Publié dans Bla-bla-bla, Juste moi, Livres

Bilan lecture et série 2020

Oui je sais, je ne suis pas une rapide 😉 J’ai hésité à écrire ce billet car l’année passée j’ai lu assez peu de livres, mais finalement comme j’ai fait quelques belles découvertes, je tenais à en parler ici.

Grosso modo, j’ai dû lire 25 à 30 romans, jusque là rien d’exceptionnel. Ce qui fût plus singulier, c’est que j’ai lu uniquement des livres m’appartenant. Je n’ai pas été à la bibliothèque (les mesures Covid m’ont enlevés le plaisir de farfouiller dans les rayons).

J’ai commencé à utiliser l’appli : Kobo, qui est gratuite et bien fichue sur mon I-Pad. Pour l’instant, au niveau numérique, j’ai lu 3 ou 4 romans que j’ai pioché dans les gratuits, afin de me faire une idée et j’ai trouvé ce type de lecture très agréable, au point de commencer à en acheter au moment des soldes, et cela me permets de découvrir des auteurs qui sont moins chers sur la Kobo que le grand format en librairie.

La première chose, j’ai enfin pris le temps de lire une romancière genevoise : Corinne Jaquet qui est politologue de formation et qui pendant 10 ans fut journaliste pour « La Suisse », journal disparu depuis fort longtemps. Elle a écrit une série policière avec un duo inspecteur / journaliste, pour des intrigues qui se passent dans les différents quartier de Genève. Je vous en reparle bientôt.

La deuxième chose, j’ai enfin lu un roman de Donato Carrisi, un one shot, et j’ai beaucoup apprécié ma lecture et la plume de l’auteur, ce qui me donne envie de lire d’autres one shot et peut être sa trilogie.

Dernière chose, j’ai lus une partie de mes poches de Stephen King, que j’ai acheté entre 1980 et 1995 (sic), avec divers degrés de satisfaction, et dans un futur proche je vais lire les brochés que je me suis offert au rythme de un chaque année avec des couvertures magnifiques.

Côtés séries, comme à mon habitude, j’ai visionné 65 séries, dont 30 nouvelles séries et pour les autres ce sont des suites de séries que je suis depuis un certain temps. Le bilan est très bon et je vous ferais les critiques tout au long de l’année, mais je voulais en mettre quelques unes en avant, comme :

  • Beforeigners, série de sf norvégienne
  • Coroner, série dramatique canadienne
  • Prodigal son, série dramatique américaine
  • Cardinal, série policière canadienne avec son inspecteur attachant
  • Good Girls, série dramatique américaine vraiment excellente
  • Dérapages, mini-série française avec Cantona, excellente
Publié dans Cinéma

Nouvelle rubrique

Je vais créer une nouvelle rubrique dans la catégorie « cinéma » que je vais probablement intituler : portrait, mais ça peut encore changer. Je vais faire le portrait d’acteur, actrice, réalisateur et réalisatrice que j’apprécie et retrouver la filmographie de ces personnes, grâce à internet et à wikipédia et voir le nombre de films que j’ai déjà vu.

Je vais aussi créer des listes, surtout pour les séries, par genre : série médicale, policière, dramatique, fantastique, etc, afin de les retrouver plus facilement et les mettre à jour le plus régulièrement possible.

Je vais aussi réactiver ma rubrique cinéma : vu à la télévision, car grâce ou à cause du Covid-19, la télévision repasse beaucoup de films des années 1980 à 2000 et aussi des dix dernières années, ce qui me permets de revoir un film vu au cinéma et dont je n’ai pas eu l’opportunité de parler sur le blog lors de sa sortie.

Certaines chaînes font le pari de repasser, en intégralité, des séries terminées depuis plusieurs années, comme Charmed qui datent des années 1990, ou plus récent la série policière The Closer : L.A. enquêtes prioritaires, ce qui m’arrange car je n’ai pas pu la voir en entier, et j’aime beaucoup cette idée. Ils pourraient aussi reprogrammer Dexter et bien d’autres pour mon plus grand bonheur 😉

Publié dans Bla-bla-bla, Juste moi

Pub Ikéa 2021

Cela faisait longtemps que je n’avais pas regardé de pub pendant un film, une série ou une émission, et pour cause, avec ma nouvelle télé je peux sauter les pubs d’un simple clic et le film démarre directement après les pubs, ce qui est bien pratique.

Sauf que de temps en temps, j’aime bien voir les pubs pour de nouveaux produits, ou des pubs pour des produits qui existent depuis des décennies (style Coca ou Apple), mais qui chaque année font des pubs qui ressemblent à de mini-film.

Et c’est le cas pour une pub Ikéa de cette année, à chaque fois que je la regarde, je me bidonne pendant 5 minutes et ça me fait un bien fou. Bien écouter le texte. Les amoureux des chats comprendront.

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Good doctor – saison 3

Les acteurs et actrices de la saison 3

Good doctor / saison 3 / série médicale / 20 épisodes de 50 minutes

Pour se rafraîchir la mémoire : saisons 1 + 2

J’ai trouvé cette saison 3 vraiment très bonne et intense avec un tas de rebondissements, même si beaucoup d’épisodes tournent autour de Murphy et de sa découverte de l’amour émotionnel et physique. Pour les autres personnages, on entre un peu plus dans leur vie personnelle.

Dr Shaun Murphy : il découvre l’amour physique avec Carly, qui est cheffe du laboratoire des examens. Elle est très courageuse, car avoir une relation physique avec un gars qui ne supporte pas d’être touché … ce n’est vraiment pas simple. Cela lui prendra des semaines pour simplement lui tenir la main en public ou l’embrasser et quand il s’agira de se déshabiller et d’avoir des gestes plus tendres et plus intimes, il lui faudra beaucoup de tact et d’empathie, mais elle finira pas arriver à ses fins pour le plus grand bonheur de Shaun. Malgré tout, il reste ami avec Léa et partage des « secrets » avec elle qui finiront par blesser Carly et la rendre jalouse. Elle se rendra compte qu’il est amoureux de Léa et le quitte.

Dr Glassman : il se remet de ses problèmes de santé, Shaun s’éloigne de lui par moment, il reprend une relation avec Debbie Wexler, qu’il a rencontré à l’hôpital car elle travaille à la cafétéria et après maintes tergiversations ils décident de se marier.

Dr Claire Browne : elle est toujours interne et travaille avec Shaun, plusieurs épisodes sont consacrés à son enfance et à sa relation conflictuelle avec sa mère, qui se drogue, qui est ensuite malade et dont Claire doit s’occuper alors qu’elle est ado. Elle a une relation de courte durée avec le Dr Melendez qui vient de quitter le Dr Lim.

Dr Morgan Reznick : interne en médecine qui travaille avec Claire et Shaun, même si elle ne s’entend pas très bien avec eux. Elle est arriviste, en quelque sorte « la méchante ou la garce » de la série. Elle est freinée dans son ascension par une polyarthrite, maladie dégénérative qui touche les mains, ce qui fait que ses gestes sont moins sûrs quand elle opère. Dans un premier temps elle cache la nouvelle à tous le monde mains continue d’opérer et doit décider entre un traitement dangereux pour sa santé ou changer de voie.

Dr Park : lui aussi interne avec les 3 autres, mais plus âgé, car il s’agit d’une reconversion, avant il était policier. Il est divorcé et a un fils ado qui vit dans une autre ville, et suite à divers événements il aimerait renouer avec son ex dont il est encore amoureux, mais ça passe mal auprès de son fils.

Dr Neil Melendez : après avoir été en couple avec le Dr Lim, ils se séparent car elle est devenue son chef de service et il a peur d’avoir un traitement de faveur, mais ils restent amis. Il a une relation de courte durée avec Claire son interne. Lors d’un tremblement de terre où toute l’équipe va sur le terrain pour sauver des gens bloqués dans un immeuble, il est mortellement blessé et meurt à la fin de la saison.

Les épisodes tournés hors de l’hôpital sont très éprouvants, car on voit le travail des médecins en cas d’urgence et parfois il faut accepter de laisser mourir un patient qu’on ne peut sauver ou devoir expliquer à une femme qu’elle sera sauvée si on lui coupe la jambe qui est coincée. Ce sont toujours des choix difficiles à faire.

La saison 4 a été diffusée aux USA l’automne dernier, avec beaucoup de retard par rapport à d’habitude, en cause le Covid-19. On ne connait pas encore la date de diffusion en Europe.

Publié dans Juste moi, mon moral vu de ma fenêtre

Retour sur mars 2021

Avant de commencer réellement cet article, je dois avouer que c’est le premier article que j’écris en style « bloc », et pour l’instant je ne suis pas enchantée. J’ai horreur que l’on me force la main et j’ai toutes les peines du monde à me retrouver.

Par exemple : je ne trouve pas comment écrire en couleur, j’ai dû ouvrir tous mes menus déroulants pour trouver le style justifié que j’affectionne particulièrement.

Bref … je voulais écrire cet article depuis plusieurs jours, mais je remettais toujours au lendemain, car je ne m’y retrouvais pas. J’ai réussi à mettre une photo, mais c’est un pur hasard. Je ne sais pas non plus si je vais retrouver mes catégories, etc. Je vais arrêter de ronchonner et me lancer, mais ce qui m’énerve c’est que ça va me prendre des plombes !!

Côté météo, un temps assez chaotique … on sent la bataille entre l’hiver qui voudrait rester encore un peu, et le printemps qui aimerait exister … début de mois avec pas mal de soleil et des températures entre 13 et 20 degrés, ce qui est plutôt pas mal pour la saison … ensuite une semaine de bise avec des rafales de vent à 30 km/heure … et bien sûr très froid … et pour moi très difficile à supporter … et puis l’apothéose des derniers jours de mars avec soleil et 25 degrés et déjà dormir avec la fenêtre ouverte !

Ce mois j’ai reçu une nouvelle télé … l’autre avait près de 10 ans et un son déplorable … un nouveau confort d’image et de son 😉 … trouver des post-it lignés, au format d’un livre de poche et au format d’un broché… un vrai confort pour recommencer à faire des critiques de lecture … comme le montre la photo ci-dessus, de nouveaux bols de cuisine, en couleur évidemment … tellement pratique avec son anti-dérapant et son bec verseur … on est passé à l’heure d’été … j’ai déjà acheté ma BB crème Shiseido, SPF 30 pour l’été … par contre, je n’ai pas renouvelé mon abonnement CFF … à cause du prix, mais aussi avec le Covid, pas vraiment envie de prendre le train et faire de grands trajets avec le masque …

Côté sport je continue de découvrir ma montre connectée Garmin avec plaisir … j’en reparle très bientôt … je continue la méditation, qui la plupart du temps m’apaise … là aussi je fais bientôt un article … je recommence à faire du vélo … c’est très tôt dans la saison, d’habitude c’est jamais avant mai ou juin, même si c’est un vélo d’appartement, comme il est sur le balcon, j’évite d’en faire quand il fait froid ou quand il y a beaucoup de vent …

Publié dans Cinéma, séries en vrac

Le mystère Kendrick – saison 1

Le Mystère Kendrick - Série (2020) - SensCritique

 

Le mystère Kendrick, est une mini série dramatique anglaise,
de 4 épisodes de 50 minutes

Une tragédie frappe un village écossais isolé lorsqu’un incendie se déclenche dans la maison des Kendrick, tuant une mère et ses trois jeunes enfants. Seul le père, Tom, le médecin du village, s’en sort vivant, mais tous les cinq ont été drogués. Les enquêteurs recherchent un mobile lorsqu’ils découvrent que cette famille apparemment idéale était loin d’être heureuse.

On suit donc l’enquête, mais des flash-back nous montrent comment Tom et sa femme Kate se comportent, que ce soit dans l’intimité de leur couple ou en société. Au fur et à mesure des épisodes, on voit la face cachée de Tom qui est colérique, jaloux, manipulateur à la limite du pervers narcissique. Sa femme Kate est dépressive depuis des années, elle prend grand nombre de médicaments et a de nombreuses saute d’humeur.

Le policier en charge de l’enquête Steve Campbell, est un aussi un ami du couple et ne sait pas trop comment se positionner. Sa femme, Jess, était la meilleure amie de Kate et elles travaillaient ensemble à l’école primaire du village. Elle repense aux confidences que son amie lui a faites et se demande si elle a laissé passer quelque chose. Elle est aussi mal à l’aise car elle a couché une fois avec Tom et ne l’a jamais avoué à personne.

Il y a aussi Carole, la mère de Tom, femme effacée et timide. Par moment on a l’impression qu’elle a peur de son fils ou qu’elle sait quelque chose qu’elle ne veut dire à personne.

Au final, une excellente série, addictive, parsemée d’indices, tels des cailloux dans la forêt, qui vous fera vous triturer les méninges sur qui a fait quoi et surtout pourquoi ! Le rôle phare du Dr Kendrick est joué par David Tennant, acteur que j’aime beaucoup et qui a déjà joué dans d’autres séries dont « Broadchurch » dont il faudrait que je vous parle.

A la fin du 4ème épisode, on a répondu à toutes les questions, mais la RTS (télévision suisse) indique : fin de la série, à bientôt … ce qui laisse sous-entendre qu’il y aurait une autre saison … affaire à suivre.

 

 

 

Publié dans Cinéma, séries en vrac

911 – saison 2

Résultat de recherche d'images pour "série 911 saison 2"

 

Pour rafraichir la mémoire la saison 1

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé l’équipe de 911, série américaine d’action, avec 18 épisodes de 40 minutes. On retrouve la même équipe de base, à peu de chose près et les interventions sont toujours inédites et on tombe rarement dans la routine, ce que j’apprécie.

A la fin de la saison 1, Abby, la standardiste du 911, décide de prendre du temps pour elle et part en Europe. Elle ne donne presque pas de nouvelles à Buck qui est plus au moins son copain. Abby sera donc absente de cette saison. Buck l’attend pendant plusieurs mois, continuant à vivre dans son appartement, jusqu’à ce qu’il réalise qu’il doit reprendre sa vie en main, déménage et ne retombe pas dans ses travers de changer de fille comme de chemise.

Pour la remplacer, nous allons découvrir Maddie, jouée par Jennifer Lowe Hewitt, actrice pour qui j’ai une affection particulière et elle est la sœur de Buck le pompier. Elle vient de quitter son mari violent, Doug, et décide de recommencer une nouvelle vie dans la même ville que son frère.

Elle va travailler au 911, vu qu’une place est vacante et apprendre le métier. Elle va rencontrer les amis de son frère et être intégrée dans leur groupe. Elle est le fil rouge de cette série, une grande partie des épisodes sont centrés sur elle, son travail, son nouvel appartement, le fait qu’elle commence à sortir avec Howie, le pompier asiatique, qui n’a pas eu de relation suivie depuis un moment. Mais son ex-mari va la retrouver et va lui en faire baver, puisqu’il l’enlèvera et tentera de la tuer. Par des flash-back, on voit ce qu’elle a vécu avec lui.

Bobby le chef des pompiers et Athéna la policière, continue de sortir ensemble. Rapidement ils habitent ensemble avec la bénédiction de l’ex-mari qui a une très bonne relation avec le nouvel amoureux de son ex-femme, et les enfants adorent leur beau-père.

Comme il faut un peu de sang neuf, un nouveau pompier arrive, Eddie, qui est séparé de sa femme et qui vit avec son fils handicapé. On découvre son histoire, son passé de soldat, sa femme toujours seule et qui peine à s’organiser avec son fils et qui finira par partir.

On découvre aussi Henrietta, surnommée Hen, ambulancière homo,  qui est rattachée à la caserne des pompiers. Elle vit en couple avec une femme qui a déjà un petit garçon, le couple n’est pas encore très solide, car récent et Hen se pose des questions quand à sa carrière (va-t-elle entreprendre des études de médecin) ? et pour son couple veulent elles avoir d’autres enfants ? Ce qui engendre un certains nombres de questions.

En milieu de saison, il y a de très beaux portraits de Hen, Howie et Bobby qui explique pourquoi et comment ils ont décidés de faire une formation de pompier ou de secouriste et ça va bien plus loin que « aider son prochain ». On découvre un pan de leur vie et comment ils ont été acceptés à la caserne et leur parcours. Les épisodes concernant le séisme sont vraiment très fort.

Au fil des épisodes on se sent proche d’eux et on les retrouvent avec bonheur, un peu comme si ils faisaient partie de la famille ou de nos amis proches. Ils sont bienveillants dans leur métier et dégagent une énergie positive.

 

 

Publié dans COVID-19, Juste moi

Un an plus tard ….

 

Il y a un an, jour pour jour, ma vie a changé. Comme celle de millions d’autres personnes sur le globe.

Depuis des années, je ne lis plus les journaux et ne regarde jamais le journal télé. Trop anxiogène, trop de mauvaises nouvelles, tout le temps. Pourtant au début de l’année, au travail, certains de mes collègues avaient parlé de cette « fameuse grippe en Asie » et des réactions draconiennes du gouvernement chinois.

Pendant le mois de février, l’info est revenue, plus insistante, car cette grippe faisaient beaucoup de malades en Europe. En Suisse on n’était pas tellement touché mais la France et l’Italie étaient sur le pied de guerre.

Entre la fin février et les premiers jours de mars, la Suisse romande est en alerte. Les gens tombent comme des mouches, et, une première dans ma vie, les entreprises sont inquiètes au point de dire à leurs employés : restez chez vous !

Bref … je ne le sais pas encore, mais fini l’insouciance, les balades le nez au vent, les bises, les sorties au restau, la drague, les étreintes, emprunter des livres à la bibliothèque et tout un tas d’autres choses.

Tout ceci est remplacé par de la méfiance, de la peur, du gel hydroalcoolique, de la distance physique, des masques, des files interminables devant les magasins d’alimentation, des restrictions en tout genre, de l’isolement, de la solitude, des questionnements sans fin et surtout sans réponse tangibles.

Dans les premiers temps, on nous a demandé d’être patient, pendant quelques semaines … qui se sont transformés en mois. L’été est arrivé sans joie, sans vacances, avoir peur de se déplacer et d’être sanctionné au retour. Du monde partout, même dans les petites rues qui avant n’avaient quasiment pas de passants.

Au début de l’automne est arrivé la 2ème vague, avec son retour des restrictions, et là, la fatigue et la lassitude s’installe. On parle de « sauver Noël », et finalement, quoi que l’on fasse, ce n’est jamais assez.

Alors on nous a dit : « ne baissez pas les bras, on y est presque » … et nous voici en 2021 … rien n’a changé. Le Covid 19 est toujours là, on porte toujours des masques, on se désinfecte toujours à outrance, au point de ne plus avoir de peau sur les doigts … l’économie bat de l’aile dans tous les secteurs, on a pas vu la couleur d’un restau depuis un an et on ne parle pas de boire des coups en terrasse avec les potes …

A ce jour on parle de « sauver Pâques » … et de petites voix, au fond, laisse entendre que ça devrait s’arranger … vers 2023 ou 2024 !!! une fois que l’on sera tous vaccinées !

Tout cela me laisse perplexe … ce qui me sauve de la folie, ce sont mes livres et mes séries, mes deux ou trois jeux sur ma tablette, qui me permettent de rêver un peu.

D’ici là, prenez soin de vous et espérons que les choses vont enfin s’améliorer.

 

Publié dans Juste moi, Méditation

Nouvelle pratiquante

Nouvelle année, nouvelle rubrique et nouvelle pratique.

J’ai décidé d’ouvrir cette nouvelle rubrique « la méditation », car c’est une activité que je pratique depuis peu, j’ai débuté à fin novembre 2020.

Pour me guider, j’ai choisi de suivre les conseils et explications de « Petit Bambou », car ça me semblait ludique, bien expliqué et facile d’accès. Il y avait une dizaine de méditations gratuites, que j’ai faites avec grand bonheur, afin de voir si cela pouvait me convenir, et ce fût le cas.

Je précise que je suis totalement débutante, que je ne savais même pas ce que veut dire « méditer », puisque je croyais qu’il ne fallait penser à rien pendant des plombes, et que je ne voyais pas la finalité de la chose.

Alors chaque mois, je ferais un petit topo de ce que j’ai appris, très humblement, afin de m’en souvenir et parfois d’y revenir, car certaines « leçons » sont plus compliquées que d’autres et qu’il est nécessaire d’y revenir quelques temps plus tard, quand notre vision de la vie ou nos problèmes ou préoccupations du moment ont changés.

Au plaisir de vous lire bientôt, car peut être avez-vous votre propre vision de la méditation, qu’elle soit positive ou négative, et cela permets un échange d’idées.