range et on profite de la douceur de la fin de l’été.

Thomas et Astrid boivent un verre et lisent le journal, assis sur un banc devant leur maison. A un moment Astrid va voir les enfants qui viennent de se coucher, Thomas se lève, traverse le jardin … et s’en va pour ne plus jamais revenir.

Au départ, Astrid ne sait pas quelle attitude avoir. Au bout de plusieurs jours, elle se voit obligé de signaler « la disparition » de son mari à la police, qui ouvre une enquête. Elle ne sait pas quoi dire à ses enfants et pareil pour l’employeur de son mari.

En alternance Thomas raconte sa fuite, son bonheur de se retrouver au contact de la nature et d’être seul avec ses pensées, de pouvoir marcher sans but. Enfin presque, car rapidement il décide de partir au sud.

 

Mon avis

Après avoir fini ce roman, je suis toujours aussi perplexe et je ne suis pas sûre d’avoir tout compris et je ne sais pas si j’ai aimé !

Le style est agréable à lire, parfois poétique, on visite les alentours de Winterthur, les chemins de montagne et on explore les sentiments personnels de Thomas et Astrid. Thomas remet toute sa vie en question, ses choix. On le sent rempli de doutes. Il se pose beaucoup de questions sur son mariage, a-t-il choisi la bonne partenaire ?

 

Note :   3  / 5 

 

Mi-figue, mi-raisin …

PLUS FORT QUE LE DOUTE  de  NICCI FRENCH
Editions Fleuve Noir   –  368  pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Un tragique accident de la route vient de faire deux victimes. Au volant, un dénommé Greg Manning laisse derrière lui une épouse effondrée. L’autre mauvaise nouvelle, c’est qu’il  n’était pas seul dans le véhicule, une mystérieuse femme est morte à ses côtés.

Pour son entourage, cela ne fait aucun doute, Greg avait une liaison. Pour Ellie, sa veuve, il y a forcément une autre explication. Son mari ne l’a pas trompée, elle en est persuadée.

Résolue à le prouver, elle se lance dans la reconstitution minutieuse de l’emploi du temps de Greg, les semaines qui ont précédé le drame. Elle change d’identité, s’immisce dans la vie privée de la défunte, ment à ses amis, se renferme sur elle-même et ne vit que pour découvrir la vérité.

 

Mon avis

Je ne me suis jamais autant embêtée en lisant un roman ! Le style est quelconque et très lent. Pendant les 100 premières pages, on décortique le processus de deuil ainsi que la façon dont est traitée par la justice une mort accidentelle.

La suite de l’histoire n’a aucun sens. La veuve se fait passer pour une copine de la défunte, elle va à son travail pour soi-disant faire du classement et en profite pour fouiller dans ses papiers, ses mails et son bureau afin de trouver des indices prouvant qu’elle n’était pas la maîtresse de son mari ! Tout le monde l’a laisse faire sans se poser de question ! J’ai trouvé ça invraisemblable.

Au bout de 200 pages, le livre m’est tombé des mains et je n’ai même pas cherché à savoir le fin mot de l’histoire.

 

Note :   abandonné