Semaine 48

Cette semaine seulement trois films qui pourraient me tenter, et ils tirent tous vers l’émotionnel.

Le premier est un biopic, avec : M, de et avec Sara Forestier. Lila est une ado bègue et timide et elle rencontre Mo, beau, charismatique et qui a le goût de l’adrénaline. Leur rencontre est un coup de foudre, entre celle qui n’ose pas parler et celui qui est illettré et qui aimerait tellement écrire de chose.

Biopic, car le premier petit ami de Sara Forestier était illettré et c’est une part de son histoire personnelle qu’elle raconte, et c’est aussi le premier film qu’elle réalise.

 

Le second est aussi un film tout en émotion, avec Jean-Pierre Darroussin dans : la villa, une histoire de famille et de fraternité, à Marseille autour d’un restaurant ouvrier, qui avait été bâti par le père.

 

Le dernier est un film d’animation de Pixar : Coco, qui raconte l’histoire de Miguel et de sa famille, la musique bannie de cette famille et le passage vers le monde des morts. Un seul bémol pour moi « le côté chanté » ! Si c’est juste une ou deux chansons ça va, si c’est plus ça peut vite me taper sur le système 😉

 

Publicités

Un autre point de vue

Résultat de recherche d'images

LES CHOSES COMME JE LES VOIS  de  Roopa FAROOKI
Editions Gaïa  –  315  pages

 

Résumé de l’histoire (4ème de couverture)

Yasmine ne voit pas le monde de la même façon que son frère Asif et sa sœur Lila. Depuis toute petite, elle est « spéciale », elle est atteinte du syndrome d’Asperger.

Alors qu’ils sont devenus adultes, Asif développe un sentiment protecteur. Coincé dans son rôle de gentil garçon, il s’occupe de Yasmine depuis que leurs parents sont morts.

Pour Lila, la jalousie a pris la forme de la colère. Comme une enfant qui ne s’est jamais remise d’avoir hurlé à sa mère : je te hais et je voudrais que tu meures. Elle traîne une culpabilité sans bornes.

 

Mon avis

C’est le deuxième roman que je lis de cette romancière et ce ne fut pas une bonne pioche ! J’avais adoré : la petite boutique des rêves avec des personnages haut en couleur, ici le thème est beaucoup plus plombant.

Je n’ai pas réussi à avoir d’empathie avec ses jeunes adultes privés de l’amour de leur mère, et pourtant c’est un sujet que je connais !

Chacun à leur tour, les protagonistes parlent pendant un chapitre.

Yasmine explique qui elle est, sa maladie, son besoin de rituel, ses crises quand les choses ne se passent pas comme elle le souhaite.

Asif est un jeune homme peut sûr de lui. Il a dû interrompre ses études vers 20 ans pour s’occuper de sa sœur. Fini pour lui les études et l’université. Il s’est senti rejeté par sa mère à la naissance de Yasmine et ça mère lui a fait rapidement comprendre qu’il doit se comporter comme un grand et être responsable.

Lila est caractérielle, désagréable, perpétuellement en colère, couverte d’eczéma, méchante avec tout le monde et elle déteste sa sœur qui lui a pris ma mère, sa tendresse, son attention. Même à l’âge adulte elle ne s’entend pas avec Yasmine avec qui elle n’a aucun point commun.

Ce roman est une espèce d’introspection, qui nous exhorte à accepter les gens différents quoi qu’il en coûte.

 

Note :   3  / 5 

 

Semaine 47

Pas forcément convaincue par les sorties de cette semaine, il y a quand même trois films qui me titille.

Le premier est un polar plutôt violent, avec Joaquin Phoenix dans : a beautiful day, où Joaquin Phoenix joue un tueur à gage, qui aime bien jouer du marteau et qui est chargé de retrouver la fille d’un sénateur. La bande annonce donne bien le ton du film.

 

Le deuxième film est apparemment la suite ou le remake d’un très bon film de 1991 de Joel Schumacher, à savoir : l’expérience interdite, où des étudiants en médecine veulent savoir ce qui se passe après la mort et se provoque des arrêts cardiaques et tentent d’aller de plus en plus loin. Je garde un très bon souvenir du film de 1991,même si je ne l’ai pas revu depuis des décennies et je suis donc obligée de voir celui-ci pour comparer.

 

Pour le dernier film, il s’agit encore d’un film sur le sport en général et le tennis en particulier, avec : battle of the sexes avec Emma Stone et Steve Carell dans les rôles phares.

Ce film est tiré d’une histoire vraie, qui débute en 1972, où le macho Bobby Riggs lance un défi à Billie Jean King, joueuse classée numéro un depuis 5 ans, de la battre sans aucun problème. Elle est intelligente, visionnaire et féministe et pense que cette rencontre peux avoir un impact considérable sur l’égalité et la parité homme-femmes dans le milieu du tennis et bien au-delà.

 

Le justicier

LE PIC DU DIABLE  de  Déon MEYER
Editions Seuil Policier   /   478 pages

 

Résumé de l’histoire

Tobela a perdu sa femme et vit seul avec son fils depuis 2 ans. Mais son fils meurt injustement dans une fusillade. Il devient amer et recherche les deux jeunes qui ont tué son fils en braquant une station-service. Il finit par devenir un justicier qui tue des personnes qui se sont attaquées à des enfants. Au départ, la police ferme les yeux, car sa cause est juste, mais si suite à de mauvaises informations, il tuait des innocents ? Alors à son tour il deviendrait un meurtrier.

On retrouve l’inspecteur Griessel qui doit enquêter et attraper ce justicier, mais lui aussi se débat avec ses propres peurs, il est souvent saoul, commence à battre sa femme, fait peur à ses enfants, sa femme se fâche et le jette à la rue en lui laissant 6 mois pour arrêter de boire et se ressaisir !!

Christine est devenue prostituée, après une vie familiale difficile. La journée elle s’occupe de sa fille de 3 ans et le soir de ses clients. Ses revenus sont confortable et lui permettent de bien vivre. Elle met de l’argent de côté, car dès que sa fille ira à l’école, elle arrêtera les passes et trouvera un travail « normal » mais aura tout de même un joli pécule de côté.

Mais voila que ses 3 là se croisent, dans la ville du Cap et tout devient plus compliqué, car certains ont menti, Griessel n’a plus de repère et trouve Christine très à son goût, au point de commettre l’irréparable …

Comment et pourquoi vont-ils s’en sortir ? La morale sera-t-elle sauve ? Je vous invite à lire ce thriller passionnant et à partager les états d’âmes de ces 3 protagonistes.

 

Mon avis

Mon deuxième roman de cet auteur et j’aime toujours autant. Les chapitres sont courts et vifs, la psychologie des personnages est très détaillée et l’on se pose autant de questions que les protagonistes.

Il est important de les lire dans l’ordre chronologique, car on peut suivre l’évolution privée et professionnelle de Griessel. Par contre, dans ce roman l’histoire est plus centrée sur l’enquête du justicier et sur Griessel et non sur les problèmes inter-ethniques au sein de son commissariat.

 

Note : 5 / 5

Edit de novembre 2017 : Ce roman se place juste après « 13 heures » si on veut les lire dans l’ordre, ce que je recommande, si l’on veut suivre l’évolution personnelle de Benny Griessel.

Je l’ai lu en 2011 et j’avais oublié de mettre la critique ;-//

Vous retrouverez tous les liens aux autres romans dans cet article.

 

Semaine 46

Pour les sorties de films de cette semaine, j’en retiendrai seulement trois, qui ne sont pas forcément au top niveau, mais qui peuvent être intéressants.

Il y a d’abord un mélodrame : Maryline qui raconte l’histoire de cette jeune femme qui vit dans un petit village, coupé des autres, et qui monte à Paris pour devenir comédienne. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d’humiliant mais aussi de bienveillant. Avec Vanessa Paradis et Adeline d’Hermy.

 

Le deuxième est un film qui n’a pas de très bonnes critiques, il s’agit de : Jalouse avec Karin Viard, actrice que j’adore et réalisé par les frères Foenkinos. Il parle de Nathalie, prof de lettres divorcée, qui du jour au lendemain devient d’une jalousie maladive, avec pour cible sa fille adolescente.

 

Pour le dernier, il s’agit d’un film de super héros avec : Justice league. Comme d’habitude la Terre va mal et l’apocalypse est proche, alors Batman et Wonder Woman monte une équipe, avec de nouveaux venus comme : Aquaman et Cyborg. Un film d’action avec de grosses cascades, mais en règle générale ça se laisse regarder. Pour moi à son prochain passage télé. J’avoue que je les aime bien ces supers-héros et j’en ai toujours un film en réserve dans ma box.

 

Semaine 45

Cette semaine est extrêmement chargée, avec pour moi, avec 5 films intéressants et différents les uns des autres.

Le premier est un film sportif, avec Shia LaBeouf dans : Borg / McEnroe, qui relate la mythique finale de Wimbledon en 1980, entrecoupé d’images d’archives sur les débuts des deux joueurs. Je ne suis pas tout à fait convaincue par la bande-annonce, mais je le verrai avec plaisir lors de son passage télé.

 

Le deuxième est un mélange entre polar et mélo, avec deux acteurs que j’affectionne soit Matthias Schoenaerts et Adèle Exarchopoulos dans : le fidèle. Une histoire d’amour entre Bénédicte pilote de course et Gino qui a un secret qui met en danger ceux qu’il aime. Celui ci me tente énormément.

 

Le troisième est un film d’action avec Kate Winslet et Idris Elba (mon chouchou depuis plusieurs années), dans la montagne entre nous. Un avion qui se crash en pleine montagne et deux inconnus livrés à eux-même. C’est intéressant de voir Idris Elba dans un autre rôle que flic ou méchant.

 

Le quatrième est un film d’anticipation avec Noomi Rapace et Willem Dafoe dans : seven sisters. Quand la terre est surpeuplée, le gouvernement instaure la politique de l’enfant unique. Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 filles, leur donnant à chacune un jour de la semaine pour sortir, mais elles devront simuler l’existence d’une seule personne !

 

Le dernier film est avec Catherine Deneuve et Nekfeu dans : tout nous sépare, un thriller noir et romanesque. Une histoire d’amour qui tourne mal, une mère qui essaye de protéger sa fille.

 

Tendre la main ne sert à rien !

Voici une mésaventure qui m’a agacée au plus haut point.

Mardi je vais faire des courses alimentaires dans un magasin où je vais peu et à l’entrée il y a une sdf avec son chien. Elle est clairement en galère, doit être proche des 30 ans, ne semble ni droguée ni une alcoolo. Elle me demande des croquettes pour son chien et pour elle un sandwich. Je lui dis que je vais lui prendre ça et elle me répond qu’elle est pressée !! Je lui répond que je fais juste l’aller-retour … moins de 10 minutes plus tard, je ressors du magasin avec ses courses … et bien sûr elle s’est barrée !!

Je suis en colère car mon budget est méga serré, mais en toute bonne foi j’avais décidé de lui consacré 10 fr pour adoucir sa journée et que cette bonne action était dans mes moyens et mes cordes, alors que d’habitude je n’entre pas en matière avec tous ceux qui me demande quelque chose et ils sont nombreux !!

Au delà de ça, je n’ai jamais compris le concept des sdf qui sont pressés !! Pressé de faire quoi ? d’aller où ?

En conclusion, j’ai gaspillé 10 fr, perdu mon temps, et je ne suis pas prête d’aider une autre personne qui me prend pour une conne !

Semaine 44

Cette semaine il y a trois films qui me parle, avec des acteurs et actrices que j’apprécie particulièrement.

Le premier est un polar réalisée par Olivier Marchal, qui se trouve être un ancien flic de la brigade criminelle, devenu ensuite acteur et surtout réalisateur. Son dernier film : Carbone, avec Benoît Magimel et Gérard Depardieu, parle de petits malins qui montent une arnaque à la TVA … mais quand l’argent coule à flot, il faut savoir garder le profil bas afin de ne pas se faire repérer.

 

Le deuxième : mise à mort du cerf sacré est un thriller psychologique du cinéaste grec Yorgos Lanthimos, primé au festival de Cannes, avec Nicole Kidman et Colin Farrell. La bande annonce est flippante à souhait et me donne très envie de le voir.

 

Et je termine avec un film catastrophe, que je me contenterai de voir lors de son passage télé : geostorm avec Gerard Butler que je n’aime pas plus que ça. Le pitch : un réseau de satellites contrôle le climat, mais le dispositif se dérègle créant des catastrophes en série : tsunamis, tornades et autres.

 

Retour sur octobre

Le jet d'eau d'un point de vue insolite - résumé d'une magnifique semaine d'été indien 🍂🍁🌞👍👍 #geneveausoleil #geneve #jetdeau #eteindien #automne

Profiter de l’été indien … pendant 3 semaines … et parfois encore transpirer … faire le plein de soleil et de vitamines … de balades et de lecture dans les parcs … explorer des coins inconnus de ma ville … faire un peu de photo … changer d’heure et se sentir bien, plus relaxée, moins fatiguée … enfin !

 

Encore une belle journée 👍🍂🍁😉 #leteindien #geneve #couleurdelautomne

Ascenseur en panne pendant plus d’une semaine … être obligée de prendre les escaliers … et parfois souffrir d’habiter au 4ème … excursion annuelle chez Ikéa … achat de bougies parfumées … beaucoup … de quoi tenir une année … manger une chasse divine en bonne compagnie … être enfin moins sourde … ça change la vie ! … oser une opération délicate … pour un résultat qui va être pas mal … et du coup avoir un autre visage … découvrir un nouveau magasin de chaussures à Carouge … être traité comme une princesse … porter des Derby’s pour la première fois … être conseillée par un homme qui sait de quoi il parle … des chaussures de bonne qualité à moins de 80 fr !

Etre toujours sur les sites de rencontres … avoir un bon rv qui n’aboutira pas … attendre depuis 6 semaines pour aller boire un café ! … sentir mon envie s’émousser … se dire que finalement ce n’est pas la distance qui sépare mais le silence !

Spoutnik passe à l’heure d’hiver … il ne veut plus sortir du lit … faire le plein de séries diverses et variées … avoir une box pleine à craquer … profiter d’enregistrer d’anciens films  … et des nouveaux aussi 

 

Bilan du mois d'octobre : 160 km 👍 amélioré de 3 km par rapport au mois de septembre 
#fitbitcharge2 #fitness #fitbit #jaimemarcher #sportmotivation

Côté sport m’éclater … améliorer de 3 km mon précédent record … presque avec facilité … mieux gérer mes différentes activités … aimer ma wii … aimer mes exercices de fitness diffusé sur you tube … les voir en grand sur ma télé d’un seul clic … aimer la diversité … mais ne perdre que 300 grammes !

 

Octobre 2017 – retour de l’heure d’hiver

 

Résultat de recherche d'images pour "changement d'heure"

Demain, nous allons passer à nouveau à l’heure d’hiver et accessoirement avoir une heure de plus à vivre, ou dormir, ou lire, ou s’aimer.

En Suisse, on se soumet à ce rituel depuis 1981 et il vise à économiser de l’énergie.